19 août 2017

Les couleurs entre les mains (petitmoulin)


Les couleurs entre les mains
Tu ouvres une brèche
Par où s'éveille
Une autre saison
La tienne
Ton regard mutin
Éclabousse mon visage
Et ton  sourire
Dépose sur moi
L'éclat de ta présence
Qui me sauve de l'hiver

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


03 juin 2017

Ils creusent des trous (petitmoulin)

 

Ils creusent des trous
D'abord invisibles
Dans la mémoire
De toutes les saisons
Ils sillonnent l'écorce
Jusqu'au cœur
Qui dégoutte de sève
Insondable par nature
Ardente par ivresse
Ils grignotent les restes
Des derniers fruits mûrs

La prochaine tempête
Couvrira de poussière
L'ultime caresse
Et dispersera
Les feuilles non écrites

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

13 mai 2017

Versant d'ombre (petitmoulin)

 

Versant d'ombre

De blessure et de défaite

De vide imprononçable

Et versant de plein soleil

De beauté tout entière

Séparée de l'obscur

De désir souverain

Sont même montagne

Me sont égal vertige

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

15 avril 2017

Dépose ton masque (petitmoulin)


Dépose ton masque
Quitte l'artifice
Qui pèse lourd
Sur tes épaules
Décramponne tes pas
De la terre
Jusqu'à leur libre chemin
Lance ton fardeau
Au-delà de l'illusion
Libère-toi de ton carcan

Entre menace et désir
Avance
Si tu le peux
Sans craindre la nudité
De ta faiblesse

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

08 avril 2017

Plus tard... (petitmoulin)


Plus tard, demain peut-être
Recoudre à petits gestes
L'accroc aux intentions
Balayer la cendre
Des projets différés
Essuyer la poussière
De l'urgence oubliée
Déterrer de pauvres mots
Enfouis sous la paresse
Relever le défi
Fût-il du samedi

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


01 avril 2017

Tu es né de l'autre côté ( petitmoulin )

 
Tu es né de l'autre côté
Celui où la morsure des mots
Déchire la mémoire
Où l'index pointé
Griffe jusqu'à l'os
Où de sombres fantômes
S'acharnent contre la nuit
Perdu
Dans un manteau de solitude
Trop grand pour toi
Tu trébuches
Sur les insultes crachées
Devant chacun de tes pas
Tu ne sais plus parler
Tu ne sais plus rire
Ni pleurer

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

04 mars 2017

Que fuyez-vous ? ( petitmoulin)

 

Que fuyez-vous ?
Qui sont ces chiens
Jetés à vos trousses
Les crocs plantés
Dans la chair des idées
Nauséabondes
Le front collé
Contre des murs
Tachés de boue ?
Est-il vrai qu'il existe
D'insaisissables territoires
De liberté
Au bout de votre exil ?

Que fuyez-vous ?
Que laissez-vous derrière vous ?

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

25 février 2017

Jobastre (petitmoulin)


Il traversait
Tous les déserts
Une gourde remplie
De rêves suffisants
Il affrontait
Toutes les tempêtes
De tous les océans
Sur un bateau
Ivre de ses défis
Il gravissait
Toutes les montagnes
Pendu au piolet
De l'esbroufe à haut risque
Il franchissait
Tous les abîmes
À cloche-pied sur un fil
Parcourait toutes les audaces
Enjambait tous les dangers

Ses mains tremblaient
Comme herbe sous le vent
Dans le champ silencieux
De ses amours

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,

21 janvier 2017

De quel tourment ( petitmoulin)


De quel tourment
Habillait-il l'obscurité
De son regard ?
De quel cri
Cousu sur ses lèvres
Creusait-il un chemin
De l'oubli ?
De quel secret
Nourrissait-il le silence
Posé sur son visage
Tôt dépris de l'enfance ?

Par l'entrebâillement improbable
D'une porte de l'atelier
Il avait aperçu
l'étonnante composition :
Une miniature exécutée
À la tempera
Sur un panneau de pin
Chef-d'œuvre singulier
Cible de toutes les convoitises

Il garda le secret
En muette solitude

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

14 janvier 2017

Derrière le mur (petitmoulin)

 

Derrière le mur
Qui ouvrait des brèches
Triomphales
Il tenait son violoncelle
Serré tout près de son vertige
De toute la force de son espérance
Il tentait de recoudre ses plaies
Portée par le silence
La suite de Bach
Vibrait sur la foule
Et rinçait les blessures
Ce jour-là de novembre
Nous prenions rêve
Et réalité

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,