19 août 2017

Le temps est assassin... (Walrus)

 

Neuf ans déjà que nous promenions par les chemins du jardin botanique de Meise, au plus froid de l'hiver, cet arc-en-ciel ambulant.

Les photos, finalement, n'apportent que des regrets.

Source: Externe

À moins qu'elles ne nous réchauffent un court instant le cœur...

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


12 août 2017

Bizarre (Walrus)

 

Je n'ai pas eu besoin de spécifier qu'il s'agit de moineaux, tout le monde les a reconnus.

Il semblerait que ce moineau soit l'oiseau par excellence, l'emblème de la gent ailée.

Et  pourtant...

Depuis combien de temps n'en avez-vous pas entrevu le premier bout de plume ?

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

05 août 2017

Aux quatre points cardianux (Walrus)

 

Ah, vous aussi vous l'aviez pris pour le Père La Chaise ?

Mais non voyons, ce brave François d'Aix de La Chaize, confesseur de Louis le quatorzième (tu parles d'un boulot cool) était jésuite, pas cardinal...

Bon, l'un n'empêche pas l'autre, même si ce cumul n'est pas dans la ligne de la compagnie des soldats de Jésus.

Donc, ayant corrigé cette première erreur, avec ses gants et ses bottes rouges, je lui ai trouvé un petit air de Jean Piat jouant Robert d'Artois dans les Rois Maudits, bien que la moustache et la barbiche feraient plutôt penser à Aramis, l'abbé mousquetaire, mais lui aussi a fini jésuite et pas cardinal.

Et puis, que diable viendraient faire ces personnages dans le musée-église de Marvao, je vous le demande...

Le mystère reste donc entier quant à la personnalité de ce pantin exhibitionniste qui, paradoxalement, n'a rien à exhiber.

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

29 juillet 2017

Tulpen (Walrus)

 

Bien que la photo ait été prise au Château de Grand-Bigard (Groot-Bijgaarden pour les locaux) où s'organise chaque année dans le parc une exposition de plantes à bulbes, chaque fois que je vois des tulipes, je pense inmanquablement au Keukenhof et à la scène que j'y ai vécue dans ma jeunesse.

Au temps de mes fiançailles, mes parents décident un jour de nous emmener visiter le Keukenhof.

À l'époque pas d'autoroutes et un trajet de plus de deux-cent-cinquante kilomètres avec une Opel des années cinquante, fallait partir tôt.

Au moment du départ, il pleut comme vache qui pisse et mes frères demandent s'il est bien prudent de s'embarquer pour cette expédition par un temps aussi pourri. Réponse de mon père, un Flamand à la logique imparable : "Quand on doit aller au boulot et qu'il pleut, on y va, alors..."

On y est allés et on est arrivés pile pour l'heure du dîner (déjeuner pour les Frenchies).

Nous dégotons un resto style "salle pour banquets", nous y installons et attendons nos steaks-frites (on est Belges ou on ne l'est pas). Le serveur amène nos six semelles à la hollandaise sur un plat et les distribue dans nos assiettes.

Luxe incroyable, le plat est décoré d'une unique feuille de salade que le garçon bloque soigneusement sous son pouce pour pouvoir la réutiliser pour la table suivante (on est Hollandais ou on ne l'est pas).

Ça fait bientôt soixante ans que ça s'est passé et mon épouse le raconte encore avec délectation !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

22 juillet 2017

Surgères (Walrus)

 

 Surgères, octobre 2005

 

Pris d'une pulsion aussi créatrice que prémonitoire (sans parler que l'on est ici dans le vignoble des bois ordinaires du Cognac), le sculpteur d'une des métopes de l'église locale fit surgir de la pierre un Ronsard devenu chèvre (à moins que ce ne soit lion superbe et généreux) fou d'amour pour la jeune et belle damoiselle Hélène de Surgères.

(Mais oui, vous savez bien :
"Quand vous serez bien vieille...")

C'était prédestiné, l'amoureux transi ne se prénommait-il pas... Pierre ?

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,


15 juillet 2017

Aparté (Walrus)

 

- Ah, tu vois que j'ai bien fait d'installer ce panneau : notre banc est libre maintenant.

- T'es un génie, mon chéri...

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 juillet 2017

Calligramme mais pas calligraphe (Walrus)

461003

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

01 juillet 2017

Nostalgie (Walrus)


Fer à souder et pinces coupantes
Fils torsadés, résine fumante,
C'était le temps du bidouillage
Mais aujourd'hui, c'est bien dommage,
Avec leurs circuits intégrés,
Y a plus rien à bidouiller...

w

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juin 2017

Bis repetita (Walrus)

 

Walrus, c'était couru,  a sévi à nouveau
Avec son ton badin, ses airs de faux devôt,
Le voilà qui nous sert un autre de ces mots
Révélant son côté obstinément chameau.
Unanime, l'avis de ses commentateurs
Se trouve être : "Mon Dieu, quel emmerdeur !"

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juin 2017

Il abuse ! (Walrus)

 

Zut, un z ! Ça commence fort cet acrostiche !
Y en a un qui de nos gueules un brin se fiche.
Gageons que c'est encore cet âne de Walrus.
On peut tout craindre de cet infâme olibrius
Maintenant que MAP lui a remis le flambeau
A tous les coups il nous gonfle, ce vieux corbeau
Toujours prêt à jouer les tristes zigomars.
Il devrait être honteux, rouge comme un homard
Qui aurait pris un bain dans un bon court-bouillon.
Un jour il nous faudra estourbir ce couillon
Et nous offrir enfin un meneur sympathique
Sachant booster l'état de nos zygomatiques.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,