27 mars 2021

Le ciel peut bien s'ouvrir (petitmoulin)

 

Le ciel peut bien s'ouvrir
à la lumière du jour
ou se blesser au tranchant
de la mélancolie
L'oiseau peut bien chanter
et la fontaine se taire
Dans ton caveau de houille
au fond de la terre
un pic fait des trous
dans tes pensées
la lueur d'une torche
joue avec l'ombre
de ta peur

Couvert de suie
tu meurs de trop de nuit
qui coule dans tes veines

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,


20 mars 2021

Gargouille (petitmoulin)

 

Gargouille menaçante

suspendue à tes rêves

diluviens

le bleu du ciel

t'offense

empli de son silence caniculaire

Où portes-tu ton regard asséché

enclos dans une parcelle

de tes saisons hostiles

 

Gargouille engourdie

par le chant des cigales

hissée vers d'improbables

nuages

À gueule béante

tu feules ton désir impatient

Ta plainte vertigineuse

brusque la paresse

des cistes endormis

 

Gargouille altérée

viendra le vent marin

chargé de ses orages

et de ses pluies tonnantes

rafraîchir ta mémoire

Lavée de tes tourments

tu arroseras le regard

audacieux

des passants solidaires

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

13 mars 2021

Fifrelin (petitmoulin)


Il était une fois, un jeune musicien qui jouait du fifre en habit de lin. Nul ne connaissait son nom. On l'appelait Fifrelin.
De petites salles en festivals, Fifrelin jouait du fifre dans son habit de lin.
Son nom ne brillait pas sur les façades des grands boulevards mais Fifrelin n'était jamais plus heureux que sur la scène. L'émotion silencieuse des spectateurs lui caressait l'âme.
Toute modestie remisée, il recevait les "Bravo Fifrelin ! Bravo Fifrelin ! " avec enthousiasme.
Hélas ! Un vent mauvais souffla sur le monde.
Tous aux abris, c'est la guerre.
Le soleil disparut sous un grand masque de nuages.
Le ciel devint sombre comme l'ennui.
Les étoiles furent confinées dans le puits profond des nuits sans lune.
Fifrelin fut enfermé dans la geôle du non essentiel.

Le jeune musicien ne joue plus de fifre en habit de lin.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : ,

06 mars 2021

Éclosion (petitmoulin)

 

Il taille les mots
dans le chêne ou le roseau
Il les brosse
jusqu'à l'épure
les encaustique
au soleil et aux larmes
du réel
les façonne
avec des gestes intérieurs
venus de loin
Il voudrait les déposer
hors les barreaux
de certitude
dans un espace
de liberté
et d'imagination patiente

Éclosion
sur une page
d'un possible espéré

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

27 février 2021

Nous t'écoutions (petitmoulin)

 

Nous t'écoutions

Hisser la poésie

au-delà de l'accessible

tourmente

Exalter un à un

les mots

Les habiller

de ta voix chaude

Et plus vibrante

que le didgeridoo

Nous t'écoutions

Enrouler sur ton cou

la mort du condamné

Marcher au cœur vivant

des poètes

Accrocher à ta guitare

la liberté plurielle

Redonner à la parole

la plénitude de son cri

Toutes les heures du jour

ont sonné

Indomptable nuit

Et puis après

 

Nous t'écoutons

un oiseau chante

derrière l'horizon
 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,


06 février 2021

Caché dans ta coquille (petitmoulin)


Ab petit Ab
À quoi penses-tu
caché dans ta coquille
blotti à l'intérieur de toi
sous ton habit
de grise lune
À quoi penses-tu
accroché à ton rocher
de solitude
vagues à l'âme
portées par les caprices
du vent
As-tu peur de l'orage
As-tu peur de la nuit
Ab petit Ab
À quoi penses-tu

marée haute marée basse

Ab (is) alone
dans l'océan
de notre insuffisance
à déchiffrer
ses silences
 


Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

30 janvier 2021

Zut ! Le vent a frappé fort (petitmoulin)


Zut ! Le vent a balayé
le centre de toute chose
déplacé les points cardinaux
couché la verticale
dressé l'horizon tel un mur
ovalisé le cercle polaire
Ni les pieds ni la tête
ne reconnaissent leur chemin
Le regard ne sait plus
ce qu'il cherche
La pensée vacille
au bord du vide
Les mots traversent le poème
sans laisser trace

On croit voir le jour se lever
et on entre dans la nuit

Zut ! Le vent a frappé fort

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

23 janvier 2021

Yoyo (petitmoulin)


Recroquevillée sur le trottoir
calée contre l'hiver
Un gobelet en plastique
vide
S'il vous plaît  Merci
Son regard d'épuisement
questionne le mystère
des mots
qu'elle ne comprend pas
Debout tout près d'elle
une fillette joue au yoyo
enroule et déroule
son enfance
à fleur de peau
Le ciel obscur
n'a pas encore
frôlé son visage
Son rire ensoleille
la rue tout entière
 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

16 janvier 2021

Un xylophone dans la tête (petitmoulin)


Un xylophone dans la tête
la nuit frappe
sur le bord du sommeil
La lune patauge
dans des brumes nuageuses
Le vent n'ose pas
sa fureur
seule une plainte murmurée
Sur les vitres ruissellent
d'anciens rêves
qui fouillent la mémoire

La nuit s'éloigne
Le jour qui se lève
est rempli d'un air
de blues

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,

09 janvier 2021

Aux orties ! (petitmoulin)

pm

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,