En voir de toutes les couleurs !!  ka01


Mes palettes n’en peuvent plus de mes hésitations entre les couleurs…mes pinceaux valsent d’un pot à l’autre pour trouver le ton juste.


Mes toiles s’inquiètent de ce va-et-vient constant entre elles que je caresse d’espoirs de faire un jour un «chef-d’œuvre », et ce qu’elles ressentent au toucher des couleurs, qui les laissent pantoises et frissonnantes de tendresse à mon encontre. C’est qu’elles ne les aiment pas toutes ces couleurs osées, car il ne suffit pas de charger n’importe comment, il faut du style, de la légèreté, et aussi un tant soit peu de talent !!


Sinon autant accrocher un pinceau à la queue d’un têtard en mal de reconnaissance, qui sait à peine différencier le jaune du bleu, et qui se noie sous les compliments de sa grenouillasse de mère le prenant pour le génie du « Marais » !!...  Le Marais c’est là que sont tous les talents. Les tableaux accrochés aux vitrines des « experts en galerie d’art ».  Leurs couleurs si criardes donnent l’impression qu’ils se pavanent sans pudeur au gré des regards mornes des passants qui sont en quête de «celui » qui ira au-dessus du canapé cramoisi d’émotions et de ressentiments, car délaissé pour l’œuvre.


Mais ces gens-là regardent-ils mes toiles à moi ??? Mes tableaux sont trop vrais, trop parlants, pas dans l’air du temps.


Il faut une patte disent-ils, c’est-à-dire,  faire à peu près la même chose tout le temps d’un tableau à l’autre, avec cependant une virgule plus claire en bas à droite ou un trait en travers plus vert que l’autre,  mais surtout il faut reconnaître en la série des séries tout un travail artistique, un concept, une idée que le peintre n’a pas eu du tout l’intention d’émettre, car il peint en dormant, tant il a l’habitude de ses grands mouvements saccadés inexpressifs, mais que les experts à l’œil averti  ont vu.


Ah ! Si j’étais aigrie je rangerais mes pots et pinceaux !! Mais  je suis de plus en plus heureuse de peindre, je l’ai toujours fait pour moi, pour le plaisir, et pour ceux et celles qui les regardent vraiment, ma joie est telle que le temps lorsque je peins n’a aucune emprise sur moi, je ne cherche pas à plaire aux autres, mais à exprimer en émotions sincères ce que je ressens, ce qui me fait vibrer.  Mes toiles qu’elles soient dit-on « modernes » ou pas, ne sont pas abstraites d’idées. OUI, je suis aussi une artiste de mon temps, n’en déplaise à ceux qui sont habitués aux mêmes couleurs sorties des mêmes moules et des mêmes pots, et disant à longueur de temps : «  tu ne fais pas de peinture contemporaine toi ?  »
KatyL  ka02