109196741[1]

 

Un cygne avance sur l’eau

Au doux son d’une harpe

Joué par une antilope

Pour un concert tôt

 

Arrivent les éléphants

Leurs trompes en baryton

Sous un vent de piston

Sortent des notes diamants

 

Le ciel s’étire, s’éclaircit

Et les fleurs font danser

Leurs cors d’harmonie

Sous un matin d’été

 

Sur leurs pattes fragiles

De petits oiseaux noirs

Attablés au comptoir

Écoutent, sages et dociles

 

Un tableau enchanteur

Des animaux musiciens

Nous ouvrent le chemin

D’un rêve prometteur