09 février 2013

Ont réécrit l'histoire :

Ceci n'est pas la consigne mais la liste des participants

 

crâne

Joye ; Venise ; Walrus ; Vegas sur sarthe ;

Cavalier ; EVP ; Lise ; Vanina ; Droufn ; rsylvie ;

Anémone ; Teb ; MAP ; Joe Krapov ; Célestine ;

Posté par Walrus à 00:02 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags :


Persistance rétinienne (Célestine)

histoire à chercher

-Comment cela se manifestait-il en vous ?

-Il fallait me rendre à l’évidence : j’étais constamment éblouie comme la première fois où il m’avait été donné de l’apercevoir

Un soir de juin aux arènes de Nîmes,

Pauvre ver de terre, vous savez bien, amoureux de l’étoile…

-Oui mais là, vous étiez l’étoile quand même !

-Peut-être…mais ma rétine avait été impressionnée au sens propre par son charisme et sa fiévreuse beauté…

-Ah, d’accord ! au sens propre…

-Et partout le monde s’était mis à scintiller comme ces moires des anciens vitraux quand le soleil traverse fugitivement  leurs prismes chatoyants.

-Vous voulez dire une sorte de diffraction de la lumière ?

-Exactement. Mes pupilles ne savaient plus voir les choses, j’assistais impuissante à la concaténation des images renvoyées par mon cerveau…Comme si chaque photon devenait à lui seul le monde…

Tenais, j’entrais dans une pièce où il était, au demeurant rien de bien surnaturel…

Eh bien se mettaient soudain à danser autour de moi des milliers de particules lumineuses

Sans que mon esprit ne pût s’en défendre. Les yeux surpris…un peu hagards.

-Une sorte d’hallucination, certainement…

-Mais non…une manifestation de cet étrange phénomène alchimique que l’on nomme  … Amour, passion…

-Ah, d'accord! l'amour...Et comment vous êtes-vous aperçue de sa disparition ?

-Un beau matin, le monde m’apparut dans sa plate nudité. Il ne brillait plus.

-Plus de diffraction ?

-Rien que des filaments monocordes au lieu des rutilances polychromes auxquelles j’étais habituée…

Le maelström s’était éteint,  j’étais…guérie.

-Triste histoire!

- Non, j’avais frôlé la cécité.

 

-Ah, d'accord...

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags :

Le rapport du détective (Joe Krapov)

Si la photo est ratée
C’est la faute à Erato :

Zeus est protégé par elle
Et j’n’ai pas l’bon appareil ;

J’ai juste une antiquité
Un Olympus tout mité !

Transformiste de génie
Il s’est fait mite au logis ;

 

DDS 232 pluie

 

Pour séduire une pucelle
Le voilà pluie d’étincelles.

Au juge des délits flagrants
Ca n’paraîtra pas probant :

Avec mon vieux sténopé,
Sûr, ma photo est loupée !

Pour coincer cet adultère
Il n’y a pas de mystère ;

C’qu’il nous faudrait, dame Héra,
Ben, c’est une caméra !

 

DDS 232 détective

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

Apaisement (MAP)

Enfin apaisée

la tempête de couleurs,

quelques flocons dansent !

 

Tempête

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :

Participation de Teb

Extrait du livre « la vraie vie de Teb » dans la collection « c’était au siècle d’avant » paru aux Editions « Racontetoi »
 
1969…
 
Posté à sa fenêtre, il regarde passer les apprenties institutrices qui sortent, le jeudi après midi, faire quelques emplettes (ou quelques bêtises) en ville…
L’une d’entre elles, cheveux courts, un petit nez « qu’il pleut dedans » (comme dit son oncle), des yeux bleus curieux et… vagabonds le remarque…
Les regards s’approchent, se croisent… s’accrochent…
Au retour, l’observateur se trouve, par hasard… sur le chemin des apprenties !
De regards en bavardages, une idylle se noue entre le barbiquet aux yeux noirs et la grande bringue aux yeux bleus…
Las… la belle est enfermée toute la semaine dans son Ecole Normale ! Et... si sa salle de classe est située... juste en face de la fenêtre de la chambre du jeune homme... deux grands sapins bloquent les regards !!!
Et le début de la semaine est long !
Echange de courrier… nourri… !
1970…
L’affaire se corse…
De courriers en rencontres, de coups de fil en sorties avec « la bande »… les sentiments se renforcent, les corps s’en mêlent et… s’emmêlent…
Ah… les galipettes dans la nature, des étoiles plein les yeux…

photo 3 et plein la tête !

Les fiançailles sont célébrées en famille… Les amoureux ont acheté… leurs alliances, qu’ils mettront… à la main gauche, en rebelles qu’ils sont !
Le mariage est prévu pour avril prochain

photo 1 , les alliances changeront alors de main…

Il travaille dans une usine, elle est en dernière année de « formation professionnelle » à l’Ecole Normale d’instituteurs…
1971… début janvier… Une interrogation majeure : elle « est en retard »… Une procédure de crise est mise en place : si « ça débarque », elle mettra une écharpe rouge à la fenêtre de son box d’interne…

photo 2

 
Mais le mouchoir blanc n’a jamais servi. Il faut se rendre à l’évidence, elle est enceinte. Entre joie, bonheur, et … angoisse… En ce temps là, c’était inconcevable ! (elle sera d’ailleurs renvoyée de l’internat : « on ne sait jamais, lui dira la Directrice,  si vous faisiez une fausse couche pendant la nuit, ça perturberait la vie de l’école !!! )
Un instant, l’avortement artisanal est envisagé… Chacun réfléchit de son côté.
Ce soir là, ils s’appellent. Il est en déplacement.
Chacun dans sa cabine téléphonique, à des kilomètres de distance.
La peur au ventre. Et s’ils n’étaient pas d’accord ?
Mais la décision ne se fait pas attendre… d’une même voix, en stéréo… « je veux le garder… »
Et là… miracle… enfermés dans leurs cabines respectives, il regardent, avec angoisse et admiration, déferler paisiblement les milliers de lucioles multicolores du bonheur…
Spectacle magique et envoûtant, qui célèbre leur décision…
Sortant de leurs cabines, ils profitent joyeusement de cette immense caresse tendre et multicolore…

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags :


Trac (Anémone)


Le front et les mains moites,
La voix lui faisait défaut.
Gorge nouée.
Animal à abattre.
Debout près du rideau.
Stupeur et tremblements
Multipliés par quatre.
   Le grand silence.  
   Trou noir.  
   Le grand silence.
   Trou noir.
Ses oreilles bourdonnaient.
Dans un rythme affolé, La peur lui murmurait:
   Le grand silence.
   Trou noir.   
   Le grand silence.
   Trou noir. 
   Le grand silence. 
   Trou noir.
Alors monta le chant,
Las de se battre.
Mille visages vibrants
De l'ombre surgirent.
Elle sortait de sa prison.
La salle était théâtre
D'une stand ovation.

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags :

Participation de rsylvie

Rsylvie

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags :

Participation de Droufn

Pas de texte, mais une idée: Cette photo me ferait penser à une pluie de spermatozoïdes fluorescents échappés accidentellement d'un coït entre dieu et sa main gauche... Je risque de m'attirer les foutres, pardon! Les foudres de dieu.
 
M'en fous, au point où j'en suis
 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

Reflet (Vanina)

Je m’appelle Trèfle. A ma naissance, on m’a cru mort. Est-ce pour cela qu’aussi loin que je me souvienne, je suis captivé par les portes, les seuils, et autres passages ?
Il me revient parfois en mémoire, que pour m’endormir le soir, j’aimais la douce voix de Maman qui me lisait le roman de Lewis Carroll « De l’autre côté du miroir ». Encore enfant, je fus fasciné par le film de Jean Cocteau, « Le testament d’Orphée ».
Une nuit, endormi dans mon lit, j’ai rêvé que je passais, moi aussi, de l’autre côté du miroir de ma chambre.
Je n’ai jamais pu revenir.
C’est de là que je vois le mobile, fait de diodes électroluminescentes de différentes couleurs, qui illumine ma chambre de mille étoiles colorées dans une danse ondoyante. Cette silhouette que j’aperçois dans l’embrasure de la porte, il me semble bien que c’est Maman… Je tends les bras vers elle, mais elle ne me voit pas. Pleure-t-elle ?
De l’autre côté du miroir tout est flou…
Depuis quand suis-je là ?
Lorsqu’on n’est plus que le reflet de soi-même les choses ne sont plus si claires.
Je sors de ma poche un crayon et un petit carnet et je commence à écrire le livre de ma vie. Pour le moins, ce dont je me souviens. Mais dès qu’il passe de l’autre côté du miroir, les lettres s’effacent petit à petit, ne laissant à sa place qu’une image : cet instant figé où j’ai pris la décision de l’écrire.

Je m’appelle Trèfle. A ma naissance, …

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags :

Lumières du Monde (Lise)

Voici que de multiples visages
S'éclairent à l'infini et vibrent à la Vie
Superposant le noir et blanc rectilige
Dressé comme une vigie dans le clair-obscur.
 
Tel Saint Denis sur sa montagne
Prenant la tête dans leurs mains
Pour continuer à marcher
Ils bousculent, en Amour, l'adversité.
 
Les temps sont au discours transversal
L'humanité toute entière est en marche
Vers une résonance de l'Être.
 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :