18 septembre 2010

Nous ont interprété leur fugue du doudou...

doudouJoye ; Walrus ; MAP ; Venise ; 32Octobre ; Brigou ; rsylvie ; Vegas sur sarthe ; Adrienne ; Val ; Poupoune ; Joe Krapov ; KatyL ; Violette ;

Posté par Walrus à 00:02 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :


C'est pas une histoire de ouf (Violette)

C'est pas une histoire de ouf
Je m'appelle vraiment Violette Beaudou
Inf' sco' bien nommée bobo doudou
sachant mieux que vous
où sont restés les doudous.....
Vous resterez sur votre faim mes loulous
De ces secrets je ne dis pas tout
car il y en a des doux et des dou
loureux pour ceux qui partout
chercheront leur éternel doudou
C'est pas une histoire de ouf

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

défi des "doudous" (KatyL)

Comme je vous l'ai expliqué je n'avais pas de "doudou" petite , je 
serrai bien fort mon oreiller dans mes bras ... et je lui faisais un
gros câlin...
En face de chez moi dans la cour carrée d'immeubles anciens, à PARIS, il
y avait une petite fille qui avait une "bécassine" et qui me narguait
sans cesse en me montrant sa bécassine à la fenêtre.
J'étais obsédée par cette bécassine..qui devait être son doudou à elle...

J'ai grandi sans doudou, mais ce qui ne s'est pas fait dans cette
enfance est venu après...

est-ce ainsi pour tout le monde ?

J'ai eu mes deux enfants,  qui eux n'ont manqué de rien et ont eu leurs
doudous à eux divers et variés, mais celui préféré de mon deuxième fils
était un petite couverture que je lui avait confectionné moi-même qui
était toute bleue et rayée de blanc, j'avais mis autour une bordure en
ruban de satin bleu, et c'est cette couverture qui ne l'a pas quitté.

Il la promenait partout, il ne fallait surtout pas l'oublier.. il l'a
dépenaillée à force de câlins et de lavages...
je l'ai rétrécie, mais je lui recousais à chaque fois et je le revois
attendant sa couverture..

Un jour je lui dit: " Martial tu es grand , crois tu que tu pourrais me
montrer que tu es grand et laisser un peu ta couverture de  côté, je ne
te la jette pas , mais on va la ranger ensemble, si tu veux ? et si tu
la veux vraiment une fois en passant tu sauras qu'elle est là, tout
comme ta maman , es tu d'accord?" il a dit :"OUI"
Il a pris sa couverture et l'a rangé lui-même et il ne l'a jamais
reprise..un jour je lui ai demandé :
Martial me donnes tu l'autorisation de jeter ton doudou? il m'a dit:" oh
oui! je l'avais oublié, il doit être beau!" on a bien rit et on a
enterré la couverture .. comme pour lui faire le passage entre le bébé
et le petit garçon qu'il était devenu.

Moi je 'ai pas eu de doudou, mais en allant en Bretagne j'ai fais des
kms et des kms pour trouver une bécassine, je l'ai acheté ( j'avais au
moins 25 ans !!)

Plus quelques nounours et quelques poupées. Les nounours trônent dans ma
chambre et deux à trois poupées dans un vieux landau.

Je vous envoie quelques photos de mes doudous d'adulte ?, quoique j'en
doute ? suis-je adulte ?
à m'acheter des nounours ?? enfin c'est ainsi .. je n'en ai pas honte,
je suis contente d'avoir réalisé un vieux rêve enfoui...

On a besoin de câlins toute notre vie ..

katy2 katy1 katy3

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

Mais qu'est-ce que t'as, Doudou, dis donc ? (Joe Krapov)

Le doudou de Robin Hood
Est retourné à Sherwood
En chantant « Johnny, be good !
Retire donc le Hollywood
Ch’wing-gum collé sous mon coude !”

Le doudou de Oum Khalsoum
S’en est allé à Khartoum
Manger des rahat loukoums
En écoutant des pantoums.
Là, il prospère. Youp la boum !

La baleine en peluche
Au pelage si doux
De cette foutue greluche,
Miss Laure Manaudou,
S’est égarée dans le mois d’août
Sur les chemins de Katmandou.

Le doudou de Poupoune
A fait du grabuge au saloon.
Dans la cellule de sa prisoon,
Il regarde au dehors la moon
Et tout en tapant le cartoon
Il prépare son évasioon,
Rêvant d’attaquer un fast-food
Pour répandre à nouveau le blood

Le doudou de Justin Bridou
Maïté
L’a boulotté
D’un seul coup !
Avait-on idée, mon garçon,
D’avoir comme doudou un si long saucisson ?

Et ma doudou à moé ?

Li k’a pa’ti ! Hélas ! Hélas ! C’est pou’ toujou !
Doudou a moé li k’a pa’ti ! Hélas ! Hélas ! C’est pou’ la vie !

DDS115_Mlle_Zell

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

Doudou tabou (Poupoune)

Que deviennent donc tous les doudous que perdent les marmots aux roses joues ? Exilés au pays des joujoux ? Recueillis par la fée des nounous ? Dévorés par le grand méchant loup ? Non, non, non, vous n’y êtes point du tout !

A la vérité, je vous le dis - et ce n’est pas un scoop, mais une histoire sans entourloupe qu’on se raconte après la soupe - la seconde vie des doudous n’est pas rose du tout… Si par malheur ils tombent entre les mains maousses d’un grand fou qui fout la frousse, ils sont transformés d’un coup en appât à douces frimousses...

On a vu souvent agir ainsi de vieux fous, moches comme des poux, pédophiles et bande-mou : les précieux doudous attirent à eux nos petits bouts d’chou et, sans esbroufe, leurs cris ils étouffent.

C’est pourquoi je m’adresse à vous, les petits canaillous : aux filous qui fourguent des doudous préférez toujours les grigous à roudoudous.

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :


Sans z’ailes/ sans elle (Val)

Le doudou d’Aziliz a des z’ailes.
C’est une abeille.
Les z’ailes tissées de la belle abeille se frottent contre son nez.
Aziliz aime.
Le contact des z’ailes de l’abeille lui apporte la sécurité.
Aziliz, de son doudou, n’aime que les z’ailes.
Et elle met un soin zélé à vérifier
Que les z’ailes de l’abeille restent toujours bien nouées.
Si le tissage des z’ailes est moins serré
Elle boude
L’abeille hier aimée. 

Que sont les anciennes abeilles d’Aziliz devenues ?
Elles ne sont pas perdues.
Elles sont juste boudées.
Elles ont perdu leurs z’ailes.
Qui rêverait d’étoiles avec un doudou qui aurait perdu ses z’ailes ?
Aziliz sait qu’il faut des z’ailes pour voler.
Peut-être pour voler des ses propres ailes ?

L’abeille aux ailes cassées doit être à chaque fois remplacée.
Mais… c’est la loi de la nature, non ?

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

Mais que deviennent-ils les doudous perdus par les petits enfants ? (Adrienne)

Mais que deviennent-ils les doudous perdus par les petits enfants ?

Il lui est arrivé bien souvent de voir des chambres de maternité. Le visiteur qui s’amenait avec un doudou avait l’air fin : l’endroit ressemblait chaque fois immanquablement à la succursale bien achalandée d’un marchand de jouets spécialisé dans les articles pour nourrissons.

Il lui est arrivé aussi de voir des lits de jeunes filles. Souvent elle se demandait combien de temps ça prenait, chaque jour, pour placer dans ce bel ordre hiérarchique cette riche collection de doudous. Et aussi comment la jeune fille s’y prenait pour trouver le moyen de se glisser elle-même, aussi menue soit-elle, entre ces draps, sans déranger ce bel agencement.

Il lui est même arrivé quelques fois de voir des greniers de futures grands-mères. L’espoir y faisait vivre une armée de doudous. Comme dans le château de la Belle au Bois dormant, ils attendaient – sans prendre une ride – qu’un petit prince vienne réveiller toute la ménagerie ensommeillée.

Elle aussi a eu un doudou. Unique et précieux. Un gros nounours qui tendait deux petits bras tout raides. Il était habillé d’un tricot à rayures et de la petite culotte assortie, vêtements qu’elle avait portés elle-même jusqu’à ses dix-huit mois. Il s’appelait Nounours, tout simplement. Il comprenait beaucoup de choses. Souvent, elle le serrait contre son cœur. Très fort.

Elle n’avait pas le droit de le prendre dans son lit. Alors elle l’asseyait sur une chaise où il attendait toujours patiemment, arbitre et témoin de ses moindres faits et gestes.

Puis il y eut le petit frère avec qui il fallut peu à peu tout partager. Il avait une étrange prédilection pour les quelques objets auxquels elle tenait le plus. Un jour qu’elle était à l’école, il arracha les yeux de Nounours. Elle en pleura. Sa mère ne comprit pas son chagrin. Pleure-t-on pour un Nounours quand on est une grande fille de bientôt sept ans ?

Il lui arracha aussi un des ses petits bras qu’il tendait pourtant avec tant de tendresse. Il lui déchira son tricot à rayures. Sa grand-mère a recousu le bras. On lui a enlevé son petit tricot. Nu et aveugle, il lui inspirait encore plus d’amour.

Elle était tout le temps inquiète pour lui. Qu’aurait-il encore à subir ?

Un jour, elle ne le trouva pas sur sa chaise. Elle le chercha partout.

- Je l’ai jeté à la poubelle, dit sa mère.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

Doux d'où? (vegas sur sarthe)

Il est un paradis, un endroit des plus doux
où dorment, orphelins des milliers de doudous,
celui des jours heureux qui naquit dans un chou,
doudou des nuits sans fin quand miaulent les hiboux.

Celui des gros chagrins, du bobo d'un caillou,
le doudou pansement qui soigne les genoux,
celui jamais lavé, qu'on dirait plein de poux,
le doudou satiné plus précieux qu'un bijou.

Celui qui vaut bien plus que les plus beaux joujoux,
et puis le tien, le mien, enfin notre doudou.
Pluriel ou singulier on s'en moque après tout
car dans ce paradis tous les doudous sont doux.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

"mon doudou ? je l'ai toujours" (rsylvie)

Mon doudou n’était pas doux

Car une fois de plus, maman avait voulu trop bien faire tout.

C’était un vrai ours de paille dedans, mon doudou.

avec des bras, des jambes articulés partout, partout

et une toison, comme les vrais nounours.

Pas une des ces peluches en velours

Ou en fausse fourrure synthétique toute douce

Que l’on tripotte et caresse à loisirs la nuit comme le jour.

Non, il ne l’était pas, mais pour mon cœur, si doux…

J’ai joué avec lui comme avec une poupée, docile doudou

Que j’habillé de jolies tenues, bien de chez nous.

Oui, car c’était ma mère qui les confectionnées toutes.

Ce doudou, s’appelle nounours

Mais j’aurais pu l’appeler oreille gnougnou

Tant je l’ai poignassée, Ou nez à trou

À force de frotter, la paille y a fait un joli trou trou.

2ans ½ quand la grande dame qui vient me voir tous

Les jours m’ouvre les bras pour toujours.

Et moi, rencontre d’un jour

Devient sa fille pour toujours.

46 ans de vie parmi nous

Mon doudou d’un jour,

Témoin de cet amour

Ange gardien pour toujours

Sur ma table de nuit, veille nuit et jour.

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

Recherche (Brigou)

brigou2

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :