31 décembre 2011

Ont déjà envisagé la situation :

DSCF4390

Venise ; Joye ; Vegas sur sarthe ; MAP ; Pivoine ; Célestine ;

EVP ; Mamido ; Lise ; Walrus ; titisoorts ; Joe Krapov ;

SklabeZ ;

Posté par MAPNANCY à 00:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :


La Marche de la honte (SklabeZ)

L’un est noir, l’autre est blanc.

Le premier a pour petit nom, Herman. C’est le magnat de la Pizza ! Malgré un nom de famille associé au génocide du quart de l’humanité (son glorieux ancêtre patronymique n’a-t-il pas assassiné son frère Abel ?), Herman avait tout pour plaire et était favori des sondages.

Cet élégant aux cravates dorées qui, comme il dit « ressortent bien sur une belle peau noire » a très vite commencé par se prendre les pieds dans le tapis.

Il annonce, sans rire, que c’est parce que c’est Dieu qui le lui a demandé (sur son biGOPhone* je suppose), qu’il s’est présenté à la course à l’investiture républicaine.

Dans la foulée il s’attaque aux musulmans américains, dont plus de la moitié, assure-t-il sont extrémistes, et il jure qu’il ne prendra jamais de musulmans dans son cabinet s’il est élu. Il s’en excuse par la suite, mais le mal est fait.

En matière de diplomatie ce n’est pas ça non plus. Il surprend son monde en séchant étrangement sur la Libye dont il ne semble rien connaître.

Mais le plus dur est à venir. Accusé de harcèlement sexuel par personne ayant autorité, comme on dit en France, il nie et rejette tout en bloc. Elles sont pourtant plusieurs anciennes salariées, à l’accuser, preuves à l’appui. Il nie toujours le harcèlement mais finit par admettre qu’il a exercé des « avances non voulues »…

Notre Herman n’a plus la frite !

 

L’un est noir, l’autre est blanc.

L’autre c’est Newt, ou Newton si vous voulez, il n’a pourtant inventé ni la pomme ni la gravité.

Un favori lui aussi et il a de la bouteille, lui ! Un vieux de la vieille et fortuné. Francophile, surnommé « le Français », difficile à assumer par les temps qui courent aux USA (depuis un certain discours de Villepin à l’ONU). Un peu trop le melon quand même, il se compare volontiers au Général de Gaulle et à Ronald Reagan.

Comme ses potes GOP, Newt aussi traîne quelques casseroles. Il déclare que les Palestiniens sont des « terroristes » et un peuple « inventé ». Il qualifie de « stupides » les lois sur le travail des enfants et conseille d’embaucher les élèves pour faire le ménage dans les établissements scolaires.

Il a été trois fois marié et deux fois divorcé : un C.V. plombé dès le départ dans cette Amérique que d’aucuns qualifient de puritaine. Lorsqu’il était président de la Chambre des Représentants, « The House » qui forme avec le Sénat, le Congrès américain, il a été contraint à la démission après une amende pour manquement à l’éthique.

Alors qu’il était loin d’avoir eu lui-même une conduite irréprochable, Newt fut celui qui, en tant que président de la Chambre, mit sur pieds la fameuse procédure « d’impeachment » à l’encontre du Président Bill Clinton. Bill était accusé de parjure et d’obstruction à la justice dans l’affaire Monica Lewinski, la stagiaire de la Maison Blanche.

Tout comme pour Herman, le soufflé Newt s’est dégonflé et est rapidement retombé.

L’un est noir, l’autre est blanc, mais ils sont maintenant réunis dans la même turpitude qui les a tous deux badigeonnés de la même couleur, la couleur rouge, celle de la honte.

SklabeZ174Ces deux frères de couleur quittent la scène, réunis dans la même marche de la honte, leur « perp walk » en somme, sous les flashes et les regards réprobateurs de leurs ex-admirateurs.

Ils quittent la scène, cette scène politique dont ils pensaient bien se servir pour les propulser en tête de la course à l’investiture républicaine.

C’est bien connu, une apparition dans une « perp walk » est quelque chose dont on ne se remet pas…

Et comme les premières échéances arrivent vite, très vite (le Caucus d’Iowa du 03 janvier donne la tendance et est souvent décisif) c’est très mal barré pour eux. Il va falloir qu’ils renversent des montagnes pour se refaire une virginité. Eh ben ! C’est pas gagné !

 

* : Le parti républicain aussi appelé GOP pour Grand Old Party

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

Méditations de Peaux-Rouges (Joe Krapov)

DDS174_indiens_1- Hiawatha le petit Indien !

- Petit Caniche, l’ami de Chick Bill et des ineffables Dog Bull et Kid Ordinn de Tibet !

- Moins connus, L’Apache dans Teddy Ted de Lecureux et Forton et Loup Noir de Kline qui dessina auparavant « Davy Crockett contre les hommes-loutres ».

- Dans le Journal de Tintin il y avait Yakari de Derib et aussi la Tribu terrible mais j’ai oublié le nom de l’auteur. 

- Gordon Bess. Il y a aussi Géronimo. Pas l’opération, le chef.

- Aigle noir ? Cochise ? Sitting Bull ? Taureau assis ? Pocahontas ? Oum Pah Pah ?

- "Le dernier des Mohicans" de James Fenimore Cooper.

- C’est quand même relativement maigre à côté de cet héritage-là : Buffalo Bill, Billy the Kid, Wyatt Earp, Jessie James, le général Custer, Tom Mix, Hopalong Cassidy, Pecos Bill, Jerry Spring, le lieutenant Blueberry, les frères Dalton, Calamity Jane, Lucky Luke, Les Tuniques bleues et tous les personnages interprétés par John Wayne et Gary Cooper au cinéma.

- Que du beau monde ! Une belle bande de fripouilles, en fait ! On ne leur avait rien demandé à tous ces chercheurs d’aventure de la vieille Europe. C’était chez nous ici, on vivait tranquilles, de pêche et de chasse.

- C’est bien la preuve : celui qui gagne la guerre réécrit l’histoire à sa sauce. Il réinvente le récit, il le ressasse et le ressert  jusqu’à ce qu’on  en perde le sens.

- Il y a une théorie qui dit que l’homme rouge n’est pas assez entré dans l’histoire mais on a le droit de n’être pas Dakar avec cela.

- On s’en fichait, nous de l’histoire. On vivait des produits de la nature.

- Mais eux, chasse le naturel, il revient au mégalo ! Nous sommes des gens réservés et c’est dur désormais de sortir de notre réserve. Surtout depuis que Freud a décrété que le totem est à bout.

- Freud ? Cet homme-médecine-là n’a jamais réussi à faire tomber la pluie !

- Ou alors notre erreur c’est de n’avoir rien compris au show business. C’est ce que dit l’aphorisme de Zizi Jeanmaire : « La place des plumes n’est certainement pas sur la tête du chef indien. Imaginerait-on un président de la République ayant pour couvre-chef un suppositoire ?

- Dis donc…

- Oui ?

- Le type, là, près du banc. Regarde un peu ce qu’il fait !

DDS174_indiens_2

Le spectacle peut effectivement sembler déroutant. Profitant du fait qu’il n’y a personne dans ce jardin public, Augustin Dieu a posé sa cape, sa canne et son chapeau et il s’est allongé sur le sol de l’allée. Il a posé l’oreille contre le bitume et écouté toute la conversation des deux statues rouges. Cette évocation du paradis perdu et du choc des cultures l’a ému et laissé sans voix. Se voyant découvert, il s’est remis sur pied d’un bond et il lance aux deux emplumés :

- Ne vous inquiétez pas ! Maintenant que le billet vert ne vaut plus rien et que tout est fabriqué en Chine les visages pâles vont rire jaune ! Déjà  le Qatar a racheté le PSG et les œuvres complètes de Paul Féval : Lagardère, Cocardasse et Passepoil.  On peut rire comme des bossus, si on veut, et ça, ça n’a pas de prix !

Le peau-rouge et sa squaw ne mouftent pas. Dieu reprend :

- Dites-moi... Vous ne savez pas où je pourrais me procurer-brochurer un plan de Nancy. Je cherche l’entrée du MAP-monde.

- Fais cent mètre dans cette direction, Créateur, répond la femme. Tu y rencontreras Bison futé, notre cousin. C’est le seul d’entre nous qui a vraiment réussi.

- Il faut dire qu’il n’a pas son pareil, avec ses ruses de Sioux, pour sortir son monde du Fort-Apache des embouteillages. Mais je ne suis pas certain qu’il connaisse l’adresse exacte de Miss MAP.

- J’ai peut-être tort mais je ne suis pas désireux de rencontrer cette divinité. Je veux juste qu’elle me balade dans ses paysages. Il y en aura bien un dans le tas qui sera doté de… Vous savez ce que je cherche puisque vous lisez dans mes pensées.

- C’est drôle… Vous qui avez, comme nous, l’éternité devant vous, on vous sent impatient. Vous savez, ll y a un proverbe Cherokee qui dit : « Quand l’ascenseur est en dérangement, prends l’escalier ! »

- Ce qui signifie, en clair ?

- Si tu n’as pas trouvé le MAP-monde, reviens ici la semaine prochaine. Le paysage aura changé mais le banc sera toujours-là. Assieds-toi correctement pour écouter celles et ceux qui te parleront. Tu risqueras moins d’avoir des ennuis avec tous ceux qui ont une dent contre les prières de rue.

- Et avec les opposants à la Christianophobie.

- Pourquoi ? Qu’est-ce qu’elle a encore fait, Christiane ?

Laquelle ?


 DDS_174_christianophobie

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

en fer et contre tous‏ (titisoorts)

C'est quoi ces géants d'acier
Qu'ont t-ils à nous surveiller
Mais qu'ont-ils à nous scuter
Ces longs cous prêts à régner
 
Pourquoi ont ils l'air si fier
Ces grands hommes le coeur de fer
Etre fier comme Artaban
N'ont pas l'air très très marrants
 
Bientôt l'année deux mille douze
C'est pas que je la jalouse
Leur promesse de prophéties
J'suis fort d'espoir fort de vie
 
Mais sommes-nous aussi durs qu'eux
Faits de ce métal frileux
Il s'rait temps de s'en défaire
Et tenter un bras de fer
 
Je pense à l'an à venir
Forge-nous  à ton devenir
Nous resterons fort et fiers
Même s'il faut battre l'enfer
 
Bientôt l'année deux mille douze
C'est pas que je la jalouse
Leur promesse de prophéties
J'suis fort d'espoir, fort de vie
 
Forgeons l'imagination
Forts de nos adaptations
pourquoi en avoir la trouille
un jour ils seront de rouille
 
Bientôt l'année deux mille douze
C'est pas que je la jalouse
Leur promesse de prophéties
J'suis fort d'espoir, fort de vie

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

Coup de bambou (Walrus)

- On devrait pas se fâcher tout rouge, ils vont nous repérer !

- T'inquiète ! Ils sont daltoniens sur cette planète...

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :


Envol (Lise)

Le ciel était d'un bleu à vous couper le souffle
Cette énergie puissante qui nous fait avancer.
L'arbre savait bien ce qui allait se passer
Lui qui en son sein berce la nudité
Du bel Oiseau de Vie qui va bientôt chanter.
 
A ses pieds que font ils ces humains consternés
Dont le regard se vide pour tenter d'exister ?
Qu'ils lèvent donc la tête si elle n'est pas soudée
Et brisent cette amarre qui les tient prisonniers
Tout raides d'histoires et de préjugés.
 
 
Jetant à tous les vents les peurs et les regrets
Pour d'un regard confiant l'horizon embrasser
L'occasion est si belle n'allez pas la rater
De toutes vos forces plongez,
Prenez l'envol de la Nouvelle Année.
 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

La ressemblance (Mamido)

Mamido174

… Tu vois, maman, ce qui m’a séduite chez Patrick, c’est son visage taillé en lame de couteau qui lui donne cet air si racé… Et puis, avec sa grande taille, reconnais qu’il en impose ! Quand il se déplace, sa silhouette élancée domine toutes les autres.
Et regarde comme c’est attendrissant de voir notre fille à ses côtés. Elle lui ressemble, c’est troublant !

Oui, c’est bien vrai qu’elle lui ressemble comme deux gouttes d’eau !
Dommage qu’elle n’ait hérité de son père que des détails physiques qui ne la rendent guère féminine. Ce visage anguleux, cette taille qui la fait dépasser de la tête et des épaules tous les garçons qu’elle rencontre. Elle arbore même cet air dédaigneux qu’il trimballe partout et qui m’a toujours agacée. Et en plus, ils ont tous les deux cette peau qui a le défaut de rougir au soleil et leur donne ce teint rosbif qui, tu l’admettras, n’a rien de seyant pour une jeune fille !

Tais-toi, maman ! Je sais bien que tu n’as jamais digéré que je me marie avec  Patrick. Mais ce n’est pas une raison pour passer ta rancœur sur ta petite-fille en la dénigrant de cette façon …

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

Les guetteurs (EVP)

-         Oh ! Qu’est-ce que j’en ai marre !
-         Ben ouais ! Mais bon…c’est de ta faute aussi.
-         Pourquoi tu dis ça ?
-         Qu’est ce que tu avais besoin de le traiter de vieux schnock !
-         Ben, il était vieux et franchement bizarre le mec.
-         Tu voyais pas qu’il avait quelque chose d’un magicien !
-         Oh hé ! C’est toi qui lui as dit d’aller guetter les gogos ailleurs, non ?
-         Ouais ben j’aurais pas du !
-         Alors tais-toi et guettes !
-         Ouais mais qu’est-ce qu’on s’ennuie !!
-         Et si tu voyais la tronche qu’il nous a fait !! L’autre jour il y avait une flaque, et je nous ai vu tous les deux, là…L’horreur !!
-         Il pouvait nous avertir aussi, l’andouille !
-         Chuuuttt !! Et s’il revient ?
-         Ça peut difficilement être pire !
-         Pas faux !
-         Mais qu’est ce qu’on s’ennuie….

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

Dérèglement climatique (Célestine)

Dérèglement climatique

31 décembre. Il fait un temps anormal, c'est le moins que l'on puisse dire. La radio est posée sur la table du jardin, comme aux plus beaux jours. Les journalistes nasillent, depuis ce matin, avec une certaine jubilation mêlée d'une sourde angoisse à l'effet calculé, les prévisions de Météo France. Leur bla-bla trouble à peine l'air doux de ce Noël au balcon. Une brisounette agite doucement les feuilles des oliviers.

« L'année 2012 sera la plus chaude que l'on ait jamais enregistrée de mémoire de météorologues. Les dérèglements climatiques seront particulièrement sensibles dans les régions où l'hiver est habituellement rigoureux. En désespoir de cause, les stations de sports d'hiver ont déjà ressorti les luges d'été et les trampolines, et s'attendent néanmoins à un chiffre d'affaire catastrophique.

En janvier, il fera déjà très doux, le thermomètre grimpera ensuite en février jusqu'à 30 degrés, et il est à craindre que le printemps soit particulièrement chaud, notamment aux alentours du 22 avril et avec un pic le 6 mai...Quant à la canicule de l'été prochain, elle pourrait s'annoncer catastrophique....Bonne année à tous!»

-Et nous dans tout ça, on n'a pas l'air con, ma vieille, plantés dans la pelouse, à servir de perchoir aux moineaux...

-Aux Rossignols tu veux dire, Alphonse ! Hi hi hi !Oh le jeu de mots...trop bon !

-Et tu arrives encore à faire de l'humour ? Moi, quand je pense à nos heures de gloire, ça me fait mal de nous voir mis au rebut, au rancart, à la retraite quoi ! J'te'l'dis, Germaine, sale temps pour nous, les skis !

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

Derrière le masque (Pivoine Blanche)

Ce rouge, ces bambous, ce ciel bleu.
Pour moi, ils restent secrets, mutiques, silencieux, impérieux, des masques, juste des masques. 
Et je n'aime pas les masques.
Derrière ces jumeaux, celui du 31 décembre et du 1er janvier, il y a l'inconnu le plus total. Au mieux, le quotidien: allées et venues, traversées de gares, tours de lac, ordre à mettre, trous à combler, cartons à revisiter, repas à préparer, heures fixes, heure d'été et des tapotages et des papotages gourmands.
Il me faudra toujours plus de courage pour aller dessiner le soir, jeter la couleur qui me gouverne sur le papier ou sur la toile, de sorte que j'en émergerai complètement épuisée... Mais je le ferai, je suis ainsi faite. Il y aura le long mois de février, un printemps dont on ignore tout, une année blanche en janvier, claire en avril, brûlante en août et de cuivre rutilant en octobre.
Ce que je voudrais, c'est crever le métal et les masques rouges. C'est permettre aux mots, rien qu'une fois. S'il vous plaît, au moins une fois dans ma vie, de s'accorder avec l'indicible, de restituer la pensée humaine, d'explorer ses profondeurs et d'exprimer l'inexprimable...

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :