Félicitations! (Célestine)

Monsieur,

Vous venez d’acquérir une femme. Nous vous félicitons pour cet excellent choix.

Afin de conserver toutes les qualités de votre modèle le plus longtemps possible, veuillez suivre ce mode d’emploi scrupuleusement et respecter ces quelques précautions d’usage.

Votre femme est solide, mais certaines parties de son mécanisme sont cependant très sensibles aux variations de température et de lumière.

Une légère humidité peut apparaître sur les joues de manière récurrente.

 Ne pas s’inquiéter, c’est un phénomène normal. Essuyer avec un chiffon doux. 

Cependant, en cas de rupture soudaine du barrage lacrymal, une inondation peut se produire qui nécessitera l’emploi de mots apaisants et de gros câlins.

Certaines parties stratégiques de votre femme nécessitent une attention particulière.

 Le disque dur incorporé est extrêmement puissant et peut stocker des milliers d’informations importantes.

 Pour éviter le bug, il est nécessaire de procéder de temps en temps à une remise à niveau, sous forme d’une soirée romantique.

 Dans les cas graves, il faudra peut-être appliquer le programme «  week-end à Corfou ou à Knokke le Zout. »

NOTA : ces programmes peuvent être utilisés à volonté à titre préventif.

L’utilisation des autres fonctions est détaillée dans le  fascicule spécial appelé Kama Sutra.

Votre modèle est unique. Ne pas hésiter à changer son emballage aussi souvent que nécessaire, profitez pour cela de la période des soldes.

La carte audio peut exceptionnellement présenter des défaillances, et produire des sons désagréables, notamment en présence d’un autre modèle du même type. En cas d’étincelles et du message  d’erreur suivant : « Pétasse, t’avise pas de tourner autour de mon mari ou je t’arrache les yeux » localisez la source du problème et éloignez  immédiatement votre femme  pour éviter tout nouveau dysfonctionnement..

Votre modèle  est livré équipé de nombreuses applications , dont  « mère de vos enfants », « infirmière », « femme active », « psychologue », « tour operator », « couturière », « masseuse particulière » , « organisatrice d’anniversaires » et de nombreuses autres que nous vous laissons découvrir à l’usage.

Nous attirons cependant votre attention sur les désagréments encourus en cas de l’utilisation abusive des applications « femme de ménage » « cuisinière »  et « poupée gonflable », pouvant aller jusqu’à la rupture définitive des programmes. 

Le fabricant décline toute responsabilité en cas de non-respect de ces règles d’utilisation.

Nous espérons que ces précieux conseils vous permettront de passer d’agréables moments avec votre femme.

célestine

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags :

Bien employer les modes‏ (titisoorts)

" Mais non pas comme ça, tu m'énerves , réfléchis un peu !"

-Hé ho calme toi, c'est la première fois que j'en vois une neuve, en plus à monter !
- Et pour moi, tu crois qu'il en pousse à chaque coin de rues de ces machines, bon allez,
restons concentrés, relis moi le mode d'emploi. Tu te souviens de la dernière occasion, fiable au début mais si susceptible, l'usure, la défaillance  au bout d'un an, c'est la catastrophe. C'est vrai que certaines arrivent avec tant de défauts, alors pour une fois que j'ai les moyens.
 
-Et c'était comment avant, c'est mieux maintenant ou bien avant ?
 
- Ce n'est pas la même chose, maintenant que les machines sont au point, il n'y a presque plus de dérive, 
les choses sont dans l'ordre et en ordre. Avant, nous n'avions aucun contrôle, sur rien. En y pensant, je ne sais pas vraiment, pour certaines personnes c'est sûr, c'est mieux mais pour les arriérés, les traditionalistes alors là non.
Tu les vois bien, à tourner en rond avec leurs pancartes toute la journée. Ce qu'on remarque maintenant, c'est qu'il y a plus de pilotes d'avions aussi bien dans l'armée, plus de scientifiques de philosophes, c'est bien çà l'évolution. Nous avons su en tirer parti.
Passe moi le tournevis et arrête de poser des questions, j'aimerais bien finir avant la nuit.
- Ok, mais à qui je peux poser mes questions grand mère, je ne connais que toi qui aies connu cette évolution, cette  époque, ce changement.
-Oui peut-être, mais tu as les livres historiques, les revues de presse dans les bibliothèques, va au bout des choses ma fille, si le sujet t'intéresse tant que cela.
Regarde çà, ils ont fait des progrès, mais regarde moi cette machine, nous allons gagner du temps, du temps ou nous pourrons flâner, visiter, j'en ai toujours rêvé, de voir l'endroit ou tout a commencé, visiter les endroits où les machines ne sont pas majoritaires, comme à l'ancienne, le tiers monde quoi.
- Les pauvres, dis tu pourras m'y amener, maman ne sera pas d'accord mais si tu lui parles, peut être, tu es forte pour çà.
Retour au temps de la préhistoire, j'exagère un peu , chouette chouette!
- Ne t'emballe pas, on n'en est  pas encore là, que nous reste t 'il  à assembler?
 
-Dis, on fait une petite pause comme hier, on va prendre un café au bar du coin. J'ai bien rigolé quand tu as dit : "Hé garçon deux cafés et que ça saute, et quand tu lui as pincé les fesses ? Dis on y retourne ?"
-Pas aujourd'hui chérie, je tiens vraiment à essayer cette machine ce soir, pour vérifier que tout est conforme, qu' aucune pièce ne manque, en plus, nous avons presque fini.
- Dis, est ce que je pourrais quand même revenir de temps en temps, malgré ta machine, Maman elle, elle s'en fiche de tout cela , elle est triste maman
pas comme toi, peut être quand voyant ta machine ça lui donnerait du baume au coeur.
-Tu ne sais pas ma chérie, nous avons fini, c'est terminé.
- Ouais, chouette, non attend ! Il reste un joint au fond de la boîte !
-Un joint ?  Fais voir ça, mais non chérie c'est un anneau, une bague pour certifier que cette machine m'appartient, elle est baguée avec  un numéro. C'est pour la retrouver plus facilement partout dans le monde au cas ou on me la volerait. Autrefois cette bague avait une autre signification. Enfin, peu importe, c'était avant, testons cet homme machine, programme numéro un...

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

Il l'a fait ! (MAP)

- Chéri ! Je ne retrouve plus le mode d'emploi de mon nouvel ordinateur !

 

Feu

 

Mais avec quoi as-tu allumé le feu, je croyais que tu n'avais plus de papier journal !

...........................................

NON !!! Tu n'as pas fait ça !!!!!!!!!

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

Homme sweat homme (Poupoune)

Je me suis naïvement laissée abuser par le fait qu’il écrivait des poèmes et n’avait pas peur de pleurer devant une femme. En plus, son film préféré était une comédie romantique des années soixante, alors il ne pouvait pas être comme les autres. J’y ai vraiment cru. Jusqu’à ce qu’on commande ce fichu bureau en kit.

Il était absent quand le meuble a été livré, alors j’ai commencé à sortir les différents éléments et je me suis penchée sur le mode d’emploi. J’ai d’abord trié les pièces par ordre d’apparition sur la notice, tout en essayant de visualiser la place que chacune tiendrait ensuite sur le bureau, parce qu’il y a deux façons de s’attaquer à un meuble en kit : à la va comme je te pousse, ce qui est le meilleur moyen de se retrouver avec deux vis et trois boulons excédentaires qui avaient obligatoirement un rôle à jouer dans l’équilibre final de l’ensemble, ou alors avec méthode, calme et concentration, en suivant scrupuleusement les instructions. Ce qui est toujours préférable, selon mon expérience personnelle, même avec un mode d’emploi traduit du chinois en passant par le suédois.

J’avais presque terminé le classement des vis quand il est rentré.

- Ben qu’est-ce que tu fais ?

- Je monte le bureau.

- Laisse ! Je vais le faire, enfin !

- Ça va, je m’en sors.

- Mais non, laisse-moi m’en occuper, quand même !

Son air de mâle outragé m’a un peu surprise. Comme si vouloir monter ce meuble moi-même était une atteinte directe à sa virilité. Le poète aurait donc, lui aussi, des choses à prouver. Je n’ai pas insisté et je lui ai tendu le mode d’emploi, qu’il a regardé dédaigneusement comme s’il était parfaitement incongru de mettre entre ses mains un document d’une telle vulgarité. Alors j’ai proposé de lui lire moi-même les instructions pendant qu’il s’occuperait des trucs… d’homme. Mais il a ricané et m’a virée, préférant, je cite, « s’occuper seul de cette affaire-là ».

Je l’ai donc laissé se démerder. Il s’est rapidement mis à faire du raffut : coups de marteau, chute de pièces de tailles diverses… ça ne me paraissait pas tout à fait cadrer avec la façon dont il me semblait normal de monter ce genre de meuble, alors je suis allée voir s’il avait besoin d’aide. Il avait dérangé tout mon classement des différentes pièces, il y en avait au moins une fendue sur la longueur et les deux premières qu’il avait assemblées n’était pas supposées se toucher, d’après le mode d’emploi qui gisait, froissé, sous un sachet de clous et sa chemise – qu’il avait ôtée parce que déjà en nage. Sans vouloir mettre en cause sa conception personnelle du montage de meuble en kit, j’ai tout de même essayé de lui faire remarquer l’incongruité de ce premier assemblage compte tenu de l’allure générale qu’était supposé avoir le bureau à la fin et j’ai, pour appuyer mon propos, essayé d’exhumer la notice, mais il s’est contenté de grogner rageusement avant de marmonner : « va plutôt me chercher une bière, tu seras plus utile ».

Je ne suis pas femme à m’offusquer rapidement, mais là j’étais à un rien d’un début d’agacement. J’ai toutefois jugé préférable de faire une sortie silencieuse plutôt que d’engager une dispute : il serait toujours temps de régler mes comptes quand ce bureau serait monté. Mais je ne suis pas allée chercher sa bière pour autant. Faut quand même pas pousser.

Les coups et les bruits inquiétants ont repris. Auxquels se sont ajoutés divers jurons de plus en plus énervés. J’étais prête à parier que le mode d’emploi était en boule encore plus compacte qu’à ma précédente tentative d’en suggérer l’usage à mon mâle dominant. Je n’osais pas en revanche imaginer dans quel état se trouvait mon bureau. J’hésitais encore entre agacement et inquiétude. J’ai eu le temps d’hésiter encore. Longuement. Ça a duré des heures. A tel point que j’ai cru un moment qu’il s’était assoupi. Ou bien qu’il avait monté, en plus, une bibliothèque et une armoire. Au bout d’un temps infini, il m’a quand même appelée. Ce con était tout fier. Il pavoisait.

- TIN NIN !

- C’est une plaisanterie ?

- Quoi ? Il est nickel ce bureau !

Il avait vaguement cloué ensemble quatre planches qui tenaient en équilibre précaire et faisaient bien plus penser à une des caisses dans lesquelles les éléments avaient été livrés qu’à un bureau.

- Et t’as vu, avec les pièces qui restent je devrais même pouvoir te bricoler un caisson ou… un truc pour faire un peu de rangement.

- Et pourquoi il reste des pièces ?

- Y en avait plein qui servaient à rien, c’est toujours pareil avec ces trucs bon marché. T’as pas dû le payer bien cher, je me trompe ?

Voilà. C’était évidemment ma faute. J’étais bien tentée de lui carrer une ou deux de ces pièces en trop là où vous imaginez, mais j’ai préféré traiter dignement l’incident. Je suis convaincue qu’il existe un gène qui empêche la plupart des hommes de consulter un mode d’emploi quand il s’agit de bricoler. C’est à mon avis le même gène qui empêche ces mêmes hommes de demander leur chemin quand ils sont perdus. Alors ça ne sert à rien de s’énerver : contre la génétique, on ne peut pas lutter.

Je me suis contentée de retourner son bricolage bancal pour en faire le seul usage qui en paraissait possible – une caisse – et j’y ai entassé la totalité de ses affaires, lui compris, avant d’envoyer le tout valdinguer dans l’escalier. Et là, d’un coup, l’homme sensible pas comme les autres que je croyais avoir rencontré a repris le dessus et, avant de s’écraser un ou deux étages plus bas, il avait déjà recommencé à jouer les pleureuses.

La prochaine fois que je choisis un mec, je prends directement une brute épaisse : déjà y aura pas de mauvaise surprise et, au moins, il devrait être capable de monter un meuble en kit.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :


Les modes d'emploi ? De toutes façon personne ne s'en sert... (Sandrine)


Le derviche divin avait achevé de créer son monde, il lui restait trois,
quatre vis, deux clous et vingt boulons dont il ne savait que faire, il
avait eu beau retourner le plan de montage dans tous les sens, compter
et recompter, pas moyen de savoir où toute cette ferraille allait...
Il avait tant serré les premiers boulons que la clef à molette en
alliage de mauvaise qualité n'était plus vraiment ajustée aux derniers
montés... Alors démonter pour vérifier...
Une fois son travail fait, vanné, il s'est dit qu'il irait bien se
pieuter toute une journée. C'est vrai quoi, après six jours de boulot
intensif avec un mode d'emploi à vous filer envie d'inventer le chinois,
il pouvait bien se tirer sur l'élastique. Le serre boulons ne pouvant
plus servir, il l'a jeté dans un trou noir et comme il avait été lui
même in-fichu de suivre le mode d'emploi et d'assembler TOUTES les
pièces, il a allumé sa vieille pipe avec... De toute façon son jouet
durerait le temps qu'il durerait, m'enfin, il en voulait un peu au
magasin de mondes en kit de fabriquer des systèmes solaires, univers et
autres galaxies qu'on ne pouvait pas remonter après déménagement, ça
l'empêchait de trop s'attacher et ça le frustrait un tantinet...
Bah, quand celui-ci ne tournerait plus rond, il ferait comme d'hab : il
irait s'installer ailleurs et se ferait livrer un nouveau joujou en kit
à sa nouvelle adresse.

Voili bien le bonjour chez vous

Sandrine

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags :

Participation de KatyL

Katy1 Katy2

Mode d’emploi  de la gentillesse

en ce jour national de la « gentillesse »

 

Prendre une personne déjà disposée (tant qu’à faire) à rendre service aux autres, une personne souriante et patiente.

Règle 1) -Lui demander d’un air embêté un service, aussitôt la gentille va vous le rendre si cela lui est possible, même si cela ne l’arrange pas et même si son emploi du temps est chargé.

Règle 2) – Si vous avez quelque chose que vous n’aimez pas faire du tout, dites à la gentille que vous avez besoin d’elle et de ses conseils, vous savez bien qu’en faisant cela, soit elle vous aidera, soit elle le fera à votre place.

Règle 3) – Si vous avez une revendication à faire, une information capitale et ennuyeuse à faire remonter au boulot, en réunion, en famille, en association, parlez-en à la gentille, en lui disant bien que vous ne pouvez pas le dire vous-même sans risquer un blâme ou des soucis, dites-lui que vous comptez sur elle , sur son appui, son soutien, que votre réputation en dépend , soit elle va le dire pour vous sans vous citer, soit  elle va porter le drapeau , et par le fait, les coups !!

Règle 4) – Si vous avez un souci familial ou de cœur, vous pouvez téléphoner à la gentille à n’importe quelle heure, surtout le soir, déverser sur elle votre trop plein, pleurer au téléphone pour l’attendrir, rajouter si possible du drame à la situation, et lorsque vous sentez que la gentille a tout entendu et qu’elle participe à vos malheurs, vous pouvez vous coucher, elle va passer une nuit de m…… mais vous vous dormirez tranquille.

Règle 5) – Si vous avez besoin d’argent, de dons, de différentes choses parlez-en à la gentille, vous savez bien qu’elle va se plier en quatre pour vous rendre ces services que vous oublierez aussitôt.

Règle 6)-  Si vous avez des gosses à garder, et que vous voulez un après-midi ou une soirée pour vous, n’hésitez pas à téléphoner à la gentille en la mettant presque devant le fait accompli, en lui disant : « je t’apporte les enfants ce soir, je ne peux pas faire autrement, pourras-tu les faire manger ? Les mettre au lit ? Je viendrais demain à 14h les chercher, tu es là de toute façon -« Oui Tu peux venir » dit la gentille sachant qu’un bon film devait passer le soir et qu’elle devra du coup tirer un trait dessus !  Idem si vous avez un chien à garder quelques  jours et que vous partez en vacances !!

 

*********************************

Et ainsi de suite, vous avez enfin compris le mode d’emploi de la gentille, mais surtout ne la mettez pas à bout, ne la pressez pas comme un citron, la gentille pourrait devenir méchante une bonne heure au moins, ce qui aurait d’ailleurs comme but de la culpabiliser pour des semaines pour cette heure de rébellion.

 

***************************

 

Moralité au mode d’emploi

Une gentille personne n’est pas un citron que l’on presse, n’est pas votre porte-drapeau, n’est pas votre dépanneuse, n’est pas votre déversoir.

Sinon, lui dire gentiment merci de temps en temps avec des fleurs !

 Non mais !!!!

Car  une gentille adore rendre service et faire plaisir

katyL

Katy3

 

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags :

Participation de Pivoine

1972-1973. Agitez avant emploi...

Et osez la couleur !

Rouge et blanc. Et rose. Et bleu. Grenat comme la Renault 12 familiale. Comme la robe du New D, avenue Louise (vous prononcerez New Dee). Ma robe en toile serrée, à ramages rouges et blancs, ceinture assortie. Boucle éteinte et jupe courte. Un printemps cerise comme un tee-shirt échancré, comme mes bracelets tressés, de rouge, de bleu. De scoubidou. Comme la première soirée dansante.

Et comme le premier baiser. Trahison, stupeur d'été. Dans un âge de bonbons. 

Phare multicolore! Voilà la musique! Le petit Livre d'Anna-Magdelana Bach. "Sergent Pepper's lonely hearts club Band". La reprise. Couleur de batterie. Le tourne-disques qui chante et tourne... Oscillation du désir, dans la maison. Et les premiers concerts. A Forest-National. Ike and Tina Turner. Le 11 novembre.

Forest-National ! C'est, ce restera toujours Pink Floyd à Bruxelles, le  5 décembre 1972. A 20h00. Avec David Gilmour, remplaçant Syd Barrett. Avec le bassiste, Roger Waters. Nick Mason, à la batterie, et Richard Wright aux claviers.

"Dark side of the moon"

Oseriez-vous seulement évoquer, après ce moment -historique- les chanteurs de charme qui polluaient le Lycée? Les filles dingues de Claude François? Les Patrick Juvet, Alain Chamfort et Gérard Lenormand? La folie Mike Brant, les Vaches rouges blanches et noires, "Podium" ou "Mademoiselle Age Tendre" ?

Une année dorée : "Le Bourgeois gentilhomme" au Théâtre National, par un dimanche d'automne, avec le tram 32... Les "Lettres persanes", que je lus à voix haute, déjà captive du charme. "Tristan et Iseut". La concordance des temps. Et ma poésie, dans les Limbes.

Mais un temps, parfois gris triste, vient me hanter. Avec la fin de la coopérative "L'Union Economique". La fin des cache-poussière gris. Des jus d'orange pressés. Des livres Rouge & Or. De mes "dames blanches" et de leurs Cafés liégeois.

Et des poupées Francie, Twiggy, Skipper, remisées au grenier. 

A 1972, pourtant, noire et verte, j'aurai dédié un roman - la poésie, la flamme.

L'esprit adolescent.

Une page noire

Pour peindre la fixité d'une pupille

Un brouillard vert  Pour l'iris et l'éclat  Qui font rage

 

Un amour noir, comme le velours

Douleur verte et manière noire

Comme le trouble ingénu  Qui vous paralysait

Mais la lumière? Où serait la Lumière intense, irradiante... De ce petit matin glacial de vos quinze ans? La couleur sera-t-elle jamais lumière? Précédera-t-elle jamais toute chose? Car s'il lui échappait le goût des siècles, la grappe de raisins, à la cantine, son joyeux brouhaha, l'heure de grec ancien du jeudi midi, et les retours à la maison, enserrés de migraine... Le contrôle de biologie, la robe du prof de math, l'abandon du solfège, la panne de chauffage, la crise du pétrole et les dimanches sans voiture, le manteau serré contre soi... Et ce regard aigu sur vous, tel une lame... Oui! Encore lui, toujours lui, ce trouble intime du coeur, qui reviendra encore et encore.

Encore, encore! Raconte encore... Supplie l'enfant, affamé...

Dites-moi ! Si tout cela échappait à la couleur, aux mots, vain mode d'emploi de toute année de vie, quelle lecture, et puis quelle écriture?

Devrais-je repenser

Pour figer à jamais

La coupe des splendeurs

De ma seizième année

Pivoine, le 14 novembre 2012.

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

Participation de rsylvie

sylvie2

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

Le petit détail (Lise)

Longtemps je me suis appliquée
A écouter, lire et regarder
Le précieux mode d'emploi
Pour vivre en parfait état.
 
Il y avait là bien indiqué
De manière claire et raisonnée
Comment manger, bouger, penser
Pour de mieux en mieux se porter.
 
Mais au dernier moment
Quelque chose échouait
Un ingrédient manquait
Tout pouvait s'effondrer.
 
Et ce petit détail, curieux, inexpliqué
Contenait à lui seul toutes les vérités
Car la Vie dans un livre ne saurait s'enfermer
Elle est ce qui échoue et rennaît sans arrêt.
 
Depuis je ne lis plus tout ce qui est indiqué
Que ce soit pour la vie ou pour tout autre objet
J'observe simplement le petit détail caché
Et en prêtant l'oreille je le sens me guider.
 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :