Madame, Monsieur,


Le 3 mai 2019, nous avons eu l’horrible regret de constater que le mot « déjanté » ne figure ni dans le TLFi, ni chez Littré, et que Larousse ne le recense qu’en infinitif. Et qui sait pour le Petit Robert parce que la partie de la première partie – nous-même – ne possède pas d’exemplaire électronique et qu’il est  tout simplement sinoque de devoir nous lever et aller fouiller les étagères afin de consulter le lourd volume sans courir des problèmes sérieux pour continuer à rédiger cette lettre d’avertissement sur notre clavier.

Nous vous rappelons qu’utiliser l’argot comme consigne peut nuire à la santé mentale, et bien qu’une anglophone un tantinet zinzin, bardée de vocabulaire inutile (c’est dingue, quoi), et munie de maintes diplômes de langue françoyse, risquât de – non – sût, sût -- reconnaître le mot sans recherche dictionnairesque, une telle négligence de la partie de la deuxième partie – vous -- pouvait la rendre maboule, sinon toquée, voire barge.

Nous vous adressons alors un avertissement afin que ces faits ne se reproduisent plus. En cas de nouvel incident siphonné, nous serions dans l'obligation de prendre des sanctions plus sévères à votre encontre.

Veuillez agréer, chère partie de la deuxième partie, mes sentiments les plus fêlés.

Je, soussignée,

signed

 

joye loufouque-loifils

🐲 Née une fête de septembre, de la maison L'Aure, première de son nom, reine de l’Iowa, l’imbrûlée et briseuse des chaînes de lettres, maman de personne, Khaleesi de l’Iowaboy, protectrice de mes dents et héritière légitime des sept royaumes d'honneur, sinon davantage 🐲