Que reste-t-il en héritage
de ces pages d'histoire
métissées par le temps ?

Sous les paupières closes
s'agitent encore souvent
des paniques vandales
des désirs conquérants
des allures guerrières
des randonnées nomades
le goût des grands espaces
la peur de l'invasion
des saveurs épicées
et des parfums sauvages...

Empreintes du passé
déposées par le temps

Là-bas on dit "ola
ici on dit "allo"
tout près on dit "ave"
ailleurs on dit "ciao
rien que ces petits mots
qualifient c'est étrange
un pays étranger
d 'un même continent
chez qui s'ancre pourtant
un esprit de clocher
quelques relents chauvins
tenaces et bien vissés
au cerveau reptilien

C'est la gastronomie
noble idéologie
qui gomme les frontières
qui se répand plastique
comme l'eau des rivières

Sans xenos phobos attitude
partout on se régale
ici, l'café liegeois
et là, d'la moussaka
quenelles ou saucisson
aux traboules de Lyon
pizza ou paëlla
quand on descend plus bas
les papilles en fête
crient alors "c'est trop bon
donnez-moi la recette !"
Cliquons sur Marmiton !

Du Champagne à l'Asti
de la bière à l'Ouzo
un doigt de Génépi
ou un verre de Porto
d' la clairette de Die
la cuvée du Château
et quand on fait la fête
et qu'on est tous pompettes
Mongol Franc ou Romain
tu sais plus où t' habites
et tu noies les frontières
dans les bulles à gogo

Bouffe,Ô noble héritage
de ces pages d'hitoire
métissées par le temps