02 juin 2018

Sortir de sa bulle (Joe Krapov)

vaillant_387_1

En aurai-je vu défiler, des phylactères !

Et qu’est-ce que je pourrais vous soûler avec cet itinéraire qui va de Placid et Muzo à Fabcaro en passant par les héros de Vaillant, Pif-Gadget, Tintin, Spirou, Pilote, Charlie Mensuel, A suivre, Fluide glacial…

Comme j’ai décidé de faire court je vous livre juste un petit jeu très facile. Saurez-vous trouver quel personnage de bande dessinée a prononcé ces paroles dans un phylactère si mémorable que je m’en souviens encore ?

1 Bretzel liquide !
2 Je suis mon cher ami très heureux de te voir !
3 C’est un Alexandrin !
4 Je veux être calife à la place du calife !
5 I’m a poor lonesome cow-boy far away from home
6 Et combien de sucres dans thé à toi, subséquemment mille tonnerres ?
7 Ne négligeons pas le fait que je suis peut-être génial !
8 Pas glop ! Pas glop !
9 Ils sont fous ces Romains !
10 Je ris de me voir si belle en ce miroir
11 Venise sera ma fin
12 Je dirais même plus
13 M’enfin ?!

A Bianca Castafiore
B Corto Maltese
C Dupond (ou Dupont ?)
D Iznogoud
E Le Concombre masqué
F Lucky Luke
G Numérobis
H Obélix
I Panoramix
J Pifou
K Snoopy
L Tempête rose (dans un album de Chick Bill)
M Gaston Lagaffe

Finalement, je suis bien content ! Mon intention première sur ce défi était de coincer la bulle !
Comme quoi je peux encore en sortir, de ma bulle !

Pour avoir la solution de l'énigme, retournez l'écran de votre ordinateur ! ;-)

sOLUTION DU JEU 509

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,


Petite bulle par bongopinot

b01

   
Un phylactère de caractère
Pour mes mots tout doux
Mes phrases amères
Mes rêves les plus fous

b02



Mes cris de tristesse
Mes moments de tendresse
Et tous les SOS
De mes billets en détresse

Le tout dans un chuchotement
Pour ne pas trop déranger
Et surtout lentement
Pour mieux échanger

b03


Sur une vie en bande dessinée
Ecrite toute en couleur
Où des ballons décorés
Nous offrent un souffle de bonheur


Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

Querelle des Anciens et des Modernes (JAK)

 

Querelle des Anciens et des Modernes

 

j01

 

j02

 

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

Champignonne de l'univers ! (joye)

terminée bis

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,


karaorigame (joye)

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : ,

Tu as beaucoup d'oriblogamis comme ça dans tes petits papiers ? (Joe Krapov)

Je trouve que l’on devrait aimer davantage le Japon et les Japonais(e)s !

C’est miracle que soient sortis, d’une si petite île, autant de concepts, d’inventions et de merveilles qui donnent à réfléchir à l’humanité toute entière. Citons par exemple :

 

DDS 508 origami10597841

- L’origami : là où nous autres occidentaux, dès lors qu’on nous donne une feuille de papier, nous nous obstinons à tartiner des phrases qui n’en finissent pas pour fabriquer des livres qui n’en finissent pas de remplir les rayons des bibliothèques, le Japonais plie savamment sa feuille et en fait sortir fleurs, personnages ou animaux qui enchantent le regard et l’âme alors que Marcel Proust par exemple, avec son papier noirci, ne fait rien qu’à énerver les nerfs de notre oncle Walrus. En même temps, c’est vrai, dans « écrivain », il y a « vain » alors que dans « origami » il y a « ami » ;

 

- Le judo : là où le Gaulois Obélix file un méchant coup de menhir sur la tronche du touriste romain qui suivait son petibonum de chemin pour visiter ce pays étranger où il ne pleut jamais – que des coups ! -, la Bretagne, le Japonais enfile son pyjama de cérémonie (kimono), déroule un tapis rouge pas rouge (tatami) et se lance dans une série de salamalecs gracieux mais compliqués pour exprimer à son hôte (judoka) l’idée « Après vous, je vous en prie, je n’en ferai rien » ;

 

DDS 508 Yoko Ono

- Yoko Ono : Il n’y a pas mieux que ce produit japonais pour semer la zizanie dans une bande de mecs qui font de la belle musique ensemble (oltouguézerno). Même quand on la cache sous un drap – le live à Toronto de 1969 – on ne voit et n’entend qu’elle. Yoko Ono, la reine de la caYokophonie !

 

- Fukushima : cette fabrique de « feux de bengale pour égayer le nouveau monde cher à notre Président » n’est pas sans nous rappeler que nous dansons tous sur un volcan. Bien involontairement, les Japonais nous l’ont déjà signalé par le passé. Ca s’appelait Hiroshima, mon amour, et Nagazaki ne profite jamais (Sttellla) ;

- L’ikebana : dîtes-le avec des fleurs ;

- Le bonzaï : dîtes-le avec des arbres ;

- Le Fujiyama : dîtes-le avec un disque de Léo Ferré qu’ « avec le temps va tout volcan » !

 

Je m’arrête là. Je pourrais vous parler du manga, du sudoku, du saké, du haïku, du mikado, du pays du soleil levant, de Mishima mais je suis sous l’empire de la décence : je me souviens que l’oncle Walrus est encore à Colmar (en cure d’intoxication au Gewürztraminer) et je ne voudrais pas lui envoyer ma copie ce soir entre 23 et 24 heures. D’autant que mon intention première était juste de vous refourguer cette histoire de judoka français qui fabrique des origamis avec ses adversaires aux abattis aplatis. J’avais livré la version studio en avril. Voici une version enregistrée « en public » dans un café rennais.

N’est-il pas exquis, mon sabir japonais ? 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

Au patronage par bongopinot


L’hiver, les jeudis après-midi
Avec les enfants du voisinage
On allait faire des jeux entre amis
On se retrouvait donc au patronage

Qui se trouvait dans un ancien garage
Il y avait une multitude d’activités
Peinture lecture écriture dessin pliage
Jeu de fléchettes et jeu de société

Et c’était souvent après le goûter
Que l’on se retrouvait pour faire des origamis
On n’était pas toujours très doués
Pour faire des chats et des petites souris

Certains perdaient patience
D'autres essayaient de s’appliquer
Il régnait un drôle de silence
Et parfois quelques enfants s’endormaient

Voilà comment se passaient nos Jeudis
Mais quand arrivaient les beaux jours
Fini le patronage et les origamis
Place aux jeux en plein air et aux balades dans le bourg

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,

Participation de JAK

 

j

 

Omar  se grimait et affectionnait de  créer  des origamis où miroitait toute sa poésie


 
Rival de cet engouement, son ami    Mario, aigri, en avait maigri car  il n’aimait pas les origamis


 
Inimitié vint    entre  deux complices qui s’étaient jurés     unis  pour  la vie


 
Guéguerre décuplée lorsque qu’une  Geisha   vint trouer  leur bulle, leur belle  tour d’ivoire.


 
Avec son  savoir,  elle s’immisça,   munie  de papiers soie en   chiyogami qu’elle choyait à fond.


 
Maniérée dans l’art de la conversation, elle avait aussi  la poésie du pliage,  l’art de  soumettre  des  feuilles où luisent  les  katazome-shi,  et vous l’aurez compris toutes sortes d’origami


 
Imbattable, pour   plisser   une grue, jamais nul  ne l’égalât, Omar exultait.


 
Notre Mario  larmoyant était écarté, car Omar aimait la belle geisha.



Il raffolait  s'ébattre avec  ses kusudamas, il s’y amusa  longtemps,  en  devint   maboule.

 

j01

Il faut toujours s'méfier des petits papiers

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

Walrus botte en touche

 

Origami ?

Mais, j'ai déjà donné !

Faut pas abuser non plus, je finirais par prendre le pli...

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : ,