04 janvier 2014

Participation de Lorraine

BONNE ANNEE


Je n’ai pas la plume inspirée pour écrire des voeux, j’en ai dit et redit tant  de fois dans la vie que mon coeur est usé. Usé mais non indifférent. Il manque de vivacité, d’imagination, de punch, il ne sait plus tourner les phrases, mais il peut dire MERCI.

Merci à MAP, à Walrus, à tous les autres de nous ouvrir la farandole hebdomadaire qui nous entraîne dans des mondes inattendus; merci pour votre bonne humeur, votre présence, votre inlassable lecture. Merci de lancer des consignes inattendues, des idées folles, des sujets perlexes, et de les lire...Et de les publier.

Voilà. Je voulais dire Merci. Un merci tout simple mais sincère. Et du même élan, je vous souhaite le bonheur de nous lire...Et le bonheur tout court, à vous qui le méritez tant.

BONNE ANNEE!
Lorraine

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


Vœux de Vanina

van01

van02

van03

van04

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : ,

A propos de vœux (Walrus)

Ce n'est pas que je veuille me montrer pessimiste, mais à cette période de l'année où il est de bon ton de la souhaiter bonne, heureuse, radieuse, faramineuse même, à tout un chacun (et même chacune), je ne puis m'empêcher de me rappeler qu'au temps de ma jeunesse folle, du côté de la préhistoire donc, mon ami "L'âne à chroniques" qui sévissait dans le même journal d'association que moi, parlait à cet égard de vœux pieux qui prendraient rapidement des allures de vieux pneus et préconisait de mettre un peu plus d'authenticité dans nos vies plutôt que de les barbouiller d'un vernis dicté par les circonstances.

Ouais, il était dur !

Mais bon, il ne vous connaissait pas...

Forcément : le web n'existait même pas !

goodyear

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : ,

Description d'une carte de vœux qui aurait pu voir le jour (Papistache)

J’aurais gribouillé quelques traits à la va-vite, en haut à gauche de mon espace de travail ; une soubrette d’un autre siècle serait venue prendre la pose juste à côté d’un énigmatique profil affublé d’un pif alphabétique du meilleur aloi.

Un rappel, lui aussi venu du fond des âges, dans un cartouche ligné, pour évoquer l’année 2007 où chacune de mes chroniques ridées s’ouvrait d’une numérotation romaine, pour clore la première phrase de mon rébus de vœux.

Un clin d’œil au mot le plus long du monde — élastique, comme chacun sait — pour entamer la seconde moitié du logogriphe ; et, pour ajouter au mystère, quelques cartes d’un jeu de tarot sorti d‘un tiroir pour l‘occasion.

Ensuite, pour parfaire la liaison, et en solidarité avec les riverains de la Vilaine, attentifs à surveiller la montée des eaux, un panonceau circulaire près d’une majuscule enfarinée sans croûte aucune.

Et j’aurais terminé sur la répétition de deux petits cubes aux angles arrondis, puis signé de la contraction affectueuse de mon prénom de tous les jours, celui-là même dont use Épouse-Aux-Rondes-Épaules lorsqu’elle souhaite que je fonde à ses pieds menus.

C’est là la carte que vous auriez trouvée sur le dessus de votre boîte aux lettres — pourquoi toujours redouter qu’elle atterrisse au fond ? — si j’avais pris la peine de répondre à ce premier défi de l’an.

Et si, chiche, je me lançais à moi-même le défi de répondre à ce défi-ci ?

defi de l'an 14

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : ,

pour les voeux de cette année : (Ristretto)

Il est des années à oublier
Il est des années au souvenir sucré
Il est des années à feuilleter
Il est des années à murmurer

Il est des années à venir
celle qui toque à l'instant
porte peut être nos rêves au creux de son printemps

celle qui au coeur de l'hiver dépose les voeux et les partages des amis

rien que pour cela
surtout pour cela
elle est la bienvenue

aussi, à vous tous et à tous les autres
BONNE ANNEE 2014





Ps : après une année bien difficile, je vous ai suivi de loin
mais toujours avec plaisir
à bientôt sans doute, si 2014 me prête plume ...
merci

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,


Non mais allô ratoire, quoi ! (Joe Krapov)

- Monsieur Appareil photo numérique et Madame Illumination de Noël sont venus vous présenter leurs vœux. Comme vous n’étiez pas là, ils vous ont laissé, en guise d’étrennes, une peinture de lumière.

131229 157


- Monsieur Soleil breton et Madame Humidité bretonne sont venus vous présenter leurs vœux. Comme vous n’étiez pas là, ils vous ont laissé, en guise d’étrennes, un arc-en-ciel.

131229 038


- Merci, répond Monsieur Saint-Guirec. Pour 2014, je souhaite que les jeunes filles à marier trouvent leur âme sœur sur Meetic ou ailleurs. J’en ai un peu marre de toutes ces épingles qu’elles viennent me planter dans le pif pour se trouver un mec valable qu’elles largueront au bout de trois ans ! Sans compter la réputation que ça me fait à la longue : Saint-Guirec se pique le nez ! Ou la ruche !

- Bonne alvéole 2014 quand même, Monsieur Saint-Guirec !

131229 036

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

L’exécuteur des vœux ultimes. (Mamido)

Mami


Ce trente et un Décembre, une longue soirée attendait Charlie. Durant cette nuit spéciale, moment de passage d’une année à la suivante et synonyme pour la plupart de fête et d’ivresse, lui se préparait à partir au travail.
Comme tant d’autres, me direz-vous, qui du médecin à la sage-femme, en passant par le pompier, le flic, l’agent EDF, de sécurité ou d’entretien, le restaurateur et le cheminot s’apprêtaient, comme lui, à une longue nuit de labeur.

Après une bonne douche, Charlie s’habilla chaudement. De bonnes chaussures, un pantalon confortable, un gros pull que vint compléter un solide pardessus de laine agrémenté d’un cache-nez et d’un chapeau de feutre à large bord. Ainsi accoutré, il avait tout à fait l’allure d’un représentant.
L’après-midi, il avait préparé quelques outils dans une mallette en cuir. Il n’en avait pratiquement jamais besoin car il trouvait généralement sur place le matériel nécessaire à son ouvrage mais mieux valait pouvoir parer à toute éventualité.
Avant d’enfiler une paire de gants noirs en fin chevreau, Charlie consulta une dernière fois la longue liste de ses clients de la nuit. Puis il la fourra dans l’une de ses poches avant de sortir en refermant soigneusement sa porte.

Il se rendit d’abord à l’hôpital, puis à la maison de retraite où se trouvait le principal de sa clientèle. Avant de sortir de chacune des chambres où il avait exécuté sa tâche, il prononçait cérémonieusement « Avec les meilleurs vœux de la maison, Madame… » ou « Monsieur », c’était selon. Il consacra la fin de sa nuit à ses visites chez des particuliers. Chaque fois, avant de s’en aller, il prononçait cérémonieusement ses vœux. Une fois dehors, il barrait l’un des noms de sa liste.

A sa sortie, sur le palier de la dernière maison, personne ne répondit à ses vœux, comme dans les maisons et les chambres où il s’était rendu précédemment d’ailleurs.
Charlie haussa les épaules avec un doux sourire. Il n’était ni étonné ni choqué. Plutôt satisfait même. Si personne ne lui répondait, cela signifiait tout simplement que le travail était bien fait.
Il était l’exécuteur du souhait ultime de tous ceux qui, chaque jour, appelaient de tous leurs vœux la mort.

Sa tâche était simple et rapide. Affaiblis par la vieillesse ou la maladie, de plus, consentantes,  les personnes ne lui opposaient aucune résistance. Une tisane aux herbes choisies, un simple bouillon de onze heures, un oreiller ou une petite poussée dans le dos,  en haut d’un escalier et pratiquement sans douleur, le vœu du client était accompli.
Le travail était efficace et soigné, accompli avec humanité : Charlie accompagnait ses clients jusqu’au bout. En trente ans de métier, Charlie n’avait encore essuyé aucune réclamation. En effet, quand le job est correctement exécuté, il est rare que le client revienne de l’au-delà pour se plaindre !

Comme son père avant lui, Charlie se méfiait des intermédiaires. Aussi, ne travaillait-il jamais à la demande des familles. Il traitait toujours directement et exclusivement avec la personne concernée. Aucun contrats écrits, prestations payables d’avance et en liquide.
Charlie était consciencieux et compétent. Son entreprise n’avait nul besoin de publicité. Le « bouche à oreille » suffisait à sa renommée. Son carnet croulait sous les commandes.

Il était six heures maintenant. Le jour n’allait pas tarder à poindre. Charlie releva le col de son pardessus de laine. Il se mêla aux nombreux fêtards qui, avant de rentrer chez eux, passaient chez le boulanger pour y acheter les premiers croissants de l’année.
Il répondit à leurs vœux avinés avec un sourire las puis, les épaules voûtées par la fatigue, son paquet de croissants à la main, sa baguette sous le bras, il rentra chez lui.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

Voeux en dix tirades (dix tirs en Bic) (Vegas sur sarthe)

Etourdi:
Si j'osais je ferais un noeud à mon mouchoir
pour ne pas oublier... c'était quoi cette histoire?
Pratique:
Pourquoi faut-il se mettre sur son trente et un
pour présenter ses voeux le premier au matin?
Bergeraquien:
Je tourne sept fois ma langue dans ma bouche
de mes voeux, à la fin de l'envoi... je vous touche
Malfaisant:
Je ferai cette fois entorse à la coutume
en vous la souhaitant exécrable et posthume
Discret:
Par crainte de troubler votre profond sommeil
je vous souffle mes voeux dans le creux de l'oreille
Sénescent:
J'ai toujours eu horreur de cette tradition
qui d'année en année aggrave l'addition
Calculateur:
D'après mes prévisions je devrais tomber pile
voici mes meilleurs voeux pour cette année trois mille!
Satanique:
Je sais que de mes voeux vous n'avez rien à faire
mais c'est plus fort que moi: “Allez tous en enfer!”
Avare:
On nous dit que la crise est finie, on nous ment
je vous envoie mes voeux contre remboursement
Malotru:
On m'a mis au défi deux cent soixante dix neuf...
mon voeu: que vous alliez vous faire cuire un oeuf!

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

Participation de Prudence Petitpas

Voici nos vœux pour l’année 2013… certains de nos amis ont vraiment cru que nous avions fait un livre et nous ont demandé où le trouver ! On pense faire le tom 2 pour 2014… mais ils seront moins nombreux à se faire prendre…. Bonne Année 2014 à tous et toutes…

pru1

pru2

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : ,

Participation d'Epamine

ep01ep02

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : ,