Les flashs crépitaient !
Les marquages numérotés autour de la scène de crime
s'étendaient à mesure de indices qui étaient relevés par
plusieurs personnes , toutes vêtues de blanc, de la tête
aux pieds..
On lui curait les ongles, on lui soutirait quelques 
morceaux de peau, du sang et que sais- je encore ?
L'ex vivant ne pouvait s'en offusquer puisqu'il trempait là
nu comme un ver, dans son superbe jacuzzi,
 encore bouillonnant, odorant et si relaxant
qu'il en était devenu mortel.
Je me demandais s'il avait senti la douleur ?
 S'il avait entendu le geste du tueur s'abattre sur sa tête ?
Jamais je ne le saurais....
Et puis je n'étais là que pour filmer, juste pour les besoins
du scénario......
J'entendis alors un "" Coupez ! On la garde ""
Je rangeai ma caméra et m'éloignant,dans un gloussement
ironique de rire ! Je jubilais !
Bonne chance pour réveiller le faux mort !!
Mon contrat était rempli, preuve à l'appui
dans les journaux du soir.........