24 juin 2017

Bis repetita (Walrus)

 

Walrus, c'était couru,  a sévi à nouveau
Avec son ton badin, ses airs de faux devôt,
Le voilà qui nous sert un autre de ces mots
Révélant son côté obstinément chameau.
Unanime, l'avis de ses commentateurs
Se trouve être : "Mon Dieu, quel emmerdeur !"

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


17 juin 2017

Il abuse ! (Walrus)

 

Zut, un z ! Ça commence fort cet acrostiche !
Y en a un qui de nos gueules un brin se fiche.
Gageons que c'est encore cet âne de Walrus.
On peut tout craindre de cet infâme olibrius
Maintenant que MAP lui a remis le flambeau
A tous les coups il nous gonfle, ce vieux corbeau
Toujours prêt à jouer les tristes zigomars.
Il devrait être honteux, rouge comme un homard
Qui aurait pris un bain dans un bon court-bouillon.
Un jour il nous faudra estourbir ce couillon
Et nous offrir enfin un meneur sympathique
Sachant booster l'état de nos zygomatiques.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

03 juin 2017

Potloodzuiger (Walrus)

 

Avant que tous ces genres de services ne soient externalisés parce qu'étrangers au "Core Business" de la société, dans la cave de notre établissement, il y avait un petit guichet où un employé vous échangeait contre un bon de commande tout le matériel de bureau nécessaire à l'exécution de vos travaux.

Il faut dire qu'à l'époque, il n'y avait pas d'ordinateurs personnels et encore moins d'Intranet et que tous les documents devaient être rédigés d'abord à la main avant d'être dactylographiés pour ceux d'entre eux destinés à une diffusion plus large que sa cellule d'origine.

Dans un centre de recherche occupant près de deux mille personnes, cela justifiait l'existence d'une telle structure centralisant la gestion du matériel de bureau.

Donc un beau jour, je me présente au guichet dont question ci-dessus et tends au préposé un bon pour la fourniture d'un crayon (les Français préciseraient "de bois" ou "à papier" pour une raison qui continue de m'échapper).

Le gaillard y jette un œil aussi expert qu'entraîné et me dit "Vous n'avez pas précisé la dureté souhaitée !"

À quoi je lui rétorque : "C'est sans importance, c'est pour le ronger !"

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

27 mai 2017

M'en fous, j'étais au courant (Walrus)

 

Trompé par son maquillage
J'ai mal estimé son âge.
Et lui ai fait compliment
De sa forme à cinquante ans.

Elle m'a traité de vieux chicon
Et là, j'ai eu l'air d'un con !

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mai 2017

Déconnecter ! (Walrus)

 

C'est le mot d'ordre de mon épouse.

Elle a besoin de vacances pour déconnecter.

Et moi, je vais comme elle me pousse.

Cette année, j'avais espéré une rémission de dernière minute en déclarant que si Marine gagnait les élections présidentielles, je ne mettrais plus les pieds (ni les roues) en France, comme je l'avais fait pour l'Espagne au temps de Su Excelencia el Jefe del Estado.

Mais ça a tourné court.

Merci, les Français !

 

P.S. (mais non, pas le machin de Hollande) :

Si ça coince ce samedi sur ce blog, ne vous étonnez pas de mon silence : je suis en train de tester ma voiture aussi neuve que poussive (j'ai remplacé un diesel turbocompressé par un machin trois cylindres à essence écologique) dans la montée du col du Bonhomme, ça risque de ne pas être triste, surtout quand les cyclistes vont nous dépasser...

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,


13 mai 2017

Walrus is back !

 

Après le quarterback, l'ubac

L'est complètement tapé ce Walrus !

S'il voulait faire dans l'ub il aurait pu choisir U-Boot ou ubiquité (ça c'eût été un cadeau, un don même !).

Faut dire que le choix est assez limité, il ne reste que le père Ubu, la bénédiction ubi et orbi, les suivants sont pires qu'ubac et réservés aux joueurs de Scrabble : ubéreux et ubris.

Enfin, ça c'est la langue française pure et dure, celle des Le Pen, dans le contexte actuel, on pourrait ajouter ubérisation et Ubuntu.

Bref, il y avait le choix. Limité, mais existant.

Mais non, fallait qu'il nous colle l'ubac, faudrait vite lui mettre la tête à l'ombre : y a son cerveau qui surchauffe grave !

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

06 mai 2017

Fouillons les profondeurs de l'espace syntaxique (Walrus)

 

Un tas de vocables se télescopent dans ma petite tête :

Téléphone
Téléviseur
Télépathie
Télékinésie
Téléchargement
Télécommande
Téléscripteur
Téléportation
Télétexte

Téléphérique
Téléguidé
Télédiffusion
Télégraphe
Télétravail
Télécopie
...


Alors...

Pourquoi pas téléscope ?

Décidément, la langue française est un univers insondable, même au télescope !

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,

29 avril 2017

Des saltimbanques ? (Walrus)

 

J'en ai côtoyé pas mal, professionnels et amateurs, au temps où nous accompagnions chaque semaine nos petites-filles à l'école de cirque de la ville de Bruxelles.

Chaque mercredi, mon épouse allait en voiture récupérer la plus âgée et moi en tram la plus jeune. Nous nous retrouvions à la cafeteria de l'école pour prendre le repas de midi (la tenancière de l'endroit venait d'Europe de l'est et proposait parfois des plats du jour genre goulash, guvetch et autres trucs goûteux et dégoulinants d'huile ou de crème). Ensuite les filles allaient dans leurs ateliers et nous attendions patiemment leur retour en fin d'après-midi. J'en ai lu des bouquins à l'époque (et bu des Duvel comme un vulgaire Commissaire Van In)!

Depuis, elles ont abandonné au profit de l'équitation...

Dommage, la grande se défendait pas mal en jonglerie, équilibre, trapèze et tissus. J'en avais même dit un mot un jour sur mon blog.

Elle pourrait combiner les deux et faire écuyère...

Mais bon, pour l'instant, elle "fait" kinésithérapie, alors elle n'a plus trop le temps...

4523

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

22 avril 2017

L'avez-vous reconnu ? (Walrus)

 

Je relève, clamait-il, n'importe quel défi !
Des jeux de l'Oulipo, il disait faire fi,
Accusant Georges Perec de la jouer petit bras
Et qualifiant Queneau de triste fier-à-bras.
À l'entendre au sommet de ses forfanteries,
Il allait transformer en génial monument
Le sujet famélique, insulte à son talent,
Pondu par un crétin champion de l'incurie.
Mais après ces propos clamés à pleine bouche,
Il finissait toujours par un botté en touche.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

15 avril 2017

Moi et ma grande gueule... (Walrus)

 

Excusez-moi les copains, je ne sais pas ce qui m'a pris, ça m'est venu bêtement à la lettre Q, je devais être en train de rêver à une beauté blonde iowaienne !

Et rassurez-vous : je suis le premier emmerdé !

Dans ma candeur naîve, je pensais que personne n'était assez fou dans mon pays pour pratiquer ce sport auquel je n'entrave évidemment que dalle...

Eh bien, j'étais dans l'erreur la plus profonde : il y a deux ligues de foot américain en Belgique, séparation linguistique oblige. Mais elles organisent un tournoi national et l'an dernier, ce sont les Oostend Pirates (l'équipe favorite de l'Adrienne)

op

qui ont remporté le Belgian Bowl XXIX en battant les Brussels Black Angels par 16 à 15.

bba

Je vous fais grâce de la composition des équipes.

Et ton quarterback, me direz-vous ?

Bon, ben, eh, oh, on va pas en faire un roman non plus...

 

roman

 

Et qui qu'a dit que les Quarterbacks ne sont pas des anges, hein ?

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,