Si seulement j’étais né dans un autre quartier…
Si j’avais connu la soie plutôt que la merde,
Si ma mère avait collectionné autre chose que ses foutus amants, des tortues ou des porte-clefs, n’importe quoi d’autre...
Si je savais lequel l’a engrossée...
Si j’avais pas cru que c’était le père O’Malley,
Si je lui avais pas foutu mon poing dans la tronche,
Si on m’avait pas renvoyé de l’école…
Si j’étais pas tombé raide dingue de Cindy,
Si elle était pas tombée en cloques,
Si son père l’avait pas tabassée en l’apprenant…
Si elle avait pas perdu le gosse…
Si j’avais pas pété les plombs.
Si j’avais pas commencé à boire.
Si j’avais pas perdu mon boulot.
Si y’avait eu quelqu’un pour m’écouter…
Si j’avais eu quelqu’un à qui parler…
Si je savais comment faire autrement pour tuer le temps que d’aller chez Phillies,
Si je pouvais le tuer dans les bras d’une femme
Robe rouge…
Si c’était pour moi,
S’il n’y avait que moi.
Si y’avait pas les autres oiseaux de nuit…
Si j’avais les moyens de m’acheter un autre chapeau, un autre costume…
Si mes poches n’étaient pas vides,
C’est moi qu’elle regarderait.
C’est avec moi qu’elle finirait la nuit…
Sa main touche presque celle de l’autre…
Celui qui a le bon chapeau, le bon costume, la bonne attitude,
La bonne vie.
Si seulement j’étais né dans un autre quartier…
Si seulement j’avais eu une autre…- 
Patron !
- 
La même chose ?
- 
Non. Une autre…