06 juillet 2009

La clé déchante (Poupoune)

On pataugeait depuis un moment dans cette enquête. Trois cadavres. Trois jeunes femmes salement massacrées, un même mode opératoire, pas le moindre petit bout d'indice. Pour la plupart d'entre nous, c'était notre premier tueur en série et on craignait de voir débarquer les profileurs et autres criminologues spécialistes de ci ou ça si on trouvait pas vite fait quelque chose... Les gars commençaient à se décourager quand on a reçu l'appel du légiste.

La victime numéro 3 avait une clé dans l'estomac. Tout laissait supposer qu'elle l'avait avalée volontairement... pour nous laisser un indice ? Probable... De toute façon on n'avait rien de mieux à se mettre sous la dent, alors on a planché là-dessus... Une clé. Qu'avait-elle bien pu vouloir nous dire ?

- Peut-être que le tueur est nain ?
- Tu peux développer, Momo ?
- Ben... je sais pas, j'me disais... clé, gardien des clés, passe-partout, nain... Une idée comme ça, quoi...
- OK... quelqu'un d'autre ?
- Le tueur serait musicien...? proposa Michel.
- Hm... parce que...?
- Euh... ben... clé de sol, clé de fa, tout ça...
- Ah. C'est Momo qui te l'a soufflée celle-là ? Bon, sérieux les gars, qu'est-ce qu'elle aurait pu vouloir nous dire avec cette clé ?
- Un lutteur ! Clé de bras...
- Arrête Momo ! Allez, merde...
- Un serrurier ?
- ...
- Non ?
- Ben si. Tu vois Momo quand tu veux !

On tenait enfin quelque chose. On a monopolisé toute la brigade pour éplucher les casiers de tous les serruriers de la ville. Incroyable le nombre d'anciens cambrioleurs à qui on confie nos clés, d'ailleurs... Bref. Tous ceux qu'avaient un passé louche, on les a serrés pour une raison ou une autre. N'importe quoi du moment qu'on pouvait les avoir sous la main, les cuisiner et surtout les empêcher de nuire... Bon, y a bien eu un ou deux dérapages et quelques arrestations largement abusives, mais c'était pour la bonne cause. Les gars étaient remontés à bloc, notre serrurier sanguinaire allait pas nous échapper... Et puis y a eu cette fuite et la presse l'a surnommé le tueur en serrure...

C'est ce jour-là que les gars de la scientifique ont fini leurs analyses et nous ont confié la fameuse clé...

- Patron ?
- Momo ?
- Finalement je suis pas sûr pour cette histoire de serrurier...
- Mais si Momo, c'était une bonne idée !
- Oui mais bon... 'fin... Regardez.
- C'est quoi ça ?
- La clé.
- Tu veux dire LA clé ?
- Oui.
- Une clé de douze ?
- Hm...
- Et merde...

Posté par Old_Papistache à 17:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :


Clé de sol (Walrus)

La clef du succès, c'est la préparation, clamait-il partout.
Aussi s'était-il préparé soigneusement, des éléments-clefs jusqu'au moindre détail.

Le craquage du code de la porte d'entrée était un jeu d'enfant. Vous pensez, une clef à quatre chiffres !
Le programme de prise de contrôle de l'ordinateur était enregistré sur sa clef USB.
La bonniche enamourée lui avait fourni depuis des semaines l'empreinte de la clef du bureau (Facile, il lui avait dit qu'en cas de succès, il y avait,
à la clef, un séjour à Venise).

Tout s'était bien passé :
La clef électronique lui avait ouvert la porte.
La clef fignolée d'après l'empreinte lui avait ouvert le bureau.
La clef USB lui avait permis d'entrer dans le saint des saints de l'ordinateur.
Le vieux avait de l'ordre, tout était géré par mots-clefs.
Il en était arrivé au moment-clef du transfert et c'est quand il s'apprêtait à taper la dernière clef que le vieux lui était tombé sur le paletot (Maryvonne lui avait assuré qu'il était sourd, comment aurait-elle su qu'il était insomniaque).
Il avait eu un instant d'hésitation avant de saisir la clef à molette emportée au cas où...

Trop tard, en ex-judoka de haut niveau, le vieux l'avait jeté au sol d'un balayage magistral et immobilisé d'une douloureuse clef de bras.

Posté par Walrus à 17:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

La clé (Oncle Dan)

On aurait pu croire que la petite dormait paisiblement mais sa tête faisait un angle mortel avec le reste de son corps.

Elle portait une robe de mariée.

Ses pieds disparaissaient au fond de chaussures à talons aiguille et le renard bleu autour de son cou était plus grand qu'elle.

Eglantine, rieuse et curieuse, adorait se déguiser avec les vêtements trouvés au grenier.

-- Je vous le jure, commissaire, gémit la gouvernante. J'ai trouvé la petite exactement dans cette position, à côté de ce coffret que je n'avais jamais vu auparavant.

-- Que me contez-vous là ? Bougonna le commissaire.

Il ruisselait de transpiration sans que l'on sache s'il devait son état à l'océan de perplexité dans lequel il était plongé ou à la chaleur suffocante des combles.

Le coffret avait été ouvert au moyen d'une petite clé en or. Sans doute par l'enfant.

Il ne contenait qu'un billet crasseux sur lequel était écrit à la plume d'oie dans une encre délavée par le temps « Malheur à qui libèrera la rivière ».

Personne n'a jamais résolu cette énigme.

Le médecin légiste qui réalisa l'autopsie disparut du jour au lendemain.

Peut-être à cause de la rivière de diamants qui coula de la main d'Eglantine lorsqu'il ouvrit son petit poing serré.

Mais il est le seul à le savoir...

Posté par Old_Papistache à 17:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

Où est la clé ? (MAP)

La fermière est en émoi !
Le double de la clé de la maison est introuvable !
– J’ai tout retourné pourtant ! J’ai vérifié toutes mes poches, les tiroirs de la grande table, ceux de la buanderie, l’étagère du hangar, j’ai regardé sous le paillasson, fouillé la cachette de  l’escalier, j’ai même remué les litières des moutons !!! Rien, rien !!! Elle est introuvable ! Elle était encore là ce matin, pendue à son clou !
- Oh, fallait le dire plus tôt Antoinette, -lui dit son fermier de mari-
figure toi que ce matin le petit Jacques me l’a demandée car il comptait rester plus longtemps aux champs avec nos bêtes  tellement il fait beau, et il ne voulait pas nous déranger en rentrant tard !
Conclusion :

Si tu ne veux pas d’ coup d’ théâtre
faut pas confier la clé au pâtre !
…………………………………………………………….

et pendant ce temps-là :

champs

Posté par Walrus à 17:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

05 juillet 2009

La clé‏ (vegas sur sarthe)

Tire la chevillette...

Dame Blanche soupire, s'ennuie fort au château
les hommes sont partis par les monts et les vaux;
craignant pour sa vertu, redoutant un faux pas
son jaloux de mari tient sous clé ses appâts.

Un gentil troubadour et sa viole de gambe
s'en vient à point nommé pour lui tenir la jambe;
"Pose ton instrument", Dame Blanche s'affole
"ne te contente point de branlette espagnole"
"trafique la serrure de mon petit jardin!"
"c'est en venant plus près que tu iras plus loin"

Le petit musicien n'est pas très bricoleur
pas de Maître Casto où trouver son bonheur!
"Allons dépêche toi! la trouveras-tu donc
cette clé de malheur qui ferme mon dindon?"
Tout est vain, les prières, les Abracadabra,
Tire la chevillette, la bobinette choira...

"Ce morceau de ferraille me brule l'entrejambe,
si je tenais celui qui a imaginé
ce Bon Dieu d'anti-viol, je lui ferais payer
en lui mettant moi-même sur sa troisième jambe!"

Dame Blanche soupire, le troubadour aussi,
la mécanique est bonne et résiste aux outils;
"Va t'en, toi, ton gourdin et ta viole de gambe
et ne reste pas plus longtemps entre mes jambes"
"Trouve moi Fiche et Bauche mes braves serruriers,
dis leur que je me pâme, qu'ils viennent sans tarder" 

Ayant pris les empreintes et lorgné tout leur saoul,
ils ont forgé la clé qu'ils essaient à genoux;
et la porte en grinçant libère Blanche Dame
qui s'offre ruisselante, se donne corps et âme.
Fiche et Bauche, doués et grands professionnels
ont fait deux autres clés, l'occasion est trop belle. 

Alors si, d'aventure, la nuit près d'un château
vous entendez grincer quelque vieille serrure,
attendez patiemment, guettez un vibrato,
celui de Dame Blanche qui coiffe sa fourrure.

Posté par Walrus à 17:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

MAP découvre que sa clé s'avère être celle qui ouvre la porte donnant sur les coulisses de la création de l'ami Papistache

Chut ! Map vient d'ouvrir le couvercle de la bouilloire du Papistache.
Voyez comme ça glou-gloutte sec entre les deux hémisphères.
Vous voilà aux sources de son écriture.
Ne cherchez pas à comprendre.
Priez pour son épouse.
Elle partage sa vie.
Pauvre femme.


▬ BROUILLON à l'encre rouge N°1 ▬

▬1▬ Une  clé ► 3 & 3
▬2▬ Deux clés ► 4 & 4
▬3▬ Trois clefs ► 5 & 5
▬4▬ Quatre claies ► 6 & 6


Qu’les clés closent les claies closes et qu’les « i » ♥♦♣♠ tiquent !

— Dis l’ami, où et qui as-tu taclé ?
— De qui je tiens ma clé ?
— Mac laid ?

Pas Mac laid, Saclay !
Une seule « L »  à Saclay.
Elle a sa clé !
Qu’ une « L » entre la « C » et l’« A » de Saclay.

Perdu Saclay ! Raclée.
Bâclé !
Défi bâclé.
Pieds Nickelés : Filochard, Ribouldingue et Croquignol,
ni clés, ni pieds, ni mi-keys, ni mini-Mickey, ni Minnie à Mickey.
Demi-key ?
2 demi-keys ? Une clé !

Niqué, nickelé, l’ami Miquet sans sa clé.

▬4▬ Six clés ►
▬4▬ Six clés ►
Deux fois, alors re « six clés »,
recyclés les pieds Nickelés ?

Ô clé ! Ô clé (re) !
Ô clair de la lune !
Ô clé (re) 2  Ô clé (re) 2

Oncle et tante et tant d’oncles ont clé...
Allô ! a mis l’ami à l’eau la clé
et la clé bouclée bout
et tourne en boucle et bout la clé
boule à clé,
perd la boule
perd la clé
perle à clé
Père laque l’est, bouclé
le bout d’la clé la perd le père
la mère la perd
le fils la perd
la fille la perd
la clé la paire (2 clés)

Là ? Quelle est la clé ?
Laquelle est la clé !
Là est qu’la clé  claquée ! Seule.

La clé est seule, nue
et nue, la clé, eunuque la clé
énucléée la bourse à l'eunuque
aveugle et seule
nue que les « é »
les « é » d’la clé
lésé d'la clé...


— A table ! Les invités sont arrivés !
— Oui, mon amour, je ferme...


Posté par Old_Papistache à 17:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

Clair-obscur à la clef (shivaya-warduspor)


« Putain, merde ! Mes clés ! »

C’est plutôt un refrain connu de tous les automobilistes, mais moi, ié né pas dé ouatoure, je suis berger. Si. Et je me demande bien où sont ces fichues clés. Merde !

Encore une farce de la Blanchette ? la Marguerite ?... Bon sang, qui pourrait bien avoir l’usage des clés de ma bergerie ? Je ne suis pas fou, je les avais bien rangées là, hier soir…

Et allez, faut qu’je redescende au village. De toute façon, j’ai le meilleur des bâtards comme clébard. Le troupeau sera bien gardé.

 

Tiens, c’est joli ces clématites sur le balcon de la Louise… Elle doit être au bistrot avec les autres, je vais y aller voir direct, je gagnerai du temps.

Déjà, entreprendre la Clémence. Si y a une connerie dans l’air, elle sera au courant. La dernière fois, c’était mes bottes et elle a pas été longue à me cracher l’morceau. C’est bien simple : tu lui souffles une question et elle joue du clairon comme à la parade.

Bah, pourquoi il a mis une clepsydre devant la porte le Norbert ? Il se la pète Gardien du Temps ou bien ? N’importe quoi… D’accord, on y passe du temps dans son rade, mais de là à se prendre pour Saturne.

Bon… j’cuisinerais bien le Robert à la clé de douze, juste pour le plaisir, mais à part sa gueule de con, j’ai rien à lui reprocher, il est bon comme le pain.

Noël, à part des clémentines dans le panier des treize desserts, y s’rait pas fichu de piquer quoi qu’ce soit, l’abruti. C’est vrai qu’c’est moche la consanguinité…

Ah ben il est là aussi le clergyman ? Oui bon, disculpé d’office… pas tant pour sa moralité (hautement discutable), mais parce qu’il est encore plus bigleux que Saint Antoine.

Y aurait bien eu le clerc - un type obscur, mais il est en ville.

Quant à Riton, à part nous saccager la Marseillaise en clé d’ut les jours de défilé y sait rien faire d’ses dix doigts. Même en clé de sol, il nous la viande, le fat !

 

Un cleptomane au village ?... bon, mais qui ? Non, j’vois pas.

Qui irait voler ses clés au pâtre ?

Posté par Walrus à 17:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

04 juillet 2009

Le feuillet perdu (MAP)

Quand elle s’endormit son livre lui échappa des mains.
En tombant, le bel ouvrage  relié de cuir rehaussé d’or laissa échapper un feuillet  sur lequel étaient représentées trois clés de tailles différentes et ornées de mystérieux symboles …
Quelques mots étaient écrits :

myst_re


Hi, hi, hi !!!  Vous vous attendiez à quoi ?

Posté par Walrus à 17:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

Défi # 68

Cl_

"Je vous propose de jouer avec le mot :

Clé
Il s'agit d'écrire un texte dans lequel

la clé aura un grand rôle à jouer.


Toute proposition est acceptée. Large choix d'écritures ou d'illustrations.

        A vos trousseaux !

Envoyez vos participations à samedidefi@hotmail.fr la clé est sur la porte ...

*** *** *** *** ***

Des nouvelles de la suite du défi #67

Nous avons eu dix-sept auteurs : 1 + 7 = 8

Les paires ont été constituées grâce à un glissement de huit crans.

Cliquez fort ! :67_bis

Comme certains de nous vont partir en vacances, nous écrirons, à notre rythme, la suite (ou la fin) du texte du camarade que le sort nous a attribué, nous l'enverrons (le texte) en précisant défi #67 bis et tous les textes seront donnés à la rentrée.

Si vous pouviez, dans votre envoi, faire une copie du texte de départ, cela nous faciliterait la tâche d'édition.
 

Posté par MAPNANCY à 09:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :