Il était une belle qui attendait, avec son cœur grand et doux. Elle attendait l’homme qui ne l’écorcherait pas, ce cœur, lorsqu’elle lui offrirait. Elle attendait celui qui saurait voir la fleur à l’intérieur, sans la couper d’un coup de sécateur.

Il était un prince qui s’ignorait, aux mains d’apprivoiseur. Il espérait un cœur fleuri pour lui, un amour coloré et tendre. Il espérait une belle qui ouvrirait son cœur à ce qu’il avait à donner. Il se sentait jardinier.

Il était une rencontre, un jour de hasard. Des yeux, des mains, qui se touchent. Des peaux qui se découvrent. Des cœurs à l’unisson. Il était des heures complices et vives.

Il était une graine d’amour et un jardin serein.