03 septembre 2011

Participation de Zigmund

Comme ils   disent  : me voilà au pied du mur !

Impossible de reculer, c'est moi qui ai donné l'idée de cette consigne aux défiants.

C'esr parti :

(consigne #4)

 Sous les gravats, gisait madame Beautin. identifiable à ses chaussures noires et ses chaussettes bleues qui dépassaient du tas de pierres. Frappée du syndrome de Jérusalem lors de son voyage en "Terre sainte", elle avait fait construire à son retour, une réplique miniature du mur des Lamentations  au fond de son jardin pour venir y prier régulièrement. Ce mur construit à la va vite avait  brutalement chu sur elle  ...Le commissaire Arien, à peine arrivé sur les lieux, s'écria "le haut mur l'a tueR"

J'avoue avoir été tenté d'arrêter là ma participation, m'auriez vous pardonné ? 

Les murs cloisonnent, enferment, séparent, mais parfois il peuvent réunir les gens autour de leur construction ou de leur destruction.

220px-Prayer_Papers_in_the_Western_Wall

 Jérusalem : il y a très longtemps. J'étais petit, je me souviens des barbelés,  de la complexité du découpage de la ville, chaque mur pouvait se révéler une frontière dangereuse. Sur une terrasse surplombant un lieu saint, des soldats(amis? ennemis?) me regardaient, souriants, mais armés. Donc, le fameux mur, je ne l'ai vu que de très loin, j'ignore si je le verrai un jour en vrai, mais il est face à moi tous les jours en carte postale sur mon box de consultation.-220px-Israel-Western_Wall-

 

 

Peut être inspiré par ce mur, notre ami Hadrien, s'est lancé depuis deux ans dans la construction d'un beau mur à l'ancienne, en vrai granit de Bretagne. Hadrien est du genre méticuleux, (pas comme le maçon de madame Beautin), chaque pierre est choisie amoureusement en fonction de sa taille et de sa forme, nettoyée... le must est de ne pas mettre de ciment ou très peu. C'est un genre de puzzle pour haltérophile. Nous sommes fascinés par ce défi, par la beauté de ce travail. Certains passants s'arrêtent et s'extasient, ou viennent surveiller l'évolution du chef d'oeuvre. MUR6Pour poser le linteau de la fenêtre il a fallu se mettre à plusieurs, et ce fut  sportif et périlleux.

Un vagabond séduit par ce travail, a un jour proposé son aide bénévole qu' Hadrien a du refuser de peur d'être accusé de travail dissimulé...Alors il continue à monter son chef d'oeuvre pierre par pierre, c'est son mur de la fierté en quelque sorte.Honeymoon BerlinFH000008

Une fois que fut tombé le mur de la honte à Berlin*, nous en avons construit un, virtuel, mais pas seulement, autour de notre confort d'Européens :  ce double mur de grillages et de barbelés, s'étend dans le no man's land qui borde le trajet de l'Eurostar.Quelque part, dans ce paysage désolé, des humains espèrent  faire  librement le même voyage que nous. C'est ce mur invisible qui dit : "ici c'est l'Europe, on y est bien, mais on est assez nombreux comme ça , rentrez chez vous !" J'ai honte de cette Europe là.

.

---J'ai autrefois aidé à construire des "murs de révolte ": murer la pointeuse de l'hôpital histoire d'agacer les administratifs qui ne payaient pas nos gardes.

Un jour, nous avons du décharger un camion plein de livres, quite à interrompre nos consultations. Il s'agissait des exemplaires du livre fraichement édité de notre patron. Nous avons rangé les livres de façon à murer le bureau du patron...

Bon, je vous accorde que ces barricades étaient plutôt potaches.

Tout le monde ne peut pas s'apeller Gavroche.

 

 


*   

*Dans son  blog  culture en vrac,  Florence Porcel   a traité le sujet des murs en général et du mur de Berlin  en particulier(zappez Adamo et regardez le clip d'Yves Dutheil)  ... allez lui rendre visite 

** photos 

-mur des Lamentations :wikipedia

-murs décorés ou taggués à Berlin : batelo

 

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :


13 août 2011

Zigmund n'en a pas marre des consignes numéro quatre et cent (Zigmund)

  
La pauvre voyante n'avait visiblement  rien vu venir. L'assassin, un trader déçu,  qui avait perdu la boule,  avait d'abord  utilisé celle en cristal pour assommer madame Irma afin de mieux l'étouffer … Le stagiaire Ewing,  murmura fort à propos : elle n'a pas l'air dans son assiette !  Effectivement  la voyante piquait du nez dans un plat plein de marc de café où sa tête avait  été maintenue. Aussitôt arrivé sur les lieux,  le commissaire Arien s'exclama : bon sang mais  c'est bien sûr : le marc l'a tueR

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

30 juillet 2011

Tautogramme tarabiscoté (Zigmund)

Tautogramme tarabiscoté…T'zigmund
Taisons toute  la traversée  trainante du Tour
Taillons nos topinambours  ténus .
Trimballons  tantine  en Tupolev et tapons tonton pour une tontine
 Tartinons le  tiramisu de tarama à la truite
Titillons les tendres tétons de Tatiana.
Traversons  la Tanzanie  en train tortillard : tristes tropiques.                                                                              
Trouons le toit : la tempête trempera les termites.
Traitons la tourista qui tient le touriste aux toilettes : plus terrible que tics tocs et tracs.
Traçons trois tangentes et trouvons un triangle.
Travaillons notre taiji  pour toujours trouver la tranquillité
Torpillons le tassé teigneux  tape à l'œil  à talonnettes
Trop tard !

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

23 juillet 2011

Défi 4 (Zigmund)


Pince mon saigneur

Pliée en deux, sa boite de daphnies encore fermée à la main, la célèbre zoologue, une pince de crustacé fichée dans la gorge, piquait une tête dans l’aquarium marin.  A travers l’eau rougie on voyait se terrer  les crustacés .

Le commissaire  Arien, à peine arrivé sur les lieux déclara "il n'est pas prudent de faire languir les langoustes affamées . Le homard l'a tuer.

homard-bleuLobster

 

 http://www.hellotiffany.tk/rare-pecheur-de-homard-bleu-de-capture-il-est-probable-que-400-parties-par-million.html

http://www.aquarium-rochelle.images-en-france.fr/homard-bleu.html

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

16 juillet 2011

Invitation- disparition bis (Zigmund)

 

 
Fatma, allons voir si Mac Do  lundi  ou mardi ouvrira 
Si boudin, ou mouton  hallal il y aura
Pour  bon  couscous, un max faudra !
Puis  loukoums,  baklavas,  à la fin...
Avant Ramadan Sidi Brahim, Raki, Arak
Tant honnis du Coran boirons
Invitons pour bon  miam
Youssouf, David, Mariam
Abdallah,  Yasmina
Pourquoi pas maints  gaulois ?
Panoramix ? Falbala ? MAP ? Krapov ?
Alors  quasi gaulois ?  : Walrus, Iowagirl ? 
Sans niqab ni burqa,
Ni turban, ni kippa (film connu !)
Pour finir : tarot ou  loups garous ?
Pour tout ça, no fatwa

 

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


02 juillet 2011

en mon arme et conscience (Zigmund)

  onS5

----Avant de me déclarer innocent, regardez moi bien.

Ne trouvez vous pas que j’ai la forme d’une flèche ?

Je ne vous fais pas peur ?

Vous avez tort …

                                                   Je suis à l’origine de révolutions, et de guerres,

                                                  Tout dépend de la main qui me tient...------20110701 P2

Aucun stylo n'est inoffensif. Le mien est un stylo plume à calligraphie. Je le nourris à la seringue plongée dans l'encrier.

Il sert à remplir mes dossiers patients (puisque je suis -et serai probablement- toujours seul à supporter mon écriture). Et oui, point de dossier informatisé chez moi : c'est vous, vos yeux que je regarde, l'ordinateur n'est bon qu'à voir les  photos et résultats d'examens.

Beaucoup de  lettres aux confrères sont écrites à la main,et, dans ces moments là, je m'applique à être lisible surtout si le confrère est une "huile".

Une lettre ou une ordonnance écrite à la plume ça vous a  quand même une autre gueule qu'un machin dactylographié.

20110701 P1


Mon stylo est arme de résistance :

Ah, le plaisir malsain de laisser glisser le stylo sur une feuille  de soins et de dire mer** "non merci" à Dame sécu et sa carte verte ! (Et tant pis si cette résistance risque de  me coûter cher.)

J'ai appris très jeune à ne pas prêter mes stylos plume. 

Et oui je suis fidèle ...mais à plusieurs stylos plume

(comment dit on ? polygammie ? polystylie ? ).

Il m'est arrivé de tomber amoureux fou d'un stylo en forme de sabre  et de renoncer lâchement à braquer une banque pour m'offrir cette "danseuse".

Il m'arrive de regretter le temps où je n'écrivais pas au clavier, où je laissais courir la plume sur mes cahiers à petits carreaux où se mèlaient tentatives de calligraphie latine et tracés d'idéogrammes chinois.

Dans ces moments, je prends un vrai papier et j'écris une vraie lettre aux amis lointains  peu connectés, et tant pis si l'ordinateur me fait la gueule l'espace d'un instant...Il sait qu'il gagne du terrain ...


 -

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

25 juin 2011

le défil(é) du samedi (Zigmund)

oui je vous fais faux bond ...encore une fois

mais, là, j'ai un mot d'excuse...

l'oeil était dans le tiroir et regardait Zigmund

 

P1000090   ----P1000087--

bien sûr, dans ces conditions pour les réponses aux commentaires et le commentaires sur vos textes c'est mal barré surtout que je serai déconnecté ce WE 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

04 juin 2011

Retour au paradis (Zigmund)

J'ai  six ou sept  ans .

Ma maison est située dans une rue calme ; il y a une grande cour , une terrasse .

Je vais à l'école, à côte du magasin de mon papa. J'aime plonger mes mains dans les sacs de céréales et faire glisser les grains de blé entre mes doigts 

 Mon grand père enveloppé  de son châle  blanc et bleu récite les prières en hébreu, il ne faut pas le déranger. Mes grands mères font de la pâtisserie à base de pâte d'amandes et de miel. J'aime l'odeur des piments qu'elles font griller  pour les faire sécher au soleil sur des planches de bois.

 Il m'a été offert, à cette époque, d'apprendre à lire en français puis en hébreu, c'est l'un des plus beaux cadeaux que j'ai reçus.

Quand je sors de l'école, je passe aussi voir mes oncles et tantes qui m'offrent quelques friandises. La famille n'est jamais bien loin,  c'est bien agréable et pas seulement pour les bonbons.

On m'a inscrit au conservatoire de musique,  mes profs sont sévères, mais j'aime le solfège et mes parents ont acheté un piano sur lequel je tapote les premières notes de la toccata de Bach .

  L'hiver n'est jamais froid ici. .Il parait qu'en France(en métropole) il neige souvent, on me dit que l'herbe y est bien  verte et  que les vaches sont belles.

  Je rêve devant les photos de la falaise d'Etretat ou des alignements de Carnac que je découvre dans mes livres de classe. J'aime  aussi regarder les images des potagers et des arbres en espalier ...

Avec les copains nous grimpons dans les vieux oliviers du champ voisin, puis nous assistons  à la récolte et à la préparation des olives dans de grandes jarres de terre cuite.

Il fait  très chaud en été .Sieste obligatoire pour tous. 

Fatima, notre jolie nourrice, se couvre de  son grand  voile blanc pour nous emmener au jardin public . Juché sur une balançoire,  je me gave de mûres . Parfois nous allons sur la place Carnot où je fais de la trottinette ou du vélo.  zigmung1

(Photos extraites du site Mekerra  merci à Francis Rodriguez)

Il y a aussi la piscine et son toboggan et le théâtre de verdure où j'assiste à des spectacles de danse ou de chansons. A la sortie, nous mangeons des glaces au créponné puis rentrons à pied dans la fraîcheur du soir.

Mon papa est passionné de cinéma, il m'emène souvent avec lui et me transmettra pour toujours le virus du septième art. Il m'emmène aussi au stade et  parfois je suis étonné de le voir, lui si calme d'habitude,  hurler aux footballeurs :"vas jouer aux billes !"

 Je regarde avec méfiance ce petit frère qui braille dans son berceau et monopolise l'attention de mes parents.

Il y a aussi l'impressionnant défilé de la légion étrangère.dernier-camerone-01     

Photo José Crespo (site mekerra)

Il y a les pique nique avec les cousins à l'Orange, et je rêve d'un baptême de l'air dans l'un des coucous du petit aéroport proche.

Il y a les paysages méditerrannéens, les orangers, les oliviers, les agaves.

Un jour, il y a ma première éclipse totale de soleil qui va me marquer pour le restant de ma vie.

Et ces villes blanches et la mer bleue transparente...

C'est cette mer que je vais traverser deux ans plus tard pour un voyage sans retour.

 Vue d'ici elle n'aura plus jamais la même couleur.

Voilà je vous laisse le fauteuil à voyager dans le temps....

Zigmund2Prenez en soin...

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

28 mai 2011

deux expériences de gastro...nomie chinoise (Zigmund)

1996/ Luoyang : premier voyage en Chine avec un groupe d'amis.

Nous avons décidé de manger dans la rue avec les chinois plutôt que dans les restaurants chics pour étrangers.

Nous avons l'embarras du choix : les petites gargotes sont nombreuses dans les ruelles. Pour départager les restaurants, nous regardons la gestion de la vaisselle : mieux vaut éviter ceux qui passent les bols rapidement dans deux  bassines remplies d'eau : d'abord une eau noirâtre vaguement savonneuse, puis une eau de rinçage  grise moins sale, mais nous ignorons ce que font les autres. Partout, sur des réchauds cuisent des brochettes de viande. Nous voici  donc assis quasi par terre, dans les vapeurs grasses,  nos papilles ne résistent pas à ces nouvelles saveurs (* /**). Et là, Jean (intendant dans un collège quand il ne visite pas la Chine  avec nous) s'exclame, un peu désolé : "quand je pense que juste avant de partir, j'ai eu droit  à un contrôle serré sur l'hygiène dans les cuisines du collège, qu'ils ont traqué  la moindre erreur, et que là, je suis assis par terre dans la poussière, à manger des trucs non identifiés(mais délicieux) dans une vaisselle peut être contaminée !... C'est pas tout ça,  je reprendrais bien une petite brochette..." 

 

  1999 : Chengde (nord de la Chine) quelques années plus tard ce sont mes fils qui voyagent avec moi, et nous fuyons toujours les luxueux restaurants pour "longs-nez" ou "lao wai". ***

vaisselle_restau

Dans une petite rue, nous avons choisi un petit boui-boui d'allure accueillante : quelques tables basses à même le trottoir, un patron débonnaire et souriant qui est tout fier de trouver une ressemblance à mon fils ainé avec Zinedine  Zidane(nous avons mis du temps à comprendre car la prononciation est assez étonnante ).

Tout en dégustant nos brochettes de viande, nous goûtons la fraîcheur du soir. Le patron s'est assis non loin de nous pour être sûr que nous ne manquons de rien.

Nous avons commandé une deuxième tournée de brochettes et de petits pains qu'il s'est empressé de nous apporter.

Nous avions presque terminé notre festin, quand mon jeune fils a trouvé la fève : une dent minuscule est tombée de son sandwich  sur la table. Renseignements pris, cette dent n'était à personne, j'ai donc supposé qu'il pouvait s'agir d'une dent de rongeur. Ça y ressemblait bien .  

Mon fils ainé a alors lâché à son frère d'un ton méprisant : "moi aussi, j'ai trouvé une dent  tout à l'heure, mais moi, je n'ai rien dit,  je suis discrêt ,et poli moi, et surtout, je ne voulais pas vexer le patron !  "   

moralité : où il y a de l'hygiène il y a pas de plaisir !   

* le calembour : "papille fait de la résistance " était trop tentant (même pas honte !)

** manque d'hygiène peut être,  mais c'est super bon, personne n'a été malade, et ce qu'on mange là bas n'a rien à voir avec ce qu'on trouve en Occident dans les restaurants chinois       

*** longs nez : il parait qu'ils appellent comme ça les Occidentaux  mais en fait ils utilisent plutôt : "lao wai" qui signifie mot à mot " vieux  étrangers" (terme familier  où wai =extérieur/ lao = vieux ) 


Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

07 mai 2011

-Chouette ! (Zigmund)


 

Un brin désuet, ce petit mot se conçoit suivi d'un point d'exclation et met immédiatement le sourire aux lèvres.

 

Comme si on avait déjà prévu de le faire rimer avec pouet  pouet

 

(Le prononcer sans sourire vous ferait ressembler à Droopy !)

 

Alors...

 

Je vous aurais bien raconté le monstrueux coup de chance qui a changé  ma vie.

 

Mais non, dans  « chouette ! », il y a l’idée de quelque chose qui sort juste un peu du quotidien mais pas plus que ça : par exemple, personne ne s’écrie « chouette j’ai gagné le gros lot du loto !  mais on dira « chouette  j’ai gagné  10€ au loto».

 

Je suis donc  parti à la recherche des « chouette » de mon entourage :

 


Tout d’abord  admirez : la célèbre table rangée le temps d’un repas familial.


64290274_m_1_ 


-Petite sortie dans le jardin : le voisin vient d'acquérir une  poule punk d’une race chevelue non répertoriée.


Peut-être pond elle des œufs de pâques, ceux que « Mimosa » récolte  consciencieusement dans le jardin.


64290277_m_1_


-les palmiers sont en fleurs...


64290271_m_1_

 

 -Et j’ai trouvé la nouvelle cachette d'Elvis !

 

64290265_m_1_

 

 

 

PS connection très intermittente dans les jours à venir pour cause de congrès à la capitale, et donc difficile de commenter ou de répondre aux commentaires (et j'ajoute d'un air désolé et pitoyable : "là bas ils n'ont que des macs ! " afin de ranimer sournoisement  l'éternelle guéguerre entre internautes).

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :