16 mai 2009

Acide comme… (Laura)


Un thé à la menthe non sucré.

Les regrets et les remords du passé.

Une pomme verte bien cirée.

Les choses qu’on n’a pas osées.

Un pamplemousse au jaune vitaminé.

Les gestes qu’on n’a pas tentés.

Une tarte à la rhubarbe ratée.

Les mots qui n’ont pas été prononcés.

Des bulles de champagne rosé.

Les adieux et les départs bâclés

Des fraises qui n’ont pas poussé

Sous le soleil du Maroc enchanté.

Les caresses et les baisers avortés.

Les clémentines trop vertes jetées.

Les tentations et les aventures rejetées.

Posté par valecrit à 09:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :


Une bonne leçon (MAP)

map60_2

Posté par Walrus à 09:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

Petit rébus (MAP)

Un rébus en 4 images ça vous dirait ? Comment ça il y a longtemps que je n’en avais point proposé !!! Eh bien, le sujet s’y prêtant je m’y suis attelé du fond de mon atelier

entre le bœuf et mes grigris ! Il me manque le temps de vous pondre un grand texte.

Je vous laisse cogiter … souffrez que je m’éclipse. Bon samedi, bon défi à vous tous ! Je pars sans faire de bannière … (de manière) mille excuses, je veux aller trop vite et voilà ce qui arrive !

……………………………………………………………………………………………….

- Isaure ?

- Y sort, veuille-je dire ?

- Voui, il est parti !!!

- T’as vu son rébus !

- Oh,oh,oh ! Fastoche ! Y s’est pas foulé ce coup-ci !

- Qu’est-ce que t’en dis, on donne la réponse tout de suite ou on laisse chercher les autres défiants ?

- Bah, laissons leur une chance, ce s’ra plus sympa !

- You’re right my dear !

- Allez bye et à plus !

- Have a nice day !

 

map60

Posté par Walrus à 09:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

Acidité, etc (rsylvie)

Aigreur.

Le cœur empli d’amertume, je rôde de ville en ville. Les beaux quartiers m’attirent. Leurs lumières m’hypnotisent. Loup errant, j’attends la nuit pour sortir, de peur d’effrayer le passant. La gueule vitriolée, le corps rompu des pas perdus, le cœur en lambeaux, Inexorablement, je reviens vers toi.

L’onctuosité.

Raffinement d’une robe délicatement perlée, jusqu’au trait de crayon qui souligne la délicatesse d’une bouche pulpeuse et sucrée, tu te prépares à sortir. La nuit approche à grands pas. Il ne te reste plus qu’à poser autour de ton cou un sautoir de perles bleutées, pour retrouver la grâce du signe et le charme des princesses invitées jadis à la coure du comte Vlad Tepes de Roumanie. Un dernier regard vers le miroir sans tain, tu souris. D’un geste précis, au creux de l’oreille, tu dessines une goutte de sang, sure à chaque fois de faire mouche ! Nostalgique d’une époque de fastes et de rires à jamais révolue, tu ouvres la porte et franchit le seuil de l’irrévocable.

L’acidité.

L’eau et le feu, Le rouge et le noire, La plume et le goudron, le loup et l’agneau.

Pas une étoile, pas un souffle, rien ne bouge, au hasard des visages, une rue sans nom, une proie facile. Mais surtout pas toi.

Pas toi que je veux si fort, que j’aime jusqu’à tuer pour sauver de mes griffes.

La douceur.

De tes yeux dans les miens, toi et moi, ta main dans la mienne, ta peau sur la mienne et ton parfum, au mien juste pareil… Enfin, je veux bien le croire.

L’écoeurement.

C’est bientôt l’heure, je guette par de-là l’horizon la venue des premières lueur de l'aube. Derrière le buisson, gît l’ombre d’un corps encore tiède. Demain un randonneur ou joggeur matinal découvrira horrifié, le cadavre dénudé d’une femme au regard vide.

La gorge tranchée, elle repose dans le brouillard laiteux, que transperce une vague de sang, couleur de la nuit.

 

7h30 du matin, habillé de bleu, Mathilde quitte la cuisine,

se dirige vers la chambre de la comtesse et frappe à la porte.

entrez ! »

-« bonjour madame la comtesse, avez vous passé une bonne nuit ?

Votre thé est prêt…

Dans votre bain, du jasmin comme d’habitude" ?

 Laissant tomber sa nuisette avec d’infinies précautions, Madame plonge paisiblement au travers des pétales nacrés. Les pieds meurtris par une nuit d’errance, elle s’abandonne en jurant ne plus retourner, par delà l’on ne revient pareil. Les yeux fermés, elle laisse ses mains caresser l’onde claire, provocant un tourbillon d’écume découvrant sur le cou une goutte de sang.

Suavité

Posté par Walrus à 09:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

L'amertume (Janeczka)

Lorsque la patine des ans
Prend une teinte jaune citron

Posté par Janeczka à 09:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags :


Perrier (Virgibri)

_ T’as le temps de boire un verre ?

_ Ouais, y’a rien qui presse.

_ Mouarf !

_ Passe-moi le lait, tiens.

_ Il va tourner, mais bon... Moi j’ai plutôt envie de Pepsi.

_ T’as vu la nouvelle ?

_ Laquelle ? La grosse ?

_ Nan, la moche.

_ Mouarf !

_ Ah c’est sûr, on n’est pas gâtés ! Voir leurs tronches aplaties tous les jours, y’a mieux.

_ Et t’as entendu leurs voix ?

_ M’en parle pas ! Tiens, quand j’y pense, je suis vert…

_ Mouarf !

_ Elles sont bizarrement sapées, aussi.

_ Moi j’dis, les donzelles qui se changent au moins deux fois par jour, c’est qu’elles ont pas grand-chose dans le ciboulot.

_ T’as raison. Elles manquent de goût.

_ Mouarf !

_ Bon, allez, faut reconnaître que la petite dernière, elle a beau être ronde comme une pomme, elle est plutôt pas mal.

_ Nan ? Tu le penses vraiment ?!

_ Mais nan, j’ris jaune !

_ Mouarf ! On s’en paye toujours une tranche, avec toi !

_ Mouarf ! Faut bien : la vie est courte, hélas… Un zeste d’humour ne fait pas de mal.

_ Tu m’redonnes du jus pour la journée, quand même !

_ Mouarf ! N’en fais pas trop…

_ Allez, j’vais m’couper en quatre encore pour la petite Cerise du premier…

_ Lâche-lui la grappe, un peu !

_ Oh ça va, hein ! Sois pas amer ! C’est pas parce que t’as pas de gonzesse que tu dois priver les autres d’un peu de douceur.

_ Tu m’fais trop rire jaune, là. J’me casse. J’vais boire un verre.

_ Ouais, paye-toi une limonade !

_ Ah ah, très drôle. Me prends pas pas le citron !

_ Mouarf… Ceriiiiiiiiiiiiiiiiiiiise ?

Perrier

Posté par Walrus à 09:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :

Le vide (Brigou)

Voilà cette fois je la sens enfin se libérer cette sournoise colère ! Vous m’avez tellement dit que j’étais gentil, adorable, bon, serviable. Je vais changer puisque c’est ce que vous voulez, vous me verrez méchant, détestable, pourri, infréquentable…

Si quelqu’un tente d’entamer une conversation avec moi, de m’amadouer, je vais devenir mordant, acide, perfide s’il le faut…

Je le regarderai droit dans les yeux. Je m’amuserai à le voir déployer tous ses efforts pour me faire changer.

Il tentera tout… je tiendrai bon !

Je lui répondrai méchamment, l’enverrai balader, l’insulterai. Et puis il se résignera, abdiquera.

Alors je deviendrai irascible, je repousserai tout le monde, je ferai le vide autour de moi.


Posté par valecrit à 09:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

La balance à péache (Vegas sur sarthe)

Juste avant de goûter un repos bien mérité, Dieu créa Adam et Eve et je l'en remercie puisqu'à un jour près  je n'aurais pu écrire ce Traité d'Acidité.Adam aurait dit selon des témoins "Dieu créa Adam mais Eve" après qu'elle se fut empressée de lui offrir ce que Dieu avait créé au troisième jour et qui reste aux hommes en travers de la gorge... un fruit au péache plutôt acide.
Expliquons qu'au premier jour la formation des planètes et l'embrasement du soleil avaient donné naissance à "l'hydre aux gènes" et donc au péache qu'on nomme aujourd'hui pH.
Dès lors le grand combat entre acide et basique allait commencer: Placide contre Al Calin ou Comment Satan met son grain de sel dans le panier de la ménagère.
Stressé par ce premier pépin, Adam regardait baisser son péache avec inquiétude; alors Dieu créa le sommeil pour son plus grand plaisir et au grand dam d'Eve qui était assez chaude selon des témoins au-cul-l'air.
Alors Satan créa le café, y ajouta le sucre et je l'en remercie tant j'aime le café sucré.
Le péache d'Adam en prit un coup mais c'était sans compter sur Dieu qui riposta en créant les volailles puis les oeufs ou le contraire, puis de mal en pis le fromage et enfin les fameux yaourts au bifidus actifus.
Le combat allait durer longtemps puisque 400 ans avant JC, Hippocrate qui n'était pas à un serment près déclarait «  l’acide est le plus nuisible des états d’humeur".
A cette époque Adam avait pris de la bouteille ce qui n'arrangeait rien, et pas mal de thé-citron créé par Satan à défaut du Coca Cola... mais il ne perdait rien pour attendre, d'après le devin Yes OuiCane.
Patates, bananes et fayots étaient arrivés à point nommé pour le sauver d'une mort certaine et buvant la bonne parole, Adam se sentit un peu rassuré:
"Mange cinq fruits et légumes par jour, et tu auras la vie sauve".
Facile à dire quand l'Autre exhibe le miel et les six rôts des rables !
Monté sur sa balance à péache, marque déposée par Dieu, Adam qui n'était pas bégueule s'efforçait de tutoyer le chiffre Sept du mieux qu'il pouvait sous le regard indifférent d'Eve qui ne pensait qu'à son plaisir selon des témoins.
Eve usait beaucoup des bains de mer depuis que Satan avait ensablé Cabourg et Deauville, et surtout de l'absinthe créée par Dieu, soi-disant pour soigner le mal de mer... mais les absinthes ont toujours tort!
Dès lors ni l'Antiquité ni le Moyen Age et surtout pas le Second Millénaire n'auront su consolider cet équilibre des plus fragiles; alors à vos balances à péache... enfin, c'est vous qui voyez, et arrêtez de penser que là où il y a de l'hydrogène il n'y a pas de plaisir.

Posté par Janeczka à 09:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

1966 ! (Tiniak)

 

 

- c'est quoi ce truc ?

- un EQ.

- un nid quoi ?

- un équaliseur d'aigus, ça donne de l'acidité à la piste enregistrée.

- ... t'es obligé d'en mettre ? ça vrille déjà pas mal la tête ton truc.

- bon. tu m'as dit vouloir retrouver le son du Revolver des Beatles. eh bien, c'est ça qu'ils ont mis partout comme effet. les guitares n'en sonnent qu'avec un meilleur grain acidulé. très pop. on fait pas mieux.

- fait voir...

- ... écouter...

- ... ?

- ... fait "écouter", voir.

- oui ben, balance!

zzzzzoiiiiiiiingniiaaaaaaaaouhciiiiinnnnngniiiiiiiiii

- ah la vache ! c'est moi qu'a fait ça ?

- c'est trop fort ?

- nan nan, c'est achteu bien !

- bon, vas-y.

 

- alors ?

- ben tiens, écoute.

- ... ah ouééééé, quand même ! ça pète ! ah oué, ça donne !

- ça te va ?

- ah, je veux ! ça dépote d’enfer !... on a fini, là, non ?

- oui, à moins que tu veuilles refaire une prise ?

- non, non, c’est bon comme ça. trop de la balle ! yeah ! yeah ! yeah !

- bon, tu te débranches et tu passes en cabine ?

- ouais, ok. j’arrive… yeah ! yeah ! yeah ! dum dum dum ! waaaah !

 

- alors, on s'en prend un ?

- maintenant ?

- si tu veux bien profiter de l'effet, le temps que je monte la boucle, c'est mieux, oui.

- je mets combien de gouttes ?

- trois chacun, ça devrait aller.

- allez.

 

 

 

- c'est quoi ce truc ?

- bah, un yaourt.

- beuah !

- t'aimes pas ?

- mouif, bof… il serait pas périmé, des fois ?

- ben non. écoute, t’as déjà pas mangé grand chose, alors tu me fais le plaisir de manger ce yaourt.

- ben oui, mais…j'aime pas trop son goût… il pique.

- tu trouves qu'il a trop d'acidité ? tu préfères un bio ? un 0% ?

- beuah !

 

 

 

- c'est quoi ce truc ?

- c’est un adoucisseur d’eau.

- ah… et vous le laissez avec l’appart’ ?

- oui, mais vous devrez vous acquitter de son entretien annuel.

- et, ça monte à combien, c’t’affaire ?

- oh, je dirais : environ 90,00 € la visite plus une douzaine de sacs de sels à 6,00 € chaque.

- mouef. qu’est-ce que ça fait à l’eau, en fait ?

- eh bien, ça en adoucit le ph.

- le… ?

- l’acidité, si vous préférez.

 

 

 

- c'est quoi ce truc ?

- le détonateur.

- bon, je mets la diode ici, c'est ça ?

- oui, mais faites bien attention de ne pas vous agiter comme la dernière fois.

- meeeuh, ça va hein. j'ai compris la leçon.

- oui, eh bien, permettez-moi de rester prudent et de vous exhorter à faire de même.

- je peux enlever mes gants ? ils sont trop gros.

- non... non, non, non.

- quoi ?

- cessez de vous agiter de la sorte, je vous dis.

- quoi ?

- naaaaan ! restez assis, dites ! eeeeh !

Posté par Walrus à 09:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :

ions H3O+ (Tilleul)

Ca la foutrait mal si je me débinais sur ce défi ! Le soixantième… Quelle coïncidence ! Figurez-vous que ce matin (en beurrant ma tartine, l’avais-je précisé ?), c’est alors que ça s’est produit, je me suis aperçu qu’en ajoutant les jours d’avril à ceux de septembre, on arrivait au même nombre… Vous n’en avez rien à fiche n’est-ce pas ? Vous avez raison, moi non plus ! Mais si je veux poster mon texte incognito, il me faut l’allonger… A quoi servirait une devinette si je vous donnais immédiatement la réponse ?

Quand j’étais jeune (c'est-à-dire dans un passé récent), je travaillais au stalag 12 en tant que chimiste. Dans mes temps perdus (et ils étaient nombreux parce que mes gentilles collègues féminines adoraient travailler à ma place), dans mes temps perdus donc, j’étudiais le langage HTML, j’ai essayé en vain de l’apprivoiser mais les navigateurs sont restés sourds à mes appels… Je suis vexé ! Moi qui jadis ai eu droit au système sexagésimal des degrés, minutes et secondes ; au système vicésimal des sols et au do décimal des deniers, voilà que le guide complet ne m’offre pas de solution au problème dont je vous ai déjà parlé ici.

Je vous bassine depuis un petit temps et tout cela, bien entendu, vous laisse froids ! Je vous entends venir « qu’est-ce que tu fais de la consigne ? » Je n’ai pas jusqu’à présent spécialement brillé par le respect des consignes mais quand faut y aller, faut y aller.

Acide : chacun sait qu’en chimie, c’est le nom générique des corps capables de donner des protons, notamment ceux dont la solution dans l’eau fournit des ions H3O+ et qui agissent sur les bases et les métaux en formant des sels…, encore un peu de patience, j’y arrive :

Acidité : … N’avez-vous pas tous un dictionnaire à portée de la main ? Il ne faudrait pas que je dépasse le nombre de caractères autorisés ! Je m’en voudrais d’être caustique mais un peu de travail n’a jamais fait de tort à personne… Je vous laisse chercher…

Vous allez me traiter d’ours mal léché ? Tant pis ! Je prends le risque ! De toute façon, je réponds rarement aux commentaires...

 

Posté par Walrus à 09:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :