Il emporte de  son pas cadencé

Le Prince des Mille et Une Nuits

Vers l’Orient de sable et de légendes,

L’éléphant emperlé

 

Comme un drapeau se perd  à l’horizon

L’impériale blancheur enturbannée

S’enfonce dans le pays des rêves maudits

D’où l’on ne revient jamais

Il cherche son Atlantide (1)

 

Tandis que s’éteint l’appel d’amour

« Antinéa !...Antinéa !... »

 

 

(1) Roman de Pierre Benoît