Ferré a chanté
Que sont mes amis devenus
D’après un texte de Rutebeuf

À mon tour de parler
Des gens de ma vie disparus
Avec des mots qui ne sont pas neufs

Où es-tu toi, sœur Sainte-Élizabeth
Souriante sous ta cornette
Tu m’as fait la première année
Tu as surtout su me rassurer
Pour apprendre à lire
À compter, à écrire

Où es-tu toi, le grand Mathieu
Tu étais toujours sérieux
Mon seul ami du secondaire
Ta présence me fut salutaire
Dommage qu’on se soit brouillé
Pour des motifs que j’ai oubliés

Où es-tu toi, monsieur Garneau
Tu avais quitté l’Église
Pour rejoindre ton Éloïse
Tu étais mon prof de philo
Tu avais percé ma carapace
M’avais dit à mon tour capable d’audace

Où es-tu toi, ma belle amie
Sache que tu manques à ma vie
Tu m’avais un jour déclaré
Souhaiter plus que l’amitié
Tu as épousé un Jéhovah
Et depuis l’on ne se voit pas

Où es-tu, toi mon premier amour
Notre voyage fut bien court
Je descendis à la première station
En raison de ta mère qui bouchait l’horizon

Où es-tu, toi qui m’as fait rêver
Pendant tant d’années
Je ne t’ai jamais raconté
Le désert que j’ai traversé

Nos chemins se sont croisés
Puis se sont éloignés
Toutes et tous, vous avez disparu
Et appartenez à un passé révolu

 

Pour votre plaisir : La chanson de Léo Ferré chantée par Claude Dubois, artiste québécois
https://www.youtube.com/watch?v=Epdrf2zXXGE