06 juillet 2019

Ils s'en sont sortis, sacrebleu !

pas cons

5662

Walrus ; maryline18 ; Lecrilibriste ; Laura ;

Vegas sur sarthe ; Pascal ; bongopinot ; joye ;

Joe Krapov ; Venise ;

 

Posté par Walrus à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Sacrebleu ! (Venise)


Sacrebleu t’as ressenti la température extérieure ?

40° !!

Je suis trop fatiguée pour écrire j’ai mal au caillou.
On va se mettre autour de la table au bridge en attendant que ça passe.
C’est peut-être, la fin des haricots !
Va te passer la tête sous l’eau froide !!
Tu es un Viel aveugle tremblant qui refuse de voir la réalité qui nous attend.
Je crois rêver en t’entendant tiens je vais poser un fil dans l’ombre du grand arbre et rester un moment à rêvasser.
L’antidote n’est pas loin t’inquiètes la planète s’en sortira sans nous.
C’est quelques derniers jours ont été mouvementés, bien arrachés au mat !!
Il faut tout foutre en l’air, le téléphone, la voiture , l’ordi tout je te dis .
Nous vivons dans un monde rempli d’objets inutiles.
Tiens le four à micro-onde dehors !

v

J’ai retrouvé les grands arbres au bord de ma fenêtre le grand catalpa.
On aura plus de place pour les idées et le cœur quand on aura fait le ménage.
J’ai une tendresse étrange pour cette canicule car j’y trouve mes doutes et mes combats à venir.
En somme un rendez-vous avec toi-même sacrebleu !!
Nous devons maintenant choisir la route qui instinctivement aurait dû être la nôtre.
ELAGONS ELAGONS les mauvaises habitudes interdisons les listes de mariage trop encombrantes.
Le bonheur se vaudra dépouillé.
 Ça ne signifie pas la fin du voyage ça signifie le commencement de notre humanité retrouvée.
Surtout ne quitte pas une seconde de vue pourquoi on doit se convertir c’est une course contre la montre et il n’y a eu qu’un ALAIN PROST .

v2



Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

la ronde des jurons (Joe Krapov)

Commencer ses vacances en ajoutant une chanson de Georges Brassens dans sa guitare...
Morbleu, il y a pire comme situation !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

Ta parolière fait yeah (joye)

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

Mon grand-père (bongopinot)

b


Mon grand-père et ses jurons
On l’appelait Monsieur impatience
Accompagné du petit chat ronron
Les connaître fut une chance

J’entendais des morbleu des sacrebleu
Et du haut de mes six ans je riais fort
 J’adorais sa grosse voix et ses yeux bleus
C’était mon papy et c’était un trésor

Il jurait du matin au soir
Mais avec moi il était si tendre
Il était ma source de savoir
Et il avait des histoires à faire fondre

Avec un arc en ciel de mots
Et des paroles hautes en couleur
Que j’attrapais comme un cadeau
Et que je garde toujours sur mon cœur

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,


Le SNU (Pascal)


Nos petits pioupious, ceux du nouveau service militaire, le SNU : le Service National Universel, ils sont tout beaux, tout jeunes, tout frais, tout innocents !...  
Pourtant, au soleil d’Evreux, sous « la grande chaleur printanière », trente degrés, pas moins de vingt-cinq jeunes se sont retrouvés pris de faiblesse. Stress, hyperventilation, crise de tétanie, douze malaises en moins d’une heure, l’élimination par la fragilité a vite opéré…

Ce qui est intéressant, c’est qu’aucun d’eux n’a eu l’idée de se plaindre ou bien d’aller chercher un coin d’ombre salvateur. L’esprit de corps déjà bien ancré, comme un seul homme, les uns après les autres, ils se sont retrouvés dans un état de grande détresse.
Dans le même uniforme, la fonction crée l’organe et la compétition n’admet pas la défaillance. Pas habitués à ce genre de représentation, coup de chaleur, déshydratation, immobilité, fourmis, crampes, etc., c’est qu’ils ont dû se sentir mal, nos chers enfants…  

À qui la faute ? À ces jeunes, si peu habitués à la lumière du soleil ? À l’encadrement, soucieux de leur inculquer des valeurs républicaines fortes ?  À l’heure indécente de cette inauguration au temps trop estival pour la saison, à la longueur de la cérémonie ?... Casquette à large visière sur la tête, lunettes de soleil sur le nez, tee shirt blanc sur les épaules, pourtant ils étaient quand même parés, non ?... On dirait qu’ils sortent tous de l’œuf !... Eux, quand ils vont au soleil, c’est uniquement à la plage, pendant les vacances !... Il fallait prévoir l’écran total, des boissons énergétiques, des parasols, une pause de dix minutes tous les quarts d’heure ! Il n’empêche, pour tous, ce dut être une sacrée expérience que de se retrouver confrontés à cette hécatombe…  

« Ce n’est pas nous », disent les jeunes, en chœur ; nous, on nous a dit de venir, de nous installer sur les marches du perron de la mairie, de faire bonne figure et qu’il était de bon ton de présenter notre uniforme tout neuf aux médias alentour…  
« Ce n’est pas nous », disent les officiels contrariés ; qui aurait pu penser une seconde qu’une terrible insolation allait frapper la plupart de ces jeunes…
« Ce n’est pas moi », a l’air de penser la statue du général de Gaulle, nouvellement inaugurée, un moment, jugée responsable de cette pandémie…

Justifiées ou abusives, moqueuses ou philosophiques, depuis, on entend toutes sortes de railleries… « Nos p’tits pioupious, si chaque fois qu’on les met au soleil, il faut aussi amener les pompiers, les brancards et le SAMU, il n’y a qu’à les occuper à l’ombre !... ». « Aujourd’hui, l’ennemi c’était le soleil ; il en a fait tomber vingt-cinq ! Demain, qui sera le détracteur ?... La pluie ?... On craint déjà les bronchites, la fièvre et les complications !... ». « Il n’y a qu’à les sortir seulement quand il fait beau et seulement à l’ombre !... ». « Si on les met dans les courants d’air, ils vont tous s’envoler !... ». « Il y a déjà des parents qui ont dû venir récupérer leurs chers petits… ». « Parbleu !... Ils vont assurément porter plainte !... ». « Mais ce sont tous des volontaires !... ». « Qu’est-ce que cela serait s’ils ne l’étaient pas !... ». « Donnons-leur des activités à la hauteur de leurs capacités !... ». « Il faut vite renvoyer les plus faiblards dans leur famille !... ». « C’est la sélection naturelle !... ». « Ben, la relève est assurée… ».

À côté du perron des jeunes, une bonne trentaine de porte-drapeaux, en grand uniforme d’apparat et gants blancs de mise, casquettes, calots ou nu-tête, cheveux grisonnants à poste, maintiennent leur position sans broncher. Facilement, ils pourraient être les grands-pères de tous ces gamins. Pendant leur garde-à-vous cérémonieux, on ne dénombrera aucun malaise dans leur camp…  

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

Brèves de comptoir (Vegas sur sarthe)

 

« C'est marrant. Donald Trump a sanctionné l'ayatollah Khomeini … sauf que le bougre est mort en 1989 »
« Morbleu ! »
« Et à Paris, des drônes de la police ont été attaqués par des goélands »
« Morbleu ! »
« Arrête de dire Morbleu à la fin !»
«  … «
« Et ça ? Alexandre Benalla est consultant sécurité de la Foire du Trône pour Marcel Campion... s'il croit qu'on n'a pas compris son petit manège »
« Morbleu ! »
« En Virginie, une femme décède et - selon ses dernières volontés - fait euthanasier son chien en bonne santé pour qu'il repose avec elle »
« Morbleu ! »
« T'as pas bientôt fini avec tes Morbleu ? »
«  … «
« A propos de N.D. de Paris, le gouvernement veut former des tailleurs de Pierre »
« Morbleu ! ça nous changera des tailleurs de Brigitte »
« T'es pas drôle … au fait, tu connais le thème du prochain défi du samedi ? »
« Euh … non »
« Morbleu ! »
« C'est toi qu'es pas drôle »

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

Morbleu (Laura)


Morbleu
Pourquoi ne pas croire en dieu
Plutôt que de croire au diable !
 
Et puis Morbleu
Pourquoi ne pas croire à Satan
En enfer  en même temps qu' aux cieux
 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

J'élucubre Morbleu ! (Lecrilibriste)

 

Morbleu !

L'air de rien

pour éviter le blasphème

irreverencieux

à l'instar d'un placebo

pour mettre fin au dilemme

tes jurons et tes mots

et les foudres de Jupiter

ont transformé mes lendemains

 

Sacrebleu !

J'ai senti naître en moi

la force du lion

et j'ai pris la file de l'air

galopé par monts et par vaux

volé dans de nouvelles sphères

picoré l'assiette des oiseaux

goûté aux saveurs des agrumes

survolé des nappes de brume

 

Corbleu !

Et si drôle était mon chapeau

orné de voilette et de plumes

que dans le métropolitain

entouré de trois africains

qui le trouvaient tous très beau

j'ai bien fait rire la lune

et dans la lagune

hurler de joie les crapauds.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

Un slogan pour nous, les FEMMES...! (maryline18)

 

N'ayons pas peur de déranger, de sortir du simple rôle d'animal de foire, dans lequel, certains hommes voudraient, dans une utopie bien masculine, nous embrigader d'office !

Le dos voûté, fatigué, abîmé par le ménage, par les enfants à porter, quand ils ne voulaient plus marcher au retour de la promenade... Femmes je vous aime !

La démarche usée, traînante ; les jambes marbrées de varices, qu'il faudra faire scléroser, cadeaux empoisonnés arrivés avec les enfants... Femmes je vous aime !

Les traits tirés par le manque de sommeil, par le temps passé au chevet des têtes fiévreuses, par les maladies à soigner, les petits nez à moucher, les biberons à donner, les couches à changer... La tête embrumée par les soucis d'organisation de toute la maisonnée, qui nous étaient, sont et nous seront souvent délégués...Femmes je vous aime !

...Rentrons leur dans le lard, sans ménagement, déversons nos sacs d'emmerdes, fières et belles comme des Divas, sur leurs têtes de voyeurs, moqueurs ! Ils marchent à côté de leurs pompes, dans un monde qu'ils croient leur appartenir parce que leur intellect ne leur permet pas d'accepter notre supériorité !

 ...FEMME JE VOUS AIME !

Refusons le diktat de leurs pensées qui nous rabaissent, nous salissent ! Approprions-nous la condition de femme que nous méritons plus que jamais. Alors que certaines batailles ont été gagnées par la force qui nous honore chaque jour, ( à la minute j'ai une pensée pour Simone Veil) , la guerre contre les goujats reste à faire !

Nous ne serons jamais de simples objets de décoration, de contemplation. De nos charmes, nous savons en jouer mais, au jeu de la séduction, nous en instaurerons toujours les règles, ne leur en déplaise !

...FEMME JE VOUS AIME !

Les goujats détiennent la palme suprême de la connerie. La vulgarité ne se trouve pas dans notre décolleté trop échancré, ni sur les centimètres manquants à nôtre jupe d'été. Elle ne se trouve pas non plus dans notre démarche serrée dans un jean en stretch, non..., elle se trouve dans leurs propres délires, dans tous leurs fantasmes lubriques qu'ils entretiennent et qui occupent tous leurs temps morts... Leur incapacité à séduire, de par leur ignorance de ce qui fait notre complexité et notre richesse, mais aussi, de par leurs certitudes fausses, désuètes et stériles, les rendent laids et méchants.

...FEMME JE VOUS AIME !

N'acceptons pas d'être répertoriées, classées, comme de simples animaux, en nombre suffisant ! Déclarons la chasse ouverte ! Le gibier foisonne ! Chasseresse de notre destin, exterminons les goujats de tous les territoires ! A nos parfums enjôleurs se mêleront la sueur de notre détermination sans faille. Pour être respectées, nous combattrons !

Femmes de tous milieux, de toutes conditions, de toutes morphologies ; femmes en devenir, femmes avec enfants, sans enfant, femmes élégantes ou pas, séductrices jusqu'au bout des ongles, ou pas, femmes fragilisées, malades ou en bonne santé, jeunes, mûres, comme un beau fruit ou vieillissantes, à chaque pas nouveau vers un bonheur où plane l'ombre d'un goujat, je vous soutiendrai, parce que, femmes de tous bords, de toutes nationalités, je vous aime !

-"Morbleu ! Balance ton goujat !"  Tel sera notre slogan de ralliement !

 

-"Suivez-moi !... A plat les goujats ! sur l'cul les malotrus !...Hein, quoi ? j'suis toute seule ? Oui... c'est bon, râle pas, j' rentre préparer le repas... !"

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,