03 décembre 2011

Ont regardé "Fenêtre sur cœur"

70414371[1]

Lise ; Venise ; Joye : Vegas sur sarthe ; MAP ; Ristretto ;

EVP ; Mamido ; Célestine ; Captaine Lili ; titisoorts ;

Vanina ; Joe Krapov ;

Posté par Walrus à 00:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


Deux chansons de Neil Young traduites-trahies-adaptées (Joe Krapov)

DDS170 Love is a rose

 

L'AMOUR EST UNE ROSE 

1
L’amour est une rose. Attention si tu la cueilles :
Son doux parfum enivre et, cachée parmi ses feuilles,
Une poignée d’épines écorche tes doigts fragiles.
L’amour est un oiseau rebelle et volatile.

Allons, viens, nous allons rêver ensemble
De construire un âge d’or
Allons, viens, nous allons marcher ensemble
Et prendre le meilleur du temps

2
Emmène moi au bal, tournons cette vieille danse
Rends-moi léger jusqu’au bout de la nuit
Cueille, recueille moi acceptons cette évidence
Au matin bien souvent la rose s’épanouit

[Solo]

3

Love is a rose but you better not pick it
It only grows when it's on the vine.
A handful of thorns and you'll know you've missed it
You lose your love when you say the word "mine".

I wanna see what's never been seen,
I wanna live that age old dream.
Come on, girl, we can go together
Let's take the best right now,
Take the best right now.

 

 

DDS170_Heart_of_gold_copie


UN CŒUR EN OR

1

A vouloir vivre
Vouloir aimer
Je me suis fait mineur pour trouver un cœur d’or

 J’ai tant à dire,
A exprimer
Voilà pourquoi je cherche un cœur en or
Avant d’être vieux 

2
De Nantes à Marseille
Par monts et merveilles
J’ai sillonné les mers pour trouver un cœur d’or

Du fond de mon âme
Je cherche la femme
Qui pourra m’offrir un cœur en or
Mais je me fais vieux

3
I want to live,
I want to give
I've been a miner for a heart of gold.

It's these expressions I never give
That keep me searching for a heart of gold
And I'm getting old.

4
I've been to Hollywood
I've been to Redwood
I crossed the ocean for a heart of gold

I've been in my mind, it's such a fine line
That keeps me searching for a heart of gold
And I'm getting old.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

Le cœur du sujet (Vanina)

La dame de ♥, dite aussi reine de ♥, n’est pas qu’une figure de carte à jouer. Elle est une femme sensible, bienveillante et au grand ♥. Elle peut être quelqu'un de votre famille, une amie plus ou moins proche. Personne ne la connaît par ♥.
Le plateau de son guéridon est en forme de ♥, dessus, un livre de poésies y est toujours ouvert. C’est là qu’elle vous offre une li♥ ou une boisson sha♥, toujours de bon ♥, mais seulement si le ♥ vous en dit.
Belle comme un ♥, Judith a mis à ses cheveux des accroche-♥ comme pour mieux vous montrer qu’elle vous porte dans son ♥. Tout ce qu’elle vous dira vous ira droit au ♥. Elle vous offre son ♥ pour vous permettre de vider le votre…

Au moment du départ, vous la remercierez de tout votre ♥, désormais léger, lorsqu’elle vous serrera contre le sien. Quelles qu’aient été vos ran♥, peu importe que vous ayez eu le ♥ gros, de chez elle, vous partirez, peut-être à contre♥, mais toujours vain♥ !

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

y mettre du coeur‏ (titisoorts)

jamais ne se plaindre jamais désobéir
j'ai toujours été petite fille modèle
faire la révérence être toujours belle
surtout pas de faux pas et gardez le sourire
 
aidez moi sauvez moi fini d'être sage
et je veux plus être qu'une image
j'ai un coeur gros comme ça frappé d'anathème
j'nattends plus rien c'est le coeur du problème
 
j'avais de très belles belles robes jamais salies
j'aurais aimé gambader dans les champs de fleurs
le vouvoiement comme seul amour me faisait peur
et j'attendais le prince charmant, il m'oublie
 
refrain
 
Je croyais qu'un jour j'aurais droit au grand amour
surtout pas que j'épouserais un riche balourd
un jour à l'heure du thé on me l'a présenté
et j'avais droit à ces mariages arrangés
 
refrain
 
Et ce fut le jour de mes noces d'horreurs
j'avais droit aux amuseurs aux danseurs jongleurs
pourtant ce fut pour moi une bien trop sale nuit
écarter les cuisses et se sentir salie
 
refrain
 
une fois le porc endormi je suis sortie
les saltimbanques mangeaient dansaient autour du feu
je me suis assise j'ai mangé avec eux
le feu me réchauffait le corps, le coeur, la vie
 
refrain
 
obligée de fuir et de courir loin d'ici
mon coeur suffoquait et le tout était brisé
j'exaltais au simple goût de leur liberté
demain loin dans leur roulotte je vivrais ma vie...
 
refrain
 
 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

La belle au cœur fleuri d’amour. (Captaine Lili)

Il était une belle qui attendait, avec son cœur grand et doux. Elle attendait l’homme qui ne l’écorcherait pas, ce cœur, lorsqu’elle lui offrirait. Elle attendait celui qui saurait voir la fleur à l’intérieur, sans la couper d’un coup de sécateur.

Il était un prince qui s’ignorait, aux mains d’apprivoiseur. Il espérait un cœur fleuri pour lui, un amour coloré et tendre. Il espérait une belle qui ouvrirait son cœur à ce qu’il avait à donner. Il se sentait jardinier.

Il était une rencontre, un jour de hasard. Des yeux, des mains, qui se touchent. Des peaux qui se découvrent. Des cœurs à l’unisson. Il était des heures complices et vives.

Il était une graine d’amour et un jardin serein.

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :


Mémorium (Célestine)

 

La voix synthétique sépulchrale résonna dans les haut-parleurs à propagation d’ondes tribenniales. Les visiteurs rechargèrent leurs cartouches d’oxygène  artificiel saturé aux distributeurs automatiques à l’entrée. Il régnait une atmosphère délétère dans cette partie du grand Mémorium Galaxial. Seuls quelques privilégiés parmi les Citiziens avaient été autorisés à voir les salles interdites, et pour un temps très court. On était en 3012. Ensuite, le muséum fermerait ses portes car seul le Grand Ultime avait le droit d’y accéder.

« Mesdames messieurs, nous pénétrons maintenant dans la salle du deuxième millénaire. Le tableau que vous avez devant vous a une valeur inestimable. C’est le dernier tableau qui a été peint avant le Grand Réalignement de 2012. Les historiens s’accordent à dire qu’il marque le début de l’Ere de la Calamité. Il représente la Grande Prêtresse Ségolénia, en méditation devant un des Symbolesde la Décadence Archaïque. En ces temps anciens, les habitants de la Planète s’appelaient encore les hommes, ils étaient divisés en multitudes de groupes, appelés continents, nations, cliques, ligues, partis, classes. Ils n’avaient pas encore eu la Révélation Suprême. Ils ne parlaient pas la même langue. Ils se battaient donc constamment, pour la survie, pour l’argent, pour le pouvoir. Ces luttes occupaient le plus clair de leurs vies ridiculement  courtes.»

Un murmure frissonnant parcourut l’assistance  Ces temps immémoriaux semblaient complètement irréalistes aux Citiziens. Les mots eux-mêmes appartenaient à un passé oublié. Au fur et à mesure que la Voix décrivait les mœurs cette époque troublée et triviale, le dégoût devenait palpable.

« L’élément central du tableau représente une rose, appartenant à une catégorie d’objets oubliés de nos jours. Ces objets dits « naturels » s’appelaient des fleurs. Les objets naturels dans leur ensemble ont disparu à la fin du 21° siècle, avec la découverte des matières tribenniales et extra-synthéticoïdes que nous connaissons aujourd’hui, et surtout l’invention des organismes de substitution plurimétabiologiques … »

Les visiteurs se regardèrent hébétés, abasourdis,  cependant que la Voix continuait son monologue ahurissant. Il était impensable d’imaginer des êtres obligés de se nourrir d’organismes vivants pour vivre, de se reproduire, de se battre pour des territoires. Seuls les rats et les fourmis avaient continué à suivre ces schémas ancestraux, mais cela avait causé leur disparition. Certains mots restaient parfaitement incompréhensibles : démocratie, vote,  lutte des classes, capitalisme, socialisme.

Le Grand Ultime avait tout prévu. La vie était linéaire. Douce et sans faille. Sans rides. Sans luttes. Jusqu’au jour du Grand Convoi Programmé , où l’on devait partir pour une planète sans oxygène. Chaque jour les ordinateurs calculaient le nombre exact de naissances, et de là, celui des Citiziens en partance. Le nombre idéal de Citiziens avait été fixé pour toujours à 25 milliards. Ils acceptaient la règle.

Ils sortirent du Mémorium et passèrent dans une Salle de Réajustement, afin de se faire laver le cerveau.
 Les Soleils brillaient. Tout était Bien.

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

« Un bébé ? Et moi, alors ?! » (Mamido)

 

 

Avec coeur

…Tel était le titre du mémoire professionnel de ma fille, Flo…

 

Dans le cadre de son métier de sage-femme, elle est souvent confrontée au désarroi des mamans attendant leur deuxième enfant.

« Comment rassurer les aînés quand ils ont peur de perdre notre amour suite à l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur ? » s’interrogent-elles. « Comment leur faire comprendre qu’on les aimera toujours autant ? »

 

Flo prend alors son feutre du plus joli rouge et dessine de beaux cœurs que les mamans pourront reproduire pour leurs enfants afin de leur faire comprendre que leur amour ni ne diminuera ni ne disparaitra à l’apparition du nouveau venu.

Ces dessins montrent que le cœur de la maman ne se partage pas en parts de plus en plus petites, au fur et à mesure que les nouveaux arrivants entrent dans la famille, comme seraient tentés de croire les petits jaloux. Mais, qu’au contraire, il a la capacité de se nourrir de cette nouvelle affection à donner et devenir de plus en plus gros afin que chacun puisse continuer à y puiser la part qui lui revient, quelles que soient les modifications familiales.

Flo a, je n’ai aucune peine à la croire, de très bons retours des mamans qui ont donné cette explication à leur aîné inquiet.

 

Oserais-je vous l’avouer ? Mon cœur de mère est gonflé d’amour et de fierté pour sa fille qui ne se contente pas d’être une professionnelle de la santé utilisant les gestes techniques avec une froide et précise compétence.

Et comme je suis heureuse de me rendre compte qu’elle y engage également toute son attention, sa bienveillance, son humanité, en se préoccupant du bien-être de la maman et du bébé non seulement lors de la naissance mais aussi après leur départ de la maternité. Qu’elle fait en sorte que ce bien-être puisse s’étendre également à tous les membres de la famille afin que l’accueil du bébé à la maison soit le meilleur possible.

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

Dame de cœur, dame de fleur (EVP)

Dame de cœur sur fond de fleurs
Dame de fleur offre son cœur
L’une ouvre son cœur ardent
L’autre offre sa fleur au temps

Je vous aime, crie l’une à tous les vents
Aimez-moi dit l’autre timidement
Cœur de sourire qui respire
Fleur au cœur du livre qui soupire.

L’une et l’autre ont le désir
D’aimer et d’être aimées, et pour le dire
Se font un carnaval de couleurs
Et de naïfs traits de bonheur.

Aimez la dame de fleur pour sa douceur,
Laissez la dame de cœur donner sa chaleur.
Prendre ou donner ne sont pas choses faciles,
Vous êtes priés de ne pas faire les imbéciles,

Sinon je vous casse la tête comme une coquille !!
Car moi, je ne suis pas du tout gentille !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

coeur photo 1‏ (Ristretto)

entre deux larmes de brume, ils s'étaient rencontrés

leurs mains ont effleuré les doux rayons de lune

 

sur la soie de la dune, ensemble ils ont dansé

une valse hors du temps aux notes de  plume 

 

 

au fond de ses yeux prune, il s'est enfin noyé

pour offrir à sa brune

son coeur énamouré

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

Une rose et puis voilà ... (MAP)

Doucement il a frappé

à la porte de ton coeur

Toute émue, tu as ouvert :

une rose te donna

Roseli, rosela

Rosissant tu l'acceptas

DSCF7080

De sa voix il te charma

si douce ... Tu l'embrassas

dans ses bras tu te lovas

Une rose et puis voilà

Roseli, rosela

Qui donc aurait cru cela !

DSCF7080

Maintenant sur les chemins

vous marchez main dans la main

admirant à chaque pas

la nature en ses éclats

Roseli, rosela

des lilas aux nymphéas

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :