Vers 370 c'est à dire juste après que ses semblables se soient carapatés des Carpathes naquit Alaric, dans un endroit où le Danube fait un machin pointu que les grecs appelleront delta, véritable sanctuaire pour les oiseaux de passage et les roms aussi.
Comme il se trouva être le premier à porter le nom d'Alaric (Alarico en mexicain) on décida de l'appeler Alaric Premier de Wisigothie pour ne pas le confondre avec Alaric Deuxième.
Très tôt avec ses troupes gothiques il participe à la grande transhumance des Wisigoths pour échapper à ceux que l'on nomme les Huns malgré leur nombre et qui inspireront la devise Huns pour tous et tous pour Huns.

En 394 il participe sous les ordres de Stilicone – venu de la Stilicone valley – à la campagne contre l'usurpateur Eugène (on dit dès cette époque, là où il y a Eugène, il n'y a pas de plaisir) dans les « parages » de la rivière Frigidus, une rivière de l'Ouest de la Slovénie connue pour ses migrants et ses travailleurs détachés qui viennent piquer le boulot des Huns et des autres.
A l'époque on disait « parages » car on n'avait pas la notion exacte des distances, toujours est-il qu'on se les gèle grave sur la rivière Frigidus où se déroule la Bataille de la rivière froide et c'est pour cette raison qu'Alaric 1er aura la Gaule … contrairement à son adversaire l'eunuque Flavius Eutropius qui eut droit à l'ablation totale.

Le 12 juillet 400 – 2 jours avant le 14 juillet dont ils ignorent l'importance – les Goths assiègent Kônstantinoúpolis (Constantinople en wisigoth) mais se font massacrer ; Alaric1er en profite pour s'allier avec Ostrogoth Radagaise et marche sur l'Italie, y entre du pied droit ce qui porte bonheur et ravage le Nord mais il sera défait à Vérone – dite la petite Vérone – et quittera l'Italie en 403 (l'année, pas la bagnole), la gaule entre les jambes après s'être retiré un an sur le Pô soit en 402 (l'année, pas la bagnole).

En 408 (l'année, pas la bagnole) – je sais, c'est énervant – il refait le siège de Rome et pour mettre fin à la guerre, il réclame et obtient 2500 kilos d'or, 15000 kilos d'argent, 4000 robes de soie, 3000 peaux teintes en pourpre et 1500 kilos de poivre pour son fromage pecorino de brebis.
Peu de temps avant sa mort il pille l'Italie du Sud car il le vaut bien et entre dans Rome; c'est ce qu'on appelle le fameux sac de Rome, inviolée depuis des siècles, sac de chez Del Giudice, 24 via della Stelletta qu'il offrira à son otage la belle Galla Placidia.

« Plus l'herbe est drue, plus elle est facile à faucher » dira t-il à propos de la toison pubienne de Galla, à moins qu'il n'ait fait allusion aux hautes murailles de Rome, ville éternelle tombée aux mains des barbares ; c'est là qu'il mourra de fièvre en 410 après avoir reçu la facture chez Del Giudice.