Clélie la jeune Roumaine traversa le Tibre à la nage
Elle arriva à bon port  sur une plage couverte de clématites...plage elle même entourée par un muret ,
juste une porte en face d'elle qui était fermée à clé...cet endroit semblait paradisiaque, mais comment y entrer ???
elle se dit :"c'est bon signe" Dieu dans sa grande clémence m'a emmenée au bon endroit , mais comment vais -je y entrer ?? qui a la clé ??
Clélie qui avait lu les traités philosophique de Sénèque "de la Clémence"  se posa les bonnes questions
elle se mit a réfléchir en face de la porte assise sur la plage ....
La clenche était solide , aucune clé apparente,  le mur trop haut...
Elle prit une clémentine qu'elle avait pris soin d'apporter avec elle , coincée dans sa ceinture et la dégusta.
Au bout d'un moment elle entendit un oiseau de paradis
comme elle savait parler aux oiseaux elle le siffla...
il vint....
"Que veux tu belle Clélie lui dit-il"
"Je voudrais bien entrer dans ce jardin paradisiaque au lieu de rester coincée sur cette plage, as tu la clé ?
"Pas besoin de clé lui dit-il , je vais faire venir tous mes amis oiseaux de l'ile et nous allons te transporter par tes habits et tes cheveux .../...
Ceci dit il siffla et tous les oiseaux de paradis vinrent au dessus d'elle..
Ce fut une myriade de couleurs toutes plus belles les unes que les autres il y en avait des milliers.
Ils vinrent la prendre par chaque cheveux, chaque fibre de tissu et se soulevèrent tous en même temps
elle s'envola légère et aérienne , elle volait avec les  oiseaux.
Elle fut déposée à terre de l'autre côté de la muraille et là elle vit  .....
des fruits de toutes sortes , des fleurs.. et un arbre à clés
Elle se souvint des préceptes du sage Cléobule ( qui lui avait donné la clé de la sagesse ) et se dit qu'il
ne fallait pas prendre n'importe laquelle et comprendre à quoi elles pouvaient servir ???
les oiseaux étaient repartis virevolter dans leur paradis
Elle entendit un chant de clergeon venu d'ailleurs , alors elle se dirigea droit vers ce chant de lumière..
Elle vit une édifice fermé à clé , les voix venaient de l'intérieur
Elle regarda par le trou de la serrure et se dit qu'il fallait trouver sur l'arbre à clés celle qui ouvrait cette porte
Elle vit une clé en or, une en argent ,une en fer blanc, une rouillée de même taille.
Elle prit d'instinct la plus vieille et la plus rouillée.
l'arbre se transforma aussitôt en arbre à savoir et se couvrit de livres ,
Elle se dit :" je ne vais pas m'ennuyer dans cet endroit "
Elle se dirigea vers l'édifice où toujours les enfants chantaient
en effet la clé rouillée était la bonne
Elle fut accueillie en souveraine des lieux , elle comprit qu'elle était au paradis avec les anges
que ces enfants étaient des anges....
Elle pensa à Cléanthe ce stoïcien grec qu'elle avait bien connu et qui lui avait donné la clé de la patience ...elle attendit la fin des chants si beaux si doux .. Un ange vint la voir
"bonjour CLélie , on t'attendait , tu as mérité de vivre au paradis avec nous, tu auras accès aux livres du savoir, tu auras tout à loisir, fruits , nourriture, fleurs et compagnie, tu es au paradis "
mais alors je suis morte ??
oui tu n'as pas survécu à ta traversée du Tibre , mais nous sommes là pour te recueillir..