Aux temps reculés naquirent
dans la tribu Wisigothe
deux jumeaux monozygotes
On nomma l'un Adamsric
et l'autre Nougarock
Le premier menu et futé
l'autre trapu et râblé
mais leurs visages étaient mêmes
ils avaient le mat épiderme
un peu rêveurs un peu bohèmes
un jour castagne un jour poèmes
inséparables ils étaient


Mais la tribu Wisigothe
avait sans arrêt la bougeotte
de la région des Carpathes
fallut qu'elle se carapate
pour guerroyer en Illyrie
menaçant même l'Italie
Les jumeaux qui avaient grandi
Là, rencontèrent Aristote
qui détecta sans équivoque
chez l'un des deux le croque-note
l'autre doué en synecdoque
il les affermit sur leurs dons
qui n'étaient alors qu'embryon
Mais lors d'un siège en Slovenie
les deux, hélas, quittèrent la vie

Tandis que la tribu Wisigothe
pour intaller son paddock
en Gascogne à la fin s'établit.
Se souvenant d'Aristote
et pour l'augure vérifier
les deux jumeaux chez Saint Pierre
d'aller renaître décidèrent
mais en jumeaux dizygotes
qu'auraient pas les mêmes brassières
ni plus tard la même rosière
chacun mènerait sa vie
comme il en aurait envie

Il en fut ainsi le jour "J"
oubliant la tribu Wisigothe
deux gascons naquirent ici
Le doué en synecdoque
qui plie mais ne rompt point
Jean-Baptiste Adamsberg* devint
sous la plume d' une écrivain
et le rablé croque-note 
en musique, en jazz et en rock 
rythme dans la peau, dans les mains 
chanta Toulouse et Nougayork 
sur toutes les scènes et à tous crins