25 août 2012

les vacances de Monsieur Zigmund

Zigmund

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :


04 août 2012

la promesse( Zigmund)

 
 C'était un soir d'orage, Mini Zigmund marchait seul sous le ciel noir (et en broyait un peu aussi) 
Il se souvenait de la promesse faite à son grand père. Avec sa soeur Nanazig et ses deux cousins encore petits, il  avait renouvelé solennellement le serment devant son père et son oncle. 
Mais il était l'ainé, les autres étaient bien trop jeunes pour honorer leur parole.
Mini Zig arriva devant la porte et regarda la serrure. Dans sa main il serrait la clef rouillée pour ne pas trembler.
Il ne pouvait plus reculer...
Il se demanda pourquoi la promesse avait sauté la génération de son père et de son oncle.
Il comprit en voyant la Table :  sur une feuille A4  protégée dans un cadre de verre  il lut les dernières consignes de son grand père écrites au stylo à calligraphie :
                    mon cher petit,
  Tu es l'ainé de mes petits enfants, c'est donc à toi qu'est donnée la Clef . 
 Celle qui conduit à cette Table qui fut, tu le sais,  à la fois  ma raison de vivre et mon désespoir.  Ton père et ton oncle ont promis de ne rien toucher et de transporter la Table telle quelle dans cette pièce.
Seuls "Mémaile "I  II III ... etc (les ordis) ont été gardés à part.
Je sais que tu auras un choc en voyant cet amoncellement de papiers.
Aie le courage que  ni Gabrielle, ni ton père, ni ton oncle, ni moi même n'avons su avoir : BALANCE MOI TOUT  CA AU FEU !
Ne garde rien , ne lis pas, si tu lis, tu es perdu : tu n'auras pas le courage de jeter et tu devras transmettre la clef à tes petits enfants.   
Ta récompense sera cette table,  qui une fois vide  sert aussi à recevoir les amis. 
Vas y ! ne me déçois pas ...
Un petite allumette pour toi un grand ouf pour toute la famille ! 

Table Zigmund

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

21 juillet 2012

Joe le miroir (Zigmund)

Joe le miroir

 Joe le miroir était le petit dernier d'une famille prestigieuse.

Fils d'un miroir de sorcière et d'une armoire à glace, il se montra rapidement fantasque, casse cou, brise fer et désespéra sa famille  plutôt "long fleuve tranquille".

Adolescent il s'essaya comme rétroviseur de mobylette, mais il en eut vite assez de regarder derrière lui. 

A l'âge adulte il excerça plusieurs métiers :

d'abord il démarrra comme miroir grossissant dans une parfumerie

puis, il continua sur sa lancée, comme miroir amincissant dans un magasin de vêtements.77510013_p

      Il aurait bien voulu être le miroir  vérité de la belle mère de Blanche Neige P1080676

 mais la place était déjà prise par un fayot qui n'avait pas mégoté sur les dessous de table.

Devenu l'ombre de lui même, il accepta d'être miroir d'angle dans le "trois miroirs" d'un ophtalmo mais il ne fit pas long feu  car "équateur" et "periphérie"les deux autres miroirs  le prenaient de haut.schema1

    

Puis il fut embauché comme intermittent du spectacle dans un labyrinthe de foire, mais là,  il se sentait isolé,à croire qu'avec l'âge,  il avait du mal à briser la glace...Spiegellab

Après de nombreuses années passées à réfléchir,  il partit en voyage rencontra bien d'autres miroirs (<> ) de tous styles et enfin  décida de prendre sa retraite  en Bretagne. 

 Les promeneurs s'étonnent de cette construction située dans la partie sauvage de l'ile de Houat.

C'est là que Joe a posé ses valises, pour devenir miroir à traverser...

Du haut de sa falaise, serein,  il regarde la mer...

Homme libre toujours tu chériras la mer...

 img060830_1544_copie_1

 

 

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

02 juin 2012

Plumes à gogo (Zigmund)

Les plumes que je ramasse sont celles des pigeons 

Elles seules peuvent nettoyer le bocal du basson

 Elles énervent les matous, parfois  servent à écrire.

Plumes

 

Un jour, au Moulin rouge deux Papous invités 

Ont admiré les plumes portées par les danseuses

Ils ont même rencontré  la plumassière  en chef.

Chez les papous, les plumes sont  interdites aux femmes 

Aussi cette rencontre est un évènement.*

 

http://www.dailymotion.com/video/x6nbmh_l-exploration-inversee-6_travel

 Et puis, si nous voulons parler de plumes encore,

Plus près de nous, c'est rare, mais c'est  vraiment très beau,  

Des anges acrobates sèment des brassées de plumes,

Du duvet de colombe (?) parfait pour une bagarre

Sur les lieux où ils passent on s'en souvient longtemps

Les rues et les jardins sont blanchis  à souhait

Chaque duvet rencontré évoque l'empreinte de l'ange. 

 

 

 

--------


      *cette video de la visite à Paris  est assez longue  / si vous manquez de temps  la partie au moulin rouge démarre vers la 5ème minute 

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

21 avril 2012

Avec des si ... j'aurais traité la consigne en sifflotant ! (Zigmund)

 

 Chers défiants du Samedi 

Avec des si que ferions nous, avez vous demandé...

 

Si j'avais eu le temps et l'esprit bien plus libres,

Et si  mes  trois ordis  ne s'étaient  mis en grêve,

Si mon nouvel ordi  n'avait pas expiré,

Une heure, hélas, à peine, après acquisition

Et puis s'il n'y avait pas cette  table toujours pleine

Si le courrier en retard ne s'amoncelait pas 

Et si, comme en apnée jusqu'aux élections

Je twittais moins souvent sous l'insigne "l'oiseau bleu"

J'aurais pu concocter un  texte en assonnances

Ou mieux  un tautogramme construit avec des  si.

Si, j'aurais bien voulu offrir un texte en si qui ne soit pas une scie.

Voici  les  trois  musiques que me siffle cette consigne

Avec une préférence pour la belle messe en si.

Et de votre attention, donc, je vous remercie.

------

 

-

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :


07 avril 2012

Bésicles (Zigmund)

Drôle d'idée que celle de se transformer en un objet ou de s'identifier à lui...

J'hésite un peu quand même : et si la transformation devenait définitive hein ?

Mon stylo plume qui glisse  encore sur le papier avant d'origamiser la lettre popur un parent lointain non connecté, a déjà raconté son histoire. 20110701-P2

Mon basson bien aimé si souvent maltraité ? il s'est déjà exprimé pour dire nos déaccords.basson

Mon épée de tai chi ? mon sabre ? mon éventail de combat ? Ils sont  bien trop guerriers, je suis loin d'être un expert et exhiber des armes en cette période serait mal vu.sabre

Et puis je suis tombé sur la série "B Siclas"*.Sans titre 5

Il s'agit de la collection de lunettes de ma compagne. D'abord j'y ai mis du mien dans ces lunettes, puisque c'est moi qui  ai soigneusement déterminé la puissance des verres. Quand elle a admis, il y a plusieurs années, qu'il lui faudrait porter une correction optique, Gabrielle a dit : d'accord je veux bien, mais je veux une monture originale.

Chez l'opticien, elle a jetté son dévolu sur la plus belle monture du présentoir, en déclarant : "entre cette monture et moi commence une histoire d'amour !" Bien qu'un peu jaloux, j'ai du reconnaitre qu'elle n'avait pas tort : toutes les autres montures faisaient pâle figure à côté de celle qui avait trouvé grâce à ses yeux.

Depuis, tous les 3 ans, après un rapide contrôle chez moi, elle se rendait chez l'opticien du coin pour voir les nouveautés de la marque et revenait fière de sa nouvelle acquisition. Néanmoins les précédentes montures restaient "en secours" au cas où l'histoire d'amour du moment se brise.

Gabrielle a malheureusement du stopper sa collection ... On raconte que cette marque a fait faillite après que le patron de la branche française ait mis les voiles avec la caisse et  il ne s'est plus trouvé de monture originale qui accroche le regard de ma compagne. Alors elle chouchoute au maximum ses protégées pour qu'elles durent longtemps en attendant peut être, un jour, un nouveau coup de foudre.

Je voudrais être les lunettes de Gabrielle, celles qui lui permettent de voir le monde, peut être pas plus beau, mais tellement plus net. J'aime quand elle les enlève un moment pour les essuyer délicatement, j'aime quand elle se pince le nez à l'endroit où les patins ont marqué son nez. Mes branches caressent doucement  ses oreilles. Et si parfois elle enlève ses lunettes, pendant un court instant, elle coince une branche dans son chemisier...alors oui,  mon choix de transmutation s'arrête définitivement sur cet objet qui ne la quitte pas.

 * J'ai du changer le nom rigolo de ces lunettes  histoire de m'éviter un procès parce que le monde de l'optique est sans pitié. 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

11 février 2012

sélection du radar des gestes (Zigmund)

c'est la consigne #180 du défi du samedi : le déguisement . Anonymous

j'avais opté pour une participation minimale, voire une non participation :

"je me déguise en courant d'air"

et puis j'ai trouvé cette video :

 

             

promis bientôt une vraie réponse à une prochaine consigne.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

04 février 2012

Ville heureuse -voyelle interdite (Zigmund)

 
Ici c'est chez moi :  Forêt-ville 
Une route, très fréquentée en été, vous y mène. 
Dès le rond-point d'entrée, l'enseigne du  super U vous en met plein les mirettes. 
Plus loin derrière, se profile l'église  pompeuse et moche style riquiqui plus que rococo.
Mon job de toubib des yeux, je l'exerce  pile poil, près de cette église et d'une poste. Et neuf médecins exercent  non loin d'ici.
L'hôtel de ville de verre et béton est moderne et jure un peu : le reste du  décor est si désuet...vielles pierres grises  ou plutôt couleur écru et des toits de schiste noir  disposés en tous sens.
Oublions le  roi qui  vécut ici  peu de temps en un logis historique,  non loin d'un lieu de justice et d'une vielle prison devenue centre socio culturel.
Nous comptons peu d'usines. 
Nombreux bovins et quelques moutons,trop de cultures OGM.
Verte est donc cette  petite ville oubliée des touristes.
 Deux écoles  : une publique,  une privée et deux collèges itou.
 Un unique ciné permet de voir huit films récents tous les mois.
Mon logis est le seul dont les volets ont osé l'or ou le tournesol (cette teinte est ici interdite.)
Une école de musique, et  un  petit orchestre : j'y sévis régulièrement sur un instrument en bois. Célèbres sont les coin-coin de Zigmund !
Les électeurs sont plutôt vieux, lents, sereins, doux et leur cœur est souvent droitier.
Prisonnier docile, je vis ici depuis longtemps, proche de divers  potes, individus  de tous poils et de toutes obédiences...

Cette lettre interdite donne un texte insipide trouvé-je, rendez-nous cette voyelle pointue !
- elle est  très utile pour le  rire,
-  si vous êtes médecin : ridicule,  et inutile  de dire : "dites O  ou U ou I" pour voir une luette
-et comment fredonner "petit poussin je t'enlève bientôt tes plumes" directement inspiré de ce qui précède...
-d'un point de vue économique, de cette voyelle perdue ne portons  point le deuil ;   du point  de vue du scribe, c'est regrets éternels !
 Non !  non ! C'est trop dur libérez les voyelles   !

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

21 janvier 2012

préhistoire du Net (Zigmund)


Longtemps je me suis couché à point d'heure, regardant des films à la télé, lisant, ou tapotant l'ordinateur.
Il fut un temps où les ordinateurs n'existaient pas...
Puis, quand ils ont existé,  ils occupaient une pièce...
Et Internet ? Dis Tonton Zigmund ça existait Internet quand même ? ...
Pas vraiment....
Du temps où la poste et les télécommunications  appartenaient à tous,  il y avait un truc qui s'appelait Minitel. Ça ressemblait à un ordinateur très moche, pas plat du tout , avec un clavier pourri et avec deux couleurs : noir pour l'écran, et blanc pour les lettres. C'était fait pour remplacer l'annuaire papier mais après quelque temps certains journaux ont ouvert des messageries. Il  y en avait de toutes sortes  mais ça pouvait coûter cher...
A cette époque, je me retrouvais célibataire, et avec des copains on avait trouvé les codes pour entrer sans payer  sur la messagerie du journal libération.
C'était comme un fesse bouque mais en bien plus lent,  pas question d'images, et on y rencontrait le pire comme le meilleur. Sur la page d'accueil, s'affichait la liste des "connectés" où je repérais mon  propre pseudo  "Wolfgang" suivi de mon numéro de département  XY.
J'y passais des soirées entières...
Une nuit, vers 4 heures du matin,  je me suis réveillé en sursaut. La maison était vide,  très vide, même le chat  (Wolfgang) était parti en vadrouille...
J'ai d'abord tenté de me recoucher et de me rendormir...impossible
Puis j'ai allumé la télé...bof ! , mis un film dans le magnétoscope mais impossible de me concentrer...j'en tremblais de rage.
Pour la première fois de ma vie je testais l'insomnie, la vraie, celle pour laquelle les patients mendient un traitement. Moi qui avais toujours traité  ce type de demande par un mépris ou une incompréhension (sans l'exprimer bien sûr), moi qui pensais sans pitié des trucs comme "yzonka", c'est pas grave, c'est du temps gagné pour lire, yaka s'occuper et le sommeil reviendra, je comprenais enfin  et je tombais de haut ...
Alors après plusieurs tentatives, j'ai allumé le Minitel et j'ai fait le code du serveur à la recherche d'une voix amie dans la nuit.
Sur la page de garde s'affichait un seul et unique nom : Wolfgang XY et mon message qui tenait en ce seul mot : "insomnie".
 J'ai attendu un peu, puis j'ai écrit comme on lance une bouteille à la mer : "ben alors où vous êtes passés ??? "
Dans mes pires cauchemars,la  fin du monde ressemble à ça ...
 
 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

14 janvier 2012

vite fait (Zigmund)

Poussière

 

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :