01 octobre 2016

Ont l'échappée belle

pas cons

422

 

joye ; Venise ; JAK ; Pascal ; Thérèse ; Vegas sur

sarthe ; Marco Québec ; Laura ; Joe Krapov ; Sarah ;

bongopinot ; Walrus ; MAP ; petitmoulin ;

 

Posté par Walrus à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Quitter soudain (petitmoulin)


Quitter soudain
La blessure de l'ombre
Franchir les regards
Inhabités
Où s'aiguise le tranchant
Du silence complice
Piétiner la rumeur
De promesses amères
Qui arpentent l'asphalte
Enfouir sous le drap froissé
Des ténèbres
Le dernier râle tarifé
D'un corps nu
Sans visage
Aux premières vibrations
De l'aube
S'échapper sur l'aile de l'oubli
Jusqu'à la certitude
De la liberté

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

Qui donc ? (MAP)

Mais qui donc a volé l'orange !!!!

L'orange du marchand !!!!! (clic)

♪ ♫ ♫ ♫ ♪ ♪ ♪

« C'est Chapé qui l'a fait !!! »

!!!!!!!

« Petit voyou va !!!! »

 

ORANGE

 

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

Echapper ? (Walrus)

 

Ah ben zut ! Sur mon clavier c'est écrit Esc.

J'ai toujours cru que ça voulait dire Escalade.

À cause de la lune, juste au-dessus :

 

P1080742

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :

Et je m'échappe par bongopinot


Sur les claviers informatiques il existe une touche d'échappement,
Que l’on utilise pour sortir d'une situation compliquée
C'est bien pratique et même indispensable évidemment
Mais moi lorsque tout devient difficile eh bien j’écris à la volée

Et je m’échappe et m’évade, pour un moment, de ce monde
Discrètement, je m’esquive, m’éclipse, m’évanouis et je pars
Nul besoin de voiture ni même d’un ordinateur moi je vagabonde
Sans bruit sans bouger avec une feuille et un crayon même bizarre

J’arrache mon carcan de préjugés et je m’éclaircis l’esprit
Tout ce que j’ai entendu ou vu s’envole en un éclair
Je suis libérée ma raison revient je revis et j’agis
Loin de ma prison sans mur sans barreau ni barrière

Je redeviens moi pour quelques temps loin de toute influence
Et je pose sur le papier des fables mêlées à des vérités  
Je me promène dans les allées claires de ma conscience
Et j’écrase mes contradictions espérant enfin m’améliorer

Je ne disparais pas vraiment je ne suis jamais bien loin
Il est toutefois toujours possible que je me perde en route
Et c’est là qu’une voix m’appelle et me sort de mon coin
Alors ma vie reprend son cours où je l’avais laissée sans doute

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :


Participation de Sarah

 

Elle voulait s'échapper depuis si longtemps, sortir de ce carcan, se soustraire à l'asservissement. Elle voulait se libérer de ces chaînes qui l'emprisonnaient, se débarrasser de cette ancre qui la maintenait amarrée. Elle voulait s'échapper d'elle-même, sortir de sa tête, s'épuiser de son corps. Elle voulait s'échapper à tout jamais, disparaitre dans les néants de l'humanité. Elle essayait, vraiment, elle essayait. Elle élaborait des plans d'évasion, tracer des cartes pour se perdre ailleurs. Quelques soient les tracés, ça la ramenait au même endroit, toujours, indéfiniment, à tomber dans les mêmes pièges, à passer à ses poignets les mêmes chaînes, à trainer à son pied le même boulet.
Et puis, petit à petit, elle s'est sentie plus légère, comme un sentiment de liberté retrouvée. Un jour, elle a baissé les yeux sur ses poignets sur lesquels les chaînes étaient brisées. Elle a eu peur de bouger que le piège se renferme de façon instantanée. Elle a observé ses pieds débarrassés du boulet. Elle commençait à croire à cette délivrance inespérée, elle commençait à sentir dans sa bouche le gout sucré d'une liberté révélée. Plus de plan d'évasion, les barreaux de sa prison dorée s'étaient évaporés, il n'y avait qu'à avancer. Elle a marché, longuement, elle a repris les chemins sinueux, s'apprêtant à tomber à chaque pas amorcé. Mais il a bien fallu se rendre à l'évidence, elle ne tombait plus, elle pouvait courir, rire, chanter à tue-tête, plus personne ne l'enfermerait. Alors, elle s'est donnée le droit d'explorer d'autres chemins jamais empruntés et là elle a trouvé ce lieu merveilleux dont elle pourrait s'échapper, en ayant le sentiment qu'elle voudrait y rester de plein gré. Là, dorénavant installée, elle retrouve doucement sa fierté broyée, sa joie asphyxiée, son sourire envolé.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

Plus très vélo-ce ! (Joe Krapov)

S'échapper !

Bien sûr qu’on aimerait s’échapper !
Quitter le peloton et remporter l’étape, recevoir le maillot jaune,
le bouquet de fleurs et la bise au vainqueur !

Mais, sérieusement, comment faire quand…

109618113

- Vous avez l’impression que ce n’est pas du nougat ; 

111896991

- On vous a rayé des cadres ;

112700222

- Vous n’êtes pas le Dieu Pan et encore moins en état de faire la roue ;


109354414

- Vous êtes toujours plus ou moins déjanté ;

112521773

- Vos articulations sont rouillées ;

111896994

- Votre matériel date un peu…


112521699

- … ou n’est pas à votre taille ;


109721148

- Les jeunes générations vous traitent de Charlot ;


108865209

- Le dopage est interdit, même pour les machines ;


108709452

Seules vos sacoches ont la cerise ; 

112700228

- Le médecin vous a mis au régime sans selle ;

105666850

- Vous n’êtes plus que l’ombre de vous-même .

107517611

- Vous ne croyez pas aux miracles ;

111054461

- Vous vous dites même parfois que vous êtes bon pour le rebut ?

110259806

Alors vous décidez que ces objectifs-là sont comme les raisins de La Fontaine : trop verts et bons pour des goujats !

109276409

Photos prises à Montélimar (Drôme), Port-Bail (Manche), Toulouse (Haute-Garonne),
Rennes et Vitré (Ille-et-Vilaine) en 2015 et 2016.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

S’échapper ? (Laura)

M’échapper , m’évader,j’ai tout essayé mais vous m’avez rattrapée
Eluder vos appels, couper à vos arguments ; rien à faire, j’ai dérapé
Me calter, c’est trop familier, me débiner un peu limite, décaper
Mon cerveau, quoi que je fasse et dise : »I Can't Escape From You »
 
Bien des fois, j’ai voulu décamper, saper votre pourvoir, dissiper
Votre influence sur moi parce que je ne  peux vivre sans vous, on m’a tapé,
Sur les doigts, impossible d’estomper ma faute, me dérober, me disculper
Mais je n’ai pu détromper personne, j’ai été happé, »I Can't Escape From You »
 
Sans vous, je suis handicapée, comme amputée d’un bout de moi, il faut me retaper
Il me faut des perfusions des mots et d’images écrites, du sirop de rimes à laper
Comment déguerpir de ce paradis poétique où lire est comme se doper
Une drogue dure sans antidote,  on se laisse choper, »I Can't Escape From You »
 
Disparaître un jour sans avoir tout lu, tout vu, tout admirer c’est lentement chalouper
Vers le chaos, essayer au moins de palper l’essence du monde, y participer
Ne pas occuper son existence mais la vivre en livres et contre tout, kidnappé
Volontaire d’une bibliothèque : la regarder, s’y délivrer : »I Can't Escape From You »

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

Pas d’échappatoire (Marco Québec)

unnamed


Quand elle me vit parmi les invités
Elle laissa échapper une grimace
Qui ne m’échappa pas

Pendant un moment, la raison m’en échappa
Puis je me rappelai
Que je m’étais échappé en révélant
Le secret qu’elle m’avait confié

J’eus envie de m’échapper
Mais elle vint directement vers moi
Elle n’allait pas laisser échapper
L’occasion de me donner une leçon

Comprenant que je n’y échapperais pas
Je m’approchai pour lui faire la bise
Elle échappa alors son verre de rouge
Sur mon veston et mon pantalon
Il n’y a que ma chemise qui l’échappa belle

L’hôte de la soirée
Qui n’en échappait jamais une
Me déclara que j’avais bien mérité
Que cette amitié m’échappât

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

Echappatoire (Vegas sur sarthe)


Quand j'ai découvert le thème: S'échapper, j'ai redouté le pire.

Rien ne sert de s'échapper: j'ai compris qu'avec un mot qui finit comme rattraper on n'a aucune chance... à moins d'avoir des gardiens éclopés ou handicapés.
Il valait mieux pour moi que je trouve rapidement des synonymes et j'en ai trouvé un juste en face de chez moi, sur la porte de ma voisine: Eva D.
Ne me demandez pas pourquoi son prénom est en entier et son nom limité à cette seule initiale alors qu'on a plutôt tendance à écrire le contraire.
Je suppose qu'elle désire rester anonyme comme tous les évadés de la terre.
Si j'étais indiscret j'irais taper à sa porte pour lui demander d'où elle a décampé... des camps P ?
Allez savoir si elle fuyait des camps, des guerres ? pire ?
Déguerpir. Voilà. C'est le mot qui convient même s'il finit en pire comme croupir ou vampire.
Ne vous moquez pas.
Choisir le bon mot quand on est prisonnier des mots comme moi, et qu'on n'ose les dire sans penser à la bombe à retardement qu'ils représentent, c'est un dilemme, un supplice.
Alors quand la douleur est trop forte, que le clavier me brûle les doigts comme maintenant, j'utilise la touche miracle, celle qui va me libérer du carcan.
“Libéré, délivré, c'est décidé je m'en vais”... qu'est-ce qu'elle peut me pomper celle-là!

Quand d'autres iraient attraper je ne sais quelle poudre d'escampette, moi je remercie le génial inventeur de cette échappatoire: la touche de fonction Echappe

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :