de maisons ou d’usines ! D’après une BD racontée à ma fille…

Sacré Père Noël, ton foutu caractère,
Cette fois, m’a ému aux prémices du soir,
L’histoire racontée était si terre-à-terre
Pour mon ange trésor ; toi, tu broyais du noir,

Passant la cheminée, enjambant les chenets.
Pourtant je me suis dit en mon for intérieur,
Comme il ressemble fort à ce doux papounet,
Qui malgré les chansons de la vie a un cœur

Dont la note est tantôt blanche, noire ou bien grise.
Tu quittes ta chaumière et tu prends ton traîneau,
Je quitte mon appart’, ma voiture me grise,
Quand la sono à fond je me traîne au boulot,

Ce jour immaculé, moche comme un lundi.
Ce jour où l’on s’éclate œuvrant à perdre haleine,
Qui du travail bien fait, cochon qui s’en dédit.
Toi, au petit matin, tu pauses sur la plaine,

Moi, ce soir, je repose un livre où j’ai rêvé.
Ma fille est endormie à l’ombre de ta prose,
Des rires, des repas, tu humes le fumet,
Moi, j’écoute son souffle, et ne veux autre chose…

cav1