24 décembre 2011

Ont déjà reçu leur cadeau

cadeau

Venise ; Walrus ; Lise ; Pivoine ; MAP ; Célestine ;

Mamido ; Zigmund ; EVP ; Joye ; Vegas sur sarthe ;

Poupoune
; KatyL ; Joe Krapov ; Adrienne ;

titisoorts ;

Posté par Walrus à 00:02 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :


un cas d'o‏ (titisoorts)

Non je te le dis je ne suis pas un colis, ni un cadeau d'ailleurs. Pour Noël, j'aurais plus à faire avec le pôle emploi qu'avec le pôle Nord. C'est vrai, cela commence très mal. je n'étais pas dans la féerie, comme me promenant dans la forêt, la nature tout autour de moi, une racine me fait tomber sur un coffre, à l'intérieur le cadeau divin, pas des bouteilles. Après ouverture un faisceau qui me propulse dans la voute céleste, non, je vais vous parler d'un moment précis qui en comptera, je l'espère d'autres. L'autre jour, à la veille de mon  opération, Aude, une amie récente, qui vient de reprendre ses études. Elle est anesthésiste, et,  pour les patients allergiques à certains produits, elle prends des cours d'hypnose. Elle a voulu s'entraîner sur moi. A mon arrivée, elle m'a posé des questions qui me paraissaient anodines qui par la suite ne l'étaient pas tant que cela. Y' avait-il un endroit où je me suis senti bien, un endroit où j'aime me réfugier, où j'aime aller. C'était un endroit qui m'a procuré du plaisir, et où j'ai ressenti du froid et de la chaleur en même temps. La différence entre ma chaleur interne, physique et celle extérieure. J'avais ce jour là un tee-shirt et un coupe vent, et je portais sur mes épaules une très grande envie de m'évader, de m'échapper. Je suis allé en montagne un mois d'Avril. J'ai commencé à marcher et la neige s'est mise à tomber, température autour de zéro. C'était déjà beau, le paysage s'est mis à changer en quelques instants et j'avançais pour ne pas avoir froid. Je profitais du moment présent. Je me sentais en harmonie avec la nature et moi même. Une fois  le manteau étendu, le bruit de mes pas sont devenus sourds, plus feutrés. Un apaisement extérieur puis intérieur m'a envahi. Ce moment, pour moi magique ce moment de paix , il m'arrive d'y repenser. Je pourrais y retourner plusieurs fois, ce moment restera unique. Bon revenons à nos moutons, bien qu'au pays Basque c'est plutôt des pottoks. Donc elle a commencé à me parler d'une voix monocorde, j'avais plutôt des gestes de refus. J'avais du mal à me détendre, à me lâcher, bizarre, moi le terre à terre. Elle a commencé à me raconter la journée de ma future opération. Elle m'a ensuite fait partir dans ma montagne pour arriver à ce moment précis où j'étais en harmonie avec la nature et je me suis détendu, mes muscles se sont relâchés, ainsi que mon esprit. je me suis senti bien, un bien être profond. Le jour de l'opération, je me suis dit tout au long de la journée, cette douleur, Aude m'en a parlé, je sais ce qu'elle représente, celle ci c'est le gaz qui est à l'intérieur de moi. Du coup je n'ai pris aucun anti douleur, merci Aude. Vingt quatre heures après l'opération, je marchais normalement. Je sais, vous me direz rien à voir avec le défi, à coté de la plaque. Et bien si j'avais à choisir  entre la dernière télévision et l'expérience de la marche et de celle de l'hypnose, vous pensez bien que je n'hésiterais pas un instant. Quels beaux cadeaux.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

Quatre saisons (Adrienne)

à mon grand étonnement, à l’été de mes six ans, j’ai su tricoter. Cadeau de grand-mère Adrienne.

à mon grand étonnement, à l’automne de mes six ans, j’ai su nager. Cadeau de monsieur M***

à mon grand étonnement, à l’hiver de mes six ans, j’ai su lire. Cadeau de madame Vandemerckt.

Mais le plus étonnant avait eu lieu au printemps de l’année d’avant.

à mon grand étonnement, j’ai eu un petit frère.
J’ai mis longtemps à comprendre d’où venait ce cadeau. Mais comme pour les trois autres, c’était pour la vie.

***

Comment ? Un petit frère, ce n’est pas un cadeau ?

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

Sur la défensive (Joe Krapov)

On m’a fait cadeau d’une vie.

Elle est petite et étriquée

Car je ne suis pas autre chose

Qu’un personnage de Sempé ; 

Mais surtout je la remplis bien.


J’en tire grand Amusement

Et je redistribue toujours,

Sous forme de rires et de sourires,

Grâce à ma lyre et mes délires,

Tout l’Amour que l’on m’a donné :

Cela me crée des Amitiés.

 

Amour, Amusement, Amitié :

Celui qui viendra dégrader

Mon triple A est prévenu :

Je ne lui ferai pas de cadeau

Et je lui botterai le cul !


DDS173 Père Noël

 

Et sinon, bien sûr, Joyeux Noël à toutes et à tous !

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

Défi du cadeau de noël (KatyL)

                                             Noël 1                                                    

En fait le plus beau des cadeaux étant la vie ,

je ne pouvais pas  trouver de plus beau cadeau
même si parfois la lutte pour vivre est difficile pour beaucoup d'entre nous Noël 2
même si la route est jalonnée de déceptions et de pleurs
la vie, c'est aussi la joie, la nature si merveilleuse, l'amitié, la culture...la musique , la peinture..l'amour des autres.....
et tant de choses sont un enchantement perpétuel, jusqu'aux chants de oiseaux...
chaque jour que l'on vit.
Alors juste quelques photos pour vous en cadeau ce soir.

Bonnes fêtes à tous                    Noêl 3
KatyL

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :


Sortie de crise (mystique) (Poupoune)

 
 
Je n’ai jamais tellement cherché à entretenir le mythe du Père Noël. C’est pas que l’idée de me donner du mal pour offrir à ma progéniture des cadeaux qui lui mettent des étoiles dans les yeux et la voir remercier un vieux barbu invisible me chagrine particulièrement – le rôle de parent est souvent ingrat – mais ma fille a tendance à faire un amalgame de croyances qui, lui, me gêne un peu plus. Pour elle, croire au Père Noël, à la petite souris, en Dieu et au fait qu’ouvrir un parapluie à l’intérieur porte malheur, ça va ensemble.
Les superstitions m’indiffèrent, le Père Noël et la petite souris me sont plutôt sympathiques, mais je suis moins à l’aise avec Dieu.
Alors quand une copine lui a dit que le Père Noël et la petite souris, c’était des craques, je n’ai pas essayé de rattraper le coup. Quant à Dieu, le simple fait qu’il n’apporte même pas de cadeaux a suffi à lui faire perdre toute crédibilité dans la foulée… Jusqu’à ce qu’une gamine, qui marchait à fond dans tous ces trucs, fasse de nouveau douter ma fille. Elle s’est remise à poser des questions sur le Père Noël et, pour en avoir le cœur net, a décidé de dormir au pied du sapin la nuit de Noël pour vérifier. Je m’en sortais plutôt bien : elle aurait pu vouloir faire la tournée des églises pour voir si le bon Dieu y était. Alors j’ai laissé faire… non pas pour qu’elle me surprenne en flagrant délit de distribution de cadeaux, mais parce qu’elle dort comme une souche et que le Père Noël pouvait bien venir avec ses rennes et tous ses lutins faire un feu de joie de notre sapin, elle ne se réveillerait de toute façon certainement pas.
De fait, elle n’a pas bronché quand j’ai fait ce que j’avais à faire au milieu de la nuit. Au matin, en découvrant la montagne de cadeaux à ses côtés, elle a déclarée, pas plus émue que ça :

- Bon, ben il existe pas… Il serait jamais venu en me voyant ici, hein…
 
Je n’ai pas parfaitement compris son raisonnement, mais ça m’allait bien. Exit Papa noël, la souris et le bon Dieu. On a pu tranquillement procéder à la distribution et à l’ouverture des paquets. Une fois le salon recouvert de papier cadeau déchiré, ma fille a montré un dernier gros paquet bien planqué sous le sapin. On s’est regardés les uns les autres, attendant que celui qui avait posé ce cadeau indique à qui il était destiné, mais comme personne ne se manifestait, ma fille est allée le prendre et s’est écriée :

- Oh ! Maman, c’est pour nous deux, regarde !

Effectivement, l’étiquette sur le paquet portait nos deux noms. J’interrogeais les autres du regard, mais aucun ne semblait savoir d’où venait ce cadeau et ma fille en avait déjà déchiré le papier et commençait à ouvrir la boîte.
J’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’une peluche posée sur du coton blanc. Ma fille l’a prise dans sa main :

- Beuh… il est un peu bizarre ce doudou…

Et pour cause : c’était un rat crevé. Je lui ai arraché des mains.

- Attention Maman ! C’est la petite souris !
- Quoi ?
- Ben oui, regarde…

C’était en effet une souris et elle portait, autour du cou, une petite dent de lait en pendentif. Je trouvais la blague d’un goût extrêmement douteux et c’est cette fois d’un regard mauvais que j’ai refait le tour des convives pour savoir qui en était l’auteur, mais tous semblaient aussi choqués et intrigués que moi. J’ai éloigné ma fille du paquet avant d’en sortir le coton blanc, mais en tirant, c’était plus lourd que ce à quoi je m’attendais et j’ai instantanément vomi quand j’ai compris qu’il s’agissait de cheveux et que le poids était celui de la grosse tête joufflue, barbue et sanguinolente qui pendait au bout.

- T’as tué le Père Noël ?!
- Elle a vomi sur le Père Noël !

Les mômes ont tous commencé à crier et pleurer en même temps, ce qui a eu le mérite de faire réagir les parents. J’ai reposé l’horrible relique et la souris dans la boîte pendant que les autres adultes consolaient et rassuraient les enfants. Sauf ma fille qui était restée près de moi.

- Bon, ben maintenant, c’est sûr, ils existent plus.

Elle est parfois étonnamment imperturbable. Je l’ai prise dans mes bras et au moment où j’allais dire qu’il fallait appeler la police, le ciel s’est couvert à une vitesse incroyable pour nous plonger dans une obscurité telle qu’on se serait presque crus au milieu de la nuit. On entendait gronder le tonnerre et une pluie de grêle d’une violence inouïe s’est abattue sur la maison. On s’est tous approchés des fenêtres, médusés par ce spectacle impressionnant autant que terrifiant d’une nature déchaînée. Le vent faisait tournoyer feuilles, branches, boîte aux lettres et j’ai même vu s’envoler un petit chat noir et la grêle fouettait les fenêtres à chaque rafale avec une telle force qu’on en a vite éloigné les enfants. Et puis les éclairs ont déchiré le ciel, éblouissants, et la foudre est tombée simultanément sur tous les arbres qui entouraient la maison, allumant un gigantesque incendie tout autour de nous. Le feu s’est immédiatement mis à gagner du terrain, se nourrissant du moindre brin d’herbe pour avancer vers nous. Le bruit était assourdissant, les enfants s’étaient remis à hurler et la moitié des adultes en faisait autant. Une bourrasque a arraché une bonne partie du toit et on a ouvert des parapluies dans une tentative illusoire de se protéger un peu.
Toujours aussi calme, ma fille a pris ma main et, le regard posé sur l’apocalypse dans le jardin, m’a expliqué :

- Ma copine, elle dit que l’orage c’est la colère de Dieu. Tu crois que c’est quoi, toi ?

Je ne savais plus trop quoi lui répondre. J’ai jeté un œil au paquet macabre, derrière le sapin que le vent avait couché au milieu du salon, et je me suis dit que finalement, il semblait nous en avoir fait un, de cadeau… même si pour le coup, les voies du Seigneur me sont restées totalement impénétrables.
J’ai regardé ma petite fille fascinée par la destruction du monde – de notre monde en tout cas – et j’ai suivi son regard quand elle a levé les yeux vers le ciel. Il y avait comme une projection lumineuse sur la masse compacte et noire des nuages bas, dans laquelle j’ai clairement vu, avant que les flammes ne commencent à ravager la maison, la forme d’un poing fermé, le majeur dressé vers moi, et j’ai su à cet instant sans le moindre doute qu’il s’agissait du doigt de Dieu.

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

Ça déchire grav (vegas sur sarthe)

Le K-do qu'y m'ont fait mes vieux, c'est trop d'la balle! C'est du 400cc.
Tain! Y en a maime qui dise qu'y déchire grav.
ça s'appele des protège-ma-mère et c'est mortel.

Tank iou les vieux et api niou yeah!

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

Merry Chris-Mutts (Joye)

La vie est

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

On m'a offert un cadeau (EVP)

 

 On m’a offert un beau cadeau !

-         Ah oui ? Quoi ?

-         Un petit endroit…

-         Des toilettes ?

-         Mais non, un petit endroit où je dépose…

-         Un urinoir ?

-         T’es bête ! Où je dépose des petits textes.

-         C’est quoi ces textes ?

-         Oh, ce qui me passe par la tête…

-         Des bêtises surtout alors ?

-         Ben oui !

-         Et ils font quoi avec tes sottises ?

-         Ils les publient sur un site internet.

-         Pour quoi faire ?

-         Pour les lire, et que d’autres les lisent…

-         Ils publient toutes les bêtises de tout le monde…

-         Ah non, les autres font des trucs super bien…

-         Ya que toi qui dit des âneries ?

-         Ben…C'est-à-dire que…

-         Y seraient pas un peu zinzin ?

-         Un petit peu, mais tu trouves pas que c’est gentil de nous offrir ça ?

-         Quoi ? Un petit coin ?

-         Ben oui.

-         Bof ! Tu sais, moi, les coins, les p’tits coins et les recoins…J’suis un canard !!

-         Et tu t’appelle Saturnin bien sûr ?

-         Ben non ! Je m’appelle Will Coin.

-         Evidemment canard WC !!

-         Ça t’en bouche un coin !!

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

Si le coeur vous en dit ... (Zigmund)

 

 Clinique de cardiologie et chirurgie thoracique du Docteur Mehdi Hattor

cabg-2

Pontages coronariens : offre spéciale de  Noël 

au bout du quatrième pontage, le cinquième est gratuit ! 


 


merci (de tout coeur) à Grange Blanche et au  Dr Venkatesan pour l'image. 

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :