24 septembre 2011

Pour le défi #160

Déjà arrivés à tire d'L :

Ailes

Venise ; Joye ; Droufn ; Flo ; Vegas sur sarthe ;

titisoorts ; Ristretto ; EVP ; PHIL ; MAP ; Vanina ;

Walrus ; KatyL ; Joe Krapov ; Lorraine ; Mamido ;

Sebarjo ; trainmusical ; Martine27 ; Adrienne ;

 Célestine ;

Posté par MAPNANCY à 00:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


La bal(l)ade d'Oscar et Rosa (Célestine)

 

C'est un matin de pluie brillante que Rosa rencontra Oscar.

C' était un horloger du Bronx, il ressuscitait les pendules

Et les mélodies arrêtées des réveil-matins détraqués

Elle étudiait la politique à l'université du coin

C'est un matin de pluie changeante 

Que ces deux là se sont connus

Il est des hasards lumineux comme des épis de soleil

 

C'est une après-midi brûlante à NewYork au mois de juillet

Que le timide Oscar osa

inviter pour une balade

Rosa aux cheveux flamboyants

Et Rosa a suivi Oscar dans Central Park bruissant de brise

il avait laissé ses horloges pour aller s'asseoir sur un banc

Elle oublia un peu ses livres

Dans le regard incandescent du réparateur de pendule

C'est une après midi brûlante

Qu'Oscar a emmené Rosa

 

C'est une nuit de pleine lune au dessus du pont de Brooklyn

Que dans sa minuscule chambre Oscar a regardé Rosa

leurs deux cœurs battaient la chamade

au son de trois cent vingt tic-tacs

Le satin de leur peau luisait aux néons des publicités

Oscar chantonna sa ballade

A la belle aux yeux étonnés

C'est une nuit de pleine lune 

Qu' Oscar et Rosa ont juré

 

Qu'ils ne se quitteraient plus jamais.

PONT

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :

Participation d'Adrienne

 

Dans La ballade de Florentin Prunier, personne ne se balade.

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

Balade dans le grenier des souvenirs (Martine27)

Je me suis endormie et je suis partie en balade dans le grenier de mes souvenirs. Un grenier qui n’en finissait plus et dans lequel j’ai pris plaisir à fouiller dans les coins et recoins.

J’ai pu y entendre de nombreuses ballades nostalgiques, amusantes, terrifiantes, toutes ces musiques me replongeant dans un petit coin d’enfance.


·         Un escalier vertigineux pour la toute petite fille que j’étais

·         Un affreux nain grimaçant dans le grenier

·         Le goût piquant des mistrals

·         La langue irritée par les roudoudous

·         La peur d’avoir l’estomac collé si j’avalais un chewing-gum

·         Une patinette écrabouillée par la grande échelle

·         La douceur et les griffes acérés des chatons de ma chatte

·         Les baisers mouillés et piquants des amies de ma grand-mère

·         L’odeur de la compote de pommes

·         La sirène d’alerte de la caserne

·         Les vieux patins à roulettes réglables

·         La cour de récréation cernée de grands murs

·         L’émerveillement d’entendre parler une poupée

·         Le sifflement de la corde à sauter

·         Les doigts pleins d’encre violette

·         L’odeur de la craie qui s’envole sous l’éponge

·         Le frottement du papier de verre en fin d’année sur les pupitres

·         Le plaisir de préparer de la bouilli-bouilla pour mes poupées

·         Le choc des osselets de métal sur le creux de ma main

·         Le cliquetis des billes s’éparpillant dans la cour

·         La difficulté de déposer des décalcomanies sur une feuille et le bonheur du devoir accompli lorsqu’ils étaient bien collés

·         Les grosses bulles de malabar

·         Les petits caramels à 1 centime

·         La douleur de voir s’éteindre mon cochon d’inde

·         La capote noire et le bâton de l’agent de police qui me faisait traverser la rue

·         L’orgueil de voir son nom sur le tableau d’honneur

·         La vérification journalière de l’absence de monstre sous le lit

·         Le bonheur de choisir un livre pour la remise des prix

·         Le tract de chanter la Marseillaise à cette même remise de prix

·         Les cuisses et les mains échauffées pour l’escalade de la corde mais la fierté d’en toucher le haut

·         La petite angoisse pour la première traversée de piscine en solo et sans bouée

·         S’envoler sur la balançoire

·         Rager sur l’exercice de calcul

·         Et s’endormir en serrant Minet et Minette !

Aurais-je par hasard rencontré certains d’entre vous lors de cette balade ?

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

Ballade – Défi – Balade (trainmusical)

Je suis tombé sur le défi 160 lors d'une balade.
Afin de papoter de balade ou de ballade ;
Seulement ce n'est pas clair, car plutôt une salade,
Tel me demander de concocter une roulade.

Ces poseurs de ba(l)lades
Qui passent leur samedi  dans une escalade,
Vraiment un drôle de peuplade,
De quoi me rendre malade.

Cogiter sur balade ou ballade,
Pour vous une rigolade,
Chez moi point une poilade;
Je préfère causer marmelade.

De peur de recevoir une enfilade,
Amis du Défi, je vous fait l'accolade,
Et je file m’enivrer de goulade,
En écoutant de Chopin une ballade.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :


Ballade pour elle (Sebarjo)

Ballade pour Elle

 

Ma Belle est si frivole

Qu'elle s'envole

Quand elle rigole.

Sans le moindre souffle d'Eole,

Langoureusement, elle décolle.

Elle aime quand je la cajole

Et lui offre mon amour fol.

 

ELLE, s'écrit avec deux L

Dans le ciel comme une hirondelle

ELLE, m'ouvre ses deux ailes

Pour que je me glisse plein de zèle

Au creux d'elle.

 

Une ballade sans elle

Ce serait mauvais,

Bad en anglais.

Le monde deviendrait trop réel,

Comme une pluie de Juillet,

Un vent trop frais ;

Comme un paradis sans i,

Une parade sans éclats de rire.

 

ELLE, s'écrit avec deux L

Dans le ciel comme une hirondelle

ELLE, m'ouvre ses deux ailes

Pour que je me glisse plein de zèle

Tout contre elle.

 

 

Et pour ceux que ça intéresse, voici en exclusivité, la version audio de cette ballade :


Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

26 Ballade de balades (Mamido)

Mamido
Village de Ste Croix en Jarez    (photo : (cyclocarte)
www.saintecroixenjarez.com

 

Laissez-moi vous conter la ballade
De mes balades dans le Pilat…

Traverser les digues du Rhône
Se promener au bord des lônes
A la nuit, observer l’activité des castors
Dans leurs terriers de l’île du Beurre
Ecouter le vent souffler dans les immenses peupliers
Où nichent, par dizaines, les couples de hérons cendrés
Au ras de l’eau surprendre le vol d’un martin-pêcheur
Et ensuite seulement, prendre de la hauteur,
Grimper à travers vignes, pour contempler d’en haut,
La majesté d’un fleuve et de ses calmes eaux.

Laissez-moi vous conter la ballade
De mes ballades dans le Pilat…

Pour voir sa chapelle, grimper à St Sabin,
Sur les pentes moussues, à l’orée des sapins
Au passage, découvrir quelques champignons…
Puis, dans les eaux chantantes d’un petit « rigolon »,
Apercevoir, fuyante, l’ombre d’un beau poisson.
Une truite, sans doute, que l’on viendra pêcher
Le lendemain matin, en toute tranquillité.
Enfin, le soir venu, redescendre à Véranne
Pour boire l’apéro, au frais, sous les platanes,
Au cœur du village, sur la petite place,
Où les gens se rassemblent, sur la terrasse
De l’unique café, tenu par deux copines,
Qui distribuent gaiement les bières et les chopines.

Laissez-moi vous conter la ballade
De mes balades dans le Pilat…

Du fond de la vallée, partir de Rive de Gier,
Suivre le Couzon et longer le barrage,
Pour monter jusqu’à Sainte Croix en Jarez,
Un ancien monastère transformé en village.
Après avoir musé au cœur de la chartreuse,
S’être laissé glisser du col de Pavezin,
Aller faire le marché, le samedi matin,
Sur la place des Croix, dans le vieux Pélussin,
Pour finir à Chavanay ou bien à Condrieu,
Le vin de par là-bas y est si merveilleux !

Je pourrais continuer sans fin la ballade
De mes innombrables balades dans le Pilat…
… Mais, pour cette fois,  je vais m’arrêter là !

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

BALADE ET BALLADE (Lorraine)

Furtivement l’automne envahit les sous-bois
Viens, donne-moi la main et partons en balade
Les feuilles ont leur parfum, au loin un chien aboie
Et dans le chemin creux le vent court et gambade

Te souviens-tu du temps où tu m’aimais d’amour
Dans mon tiroir secret j’ai gardé les ballades
Qui chantaient ma beauté et juraient que toujours
Tu serais à mes pieds sans nulle dérobade

Et passent les années et passent les serments
Un jour le grand amour s’envole à tire-d’aile
Et il ne reste plus au coeur las des amants
Qu’une tendresse émue, mélancolique et frèle

Nous nous sommes aimés jusqu’à la déraison
Et nous sommes toujours, toi et moi, en osmose
Viens, donne-moi la main, rentrons à la maison
Il fera bon ce soir  dans la douceur des choses

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags :

Je suis ballade, complètement balade (Joe Krapov)

DDS160_navigateur

L’enfant qui conduit le bateau
Je vous le jure, c’est mon fils !

110916__189


J’ai vécu la vie de château (1)
Dans la Sarthe du temps jadis.

Vous croyez que je vous balade
Et vous raconte des salades
Sur un passé tout effrité ?

Mais non, c’est pure vérité !

 




DDS160B_Solesmes

 

J’ai joué aux échecs par ici
Où l’abbaye (2) copie Venise.


C’était un autre paradis
Avant que Rennes me séduise.

 

Quand nous avons levé le camp
Avec notre postérité
Ce fut quelque peu déchirant.

C’est là la pure vérité.

 

 

110817_E_037

Mais c’est en passant par Paris
Que je m’étais laissé séduire.

Depuis lors la Vie me sourit
Car j’aime à me laisser conduire.

 

Attaché au mât de misaine,
Qu’Ulysse bouche ses oreilles !

J’entends le chant de ma sirène (3)
Et nous découvrons des merveilles.



110817_E_031 (4)(5)

Princesses Parques, aux doigts de fées,
Qui filez toute destinée,
Merci de cette ample balade !
Faites qu’elle dure à jamais !
Je vous dédie cette ballade !
Santé ! Et je bois ma Chimay ! (6)

 

(1) A Sablé, dans la Sarthe

(2) A Solesmes, également dans la Sarthe

(3) Elle n'a pas de queue de poisson et n'en fait pas en conduisant

(4) - Joe Krapov, tu t'en vas chercher le Graal déguisé en cyclotouriste ?
      - C'est pas faux !

(5) Ces deux photos ont été prises à Dinan (Côtes d'Armor)

(6) On ne se refait pas : les gens du Nord aiment bien la bière !

 

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

Mets des ailes où tu veux, mais envole-toi !!! (KatyL)

Le BAL à cent balles est ouvert….

J’attends quelqu’un et, en attendant….

Mon col me colle à la peau….mes cils très bien maquillés pourtant me font ciller, car le soleil est éblouissant.

Il faut dire que je viens de lire un livre de Dale, concernant les mécanismes chimiques du système nerveux, et qu’en lisant ce livre je me suis tordu la cheville à cause des dalles disjointes !! ah ! la ! la…

J’attends encore

Je réfléchis à ce que j’ai vu hier à la télé, sacré Fillion ! (notre 1er ministre) ils ont trouvé le filon pour nous faire travailler plus …c’est chouette non ???

Mais le filon d’or ce n’est pas pour nous !!

Les banquiers enfilent  le Gal en accélération constante, ça ma gratte rien que de penser à cela si quelqu’un me voit, il va penser que j’ai la galle !!

J’attends encore..

Je médite encore, sur le label déposé par notre confrérie des fleurs  d’orchidées, je commence à bien les connaître, par exemple le labelle  de cette fleur est d’une beauté exquise et des couleurs renversantes !! comme j’aime ces fleurs exotiques..

J’en ai assez d’attendre malgré mon imaginaire galopant !!

On dit que les femmes font attendre

Que dire de ce mâle qui me fait languir !! J’ai envie de faire ma malle vite fait, mais je prends mon mal en patience il en vaut la peine.

Je respire un grand coup, je ferme les yeux et je revois l’exposition de Claude Mellan ce graveur français, et mêlant d’un coup ma peinture et la poésie j’en perçois l’infinie subtilité, ce sentiment de l’art mêlé à de l’admiration, me ferait presque pâmer de bonheur…

Mais j’attends toujours….

Je me sens molle, il fait chaud, je me suis assise sur un muret un peu ombragé….le sol est recouvert d’une sorte de mollasse, je vais salir mes chaussures de bal !!

Mon teint pâle de vraie blonde ne me permet pas une exposition prolongée au soleil, et je m’énerve à attendre ainsi,

-« Oh ! le sombre individu,  me dis-je ! je vais partir et ne le reverrai plus » !

A cet instant précis sa silhouette m’apparaît au loin , je devine un large sourire et je vois un ENORME bouquet de fleurs dans ses mains…..

Alors je me dis qu’il valait bien cette attente.

Allons valser !

Katy

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :