05 décembre 2009

Mon cher compatriote (Walrus)

Après l'avalanche de candidatures que tu as reçue cette nuit, ma missive te paraîtra sans doute bien reposante.

Comme je suis certain de dominer le lot de ces quémandeurs de la tête et des épaules, je n'ai pas voulu t'embarrasser en t'obligeant à choisir un Belge, ce qui n'aurait pas manqué de te faire traiter de "national-népotiste" par ces Français aussi prompts au néologisme qu'au chauvinisme.

Bien à toi,

Walrus

Posté par Walrus à 00:02 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :


Cher Monsieur Vent Rond Pouille (Tiphaine)

Cher Monsieur Vent Rond Pouille,

J'espère que vous voudrez bien me part donner, mais je ne peux m'empêcher de vous donner du "Cher Monsieur", vous êtes si chair à mon cœur…
C'est avec une joie, non, dix simulés, que j'ai appris que vous Cherchiez à créer de nouveaux mets tiers pour le rap de demain. Moi qui en ai justement deux, demain, je peux vous assurer que je sais les manier, et avec A. Gilité entre autres (c'est un peu d'eau mime, elle préfère garder l'âne au nid-mat).
J'exerce depuis quelques âmes nées, dans la lande estimée hélas, un métier qui vous remplirait sans doute d'un an tout miasme sans faim, si seulement vous aviez la chance d'en entendre par laid un four.
C'est donc l'objet et l'obtus de ma lettre.
Ce laitier, mon cher Monsieur Vent Rond Pouille, c'est le plus beau laitier du monde. Ce fruit qui vous manquait, ce fruit qui fera le beau beurre de tous les Zorros Péens. Et, je vous crie de me poire, j'ai toutes les quatre liées pour le promenoir, vu que c'est le lien, et que je les gerce deux puits si longtemps que je crois rien que vous n'étiez même pas nez, queue je l'ai gercé déjà… C'est vous rire…
Cher Monsieur Vent Rond Pouille, île est sans route inutile que j'en dise pelisse, vous m'avez con prise, j'en suis mûre.
Veuillez alors agréger, Cher Monsieur Vent Rond Pouille, les pressions de mes saluts à fions tant distingués
Tif aime

Posté par valecrit à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

Requête (MAP)

Cher St Nicolas Van Rompuy,

Vous qui avez sauvé les trois  petits enfants du saloir, pourriez-vous m’inscrire en priorité pour le job N° 999 bis pour lequel je me sens de grandes dispositions. Les images, ah, les images ! Je les collectionne, je les transforme, je les traque ici, là-bas, partout  depuis ma plus tendre enfance. C’est dire ma grande expérience puisque je suis née en avril ne te découvre pas d’un film !
Pour faire la preuve par l’œuvre je vous joins mon auto portrait qui vous démontrera que j’ai bien l’œil partout comme indiqué sur votre  proposition  d’emploi.
Je vous remercie par avance de l’attention que vous voudrez bien porter à ma requête !
Avec mes meilleures salutations je vous prie de bien vouloir gréer le voilier de mes espérances. 
Mapocchio

Copie_de_BIBI

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags :

""un job in.0.vent" (rsylvie)

recherche d’emploi… nouveau métier….. vos qualités pour le job


P
ourquoi moi ?

-        Mais parc’que c’est ce que je fais le mieux et surtout, que cela me fait tant de bien personnellement que je voudrais partager mes compétences avec d'autres.

Quelles sont mes références ?
- 47 ans derrière moi à me coucher tous les soirs à 19 heures et me lever très tard dans la matinée. A cela il faut prendre en compte les temps de siestes que je faisais 2 fois par jour jusqu’à l’âge de 10 ans. Puis par la suite, une seule fois l’après-midi de 13 à 17 heures. Sans compter, les minutes à dormir debout dans les différents moyens de transport en commun pour me rendre au Pôle Emploi de mon quartier. Ni oublier les endormissements occasionnels faute d’inactivité ! Je pense que toutes ces précieuses années de ma vie, offertes gracieusement à la science, me confèrent le titre de docteur en la matière !

Ce qui me diffère des autres ? - Parmi les innombrables candidats ici présents, j’ai l’avantage de posséder tout le matériel adapté pour vos stages de formation. Tant pour l’instant crapuleux d’une sieste réparatrice d’après un repas d’affaire bien arrosé, que le joli canapé d’un hall d’accueil administratif ou celui non moins confortable d’une salle d’attente de psychothérapie ….


Le temps ?
- Pas d’inquiétude à avoir à ce sujet… je n’ai encore signé aucun engagement définitif pour le moment. Donc je peux dès à présent, vous consacrer tout le mien.

Le coût ? - Mes frais de déplacement et la nourriture sont compris dans la totalité du montant global que voici : 54 €uros la séance de ¾ d’heure…. Que vous pouvez bien sur, augmenter à loisirs.



Le petit plus en me sélectionnant ?
- Tous les matins je me lève du pied droit ! Exercice de style qui n’est pas à la portée de chacun et que je me propose d’enseigner durant notre formation.
Enfin pour terminer cet entretien, une fois ma bonne hygiène de vie inculquée à vos différents collaborateurs
ou partenaires professionnels, fini pour vous le sentiment de gaspiller inutilement ces miettes de votre vie où vous fermez les yeux.

Posté par valecrit à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

J'ai les yeux verts (Val)

Madame Toupie                                                          Vendredi 4 décembre 2009

La Carpe
61 011 Leperche

A l’attention de Monsieur Van Rompuy, Président du conseil Européen

Objet : Lettre de motivation
Pièce jointe : Un texte ( une description du paysage observé depuis ma fenêtre)



Monsieur,


Je viens de parcourir la liste des 1001 nouveaux métiers qui seront crées en 2010, et j’ai tout de suite trouvé mon bonheur. Quelle belle idée ! Quel beau métier !

Malgré un faible astigmatisme et une légère myopie, corrigés par des verres bien évidemment, j’ai plutôt une bonne vue.

J’ai certaines dispositions naturelles pour l’observation (même discrète), et je maîtrise l’art de la description ( Preuve ci-jointe). Je suis à l’aise à l’écrit autant qu’à l’oral, et mes proches disent de moi que je suis plutôt de bonne compagnie.

J’aime communiquer, et surtout rendre service. Ma production de salive est normale, je peux parler continuellement pendant huit heures sans me fatiguer.

De plus, j’adore les chiens. Je n’aurai aucun mal à me faire accepter par un collègue à quatre pattes, et je saurai, j’en suis sure, collaborer en bonne intelligence avec un labrador déjà en poste,  sans pour autant empiéter sur ses propres fonctions.


J’espère que ma candidature aura attiré votre attention, et me tiens à votre entière disposition pour un essai. 



Valérie Toupie

Posté par valecrit à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :


Consigne 83 (Borsolina)

Cher Monsieur Van Rompuy,

 

 J’ai l’honneur de m’adresser à vous suite à l’annonce parue ce jour dans Le Petit Journal, et de vous proposer ma candidature pour ce nouveau poste de travail.

 

 Je pense requérir toutes les qualités pour être le mieux à même de remplir les fonctions de cet emploi. En effet, sans être exhaustive, en voici la liste :

 

 - La patience :

Ma qualité première et primordiale pour ce travail, à mon humble avis, est la patience. Je suis également doué d’une grande retenue et maitrise de soi ayant pratiqué le yoga durant de nombreuses années.

 - La politesse :

Etant issu d’une famille aristo-catholico-bourgeoise, j’ai baigné durant toute mon enfance dans un univers où la bienséance et les bonnes manières étaient de rigueur. Il ne saurait être acceptable de se laisser aller et de répondre effrontément à un client.

 

 - La pédagogie et la diplomatie :

 Je suis en mesure d’écouter longuement les plaintes et complaintes des usagers. Ayant un doctorat en psychologie et une maitrise en sophrologie, je saurai les rassurer, trouver les mots adéquats afin de les apaiser et de leur permettre de retrouver leur bonne humeur.

 

 - La disponibilité :

Je serai à même de me rendre disponible à toute heure du jour et de la nuit, et ce, sept jours sur sept, toute l’année. J’ai par ailleurs obtenu il y a peu une greffe de téléphone.

 

 - Multilingues :

 Je parle toutes les langues du monde, et par conséquent je pourrai satisfaire toutes demandes.

 

 - L’adaptabilité :

 Je suis doué d’une grande aptitude à la malléabilité, je saurai m’adapter à toute sorte de clients : un travailleur licencié en colère contre son patron, un usager du métro en rage contre les transports en commun en grève, un mari violent remonté contre sa femme, une mère au foyer exaspéré par ses enfants, un élève furieux contre son professeur qui lui aurait donné une mauvaise note, un client mécontent du service après vente de son fournisseur d’accès à internet, etc.

 

 - Expériences personnelles :

 Ayant moi-même été régulièrement dans des situations similaires à vos futurs utilisateurs, mon expérience est un atout considérable et nécessaire à la compassion à laquelle s’attend votre clientèle.

 

 Voici les raisons pour lesquelles je pense être la personne idéale pour le poste proposé.

 

 Vous remerciant d’avance d’avoir pris le temps de lire cette lettre,

 

 Je vous prie d’agréer, cher Monsieur, l’assurance de ma parfaite considération.

 

                                          Juste Parfait

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

Prendre l'ascenseur social (Joe Krapov)

<p><p><p><p><p><p><p><p>Monsieur le Président</p></p></p></p></p></p></p></p>

Rennes, le 3 décembre 2009

                                                                                     Monsieur le Président

dds83_vanrompuyIl était grand temps que l’Europe innovât, que vous, homme Van Rompuy à toutes les disciplines, arrivassiez à sa tête et surtout que vous vinssiez nous proposer mille et un métiers nouveaux afin que l’économie qui déconnait redémarrât comme un lac d’Irlande sur des bases nouvelles. Je crois que vous allez vous faire ici plus de trente millions d’amis et moi-même, je dois l’avouer, à la lecture de votre listing de propositions échevelées je me suis levé de bon poil ce matin.

J’entreprends donc de postuler pour le métier n° 331. Le curriculum vitae que j’ai joint à cette lettre vous aura montré déjà que j’ai l’habitude de m’occuper bien des grands de ce monde. Ancien bouffon de Sa Majesté François 1er de Sabolie, j’ai également été manipulateur de coupe-ongles chez Gargantua et retoucheur en mascara chez Madame Polyphème qui aimait se poiler comme personne. « Arrête de me faire rire, Joe Krapov, j’ai mon mascara qui coule ! » disait-elle souvent. Et quand elle applaudissait, c’étaient ses genoux qui craquaient ! Les femmes sont des animaux bizarres mais c’est justement pour ça que je les aime !

Car, plus encore que les femmes, j’aime les animaux, pareil en cela à l’anachoret obsolet, pardon, à l’anachorète obsolète qui déclarait jadis : « Plus je regarde les hommes, plus j’aime mon chien ». Ainsi, plus on parle de politique dans le poste et plus je ferme la radio pour aller écouter Casse-noisette de Tchaïkovsky en postant sur mon blog les imagesdds83_090118_094 d’animaux de tous poils, de toutes plumes que je collectionne au fil de mes voyages photographiques. Je suis intarissable au sujet des animaux rennais, qu’il s’agisse des inséparables de la volière du Thabor, du perroquet brassensophile, de l’ara du Papagayo, de Léon le cochon, du chameau à trois bosses de la place des Lices, du lion du Parlement, de la marmotte de Serge Gainsbourg enfant dans le coin des roses anciennes ou du sanglier mystérieux du porte-étendard de la rue Saint-Georges.

Après mon séjour à Samfou-les-Boules, j’ai été longtemps affecté comme gardien de l’animalerie de l’Université de Rennes 3 au 5e étage du bâtiment 6 à Villejean sous les ordres de M. Lesinge. Cet homme velu du fond des âges avait gardé une rudesse d’âme assez grottesque il est vrai mais fondamentalement préhistorique. Plus radin qu’un Ecossais, plus boutiquier qu’un Arlequin, il cachait sans doute derrière les poils de son nez le cœur d’or que ne manquent jamais de mentionner les voisins obséquieux le jour où l’on enterre Franco ou Pinochet. Passons, c’est du passé ! Consolons-nous en nous disant qu’Adolf Hitler a peut-être été un bébé très mignon, sa maman n’est plus là pour nous contredire maintenant qu’elle est morte de chagrin. Là-bas j’ai appris au poisson-babel la traduction simultanée d'avant l'ère du Reverseau et aux souris vertes à ne plus courir dans l’herbe qu’elles avaient fumée.

Une chose me rassure également dans votre offre d’emploi : l’animal dont j’aurai à m’occuper ne fera pas l’objet d’expériences stupides de la part d’enseignants-chercheurs susceptibles et zinzins qui coupent les ongles aux mouches, les nourrissent de beurre mou, leur projettent des photos de Paris et leur font écouter du tango argentin sous les lueurs dernières d’un crépuscule orange, ce dans le but unique de soutenir une thèse qui leur permettra de s’acheter des charentaises et d’obtenir une charge de professeur-mépriseur ouvreur de parenthèses. Je ferme la mienne.

Notre déjà amie ne vit pas ordinairement dans nos contrées sinon à La Bourbansais ou la Flèche, ne pousse guère de cris rauques et publie ses romans à compte d’hauteur. Ils sont écrits à l’encre sympathique. L’animal à long cache-col adore qu’on lui caresse le sommet du crâne car cela stimule son imagination. C’est pourquoi il adore les endroits calmes comme les ministères ou les salons de coiffure.

dds83_tresseMon ami Blaise Petitprince qui est lui-même garçon-coiffeur homosexuel volant dans les salons rennais (Atmosp’hair, Evolu’tif, Lucip’hair, Introduc’tif, Prolif’hair, Reproduc’tif, etc.) m’a enseigné tous les rudiments de son art. Les tresses, les couettes, les dreadlocks, les mèches, les ondulations, les shampooings, les brushings, les frisettes n’ont plus aucun secret pour moi. Ma chanson préféré c’est « Johnny Bigoudi » chantée par Richard Berry.

Le jardinage est mon dada et donc le rateau traditionnel dont la femme en boubou dds83_rateauuse dans la savane pour que du grand silence de la mangeuse de nuages une légende naisse qui ravisse nos âmes, j’en sais le maniement forcément délicat et les gestes augustes qu’accomplit Figaro quand il met à la noce Mozart et Beaumarchais.

Une seule question au finale, monsieur le Président, avant que vous ne m’accordiez ce poste pour lequel aucun autre candidat que moi-même n’est plus prédestiné : disposez-vous d’une échelle de Richter stable en cas de renversement du Ministremblementdetère ? Quand l’amie paniquée prend ses jambes à son cou, il est difficile de s’accrocher au plafond avec une brosse. Surtout si le rhinocéros regarde la Lune qui s’éclipse au lieu du doigt chinois de l’imbécile heureux et qu’un fou a volé les vêtements des deux qui poussent encore le mur afin de s’évader.

                      Européennement et orthograffiquement vôtre.

                                                        Joe Krapov, rat de cave plutôt déridé

 

N.B. Si vous n’avez pas encore deviné à quel métier j’aspire, rendez-vous pour le découvrir chez Plonk et Replonk !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

Erase (Virgibri)

Madame, Monsieur,

Je me permets de vous contacter suite à votre annonce. Je pense avoir toutes les qualités requises pour cet emploi. En effet, mes capacités gommantes ne sont plus à prouver : j’ai travaillé avec les plus grands hommes politiques de France, mais aussi européens.

J’ai effectué un stage de formation auprès des présidents de multinationales dans un premier temps, essentiellement ceux des industries pétrolières, après quelques amas de mazout sur les côtes. Les habitants, ainsi que les animaux, ont eu un gommage personnalisé effectué par mes soins.

Par ailleurs, j’ai des entrées dans le milieu de la justice : certains coupables ont bénéficié de mon talent dans des affaires embarrassantes, ou lorsque leur violence avait été telle, j’ai facilité les choses pour les victimes et leurs familles tourmentées.

En conséquence, je pense pouvoir vous être grandement utile au sein de votre centre d’aide psychologique. Je veux maintenant aider les particuliers, ceux qui souffrent, ceux qui sont tourmentés pas leur passé, leurs ruptures, leurs deuils…

Je suis apte à remettre leurs compteurs à zéro, afin qu’ils puissent revivre dignement, sans douleur. Je suis parvenu à une technicité quasi parfaite, j’ose le dire. Je l’ai nommée la « technique soma ». Je souhaiterais que votre centre puisse en profiter au plus vite.

Je souhaite simplement ne pas être oublié, et laisser mon nom à la science moderne, tout en aidant les personnes en souffrance.

Dans l’attente de votre réponse, je reste à votre disposition pour tout entretien ou pour une démonstration de gommage éventuelle.

E. Rase

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

Demandeur d'asile (Sebarjo)

Monsieur,

n'ayant pas trouvé en France, de mode d'emploi pour ma nouvelle profession complètement insensée, au tout nouveau tout beau Pôle emploi, j'ai décidé de frapper à cette porte sur laquelle on pouvait lire :


Cabinet d'Eric Veston
Direction de l'identité nationale

Prière de ne pas laisser de CV.
(car lorsqu'on retourne son veston, les CV ne parviennent pas au cabinet mais finissent aux VéCés...)
Pour les sans papiers, une pièce d'identité est obligatoire pour toute demande autre que réservation de charters...


Je vous rapporte ici la petite conversation que j'ai eu le privilège de tenir avec l'un de ses proches collaborateurs :

« -Bonjour. (ça c'est moi !)
-C'est pour quoi ?
-C'est pour une demande d'asile...
-Une demande d'asile ??? mais vous êtes fou ???!!! Et pourquoi pas une demande d'Aziz tant que vous y êtes !!!
-Oui je sais... c'est justement pour ça que je fais une demande d'asile... je suis fou... »

Voyez bien ma motivation que je vous livre follement dans cette lettre !!! Voyez que ce n'est pas sans raison, que je vous écris !!!

Je suis complètement déjanté, frappé, cinglé, fada, dément, fêlé , givré, délirant, débridé, désaxé, dérangé, zinzin, timbré, sinoque, déséquilibré, taré, détraqué, bref en un mot : barjo !!!

Et encore j'en passe car je n'ai pas sous la main mon dictionnaire de synonymes !!! (mais je suis prêt à travailler comme un fou pour progresser !!!)

Je pense avoir les meilleures cons pétances pour former avec vous une équipe qui fera de l'Europe le plus grand asile du monde, ce barrage contre le pacifique que notre vieux monde guerrier rêve de bâtir depuis la faim d'étang !!! Et même s'il n'y a pas le feu au lac, faites-vite qu'on se mare !!!


Psychopathiquement vôtre,

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

le plus beau métier du monde (Poupoune)

la carrière que je souhaite embrasser un jour

a ton regard doux et surtout tes lèvres rondes

je suis sûre d’être absolument faite pour

et d’ailleurs à cet effet je ne suis pas blonde

 

je saurai me montrer inventive ou lascive

entreprenante, réservée ou bien fougueuse

je peux pour te plaire être tendre ou agressive

utile, agréable, très sérieuse ou joueuse

 

je sais aussi sans réserve m’amouracher

aimer avec passion en pleine déraison

m’offrir avec bonheur et n’être plus qu’à toi

 

d’amour et d’eau fraîche je peux me sustenter

faire à chaque collation le plein d’émotions

n’hésite donc pas l’affaire est sûre, prends-moi !


Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :