Mon petit oiseau
Dépourvu de toute plume
A la forme d’un légume
Plus long qu’arrondi,
A ce qu’on m’a dit…
Mon petit oiseau,
A défaut d’avoir des ailes,
Se coltine deux donzelles
Soir, matin, midi,
A ce qu’on m’a dit…
Mon petit oiseau,
Puisqu’il faut qu’il se soulage,
Sans voler, se fait volage,
Va, vient, s’ébaudit
(A ce qu’on m’a dit)
Dans des grottes broussailleuses
Aux promesses merveilleuses ;
Mon petit oiseau
Boit du miel, broute de l’herbe,
Sait assumer sa superbe
Quand il s’enhardit,
A ce qu’on m’a dit…
Mon petit oiseau,
S’il ne chante ni ne siffle,
Vise droit comme le riffle
D’un leste bandit,
A ce qu’on m’a dit…
Mon petit oiseau,
Pour beaucoup, c’est indéniable,
Ressemble à la queue du diable ;
Ce fin dégourdi
(A ce qu’on m’a dit)
Passe pour un excentrique
Dès qu’il se déguise en trique !