21 juin 2008

Réunion de chantier (Val)

A vingt trois heures,  le petit maitre d’œuvre, au teint rouge écarlate, décide de commencer le chantier.

- Allons-y, les gars, tous à vos postes, ce soir, nous allons nous mettre au vert !

Le jardinier responsable des pelouses bien vertes, surpris d’avoir entendu son nom, relève la tête. Son collègue aux cheveux bruns, celui qui s’occupe de la terre et des pierres, le suit et tous deux se dirigent vers leur poste de travail.

-  Et, moi, et moi ? demande le peintre décorateur aux yeux bleu clair, que vais-je faire à cette heure ? C’est pas en pleine nuit que je vais pouvoir colorier un ciel bleu azur ?

- Mets des lunettes roses, lui dit le chef ! Tu peindras les volets de la maison en mistral, c’est joli aussi, ça ! Ton frangin, celui qu’était dans la marine, peindra le ciel en foncé!

- Oh, des lunettes roses, ça, j’sais faire, sourit la petite opticienne en tailleur fuchsia.

- Allez, les gars, mangez des oranges ! On a pas toute la nuit pour réaliser le projet, faut profiter qu’il fasse noir pour éviter qu’on soit vus, reprends le maitre d’œuvre.

- Quoi, manger des oranges ? Ne me mangez pas, je vous préviens, clame une ouvrière bien ronde vêtue de couleurs vivres. Mangez plutôt mon voisin, il fait pas net sur lui, le marronné ! 

- Bon, bon, vous disputez pas, ordonne le chef, le rouge aux joues. Tous les deux, vous ferez la façade de la maison, couleur terre, et puis le coucher de soleil un peu orangé. L’électricien, pour une fois, fera la lumière jaune des réverbères  et puis les étoiles dorées!

- Ah, non, s’exclame le petit artisan à la peau jaune. Et pourquoi on ne ferait pas un soleil jaune citron ? Ces fauves me piquent toujours mon travail !

- Parce qu’à cette heure, il fait nuit noire , lui réplique le maitre d’œuvre, rouge de colère.

- Il a raison, le jaune, clame le pépiniériste en cote vert clair. A moi aussi, il me faut du soleil, pour les tiges des fleurs, et puis les feuilles des arbres ! C’est pas un maudit réverbère aussi jaune soit-il qui va faire ressortir mes plantes !

- Et moi, rajoute la fleuriste aux cheveux violets, ils vont fleurir comment, mes bleuets ? Et toutes mes fleurs violettes, sans soleil ?

- Vous avez raison, soupire le chef, rouge de confusion, je me range à l’avis de la majorité. Ne nous occupons pas de la nuit,  il y fait bien trop sombre, ici , mettons-y des couleurs gaies pour chasser nos idées noires.

A six heures, le lendemain, le chantier multicolore est terminé.

Sur la page blanche, le chantier achevé… une charmante maison de briques rouges, entouré d’un joli jardin très vert et très fleuri. Un soleil étincelant qui porte des lunettes roses . Un ciel bleu azur

Pas peu fiers, tous les travailleurs au noir ont regagné leur boite à crayons.

Tous, sauf un : celui qui a été chassé pour ces idées noires.

d_fis

Posté par valecrit à 09:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :


18 juin 2008

Déjà dans la boîte...

Défis de neuf heures :

Val ; MAP ; Tilu ; Teb ; Papistache ; Véron 

***
Défis de midi :

Pandora ; Fabeli ; Joe Krapov ; Alexandra ; Janeczka

Posté par Old_Papistache à 07:34 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

15 juin 2008

Défi #15

A 23 heures, au moment d'aller se coucher, les douze crayons de couleur étaient sagement alignés dans leur pochette de plastique transparent.
A 6 heures, au réveil, ils ne sont plus que onze.


Vous avez une explication !


Ajoutez à cela qu'il vous faudra utiliser un adjectif de couleur différent dans chacune de vos phrases.

Et...
    mais...
        non...
            vous n'y parviendrez pas...
                                        c'est trop difficile...

enfin, nous proposons quand même :


Vous joindriez votre signature manuscrite en couleur(s) pour parapher votre participation (une petite photographie en pièce jointe ou un joli dessin scanné envoyé en format .jpg)

Vrai ?
Vous acceptez ?

Vous êtes formidoubles !

Attention ! Désormais
une seule adresse
pour poster les fis :

samedidefi@hotmail.fr


Posté par Old_Papistache à 09:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

14 juin 2008

Working girl (Cartoonita)

Ah mon travail !

Travail… De tripalium, un instrument de torture à la base, non ?

Alors ce fameux travail, il vient à moi, par email.

Pour gagner ma croute, chaque jour que le néant fait, je tapote sur mon clavier, en mirant l’écran, l’air pensif, tirant la langue, en grommelant parfois.

Je commence par essayer de comprendre la matière première qu’on me fournit. Et des fois c’est pas fastoche. Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Ça a un sens ? Un objectif ?

Masturbage de neurones. Recueil d’indices. Déductions, hypothèses. Levée d’ambiguïtés.

Décider, arbitrer.

Je fourbis mes armes. Je triture mes outils. Je consulte mes sources.

Des sources numériques : Ô GDT mon amouuuuur… Et tous les autres : Ahhh WR , TV5

Des sources humaines : dis, W***, c’est quoi ça ? Ça veut bien dire ça ? Pourquoi ils ont mis que ça ça fait ça et pas plutôt ça, parce que si j’ai bien compris ça ça sert plutôt à ça normalement ? J’ai pas bien pigé le truc ou c’est qu’y’a une couille dans le pâté ?

Oui, cette fois-là y’avait une couille dans le pâté, une coquille, une erreur. Faut dire que je suis une révélatrice d’erreurs en chef, mais c’est mon métier qui veut ça. Mais des fois c’en est pas une, d’erreur. Heureusement que ya l’expert à portée de voix ou d’email pour clarifier tout ça.

Parce que je dois respecter. Je NE suis PAS créatrice. Je SUIS transmettrice.

Alors il faut transférer tout ça. Choisir le bon style. Je jongle avec mes maux. Je fais mon possible, promis. Garder les mêmes effets. Remplir le but original de cette création. C’est juste le public qui change.

Ce n’est certes jamais parfait. On dit même que je trahis. Mais c’est déjà mieux que ce que fait S ou R… C’est que j’suis pas une machine, ça aide.
Bon, ça prend du temps, c’est pas automatique, je suis pas une machine, merde ! J’viens de vous le dire.
Mais j’lambine pas non plus, c’est que j’en ai du pain sur la planche : tout un tas d’autres documents attendent à leur tour d’être… translated

Votre dévouée traductrice.

Avec l’aide, entre autres, du Grand Dictionnaire Terminologique, des dictionnaires sur WordReference.com et du dictionnaire multifonctions Mediadico sur TV5.org. Et aussi mes collègues, dont W***, expert dans son domaine, l’informatique.

Systran et Reverso sont des logiciels de traduction automatique, accessibles gratuitement en ligne sur le net en version restreinte. En réponse à l’adage, traduire n'est pas trahir, mais négocier ou pour reprendre le titre du livre d’Umberto Eco sur le sujet : Dire presque la même chose.

Posté par valecrit à 16:32 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

Si j'étais (Véron)

Si  j’étais …
J’agirais pour le plaisir, le mien et surtout le vôtre. Le concept ne prévoit aucun autre salaire.
Si  j’étais …
Mes prestations seraient pour vous une surprise, le terme d’une longue attente ou peut être la réalisation d’une de vos prières.
Si j’étais …
Je violerais votre vie privée, détournerais votre courrier ou surveillerais vos proches pour y collecter la matière première nécessaire.
Si j’étais ...
Je porterais les couleurs de la joie, du bonheur, de la fête.
Si j’étais …
Je ne serais que petit vecteur, vite oublié pour les faits.
Je viendrais comme le papillon, le moro sphinx, faire chanter le dicton de mon enfance.

Posté par Old_Papistache à 12:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :


Une bouffée à l'étouffée - par "étincelle"

Un petit tour ce week-end pour saupoudrer de ma présence « les défis du samedi »... Je me suis penchée sur ce blog dès sa naissance... et lui ai fait vœu de réussite. Depuis, il scintille de mille feux, j’y suis certainement pour quelque chose !!!... ça m’arrange, mon « chez moi » était devenu étriqué, j’aurais fini par m’y brûler les ailes... Alors, je squatte ici, et là ... mais comme je m’accorde à merveille avec le logis et que je suis une virtuose de la baguette, on me garde ! ... Il suffit juste d’une petite ondée de poudre de temps à autre, ça fait illusion... et de très belles plumes autour provoquent les étincelles. Maintenant, je voyage à ma guise d’un pays imaginaire à l’autre, c’est magique comme mes doigts qui picorent le clavier ...J’emmagasine tout ce que je lis et le soir, quand les enfants ne s’endorment pas, je leur conte des histoires pour colorer leurs rêves.

Afféectueusement....

Posté par valecrit à 12:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

Des professionels - Janeczka

Nos gars sont sur-entraines. Y a qu'a voir! on les a mis au regime special. Haricots matin, midi, et soir.

Pas question qu'ils restent assis sur leur derriere. La medaille d'or en depend! les championnats d'Europe arrivent a vitesse grand V. La France va tout exploser! ils vont voir qu'on est pas une bande de degonfles. Vous devez deja en avoir eu vent.

Bien sur que c'est plus qu'un sport. C'est un art, comme le catch ou la danse. Il y a des poses bien particulieres. L'echauffement est primordial. Un muscle de froisse et c'est fini! le pire serait une rupture de coccyx. C'est pour ça qu'on a des coussins speciaux. Certains disent que c'est parce que mes mecs sont des femmelettes!! mais j'aimerais bien les y voir, eux! qu'on rigole!

Il faut juste que le bruit coure un peu plus sur ce sport magnifique. Des que la popularite sera acquise, on pourra meme passer a la tele! je le sens!!

Posté par Janeczka à 12:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :

Recherchons sportif - Claudie

- On ne trouvera jamais.
- Mais si, c’est urgent en plus, il y a trop de retard dans les départs actuellement.
- Déterminer le candidat, sans mettre que l’on refuse une femme, pas facile. 

- Recherchons personne très sportive, ne craignant ni la chaleur ni le froid… 

- Et les seniors, on en fait quoi ?
- Il faut libeller l’annonce sans aucune restriction écrite.
- Et le poids, on ne peut pas engager quelqu’un avec un surpoids. 

- Recherchons personne très sportive, ne craignant ni le chaud ni le froid, dynamique, ayant le sens des responsabilités…

- En fait un joueur de rugby ce serait bien, il court vite, sait faire des contre pieds. Ou un gymnaste, ceux qui font de la barre fixe, agiter à bout de bras ces espèces de drapeaux, on ne peut pas engager une mauviette sans gros bras bien musclés. 

- Recherchons personne très sportive, ne craignant ni le chaud ni le froid, dynamique, ayant le sens des responsabilités, aimant le travail à l’extérieur…
- Il faut une motivation, le SMIC n’est pas un salaire très motivant, au vu des contraintes..
- On propose une prime. Chaque fois qu’il n’y a pas de retard, grâce à son efficacité, il touchera 20 euros. 

- Recherchons personne très sportive, ne craignant ni le chaud ni le froid, dynamique, ayant le sens des responsabilités, aimant le travail à l’extérieur. Salaire motivant avec prime…
- Et la prime de risque t’en fais quoi ?
- Aucun risque, ils ont dit, même pas celui de devenir sourd, port de casque obligatoire pour se protéger du bruit.
- Et si on embauche un membre de la protection des oiseaux qui s’assoit sur les pistes en leur donnant des graines ?
- Ah ! Il faut donc rajouter une période d’essai et le surveiller et, au cours de l’entretien poser des questions sur son amour des oiseaux.

 - Recherchons personne très sportive, ne craignant ni le chaud ni le froid, dynamique, ayant le sens des responsabilités, aimant le travail à l’extérieur. 35 heures hebdomadaire, plus un week-end sur deux. Deux mois d’essai, contrat CDD, suivi d’un CDI si la personne est motivée.. Salaire motivant plus prime.

 - Tu pourrais rajouter, n’ayant pas peur du ridicule, parce que celui qu’on va embaucher, jamais il n’osera dire ce qu’il fait.

Posté par Janeczka à 12:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

Devinette en 5 points (MAP)

1 - Mon double métier ressemble
à un jeu de maux.

2 - Tel un caméléon, je suis redevable
de mon habillement
à un certain Louis Guingot *.

3 - Je porte ma croix et je vois rouge.

4 – Je travaille à la commande.

5 – Bien souvent je tombe à « pique ».

 ???

 MAP

 

Indices : cliquez sur l'étoile et glissez sur les mots 

* Louis Guingot est un peintre de l'École de Nancy

C'est aussi le promoteur du camouflage militaire en France.

 solution

Ne cliquez pas trop vite sur la solution...
 

Posté par Old_Papistache à 12:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

Paul au carre - Pandora

Alors moi c’est Paulo. Paulo PAULEAU (mes parents avaient un sacré sens de l’humour, et je crois que mon père était pas mal éméché quand il m’a déclaré à l’état civil), mais bon appelez-moi "Paul au carré", c’est mon surnom.

Je suis là aujourd’hui parce que Monsieur Dutreil, votre instituteur, ben c’était aussi mon instituteur quand j’étais jeunot comme vous. Riez pas comme ça, ça fait pas si vieux que ça tout de même. Vous voyez la tour là au fond, et bien c’est là que j’habitais au 14ème étage. J’ai plein de bons souvenirs ici, j’en ai fait des bêtises, mais ce n’est pas pour ça que je suis venu. Je suis là pour vous parler de mon métier, parce qu’il semblerait que beaucoup d’entre vous croient que quand on vient de notre cité, on finit soit chômeur, soit dealer… soit en prison, mais ça c’est pas un métier pas vrai ?

Moi je ne suis rien de tout ça et pourtant je viens du même endroit que vous, mais j’ai pas mal travaillé, et avec Monsieur Dutreil, il y avait plutôt intérêt, j’suis sûr que ça a pas beaucoup changé ! Me regardez pas comme ça, je plaisante ! Alors il m’a demandé de venir dans sa classe pour vous parler de mon métier....

Je vous propose de faire un jeu, je vais vous donner des indices et le premier qui trouve, je l’emmène avec moi une journée à mon travail, et quand vous saurez ce que je fais, vous comprendrez que c’est un super cadeau. Prêt ?

Alors je fais un métier dans lequel je m’occupe de machines.

Non je ne suis pas pilote de ligne, même si ça fait rêver. Pas non plus sur un ordinateur.

Je les graisse, je les huile, je les bichonne…

Mais non, pas masseur ! Qui a dit mécanicien ? Oui, bravo, mais il faut trouver quelles machines, sinon ça serait trop facile…

Pas des trains, pas des voitures, pas des camions. Non.

Là où je fais mon métier, il y a beaucoup de bruit et de monde…

Non ce ne sont pas des avions que je répare et ce n’est pas non plus dans une usine.

Là où je fais mon métier, il y a plein de bonnes choses à manger, des choses sucrées et des choses salées, toutes meilleures les unes que les autres…

Non, je ne travaille pas dans un restaurant, ni dans une chocolaterie (tu as déjà mangé du chocolat salé toi ?) A la cantine ? J’ai dit des bonnes choses !

...

Je vais vous mettre sur la voie… Hier, j’ai réparé un grand dragon qui crachait du feu...

Qui a dit gardien de zoo ? Toi, mais gros béta, tu ne sais donc pas que les dragons n’existent plus ! Non, je ne travaille pas à Hollywood, mais j’aurais bien aimé. Non je ne suis pas médecin, c’est ta mère ou ton père qui crache du feu ?

Décidément, je crois que personne n’a envie d’aller s’amuser avec moi ce week end… Pourtant je ne reviens pas très souvent ici, seulement une semaine tous les ans. J’habite dans une jolie caravane rouge et je suis sur la route toute l’année.

Oui, je suis devenu un forain. Mais non pas dans un cirque…

Qui a dit que je réparais les manèges ? Toi, comment tu t’appelles ? Samedidéfi ?

Et bien petit, tu as gagné. Ce samedi, on va passer la journée ensemble et tu auras le droit de monter sur tous les manèges qui te font envie.

Et pour les autres, si vous voulez faire un métier qui vous plait, il faut vous en donner les moyens en travaillant bien à l’école. Mais si vous venez samedi, je vous aurai des réductions, vous en faites pas, et vous aussi Monsieur Dutreil, d’ailleurs il y a Madame Irma, la diseuse de bonnes aventures, qui rêve de vous rencontrer depuis que je lui ai parlé de vous.

Alors, à bientôt...                     

Posté par Janeczka à 09:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :