27 décembre 2008

Techniciens renommés cherchent grenouille désespérément... (Tilleul)

Le temps s’est arrêté… Dans toutes les chaumières du nord au sud et de l’est à l’ouest, les chiffres des pendules et les aiguilles des montres se sont immobilisés sur 23h29. Les verres sont prêts, le champagne est frappé… tout le monde attend anxieusement que résonnent les douze coups de minuit. Il semblerait que la maitresse du temps, notre mère la grande horloge, soit tombée en panne… Pourtant, d’une très grande précision, dotée d’engrenages anciens certes, mais très performants, elle n’a jamais manqué cette célébration du passage à l’an neuf…

Voilà ce que des techniciens renommés ont découvert sur le sommet du monde… 

la_grande_horloge

Posté par Walrus à 09:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :


Une minute avant le Nouvel An (Martine27)

Le Maître du Temps est drôlement embêté.

Il voit bien qu'il y a un problème dans sa horloge à eau, il manque une goutte, une toute petite goutte.

Or cette toute petite goutte représente la minute avant le début de la nouvelle année.

Bon vous me direz une horloge à eau, ça fait un peu vieillot.

Certes, mais le Maître du Temps y est attaché. Ca fait des milliers d'années qu'il s'en sert et les inventions nouvelles comme les horloges atomiques et autres ne lui plaisent pas. Et puis, il faut le reconnaître elle a de l'allure cette horloge à eau.

Seulement voilà, il y a une toute petite brèche tout en haut et lorsque l'eau prévue pour l'année qui finit de s'écouler y a déversée, la petite goutte de la dernière minute en a profité pour prendre le large.

Et le voilà donc à une minute de la nouvelle année dans les premiers pays à changer d'année avec des gugusses qui restent coincés sur "plus qu'une minute, plus qu'une minute, plus…." Bref c'est agaçant.

Ailleurs, d'autres n'arrêtent pas de lever une jambe pour la poser hors du lit, ailleurs encore une bombe est sur le point d'éclater encore quelques instants à vivre pour les innocents de l'autre côté, ici un enfant cherche à naître tandis qu'un vieillard aspire au repos, là la voiture n'a pas encore embouti l'arbre, là les lèvres de la mère restent à quelques millimètres de la joue de son enfant. Bref le monde est bloqué à cause d'une toute petite goutte.

Où est-elle donc passée ?

Ah, la voilà qui zigzague tous azimuts cette petite friponne.

Au début de cette année elle a bien vu qu'elle pouvait passer une année à se promener, plutôt que de rester enfermée avec ses sœurs dans ce bidule bizarre, alors elle en a profité.

Elle s'est étirée, et plop elle s'est évadée du château du Temps.

Et depuis elle se balade dans le monde.

Elle en a vu des choses, des belles, des moches. Elle s'est amusée avec ses frères et sœurs de l'extérieur, pluie, neige, grêle. Elle s'est baignée avec ceux des rivières et des mers, même si parfois (enfin même souvent) ils n'étaient pas vraiment propres. Elle s'est attardée sur les fleurs avec ses cousines rosée. Elle s'est mêlée aux pleurs d'un enfant battu. Elle a glissé quelques instants sur les lèvres du soldat mourant pour le soulager. Elle a joué à créer des arcs-en-ciel. Bref, elle a profité des beautés et des horreurs du monde.

Maintenant, il est temps pour elle de rentrer à la maison. Elle sait que le Maître du Temps l'attend avec impatience pour que l'ancienne année s'achève et que la nouvelle commence. Elle est d'ailleurs un peu en retard, mais si peu. Une chose est sûre, pourvu que la petite brèche ne soit pas rebouchée pour qu'une petite minute de temps puisse être libre l'année prochaine de parcourir le monde à son tour.

Voilà le château du temps est là, elle se glisse dans la horloge à eau et dégringole jusqu'au fond, son rôle est rempli et elle emporte pleins de souvenirs à raconter là où elle va.

"Zéro, 2009 bravo"

"Allez au boulot il faut tout préparer pour ce soir"

"Déflagration… le sang gicle, la mort s'invite"

"Ouinnnnnn, bravo Madame voilà un beau petit garçon et attention voilà votre petite fille qui s'annonce"

"Adieu à tous, j'ai bien vécu"

"Bon sang quel choc ! Heureusement que j'étais attaché"

"Oui mon amour, un gros bisou, viens vite"

Bonne année à tous.

Clepsydre

Posté par Walrus à 09:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

WONDERFUL TONIGHT (Joye)

- Chérie, viens, on va être en retard.
- Oh, quelle heure il est ?
- Ben, 23 h 30. Allez, ma douce, dépêche-toi un peu, hein ?
- Je ne pourrai pas y aller, faudra que tu y ailles sans moi !
- Quoi ? Mais qu'est-ce qui te prend ? Allez, viens !
- Non, j'peux pas.
- Mais pourquoi pas ?
- Passeque...
- Passeque pourquoi ?
- Passeque ma robe n'est pas assez belle. Personne ne va me dire que je suis jolie.
- Quoi ? Mais c'est ridicule, t'es ravissante ! Toute jeune, toute fraîche ! Non, mais d'où tu sors cela, que t'es pas belle ?
- Tu ne comprends pas, t'es un homme.
- T'as raison, je ne comprends pas ! Mais c'est quoi cette histoire ?
- Ben, tu sais bien que l'Année 2008 sera là avec toutes ses copines...
- Oui, et ?
- Oui, et, bon, elles sont toutes des vaches !
- Pardon ?
- Ben, des vaches, tu sais !
- Des vaches ? Oui, okay, admettons, que l'Année 2008 n'a pas été très sympa pour beaucoup de monde, mais bon, comme en 1929, ce sont des choses qui arrivent...
- Et puis, tu te rappelles 2007, oui ? Son mois de mai ? En France ?
- Ah, oui, c'est vrai, certains disent toujours que cela a foiré aux urnes, mais soyons raisonnables...
- Et 2006, hein ? Tu ne te souviens pas de ce que celle-là a fait à la planète Pluton ?
- Eum, chérie, Pluton n'est plus une planète.
- Exactement ! Et c'est la faute à qui ?
- Eum...
- Et 2005, hein ?  Katrina ? Et 2003, la navette spatiale qui a explosé ?  Et puis 2001...
- Écoute, ma belle, tu sais bien que tu n'es pas comme les autres ! Et je t'assure qu'en ce moment tu es la plus belle de tout jamais.
- Oh...tu crois ?
- Je ne crois pas, je le sais, mon amour !
- Et ma robe ?
- Magnifique !
- Vraiment ?
- Vraiment. Tout comme le chante Clapton « Oh, my darling, you look wonderful tonight! »
- Oui ?
- Bah oui ? Est-ce que je t'ai déjà une seule fois menti ? Hmm ?
- Bah, non.
- Alors, on y va, on va être en retard ! Hein ?
- D'accord. Merci mon chéri.
- Merci à toi, ma belle ! Allez, on y va.

Posté par Walrus à 09:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

Passage encombré (Teb)

En cette année 2018, le gouvernement universel terrien a décidé, depuis quelques mois, (dans le but que ses réformes soient appliquées partout en même temps) d’abolir les fuseaux horaires.

Dans le même temps, il a fait construire une superbe horloge universelle, mécanique, pour qu’elle ne dépende d’aucune source d’énergie. L’image de cette horloge est diffusée partout dans le monde, sur des écrans numériques.

Située au beau milieu de nulle part, elle est gardée nuit et jour par une armée de gardes universels.

Chaque jour, à 10 heures pétantes, en grande cérémonie, le « gardien du temps » vient remonter le mécanisme.

Ce 31 décembre 2018, tout s’est passé comme prévu. Les coutumes n’ont pas changé… Même si elles se sont internationalisées… Un joli mélange de toutes les cultures…

18 heures… Chacun vaque à ses occupations pour préparer le réveillon…

20 heures… Les femmes se font belles.

21 heures… Un peu partout, la fête commence. Les terriens boivent, jouent, mangent, dansent en attendant la nouvelle année.

23 heures 55… les gens se rassemblent sous les écrans, pour ne pas rater le passage à la nouvelle année.

23 heures 56

23 heures 57

23 heures 58

23 heures 59

23 heures 59

23 heures 59

23 heures 59

23 heures 59

Sous les yeux de quelques milliards de terriens éberlués, la petite aiguille sursaute chaque minute… mais ne passe pas le 12…

Le monde entier s’est immobilisé… dans l’attente de la minute suivante, qui n’arrive pas !!!

Bon sang, mais… keskispasss ???

Un coup d’état ???

Une rébellion ???

Une attaque extraterrestre ???

Un dérèglement du champ magnétique terrestre ???

 

Dès la première minute, le « Gardien du Temps » s’est précipité au chevet de la « malade »…

Il a passé tous les mécanismes en revue…

Rien…

Quand, tout à coup, en regardant l’horloge arrêtée en 2018…

Mais… quel est cette chose pointue qui dépasse entre les aiguilles ???

Hissé jusqu’au centre de l’horloge, le « Gardien du Temps » découvre… une souris !!!

souris

Sa queue, coincée entre la petite et la grande aiguille, a arrêté le cours du temps !!!

Et voilà comment une chose aussi minuscule qu’une queue de souris peut empêcher le monde de tourner… pendant 5 mn…

horloge

Posté par Walrus à 09:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

rsylvie n’a toujours pas trouvé de chaussure à son pied !

et oui, il en est pour qui la vie est ainsi faite, futilités en tout genre. Notre héroïne de ce jour en est une. Une star, une étoile qui brille au firmament du bien paraître. En ce soir de bal de la saint sylvestre elle se doit sylvette de briller. Mais voilà comment illuminer une piste de danse, quand à 23h59 à défaut de s’appeler Cendrillon, on est encore pieds nus en bas du vaste escalier qui monte au salon.

Car bien sur, elle est dans la cave, pauvrette. En pleurs devant une étagère de chaussons, tous mieux rangés les uns à coté des autres, dans l’attente du noël prochain. Mais dans ce rayon si bien ordonné, pas de trace de soulier.

Dehors il ne fait pas bien chaud.

Normale pense-t-il, on est en plein hiver.

Il ressert maladroitement ce qui lui sert de manteau, et fait un double nœud avec l’écharpe qui lui protége le cou.. .. Une chance se dit-il, d’avoir croisé cette gentille dame qui allait déposer ce carton de vieux vêtements au secours catholique. C’est bien dommage qu’elle ai mis tant de chaussures et pas une paire de gants. Cela lui aurait été trés utile par ce temps. Mais il est heureux. Et rien ne pourra assombrir cette journée.Il sait, il le ressent au plus profond de son cœur. Aujourd’hui sera une belle journée.

Vous me direz qu’il est bien courageux d’avoir le sourire au cœur, lui que la vie n’a pas gâté. Mais c’est ainsi, il est joyeux. Et rien ne le fera pleurer. De toute façon, il n’a plus de larme. Les interminables soirées à l’Assistance Publique de Baunes lui ont tout pris. Plus de place pour l’angoisse des ombres géantes dans le dortoir, la peur des grands qui vous menacent avec leurs canifs, la crainte des pions qui vous dénoncent au directeur,,, c’est belle et bien fini. Ce soir à 24heures

soit minuit,

soit demain1er janvier

il sera majeur….

Et n’aura plus jamais besoin de se cacher de l’autorité.

Fini les petits boulots d’arpette sur les chantiers. Alors OUI , en regardant les aiguilles du clocher qui indiquent 23h59, il sourit. Et puis, la douce musique qu’il entend par de-là les grilles de ce grand jardin, lui ravit le cœur.


Les premières notes de musique retentissent à peine dans le salon, que déjà tous entonnent le célèbre « voulez vous danser grand mère »,,,, à l’intention de l’honorable octogénaire qui a réuni toute sa charmante famille autour d’elle. Toute non, il manque la petite nièce. Mais elle est si, si….

Non ce n’est pas comme cela qu’il faut dire.

Il manque la petite nièce. Celle que tous appelle la peste, la poison, la chipie, la , la…..

En fait, elle est tellement superficielle, que même sa conversation vous endort….

Voilà pourquoi personne ne semble avoir remarqué son absence.

Elle est en colère sylvie. Rien à se mettre et la fête qui bat son plein.
D’autant plus que son aventure ne semble soucier personne. Pas même la domestique.
Où est-elle réfléchit soudain sylvie, qui pense à une machination de la part de cette dernière.

Et voilà une coupable toute trouvée. Hier quand madame sa mère lui a demandé d’aller porter la caisse de vêtements non utilisés au secours catholique. Subrepticement elle a ajouté ses chaussures, pour se venger de toutes les méchancetés qu'elle lui dis  !

Il ne lui reste plus qu’à vite se rendre à la sacristie, récupérer les précieuses chaussures. A cette heure, il n’y a personne dans les rues. Ainsi on ne s’apercevra de rien, et elle pourra ensuite, illuminer le bal de sa présence.

A peine dehors, notre sylvie tellement pressée

 ne fait pas attention et se heurte à une silhouette.

« Din ding dong »

Bonne année mad’moiselle

Son sourire est si, si….

En fait je ne devrais pas dire comme cela.

Din ding dong

Oups ! pardon mam’selle.

Est-ce la violence de leur rencontre

Son sourire si lumineux, si….

Toujours est-il que depuis,

Sylvie n’a toujours pas de chaussure aux pieds

Mais dans son cœur il y a un sentiment nouveau

doux comme le bonheur
 
tout simplement
............................
qu'à vous tous, cette nouvelle année
soit douce comme le bonheur... rsylvie

fleur

Posté par Walrus à 09:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :


L'heure walrus (Caro_Carito)

horloge


L’horloge sommeille dans la pénombre glacée. Cliquetis de métal dans la solitude des vieilles pierres. Les Parques glissent entre leurs doigts flutés les fils de nos vies, défaisant l’écheveau emmêlé de nos destins. Une ombre passe dans le square abandonné. Un courant glacé effleure le manteau de la cheminée. Telle une sentinelle muette aux abords d’une salle à manger vêtue de rires et de lumière.

Minuit au loin. Les Parques suspendent leurs gestes. Un rayon de lune se pose sur le mécanisme à peine vieilli par les siècles. La grande aiguille de métal recouvre la petite. Douze coups et une brèche béante. Quelques minutes glissées là par les facéties d’un calendrier. Chaque année voit se nicher quelques minutes dérobées jusqu’à ce 31 décembre ; là le décalage se fait fracture. Le grand Horloger suspend le ballet des secondes et lance les dés. Les ombres se font plus pressantes. Le silence enveloppe chaque geste. Le Maître va-t-il, au gré d’une face blanche de jeu de hasard, envoyer le monde ad patres ? Faille béante, invisible à nos yeux, dans laquelle notre monde peut, en un battement de cil, basculer.

debronze


La course du dé se fait plus hésitante, oscille encore quand une main s’en saisit. Les parques retournent à leurs métiers, les ombres se font à nouveau discrètes et quelques dieux toussent. Dans l’ombre, le grand Horloger sourit, il est inutile de forcer le destin. Ebrécher le temps, vanité des vanités...

Le rayon de lune s’estompe, la roue dentée reprend sa course. Il est minuit passé.

Posté par Walrus à 09:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

Normal (Walrus)

31 décembre 2008, il est vingt-quatre heures zéro minute zéo seconde, mais 2009 n'arrive pas !

Normal : pour compenser le ralentissement progressif de la rotation de la terre, "on" a décidé de rajouter une seconde à cette année.

Pas d'affolement, ce ne sera pas long...

bonne_annee

Posté par Walrus à 09:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

Brave Mémé (MAP)

« Comment peut-on raccommoder
un trou dans … un emploi du temps ? » 

« C’est très simple ! » me dit Grand Mère
-qui ne s’étonne jamais de rien-
« Je l’ai fait grand nombre de fois.
Accorde-moi quelques secondes
je décroche la grande aiguille
de mon horloge à balancier.
Regarde comme elle est jolie :
 si fine, pointue, élancée …
et … continue à me parler
ainsi je pourrai me servir
du fil de la conversation
pour ravauder ce bel ouvrage. »
……….

Ainsi fut fait, mais sans penser
au seuil de la nouvelle année …
………….

Vite, vite, brave Mémé
il reste juste une minute !
L’aiguille doit être replacée
pour que, sans attendre, débute
un tout nouveau mois de JANVIER !

M_m_

 MAP

 

Posté par Walrus à 08:59 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

21 décembre 2008

Aux premiers coups de minuit

MinuitMAP ; Walrus ; Caro_Carito ; rsylvie ; Teb ; Joye ; Martine27 ; Tilleul ; Poupoune ; Papistache ; Val ; Joe Krapov ; Janeczka; Cartoonita ;

Posté par Walrus à 11:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

Défi # 40 (rappel)

Consigne 2: (pour le 27)

Nous sommes le 31 décembre, il est 23h59, et un incroyable obstacle empêche le monde de basculer dans la nouvelle année. Quel est-il, ce terrible contretemps?
Vous saurez l'éviter pour garantir le passage à la nouvelle année.

samedidefi@hotmail.fr

Posté par Walrus à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :