Dans l'atelier de maintenance régnait un silence de plomb en fusion. Aussi les robots profitaient de cette courte pause pour discrètement se défouler :

- Cro-Magnon Tête de gnon !!! rigolait alors XK∇G22ψ1
- Homo-ça-pionce-ça-pionce ! ricanait W∋20059й8, oh oh oh oh oh !
- Espèce d'Erectus-débandus-débandus ! s’étouffa P௰i314₲,  uh uh uh uh ! 
- Humanisto-utopico-droitdelhommiste, toi-même ! persifla Jß⊕òó7∞, hi hi hi hi hi !
- Euuuh ! Pêcheur à la mouche, va ! AHAHAhahahahaaaaaa...

Brusquement la porte en vibranium insonorisé se déverrouilla, et le contremaître pénétra dans l’atelier avec fureur.
- Eh oh oh oh oh ! c'est pas un peu fini là, les roboïdes !!! c'est quoi cette jacquerie?
- Par-don-nou-plai-san-tions-pa-tron ! bredouilla malicieusement JSz₪BWV♫♮♭
- Monsieur l'Ingénieur !!!
- Meu-ssieu-l'in-gé-nieu !
- Reuhhh !!!
- Reu ♩
- L'entretien est terminé ! fini les bouffonneries : allez ranger les cerveaux des nouveaux arrivants dans leurs bocaux ! hémisphère par hémisphère ! Et ne me cherchez pas trop, sinon direction les pièces détachées !!! C'est bien compris ?
- Öüï... meu-ssieu-l'ingé-nieu... reu ¡ 

Ziiiiiiiii-ii (Bras et jambes télescopiques se déployant quasi-instantanément)
Bôôôôô-ùùù-öp' (Mains bio-adaptatives saisissant simultanément différents objets matricés avec une précision de moins d'un ångström)

Puis le calme revint. 
Mais persistait toujours cette entêtante odeur de roulements à billes longtemps baignés dans de précieuses fuites d'huile hyper-radio-activée. - Oh on s'y fait ! se rassura l'ingénieur en reniflant un mucus vert-jaune-orangé singulièrement gluant.

Il sortit de la salle machine, avança jusqu'à son vaisseau intergalactique. Le cockpit s'ouvrit et il s'enfonça dans le fauteuil ultra-sensoriel.
- Où va-t-on Brutus ? demanda la voix
Là-bas, derrière les portes blindées, on sentait mugir de profondes rancœurs qui, irrémédiablement, allaient s'enflammer :
- Tm9♙1cywgbGVzIFJvYm90cywgYW7DqWF♟udGlyb25zIGxhIHJhY2UgaHVtYWluZSAh♕ !!!! (*1)
- J'en ai ras les muons de ces damnés cyberks ! Et si nous changions d'exosphère, au moins pour la soirée ?
- C'est parti ! dit la voix

Une rémanence de supernova disparue depuis plus de vingt millions d'années s'afficha sur une des cartographies en relief de l'écran principal. Lumineuse. Incandescente comme aux premières lueurs de sa fragile existence. On pouvait percevoir au-delà de son voile nébuleux, une excroissance de trou noir dentelé. Le vaisseau approchait des Treize lunes d'Idolex : Empyrée de tous les Célestes Soupirs, d'où s'élevait l'âme majestueuse des prémices de l'Infinix, prolongement incommensurable des ténèbres bleu-cobalt du Premier Grand Monde.
Un chant quantique pétillait délicieusement dans le néocortex de Brutus. Il se surprit même à rêver de Champagne millésimé. L'horizon commençait à divinement s'empourprer. Allait-il encore pleuviner du silicate de cuivre ? de zincite ? ou bien de zirconium ?
- Et du 2004 ! et avec du vrai caviar ! soupira imperceptiblement l'ingénieur, sombrant dans les souvenirs heureux d'un très lointain passé.

Sur un îlot d'arrêt d'urgence, des nuées d'oiseaux primitifs déchiquetaient avidement un groupe de clandestins. Ou plutôt d'Illégaux, leur appellation dorénavant officielle. 
- Qu'est-ce qu'il peut y avoir comme Archæoptéryx ces temps-ci, s'étonna-t-il.
- Pterodactylus Macronyx ! précisa la voix
- Macronyx ? tiens ! comme quoi le passé rattrape toujours le présent ! s'esclaffa alors l'ingénieux contremaître.

Soudain une aile volante non identifiable frôla l'appareil.
On entendit une voix en réalité augmentée gronder de l'engin furtif :
- VmEgZG9u⌘YywgZWggTWFydGllbiAh♡ !!! (*2)
- Tu quoque mi fili !!! trancha le brutal Brutus, je suis ici chez moi !!!
- Tous des "hum-hum" ! renchérit la voix...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
h9ǝsɐꓭ-sᴉɐçuɐɹꓞ uoᴉʇɔnpɐɹꓕ
¡¡¡ uǝᴉʇɹɐW ɥǝ ʻɔuop ɐꓥ : ς*
¡¡¡¡ ǝuᴉɐɯnɥ ǝɔɐɹ ɐๅ suoɹᴉʇuɐǝuɐ ʻsʇoqoꓤ sǝๅ ʻsnoN : Ɩ*
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~