Quand je raconterai la perte d’un bouton,
Et gai élève, et collègue moqueur
Seront tous en fête !
Les gars auront la folie en tête
Et moi du soleil aux seins !
Quand je raconterai la perte d’un bouton
Rira bien mieux les lecteurs moqueurs !

Mais c’est embarrassant, la perte d’un bouton
Où l'on s'en va deux recoudre en rêvant
D’épingles de nourrice...
Boutons manquant aux chemisiers

Libérant à la vue des bouts de sein...
C’est humiliant, la perte d’un bouton,
La vue de dentelle qu'on recouvre en fuyant !

Quand vous en serez de la perte d’un bouton,
Si vous n’avez pas peur des chagrins d'amour-propre,
Evitez les miroirs !
Moi qui ne crains pas les peines cruelles
Je ne vivrai pas sans souffrir un jour...
Quand vous en serez de la perte d’un bouton
Vous aurez aussi des chagrins d'amour-propre !

Je craindrai toujours la perte d’un bouton,
C'est de ces temps-là que je flashé à la classe
Une décolleté ouverte !
Ce stupide chemisier, en m'étant offert
N’aurait jamais été taillé correctement...

Je craindrai toujours la perte d’un bouton
Et le rouge d’humiliation que je garde aux joues !

bouton 2