L'envoi

Bon sang où est passé ce satané bouton ???? Jamais là quand on a besoin de lui, celui-là ! Il est où ??? À droite, à gauche, au milieu… ? Ah bien oui, à droite, comme toujours, à côté du pavé numérique…. C’est pourtant la douzième fois que je clique dessus depuis le 15 août 2014… Oh, elle a été dure, cette première fois… Comme toutes les premières fois, d’ailleurs… Mais celle-là, c’était l’aboutissement d’un rêve vieux de… Oh, je ne sais même plus. Mon plus vieux rêve, mon rêve depuis toujours, mon rêve connu des seules personnes qui me sont très proches…

Confronter le fruit de mon travail à un public fut dur. Très dur. J’y avais mis tant de cœur et tant de moi-même… Que se passerait-il si personne n’aimait ? Arriverais-je à me remettre du choc de découvrir que mon rêve le plus profondément enraciné n’était qu’un leurre et qu’en fait, ce que je faisais était nul ?

Mais ça n’a pas été le cas. J’ai gagné mon pari. Et je l’ai gagné plusieurs fois, car il y a eu d’autres envois depuis ce fameux 15 août 2014. Le dernier en date a été celui de 12 juin 2015. Et il a l’air de plaire. Chaque fois que je vois que des gens achètent juste en voyant mon nom, je me sens émue aux larmes.

Car je n’y croyais. J’étais persuadée de ne pas avoir assez de talent. Oh, bien sûr, on ne parle pas de moi dans les magazines ou à la TV, mais j’ai un noyau de fidèles autour de moi, et ça me ravit. Un jour, peut-être que je jouerais vraiment dans la cour des grands, et que je pourrai faire de ma passion mon métier. Les rêves se réalisent parfois, même de façon inattendue. Le mien a commencé « pour de vrai » suite à un défi suivi d’un jeu avec deux amies.

 

Le 15 août 2015, j’ai publié mon premier livre.

 

Défi 355 du samedi 13 juin 2015