Le bip de son téléphone le tira de la profonde léthargie dans lesquels son travail l’avait plongé. C’était Irma et son étrange dialecte techno djeun’s :

« 1h 10po 2m1 rd kfé méri 16h »

Le temps de déchiffrer, de s’assurer de son auteur et déjà il ne tenait plus en place…

— Chef, je prends mon après-midi de demain, une urgence familiale !


À partir de ce moment-là, les minutes commencèrent à s’égrener lentement, très lentement, trop lentement ! Chaque geste du quotidien le rapprochait un peu plus du moment tant attendu…


Puis vint le temps de la préparation. La douche, avec inspection et récurage du moindre repli de peau, l’apparition de l’inénarrable bouton sur le nez, le triple rasage quadruple lames, l’astiquage de quenotte pour un sourire ultra-brillant !


Reste la scène de l’habillage et ses choix cornéliens : cool ou strict ? Rayure ou unis ? Avec ou sans veste ?

Dans le métro, le détail qui tue, deux pompes dépareillées !

Quinze heures trente, trois fois le tour du quartier pour calmer son stress. Ne surtout pas arriver en avance ; mais pas en retard !


Et puis… et puis la voilà, son sourire, ses beaux yeux, Irma dans toute sa splendeur ! Elle l’embrasse ...


c’est une heure qui dura une seconde d’éternité…