08 septembre 2018

Où vent te porte (petitmoulin)


Tu vas où vent te porte
Au gré de ses sentiers
De hasard
Sur la lande inconnue
Tu dessines
Une ombre singulière
Tu prends mesure
De l'horizon
À l'aune de ton vertige
Tu trébuches parfois
Sur les racines du doute
Ton sac sur le dos
Ne pèse pas lourd

L'exaltation ouvre ton chemin
Tu ne te retournes pas

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,


01 septembre 2018

La nuit avançait nue (petitmoulin)


La nuit avançait nue
Au-dessus de la mer

Dans l'ombre caressante
D'un jeune musicien
Elle se déhanchait
Au rythme langoureux
D'un air d'ukulélé
Un parfum d'hibiscus
Flottait dans ses cheveux
Et la vague roulait
Sur le bas de ses reins
 
La nuit avançait nue
Jusqu'au frisson de l'aube
 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

25 août 2018

Courbe de lumière (petitmoulin)


Parfaite courbe de lumière
Muette beauté
Intouchable
Elle emplit tout l'espace
De ses couleurs
Feu
Boit à la fontaine
Avant de s'effacer
Sans laisser l'empreinte
De son silence

Fixe sur ta mémoire
La splendeur de l'instant
Ton âme y trouvera refuge
Au creux de tes hivers

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

18 août 2018

mariez-vous (petitmoulin)


Aux grandes mains du désir
Qui caressent à voix vue
Le corps ne ment pas

Aux lèvres turbulentes
Tous les baisers
Les mots murmurés

Et le silence

Les sommeils tressés
Les rêves enlacés
Aux plus hautes ramures

Au premier pas de l'aube
L'étreinte frissonnante
Invente ses couleurs

Mille fois mariés

Les sentiers se souviennent
Des soleils brûlants
Et des fraîches fontaines

Éros et Thanatos
Brutalisent les souvenirs
L'absence défigure les nuits
Demain
Un croissant de lune
Décrochera le rire
Endormi
Au cœur de la douleur

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

11 août 2018

Je regarde le chêne (petitmoulin)


Je regarde le chêne
Couché sur le chemin
On pourrait croire qu'il dort
Qu'il a mis à sécher
Ses rêves détrempés
De longue nuit d'orage
Il porte en plein cœur
Une fureur de tempête
Quelques lambeaux de vie
Frissonnent encore
Dans l'épaisseur de son feuillage
Le ciel a déjà oublié son front
Le soleil renié son ombre
Les oiseaux l'ont quitté
Sans même un requiem
Sous un linceul de mousse
Son corps tout entier
Déroule sa plainte
Parcourue d'un regret
Que ne suis-je né
Roseau

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,


04 août 2018

Second souffle (petitmoulin)


Ils gisaient
Sous le manteau de rouille
Abandonnés à l'inutile
Leur ventre vide
Résonnait d'ennui
Ils n'attendaient plus rien
Ni feu ni flamme
Le plus robuste mesurait
L'éphémère
Toute l'usure de son regard
S'abattait sur la peur
De ce petit
Qu'il ne connaissait pas

Il a suffit d'un geste
Pour couvrir de rose(s)
L'épreuve du désespoir

Un second souffle les attend
Au bas de l'escalier
D'une vie nouvelle

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

28 juillet 2018

L'ours de La Rochelle (petitmoulin)

 
Tu peux me dire que tu as vu
 
Un canon chalouper
Dans les rues d'Édimbourg
Un soir chaud de l'été

Un cheval blanc racé
Lire La Jument Verte
À l'insu du jockey

Les 101 dalmatiens
Se gaver à la table
D'un ossuaire étoilé

Un faussaire bohème
Plier mille cocottes
Avec ses faux billets

Mais l'ours goguenard
Qui claquerait des ailes
Sur un rythme ragtime
Au port de La Rochelle
Alors ça
Je ne le crois pas !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

21 juillet 2018

Sur la pierre (petitmoulin)


Une oreille
Sur la pierre
Vibrante encore
Des rages du canon
Une main
Sur la pierre
Brûlante encore
Du sang de son histoire
Le visage
Sur le silence
Il parle d'été
De l'odeur du jasmin
Des fruits mûrs au verger
Il dit les nuits froides
Et la faim et la peur
Dans les yeux d'un enfant
Il dit l'oiseau blanc
Dans un ciel de tourmente
La lueur accrochée
Au-dessus d'un puits d'ombre
Les champs de fleurs sauvages
Et les champs de bataille

Debout
Sur leur parcelle d'utopie
Des mots voudraient crier
Sans armes mes amis !
Sans  armes !

Qui les entendrait ?

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

14 juillet 2018

Pégase (petitmoulin)


Nuit noire nuit sans lune
Sa besace de rêves
Qui se mettent en marche
Pour réveiller le jour
Nuit d'étoiles nuit d'été
Lève haut sa lanterne
Le silence agité
Des corps enlacés
Nuit blanche
Ô mes nuits blanches
Errent en impossible
Plus sûr que lendemains
Je reconnais Pégase
À l'assaut des obstacles
Plantés au cœur battant
De mes ciels d' insomnies
D'un coup d'aile dénoue
Les mots livrés en vrac
Au détour d'une page
Et défie les chimères
Jusqu'au seuil de l'aurore

Le matin me ramène
Au bord de son défi
J'y chercherai patience
Jusqu'à la nuit prochaine.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

05 mai 2018

Combien faut-il de vers (petitmoulin)

 

J'observais l'animal

Infatigable laboureur

Tordu d'efforts

Qui œuvrait en silence

Sur son carré de printemps

Il rampait

creusait

enfouissait

déterrait

Il disparaissait

réapparaissait

Dans l'indifférence

Du tout vivant voisinage

Seuls quelques oiseaux

Guettaient leur possible pitance

Je lui ai demandé

Combien faudrait-il de vers

pour sauver la Terre

d'une asphyxie annoncée

Il m'a répondu

Demandez au poète

J'ai écouté le poète

Infatigable semeur de mots

Il creusait l'apparent

Risquait un regard fragile

De l'autre côté des choses

Il osait le vertige du réel

Tenu en équilibre

Par la parole

Qui donne à la vague

L'immensité de la mer

À l'arbre

La densité de la forêt

À l'inconnaissable

La force du silence

Je lui ai demandé

Combien faudrait-il de vers

pour sauver la Terre

d'une asphyxie annoncée

Il m'a répondu

Demandez au ver de terre

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,