Une fois par trimestre
Avec des collègues
On va au bistro du Zigue
Un endroit illustre

Et on décompresse
On refait le monde
Que des rires inondent
On élimine le stress

Certains sont à l’Orangina au coca
Pour d’autres l’alcool coule à flot
On ressort tous, nos lots
D’amertumes de combats

Côtoyer au quotidien la misère
Arriver à en aider certains
Pouvoir créer du lien
Mais pas pouvoir mieux faire

Un boulot pas facile
Mais qui peut-être riche
Des vies que l’on défriche
Des parcours parfois difficiles

C’est pour ça qu’une fois par trimestre
On va au bistro du Zigue
Pour échanger entre collègues
Dans cet endroit illustre