Si j'avais le temps (32Octobre)

32126

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

Si j’avais le temps… (Adrienne)

Si j’avais le temps…
Si j’avais le temps, je me fabriquerais une baguette magique pour que les corvées se fassent toutes seules et en musique comme chez Disney.
Si j’avais le temps, j’enfilerais mon costume de super-héroïne et j’irais redresser les bretelles à ces quelques malpolis qui empêchent le monde de tourner paisiblement.
Si j’avais le temps, je me préparerais un philtre dont quelques gouttes suffiraient à tout transformer en art. J’y tremperais les doigts pour jouer du piano ou du violoncelle. J’y tremperais mes pinceaux pour l’aquarelle. J’y tremperais ma plume et il en naîtrait de la poésie.
Si j’avais le temps, je rallumerais la petite flamme qui avait été offerte aux apôtres pour qu’ils puissent entendre et parler toutes les langues de l’univers. Chacun en recevrait une étincelle et serait étonné de constater que cet étrange étranger a les mêmes pensées que lui.
Si j’avais le temps, j’inventerais une merveilleuse machine à vaporiser de la bonne humeur. Un petit pschitt dans l’appart de ma mère, dans la salle des profs et autour de la table des négociations et la Belgique et moi voguerions sur un nuage de bonheur.

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :

j'ai tout mon temps (Mouna)‏

Si j’avais le temps : faire mes carreaux, arroser mes plantes, trier mes photos, téléphoner à Irma, vider la cave, faire un vide grenier, téléphoner au dentiste, écrire aux impôts, envoyer une carte à Joséphine, prendre des nouvelles de Gaston, recoller le carrelage qui bouge, porter la voiture au garage, récurer la gouttière qui déborde, laver et relaver, passer et repasser, ranger, ranger, et ranger…

Heureusement, Dieu merci, je n’ai pas le temps

Parce que j’ai encore tout mon temps,

Parce que je vis, parce que j’aime, parce que je me délecte de tant vivre et de tant aimer

Parce que je ne connais pas la taille de mon sablier, ni son débit, ni sa durée

 

Si demain je ne devais plus avoir de temps

Parce que j’aurais tout consommé

Trop vécu, tant aimé

Parce que mon sablier m’aurait averti des derniers grains de sable à passer

Si demain …

Je n’ose y penser

Je serais sûrement tétanisée

Je maudirais le temps tout simplement d’exister

Je pleurerais mon temps d’avant

Je rejetterais mon temps d’après

 

Si j’avais le temps, le temps des intentions

C’est simple, il serait toujours trop tôt

Si j’avais eu le temps, le temps des remords

C’est terrible, il serait déjà trop tard

 

Installée à la fenêtre je me plais à regarder sur le terre-plein le petit lapin blanc assis sur son derrière

Tandis que je repousse nonchalamment du pied les vieux journaux à déblayer, les poils du chien à ramasser …

Sale temps pour les miettes encore aujourd’hui

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

combien de temps ? (Zigmund)

- Dis, tu ferais quoi si tu avais le temps, hein ?
-c'est une blague ?
-réponds ! (tu as signé avec les défiants  ! )
-pas pour répondre à des questions aussi larges !
-arrête de procrastiner, t'as pas le choix, et le temps je te le donne
-je te préviens, ça va être long...
-j'ai tout mon temps, moi
-bon; alors, en vrac : lire les livres de ma bibliothèque qui attendent
rien que là dessus, je pourrais t'en raconter des kilomètres,

P1020798
et puis je m'offrirais un séjour à la bibliothèque de ma ville, la grande,
celle dont les baies vitrées donnent sur le jardin du musée des beaux arts
et je m'installerais pour lire les livres et les BD que je n'ai pas achetés
et puis j'irais squatter la maison de mon frère qui a d'autres livres que je caresse des yeux
chaque fois que je vais chez lui.
-ok c'est compris, les livres ...autre chose ?
-tu rigoles, bien sûr qu'il y a autre chose
-vas y, tu as le temps
-je m'inscris en fac,
je voudrais savoir si je suis capable de recommencer à zéro mes études de médecine,
et aussi, je m'inscris à des cours dans d'autres facs
je rêve d'étudier les maths, mais là,  faut reprendre à la base
-ok les études ....
-attends, j'ai pas fini : bien sûr, je me remets sérieusement au Chinois, à l'Hébreu,
mais si on me laisse le temps, un petit chouia d'allemand (parti aux oubliettes),
un brin de yiddish, d'espagnol, une piqure de rappel d'anglais
-c'est vrai que ton anglais avec l'accent pied-noir est risible... c'est tout pour les études ?
-j'ai oublié le japonais ...c'est bien, pour le go
-tu abuses sérieusement
-c'est toi qui as dit que j'avais le temps...
-....
-bon le go parlons en : je m'offrirais bien des floppées de parties de go IRL parce que ça prend plus de temps mais que c'est  bonheur d'écouter le bruit des pierres sur un goban
ah !  j'allais oublier, puisqu'on parle de son : la musique  aussi :  retour au piano, bien sûr, et surtout passer du temps avec mon pauvre basson qui se morfond.(aie! j'ai un concert dans 8 jours qu'est ce que je fais à trainailler sur cette consigne !)
pendant qu'on est dans la musique, entamer des études d'harmonie ...
-tu me fatigues... et les autres, les gens tu en fais quoi ?
-ben sûr,  puisque j'ai du temps, je continue à travailler  à les soigner, mais cool,  à mon rythme pas question de stress
et puis peut être  "faire de l'humanitaire"'expression "limite" pour beau projet) .
et puis les autres c'est aussi mes amis,  ma famille dispersée que je pourrais aller voir...
-des voyages  alors ?

-évident,  mais c'est là qu'il me faut encore plus de temps : bateau, train, car parce que je n'aime pas l'avion...

-t'as fini ?
-pas vraiment, je t'ai juste énuméré les grandes lignes. mais là tout de suite faudrait que je range ma table, tu sais, la grande devant la cheminée.

-bien fâché, il y en a pour une demi heure

-Pas avec moi : cette table, c'est mon univers, mon angoisse, elle reflète ma dualité : rêver d'y mettre bon ordre et refuser de la ranger ou la remplir dès qu'elle se vide... (tu as l'adresse d'un bon psy ? -ah au fait, j'aurais bien fait des études de psychiatrie)

-tu me files le vertige...
- eh ! c'est toi qui as posé la question...je t'avais prévenu, c'est pas du temps qu'il me faut, c'est plusieurs vies , plusieurs réincarnations. Finalement , ta question, à bien y réfléchir, elle pourrait même me filer des angoisses.*

T1

*pour alléger le propos, cette question  me fait penser à cette histoire : dans une brasserie, quelque part en Belgique, un homme s'ennuie ferme, seul au comptoir devant un grand bock de bière, le bar est vide 'même pas de serveur). Soudain apparait un ange qui s'assoit sur le comptoir face à l'homme et lui donne droit à deux voeux. L'homme déclare : ce que je voudrais c'est que mon verre de bière là sur le comptoir se remplisse automatiquement de bonne bière sans jamais se vider et pouvoir boire sans être malade . Son voeu est exhaussé et l'homme continue à boire plusieurs bières. Au bout de quelques heures, l'ange qui s'ennuie ferme à son tour, demande :

-" je te rappelle que tu as droit à un autre voeu ,alors, qu'est ce que tu prendras ?

-La même chose !"   

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :


Les réveils (MAP)

Si j'avais le temps

je mettrais à l'heure

tous les réveils

de ma collection ....

DSCF7745

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

Léger contretemps (Walrus)

Ah, si j'avais le temps !

... Mais je sais trop bien que je ne l'ai plus.
J'ai d'ailleurs toujours su que je ne l'aurais pas.
Alors, à quoi bon...
Je n'ai rien fait !
... Et je ne fais toujours rien.
Du coup, j'ai du temps...
Mais pour qu'en faire ?


Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags :

Ah... Si j'avais le temps (Sebarjo)

Si j'avais le temps, je regarderais pendant des heures la minute nécessaire de Monsieur Cyclopède sans aucune nécessité.

Si j'avais le temps, nul besoin d'argent ! Car je serais riche d'une multitude d'éternelles secondes. Je jetterais ma vieille rolex et pour mesurer le temps, je sillonnerais les rues de ma ville en solex. Puis je filerais en douce, en prenant tout mon temps, pour couvrir la distance entre Paris et Roubaix. Comme il serait paradisiaque de rouler sur les pavés de l'enfer si seulement... j'avais le temps.

Ah...

Si j'avais le temps, je changerais le tempo du bon vieux rock and roll ainsi que celui du jazz manouche plus rapide que le vol d'une mouche, pour les aligner sur la cadence d'un slow infini que j'aurais auparavant langoureusement ralenti, mes deux mains sur tes hanches... Les riffs et les solos de Jimi Hendrix n'auraient alors plus aucun secret pour moi. Je pourrais jouer pendant des heures les chorus de Django sans avoir l'air ridicule. Peut-être même que quelques applaudissements résonneraient par ci par là, mais ce serait beau car ils prendraient tout leur temps pour claquer allègrement.

Si j'avais le temps, je prendrais des petits déjeuners jusqu'au crépuscule sans perdre une miette de mes tartines beurrées et confiturées, dégoulinant joyeusement de lait chocolaté. Mon expresso se ferait omnibus, coulant au goutte à goutte dans ma tasse paressant tranquillement, puis sommeillerait doucement en mon palais l'accueillant somptueusement.

Ah...

Si j'avais le temps, je pourrais visiter Milan pendant plus d'un millénaire, parcourir Venise de fond en comble, sans aucune lagune ! Si j'avais le temps, j'emporterais le vent et je volerais en planant par-delà les nuages.

Ah...

Si j'avais le temps, je neigerais tant que je voudrais, pour recouvrir complètement, les cimes de mes montagnes préférées de mes flocons étoilés. J'irais skier dans mon élément, m'enfonçant merveilleusement dans la poudreuse de mes songes.
Si j'avais le temps, je chaufferais la mer qui sépare ma terre natale et l'Angleterre et, ainsi tout nu et tout bronzé, je nagerais sans prendre froid dans les eaux tièdes des grandes marées. Les vagues se figeraient pour que je puisse enfin les pourfendre de ma planche de surf sans danger. Puis, le sable chaud m'accueillirait sans me reprocher d'avoir un grain.

Et enfin, si j'avais le temps, je dormirais. Mais il n'est plus l'heure de rêver, le réveil vient de sonner...

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

Le temps‏ (Berthoise)

Si j'avais le temps, je participerais. C'est un peu court, n'est-ce  pas ? Mais le temps court, s'enfuit, jamais ne pause. Et moi qui cours  après le temps qui court,  je ne me pose jamais, c'est ça l'ennui. Si  j'avais le temps, je ferais des vers. Je rimaillerais, je béerais aux  corneilles, la plume trempée dans l'encre de l'inspiration. Au lieu de  ça, je rage, je peste, je bâcle et j'expédie. Et vous voilà les  réceptionnaires de peu de mots, alors que j'aimerais vous bercer d'une  longue litanie de mots choisis et susurrés. Si j'avais le temps, je vous   dirais des mots qui roulent, qui vous remplissent de joie et vous  nourrissent comme un festin. Si j'avais le temps, je jouerais, je  jouerais avec les mots, je les tournerais dans tous les sens, dans des  sens inattendus pour faire sonner l'incongru. Je prendrais des mots  jolis, des mots qu'on n'entend guère, juste pour leur faire prendre  l'air. Je m'en gorgerais, imbibée comme une éponge de sonorités  vibrantes et étonnantes. Si j'avais le temps, encore plus de temps, je  les déclamerais, ces mots qui courent dans mes veines, j'en ferais des  rubans pour cacher les peines, des faveurs pour orner les chagrins. Si  j'avais le temps, je deviendrais poète. Avec le temps, viendrait le  talent, peut-être.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

Enfance pressée (Poupoune)

Si j’avais le temps, je voudrais bien aller avec Nadia au nouveau centre commercial. J’aimerais bien aussi pouvoir faire un bisou à Vasile, parce qu’il est joli et Ileana dit qu’il est d’accord. Je voudrais aussi aller à l’école. Nadia va y aller peut-être, si sa grand-mère revient la chercher comme elle avait promis. Si j’avais le temps, j’apprendrais à faire du vélo. Le grand frère d’Ileana en a un et il a dit qu’il voudra bien qu’on en fasse quand on sera plus grandes. Je voudrais aussi voir la télé. Monsieur Radescu en a une et Nadia dit que si on lui embrasse le kiki il nous laisse la regarder. J’aimerais bien aussi goûter les nouveaux bonbons au cola, mais on n’a pas encore réussi à en chiper chez la vieille Emilia. Et puis je voudrais avoir le temps de jouer avec le ballon que Ion a ramené, quand il en aura marre avec ses copains. Mais j’aurai jamais le temps. Maman dit que je pars demain.

Elle a dit qu’il faudra pas pleurer et être gentille avec les monsieurs. Je croyais que c’était des instituteurs, mais l’ami de monsieur Radescu a donné plein d’argent à maman et on reçoit pas d’argent, pour aller l’école, ça c’est sûr, sinon tous les pauvres ils iraient ! Maman dit qu’elle est désolée et que c’est pour que la famille puisse être heureuse, mais elle pleure comme si elle était pas heureuse du tout et ça me fait de la peine. Elle dit que je vais faire un beau voyage et que peut-être un jour je pourrai revenir. Je sais pas pourquoi l’ami de monsieur Radescu veut m’emmener avec lui en voyage. Il a l’air gentil. On dirait qu’il m’aime bien, il veut tout le temps me faire des caresses et des bisous, mais moi je le connais même pas. Peut-être qu’il a une télé lui aussi.

En tout cas, c’est sûr, j’aurai pas le temps de dire au revoir à Ileana et à Nadia avant de partir.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :