14 avril 2018

Encore du (sur)vécu (joye)

On a souvent des habitudes et des gestes automatiques dont on ignore totalement l’existence.

J’avais appris cela la première fois où je suis allée au Mexique, où l’on ne pouvait pas boire l’eau du robinet.

Enfin, on peut la boire, mais on la regrette beaucoup après. C’est ainsi que j’ai pu maigrir de huit kilos en quatre semaines – sans y penser, j’avais mis ma brosse à dents sous le robinet et paf !  ¡Turista ! et ça pour le reste de mon séjour estudiantin.

no toothbrush

Bon, cette fois-ci, j’étais prête. Je savais qu’il fallait combattre les habitudes et, en arrivant à l’hôtel à Punta Cana, j’ai mis un petit message sur chaque robinet avec l'avis suivant :

NO TOOTHBRUSH

C’était surtout pour protéger mon mari chéri qui n’avait pas encore visité un pays d’eau non potable.

Malheureusement, et, en dépit de tout, des gros mots hurlés en provenance de la salle de bains le deuxième jour m’ont bien avertie du fait que lorsqu’on veut chasser le naturel, il revient au galop – eh oui, mon pauvre Iowaboy s’était rincé la bouche avec de l’eau redoutée.

alcoholHeureusement, nous étions descendus dans un hôtel avec de l’alcool à volonté. Sans blague – c’est comme Disneyland pour les dipsomanes - il y avait des bouteilles même dans la chambre, où l’on pouvait se servir de vodka, de rhum, de whiskey, et de quoi encore j’oublie.

Voyez-vous, nous, on ne boit pas très souvent de l’alcool, mais nous profitions bien des cannettes de la bière nationale – Presidente – dans le minibar gratuit. Oui, non, sans blague !

Alors, et tout comme nous avons tous deux bien écouté lors de nos cours de science, mon mari a tout de suite pris une grande bouchée de rhum pour se rincer la bouche et puis, il a avalé deux bons coups d’alcool, pendant que moi, j’ai versé un  grand verre de vodka pour laisser tremper sa brosse à dents afin de la stériliser en noyant tous les parasites éventuels. 

Eh oh, ne les pleurons pas, ils sont morts heureux. La preuve : Ni lui ni moi ne sommes allés à l’hôpital.

Ouf !

Il y avait de quoi s'inquiéter, surtout parce que chaque Dominicain nous avait prévenu dès notre arrivée :

« If you drink the water, you will die ! »

Toutefois, et grâce à notre don commun pour l’improvisation, ce ne sera pas pour demain.

sauve qui peut bis

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : ,


Une petite impro par bongopinot

bo

 



C’est un défi pas ordinaire
Qui arrive pour nous plaire
Improvisez à votre guise
Pour que l’on vous lise

Juste un mot à dérouler
A vous d’improviser
Signé Walrus
Notre maître à tous

Alors vite je me lance
Et mon cœur balance
Que se passe-t-il dans ma tête
Eh bien c’est jour de fête

Des consonnes des voyelles
Rien de plus naturel
Qu’une improvisation de mots
Qui j’espère, ne tomberont pas à l’eau

Et mes lettres s’alignent
Toujours droites et dignes
Une bulle de poésie
Toute simple et fleurie

Et voilà que j’improvise
Et ces secondes sont exquises
Sur un pas hésitant
Et sur l’humeur du moment

Ces instants d’improvisation
Avec un peu d’imagination
Ainsi serpente ma vie
Sur votre écran aujourd’hui

Voilà j’ai improvisé
J’ai puisé dans mes pensées
En l’honneur du défi
Et pour vous mes amis


Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

Allô… Nan mais Allô, quoi ! (Cavalier)

« Allo winer, un peu looser - non, ne quittez pas…  »

Allo… oui, vous y allez ?
Oui, nous aussi, nous irons...
Alors

Se déguiser, en guise, improviser, se débrouiller
En vêtements trouvés
Mal du grenier, en système D
Trop maquillés
Et puis après

Nous irons tous les deux par la porte de la grande ville
De celle qui stimule les monstres

Oui, nous irons
De bric et de broc
En bric et en brac

Moi, il me faut un temps d’horreur
De terreur, un temps de foin
Un temps de chien

Toi, tu te mets au feu de l’étrange
En ange
En transe
À ton visage
À tes frusques
À ta démarche
Dont l’attitude plaquera d’ors
Tous tes pas

Continuer à se déguiser, en guise, improviser, se débrouiller
En vêtements trouvés
Mal du grenier, en système D
Trop maquillés

Depuis lors, dehors, le badaud nous dévisage
Sage, en bourgeois qui ne bouge
Tout rouge, et qui ne courge :

Moi, le bourreau
Noir, épave quasi modo du bouge
En bougre

Toi, Pierrot jolie, la Colombine d’ombres et paillettes
D’ors et de sangs
Liés
Bleutée

Sous les lumières blafardes de la ville
On nous dévisage, sages, très sages
Trop sages, encore
Et encore…

On s'était déguisés, en guise, on avait improvisé, on s'était débrouillés
En vêtements trouvés
Mal du grenier, en système D
Trop maquillés
Grave

Rage. Rage !
Quand au tavernier la question :
Où de la cité
Sont donc les déguisements ?

Ha ! Là c’est Avril…
Fin d’Octobre, c’était
Ha ! Et encore cet automne ce sera 

Bon…

 

 000aloween10

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

Dans ton lit d'infortune (petitmoulin)


L'hiver s'est invité
Dans ton lit d'infortune
Ses crocs
Fouillent ton âme
Jusque dans sa blessure
Gorgé de larmes et de nuit
Ton regard se lézarde
Ton cri s'englue
Dans le silence
Le temps grince de solitude
Tu improvises un rêve
Pour bercer ton sommeil
Abandonné à même le sol

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

Improviser, ça ne s'improvise pas ! (Kate)

Improviser, ça ne s'improvise pas !

Improviser, serait-ce :

- ne pas préparer ?

- ne pas se préparer ?

- attendre, "on verra bien" ?

Ou plutôt :

En musique : on s'y connaît assez pour enchaîner quelques accords mélodieux ?

En cuisine : on a assez de provisions et de savoir-faire pour préparer quelque chose ?

En théâtre : on a tellement l'habitude de la scène, de ses codes, de ses gestes, de la voix, du sens du dialogue et de la répartie, de la joute oratoire que les matches d'impro on les gagne ?

Donc,

pour "improviser", il faut préparer, se préparer, ne pas attendre et voir à l'avance (c'est-à-dire "pré-voir") ?

Improviser, ça ne s'improvise pas !

D'ailleurs, le/les visiteur(s) se rendant dans cet immeuble n'aurai(en)t-il(s) pas (un peu trop) improvisé leur visite ?

 

IMG_2702

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,


MANQUEMENT FATAL (JAK)

improviser

 

 

improviser

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

Improviser (Laura)

 

Quand la réserve de ce que les autres ont à vous apprendre est épuisée
Quand être une jeune fille parfaite  n'est plus un but à viser
Quand tout ne semble que mensonge et hypocrisie, improviser
Est la seule option, imaginer une autre voie, sa propre visée

Improviser une nouvelle attitude, s'alcooliser pour extérioriser
S'autodétruire parfois mais avancer en crabe, chuter, se relever
Se faire mal, jouir, séduire, souffrir, crier dans le silence des nuées
Etre comme l'albatros, un poète incompris qui ne peut voler.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

J'apprivoise l'improviste ! (Nana Fafo)

Chapitre 04 : mon précieux


13_chat_JP_jaune_poilu

Episode 13 : lucky Girl

Vins sur Caramy. Un samedi matin.

 

Petit Interlude musical de l’auteur(e).

Ah ben non ! Si on me demande de chanter avec ou sans préparation, ça va raper les oreilles…

Mieux vaut vous en remettre à Monsieur Akrapovic pour ce talent. Je ne voudrais pas trans-progresser.

 

Il n’est pas question ici, de composer sur le chant et sans préparation !

Parlons plutôt agriculture, je vous propose d’aller au champ, composer un beau bouquet d’âneries. J’avais écrit cAnneries… et oui, il faut suivre un peu, je suis dans la bestiole ! Possédée ?

 

Je vous annonce qu’à l’instar de Walrus qui rêve d’un Canalblog hystérique, je suis au bout du rouleau, dans le trou du boulot. La nébuleuse spirale, ascendante ou descendante, c’est une question de point de vue !

L’imprimante n’a plus de papier. On a bien essayé de sortir les rames, mais sans ramette, tu peux secouer l’engin, il n’y a rien qui sort.

J’ai du poser mon stylo, pauser mon histoire (ou pas !).

 

J’ai débarqué, sur le blog du défi à l’improviste, avec une enVie, à la lettre V pour …

Après s’être jetée à l’eau, pour faire d’un Pingouin, un super héros, avoir trouvé une équipe et des protagonistes alcooliques aux maladies en hic, suivi le fil hasardeux des illuminations de Walrus, dans une histoire en laine improvisée pas toujours cousue de fil blanc, à la recherche d’un Chat, où des indices futiles et volatiles, ont saupoudré cette vile quête obsessionnelle du vilebrequin, en un récit québécois… le sens des mots s’est éclairci.

 

Vendredi, j’ai retrouvé JP, ce chat jaune poilu qui m’était apparu en rêves il y a quelques années, comme la solution, l’issue.

Il est venu se coucher à côté de moi, paisiblement, ses pattes sur mon cahier de notes, le tout bercé par ce beau soleil varois dans un cadre de retour à la vie sauvage.

 

Une coïncidence improbable.

 

La vie est faite de signes…

 

Cette histoire va pouvoir s’achever, comme elle a commencé “improvisée”.

 

http://samedidefi.canalblog.com/

DEFI 502 - Improviser- thème de la semaine

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

LA NON-DEMANDE EN MARIAGE (Venise)

 

J’ai reçu une rafale de SMS.

Il me disait qu’il avait beaucoup de retard, et que je pouvais commencer quelque chose en attendant.

 

Il s’agissait de la cérémonie de notre mariage et j’étais à cet instant devant le parvis de la cathédrale avec tous les invités.

J’aurais bien aimé m’enfiler une bouteille de Pinot noir bien glacé, mais le curé me regardait froidement et me fit signe de ne pas bouger .

Je n’allais pas commencer à faire la maline avait murmuré ma mère .

Alors cette phrase me traversa

« Quand vous serez tombés au plus bas, je viendrai vous racheter.

Cette phrase, je crois, bien c’est Dieu qui l’a prononcée.

Et à cette heure pour oublier l’offense qu’il me faisait j’attendais en vain un signe.

Alors devant ce silence de Dieu lui-même qui vraisemblablement me livrait  à mon sort ,

Il fallait improviser.

Après tout j’étais encore libre de me soustraire à cette cérémonie

J’ai eu une envie folle d’éclater de rire , de fendre la foule mes escarpins à la main .

v01

Quand l’heureux élu surgit, en s’appuyant lourdement sur une béquille.

Il avait un énorme plâtre et continuait à répondre à de nombreux appels.

Savait-il qu’il se mariait ou s’en foutait-il ?

Il me donnait l’impression d’être givré comme le Pinot qui lui ne venait pas.

On aurait dit un clochard qui avait été passé à tabac d’autant qu’il avait découpé son costume afin de l’enfiler sur  le plâtre et les deux pans de tissus flottaient autour de sa jambe d’une manière absurde comme des haillons.

 

On dit qu’au moment de mourir on voit défiler sa vie.

En une seconde je vis ma vie avec lui .

Ma vie n’avait -telle pas été qu’une longue obéissance à des passions secondaires ?

J’ai cru que mon âme allait   se déloger.

 Il fallait improviser.

Alors je me suis mise à hurler dans la cathédrale, ma voix ricochait sur les parois et faisait trembler les anges.

 

Je suis encore abasourdie par cette non-demande en mariage il me semble avoir évité la mise à mort d’un agneau.

Depuis que j’ai découvert ma puissance vocale je fais partie d’une chorale c’est plus reposant.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

J'improvise moi Monsieur de Ghislaine53

 

mproviser pour ne point te répondre.
Minauder en jouant de mes doux yeux,
Parler de tout et de rien, te surprendre.
Raillant sur tes mots criés à tous les cieux.
Oublieras tu ?Improviser à du bon souvent..
Vois, je souris déjà, je t'ai entraîné ailleurs
Ignorant ta question, j'ai gagné du temps.
Sournoisement, j'ai l'impression meilleure
En état d'urgence, Monsieur J'improvise !
Ruse je suis, improvisation je supervise !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,