26 avril 2008

Life Is Good - Janeczka

Samedi matin, 9 heures. Le courrier passe plus tot que d’habitude dis donc!

Il y a trois lettres, trois de plus que d’habitude. Une du Père Septeure, temoin de Jehovah de son etat… Comment a-t’il eu mon adresse ?! pleine de prejuges, je n’ai pas envie d’ouvrir la missive, laquelle clame en son recto que ‘la vie est merveilleuse ‘. Moui….

La seconde lettre est de mon medecin. Aie ! J’attendais justement la confirmation d’une radio. Combien vais-je devoir debourser cette fois ?

‘Chere …, nous avons le plaisir de vous annoncer que la radio montrant avec precision vos calculs renaux appartenait en fait a un autre patient… veuillez accepter nos plus sinceres, etc, etc…’

Ouf ! un poids en moins (litteralement).

Reste la derniere. Je ne reconnais pas l’ecriture, bien que visiblement feminine, et l’expeditrice n’a pas note son adresse. Piquee de curiosite, j’ouvre.

‘Ma chere …

Aujourd’hui, j’ai ose un pari fou : ecrire a des inconnus sur un coup de tete, pour leur offrir un peu de bonte, un peu de bonheur – pourquoi pas ?

Il est facile de deprimer, de se laisser aller. Des fois on a besoin d’un petit rappel des bonnes choses. Alors un petit exercice : fais donc une liste de toutes les BONNES choses dans ta vie. Toutes les choses pour lesquelles tu es reconnaissante. Ca peut etre des details, des petits ‘trucs’ qui te tiennent a cœur. Chaque fois que tu commences a deprimer un peu, regarde ta liste. Tu seras surprise de voir combien la vie peut etre merveilleuse avec presque rien.

Amicalement.’

Je remets la lettre dans l’enveloppe. Celle-la, je vais la garder.

Non, tout compte fait, je vais la partager. Le bonheur merite bien d’etre multiplie.

 

Posté par Janeczka à 09:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :


Lettre d'une inconnue - MAP

 

La vie est merveilleuse, mon petit chat que je croyais muet vient de miauler pour la première fois aujourd’hui.
J’en suis restée toute ahurie, toute ébaubie, youpi, youpi !
Par contre mon perroquet en a perdu l’usage de la parole, lui si bavard …
Je vais enfin pouvoir répondre moi-même au téléphone !
La vie est merveilleuse … Youpi, youpi !

Posté par Janeczka à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

Courrier de Vanina

Ce samedi, je rentrais de faire quelques courses pour recevoir des amis le soir même. Dans le hall de mon immeuble, je passais devant les boîtes aux lettres. Comme il m’arrive de le faire occasionnellement, je prenais le temps de retirer mon courrier.
Par habitude sans doute, je ne prends jamais mon courrier lorsque je sors de l’immeuble ; à quoi bon m’en encombrer ! Du fait de la disposition des lieux, si j’utilise ma voiture, ce qui est le cas le plus fréquent, je prends l’ascenseur pour me rendre au garage et je ne passe pas devant les boîtes aux lettres.
Ce jour-là donc, je décidais de lever mon courrier.
A part des pubs et quelques factures, recevoir des lettres est de plus en plus rare dans notre société de téléphonie et de messageries électroniques.
Mais là, j’avais un brelan !
- Une lettre de mon percepteur : pas de doute, il acceptait ma demande d’échelonnement. Pas besoin d’ouvrir l’enveloppe, c’était acquis.
- Une de mon médecin : une confirmation écrite du diagnostic oral fait lors de mes dernières radios … rien de nouveau. Je ne voyais pas ce que cela pouvait être d’autre.
- Et une troisième anonyme « extérieurement ». Sur l’enveloppe tramée, un peu épaisse, l’écriture manuscrite était élégante et déliée et la personne avait pris le soin de mettre un joli timbre de collection.
Je me réjouissais à l’avance du contenu de cette lettre d’un autre âge : tout allait bien.
Si récupérer mon courrier n’a rien d’urgent, l’ouvrir l’est encore moins !
J’aime prendre mon temps, pour ouvrir, pour lire, d’ailleurs je ne déchire pas les enveloppes, j’utilise toujours un coupe papier ou un ouvre lettre ; je ne suis pas apertopapyrophile pour autant.
Une fois à l’appart., je déposais les lettres sur mon bureau. Puis, je vaquais à mes préparatifs pour la soirée.
Lorsque ma première invitée arriva, je n’avais toujours pas ouvert les enveloppes.
Ce n’est pas grave, pensais-je en apercevant le courrier sur le bureau : je l’ouvrirai demain … ou plus tard !

Posté par valecrit à 09:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

Lettres à Val

Mademoiselle,

Après la lecture attentive de votre bloc-notes virtuel par notre comité de recherches, vous avez été choisie à l’unanimité pour participer à une expérience qui sera utile à l’humanité toute entière. Ne nous demandez pas nos criteres de choix, ceux-ci sont strictement confidentiels.

Toujours est-il que vous êtes (de loin) le sujet qu’il nous faut  pour subir une opération du cerveau qui doit permettre de démultiplier vos (faibles) facultés mentales. L'intervention ayant réussi avec nos souris de laboratoire , nous pensons être prêts à passer au stade de l'expérimentation humaine.

N’ayez aucune hésitation, Mademoiselle. Nous vous offrons la chance de votre vie et elle ne se représentera pas deux fois. Après l'opération, vous serez bien sûr suivie psychologiquement par deux chercheurs.

Evidement, vous recevrez une énorme compensation financière. De plus, vous verrez, cette opération vous changera radicalement la vie…

Salutations

Docteur Strauss

Mademoiselle,

Après étude du rapport que nous ont adressé les experts en psychiatrie mandatés par le gouvernement dans le cadre de la nouvelle loi visant à aider les plus défavorisés intellectuellement, nous avons le plaisir de vous annoncer que vous bénéficiez de l’exonération d’impôts pour cette année.

Votre situation est telle que nous vous déchargeons également de cette épreuve -qui doit vous paraître insurmontable – de la déclaration des revenus.

Par ailleurs, nous attirons votre attention sur le fait que si votre degré d’imbécillité devait s’accroitre encore, nous ne pourrions en aucun cas renouveler votre carte de séjour(1) et vous seriez expulsée sans préavis. C’est pourquoi nous vous conseillons d’accepter dés à présent la proposition du Docteur Strauss qui vous a été faite.

Sachez qu’une réussite vous ouvrirait des droits au crédit d’impôts pour « travaux d’amélioration de l’entendement ».

Restant à votre entière disposition, je vous prie d’agréer….

Le Percepteur

(1)    Depuis mai 2012, après la réélection du président de la république,  une loi visant à sortir la France de sa misère intellectuelle stipule que tout sujet ayant un QI en dessous des barèmes doit se munir d’un droit de résidence sur le territoire. Ce droit risquant de ne pas être reconduit en cas d’aggravation de sa situation.

Chèr Vale

Tu ne me conné pas mé moi je te conné bien parce que je li ton blog souvent. L’otre jour le docteur Strauss et venue me voire pour lire ton blogue parce que ça lintérrésé de savoir ce que je lisé. Il a dit qu’il eté pa déssu et après j’ai entendue qu’il avait dit que tu eté celle qui fallé pour retanté l’espériensse. Apré il é parti et il a pleuré. Il pleur toujour kan il vien me voir. Sa doi aitre parce que il é trist de me kitter.

Il m’a di que j’avé pa le droit de t’écrir mé je le fé comme même car je t’éme bien et ton blog m’amuse bocou. J’ai le droi de le lir parce que le medecin il di que de toute fasson ça poura pa etre pir alor je pe continué à lir des blog de jean comme moi.

Je te conseil d’assepter la proposission du docteur Strauss. Moi j’avai di oui et ça a changé ma vi. Avan je devai travaillé mé maintenan non je sui logé nouri et j’ai droi de regardé la télé et mêm de lir des blogs. Je ne pouré pa te raconté tou en détail parce que je m’en rappel plu mais je sai just que je sui heureu.

Charlie

Posté par valecrit à 09:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

La vie est merveilleuse (tilu)

Madame,

Le laboratoire vient de me communiquer les résultats des analyses de vos prélèvements sanguins. Après examen minutieux des chiffres et pourcentages, il semblerait que votre taux d’hormone onirine ou hormone du rêve ne cesse d’augmenter et est maintenant extraordinairement élevé. Cela peut quelquefois engendrer chez certains patients des complications, mais il semble si ce taux se stabilise, que votre métabolisme se soit tout à fait adapté à cette sécrétion hors norme. 

Si vous supportez bien cet état de rêverie constante, et si cela ne perturbe pas votre entourage (ce n’est pas contagieux), je ne vois aucune contre indication au fait de vous y laisser. De toutes manières, vu le taux extrêmement élevé de cette hormone, je doute qu’un traitement, aussi sévère qu’il soit, puisse vous empêcher de rêver complètement sans vous anéantir par ailleurs.

Les complications de ce dérèglement hormonal, si votre taux continue à augmenter au fil des mois, peuvent se manifester par la possibilité que vous pourrez avoir alors , d’agir sur vos rêves, et même, dans la phase critique,par la capacité immédiate de les réaliser. Si vous voulez éviter d’en arriver là (certains trouvent qu’il est vraiment dommage de réaliser ses rêves) ,vous pouvez passer à mon cabinet pour étudier avec moi les différents moyens de freiner cette évolution.

Prenez donc rendez- vous un soir de la semaine prochaine.

Cordialement

Dr  MERLIN

Ps : Ma secrétaire me demande de vous rappeler de laisser, lors de votre prochaine visite, votre licorne sur le parking si cela ne vous chagrine pas trop. La dernière fois elle avait dégusté les ficus de la salle d’attente, et avait chipoté l’hibiscus de l’entrée qui a eu du mal à s’en remettre…. Merci

Posté par valecrit à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


20 avril 2008

Prochaine consigne (créee par Papistache)

Samedi matin, dans votre boîte aux lettres — celle qui se trouve près du portail, ou dans le hall d'entrée— trois enveloppes dûment affranchies vous attendent.

Un courrier de votre percepteur, un autre de votre médecin et enfin un dernier d’un(e) parfait(e) inconnu(e).

Un seul point commun : la vie est merveilleuse.

Laquelle allez-vous nous donner à lire ? Les trois ? Vous nous gâteriez, nous n'en demandons pas tant, quelques extraits au moins !

Posté par valecrit à 11:49 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :

19 avril 2008

La liste de Kloelle


- Un rire de petite fille
- 3 ou 4 ombres de Peter Pan
- Une livre de vol de coccinelles
- Le fruit de mes péchés
- Un bol de thé amer papistaché
- Une poignée de silences
- Les lettres jaunies d'un premier amour
- L'accord final de la 40ième symphonie
- Une valse de rien...ou même deux soyons fou.

Posté par Janeczka à 11:45 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

Courses à Val

Liste de courses

Poussières des marais salants

Epice des baies de poivriers

Petits concombres en pot

Bouteille de vin oubliée à l’air libre

Pot d’ « elle est trop bonne, ta mère » au groseilles

Un verre « Franklin » dont il faudra au préalable vider du condiment qu’il contient pour l’utiliser

Une bouteille qui expliquera à mon fils comment on fait les bébés, faute d’accélérer sa croissance

Un bon kilo de péché originel pour faire une tarte.

Un caddy entier du liquide noir qui coule dans mes veines

Un kilo de savon mou qui sert à tout

Papiers sur lequel je ne déposerai pas mon encre

Pâte fluorée qui donne la nausée mais qui l’évite aux autres

Petits héros adhésifs qui consolent les bobos

Cinq cent grammes de pieds coiffés de chapeaux que l’on presse du pied quand on est pressé. Attention à les choisir ni magiques, ni empoisonnés, ni vaporeux et nucléaires, et encore moins infectieux.

Colle qui ne sert jamais à pendre un homme au plafond par les pieds

Boite de six étuis à asperge (taille XXL, parfumés, lubrifiants et résistants, si possible)

Du maquillage, parce que merde, moi aussi je le vaux bien !

Du shampoing pour la laine (et moi, du coup, faute de budget, j’me lave les cheveux avec du détergent)

1 Always (Non, non, le dernier album de Johnny, déjà dans les bacs! )

L’ami ricoré (j’veux le même que celui qu’ils boivent dans la pub… leur bonheur me fait chialer !).

Le géant vert (même si j’ai jamais compris pourquoi ses boules elles étaient toute petites et jaunes).

Mr Propre (ou si y’a plus, prendre Marie Pierre Casey, ça ira)

Posté par valecrit à 09:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

Liste de courses du marchand de sable - Janeczka

A ne pas oublier:


  • 1 plume de Dodo
  • 100g d'ecailles de Sirene
  • 1 de a coudre de lait de Licorne
  • 1 flocon de nuage
  • 1 soupcon d'arc-en-ciel
  • 1 rayon de lune

+ Penser aux croissants!

Posté par Janeczka à 09:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

Liste de courses poètique de Papistache

Je marchais dans la rue, sans but précis, juste histoire de dérouiller mes muscles jugés trop oisifs par Épouse-Sautillante quand une jeune femme, téléphone portable visé à l’oreille, me double — autrefois, personne ne parvenait à me dépasser, c’est terminé — en parlant haut.
J’allonge ma foulée et me mêle — voyeur-cavaleur-indiscret — à la conversation. Un don du ciel, Val & Janeczka accepteront-elles d'en publier la transcription, pour leur défi du samedi ?

“ Ah ! Alexandrin, mon barde chéri ! Je te rappelle que ce soir nous recevons à dîner tes amis de l‘harmonie municipale, je veux bien être votre muse et  préparer le repas, mais tu te charges des commissions. Ne me sors pas ton éternelle chansonnette, j’en ai ras la strophe du sempiternel refrain. Pour une fois, tu ne vas pas nous pondre une tragédie, sonnet quand même pas la mer à boire de faire les courses, épigramme de merde alors !

En rentrant de ta ballade, pour l’apéro, achète des vers, un litre d’oxymore, poète aussi un autre de pastorale pour les fans d‘anisette.
Je crois qu’il reste des hémistiches au frigo, tartinées sur des tranches de quatrains grillés, cela suffira, au pire on poêlera un hexamètre de boudin, coupé en rondeau et cuit à point, je te dis pas le cantique.

Pense également à commander des ritournelles fraîches au poissonnier, on fera des sushi au haïku, avec les sourates au roquefort ce sera suffisant.

On pourrait faire une fondue, j‘adore voir filer les métaphores, césure que ça va plaire. Il ne reste plus de vin blanc, prends-en une anaphore à la cave viticole.

Pour le dessert, je verrais bien une allitération au chocolat au lai ou une fable aux amandes. Surtout pas d’anacoluthe au rhum,  l’épopée de la dernière fois m’a suffi quand tes amis trouvères bon de vider la bouteille jusqu‘à la lied.

Ne dépense pas trop quand même, tu sais que satire un peu en ce moment au niveau des comptines.

Permets que je te stance un peu, ne psaume pas la moitié des courses en route, je connais la rengaine.

A ce soir, mon Alexandrin d’amour, je donne cet après-midi une aubade avec mes copines Ode Élégie mais je serai là, fraîche et prose, pour la réception.”

La jeune femme a raccroché puis elle a accéléré l‘allure ; si j’avais eu un portable, j’aurais appelé Épouse-Je-Suis-Pas-Les-Pompiers pour qu’elle vienne me chercher. Je suis rentré en claudiquant.

Posté par valecrit à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :