15 avril 2017

Don’t be mad ! (Duramen)

 

Vendredi soir, 23h. Vanessa s’afférait dans la cuisine à ranger le désordre laissé par les garçons. Aujourd’hui, elle laissait passer car c’était leur soirée foot et surtout, il y avait Dirk, leur ami américain. Ils s’étaient connus tous les trois pendant leurs années universitaires lorsque Dirk étudiait à Paris. Il était resté qu’un an mais était devenu très proche de François et de Vanessa. Il était rentré ensuite au pays mais il passait toujours les voir quand il était de passage à Paris.

Le troupeau était parti et il ne restait à présent qu’eux trois, comme au bon vieux temps.

Vanessa entendit Dirk demander à François :

« Ça fait combien de temps déjà ? ». Il parlait d’un français parfait à peine teinté d’un accent américain

« 5 ans. Ça passe hein ? Mais, ça nous a fait plaisir de te voir. On se retrouve toujours comme si on s’était quitté la veille. », Répondit François

« C’est vrai. Même si on s’était quitté un peu fâchés à l’époque. »

Vanessa leva les yeux au ciel.

« Tu ne vas pas remettre ça, Dirk ? J’en ai entendu parler pendant un mois après ton départ. Il est détendu là. Ne me le retend pas. », Dit-elle en se rapprochant du canapé.

Dirk lui fit un clin d’œil.

« Arrête, ça fait un moment qu’on ne s’est pas fait un de nos anciens débats », Répondit ce satané américain. « Si je me souviens bien, j’avais réussi à le faire abdiquer à ma cause. »

« Jamais de la vie »

« Et voilà, c’est reparti. Bon, au point où on en est…», Pensa Vanessa.

« Et de quelle cause pourrait-il s’agir ? Ce n’est que du football nom de dieu ! Bande de chauvins » Finit-elle par dire

« C’est un sujet très sérieux ! Pourquoi les américains ont-ils renommé le foot, le vrai, en soccer, pour  en créer un avec leurs propres règles, une absurdité qui ressemble plus à du RUDBY qu’à du foot. Vous avez dû créer votre propre « football » tellement vous étiez mauvais ? », Railla François qui avait bien pris soin de faire le signe des guillemets.

« En plus, soccer ne veut rien dire et le football, ça se joue avec les pieds !! Foot égale pieds en anglais, tu devrais le savoir non ? », Finit-il par rajouter.

Vanessa applaudit : « Bravo pour cette argumentation digne d’un enfant de 10 ans

François lui fit un regard noir.

« Quoi ? Les femmes n’ont pas le droit de participer ? »

Dirk finit par répondre : « Bon, je ne voulais pas jouer cette carte là mais… A vrai dire, il y a deux siècles, le football, appelé association football, désignait tous les sports collectifs pratiqués à pieds versus ceux pratiqués à cheval réservés à la bourgeoisie. Le mot a juste évolué en assoc, puis est devenu soc et enfin soccer. Finalement, historiquement ce mot est aussi légitime que le mot football. »

« Très bien, je vois que tu maîtrises ton sujet. Bon, je ne te cache pas que je mènerai ma propre enquête. Mais, c’est quoi ça ? François sorti son smartphone et montra l’image d’un Quaterback. Ça ne ressemble à rien, il y a de tout et de rien dans votre football américain. C’est un mélange de « soccer » et de rugby. Non mais, sérieux ?? Limite, on rajouterait une batte de baseball que je ne serais pas surpris. »

Dirk se mit à rire « Ah la la… La seule façon de s’initier est de venir aux states et de voir un match, jeune Skywalker »

« Rendez-vous pris ! » Clôtura Vanessa

« Bien joué, et un voyage aux States, un !» murmura-t-elle à Dirk qui lui fit un autre clin d’œil en guise de réponse.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,


Football Américain par bongopinot

bo


Le football américain
Quarterback et compagnie
Sont à onze sur le terrain
Ils aiment ce sport à l'infini

Ce quarterback en Amérique
Est à un poste offensif
Il fait des passes dirige l'attaque
Son bras puissant est décisif

Muni d'un maillot d'un pantalon
D'un casque avec une grille
De chaussures à crampons
Il est fin prêt pour sa bataille

Mouvements un peu brutaux
Mais qui déplacent les foules
les cris tout aussi amicaux
Et la joie qui en découle

En fait un sport populaire
Mais Joye nous en dira plus
 Elle nous éclairera de sa lumière
Sur ce jeu et toutes ses astuces

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

Dépose ton masque (petitmoulin)


Dépose ton masque
Quitte l'artifice
Qui pèse lourd
Sur tes épaules
Décramponne tes pas
De la terre
Jusqu'à leur libre chemin
Lance ton fardeau
Au-delà de l'illusion
Libère-toi de ton carcan

Entre menace et désir
Avance
Si tu le peux
Sans craindre la nudité
De ta faiblesse

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Un cadeau inattendu (Joe Krapov)

DDS 450 momo le morbaque

On avait déjà Momo le morbaque. Il nous chantait « Get back » des Beatles en playback quand il ne nous massacrait pas « Paperback writer », des mêmes, de vive voix.

On avait déjà François Reichenbach qui, dans ses films documentaires, usait plus ou moins du flashback.

On avait aussi toute la famille Bach : Johann Sebastian, au clavecin bien tempéré mais au tempérament bien clivé, qui n’arrêtait pas de faire des enfants à son Anna Magdalena, une nana bien toccata elle aussi, Wilhelm Friedemann, Carl Philipp Emanuel, Johann Christoph Friedrich et Johann Christian. Ils ont tous fait des tas de fugues, certains même jusqu’à Forbach (Moselle). Aucun d’eux n’eut jamais son bac.

On connaissait déjà le renard et le corbac.

DDS 450 495183264

Mais franchement, dites-moi… Que va-t-on faire d’un quarterback ?

Où va-t-on le loger ?

Que va-t-on lui donner à manger ?


Vu comme il est bâti, ça va coûter bonbon en Bourbon et barbaque !


A quoi va-t-il servir ?


Est-ce qu’on pourra ranger dans cette armoire à glace le linge de Mémé ?

Est-ce qu’on ne ferait pas mieux de l’prendre par le colback, d’lui faire tourner casaque et de l’envoyer rentrer chez lui ?

Qui se dévoue pour le remettre dans le paquet et renvoyer à l’oncle belge son cadeau à côté de la plaque ?

Sûr, il n’aimera pas trop, le gars, qu’on le cornaque. On risque de passer un sale quarter… un sale quart d’heure. Mais si on s’y met à tous, on numérote ses abatis avec l’abaque, on l’assomme avec une matraque ou bien on le passe à toubac

On descend quand même bien des Cosaques, non ?

Après tout, on n’a rien de moins que les Américains !
On aurait plutôt plus en comptant qu’on est moins ! 


P.S.
On n’a rien de moins que les Américains ?
Ben si : nous, on n’a pas Joye !

Et devant ce fait indéniable
Et notre Iowaqueen,
C’est vrai, il faut que l’on s’incline !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

Moi et ma grande gueule... (Walrus)

 

Excusez-moi les copains, je ne sais pas ce qui m'a pris, ça m'est venu bêtement à la lettre Q, je devais être en train de rêver à une beauté blonde iowaienne !

Et rassurez-vous : je suis le premier emmerdé !

Dans ma candeur naîve, je pensais que personne n'était assez fou dans mon pays pour pratiquer ce sport auquel je n'entrave évidemment que dalle...

Eh bien, j'étais dans l'erreur la plus profonde : il y a deux ligues de foot américain en Belgique, séparation linguistique oblige. Mais elles organisent un tournoi national et l'an dernier, ce sont les Oostend Pirates (l'équipe favorite de l'Adrienne)

op

qui ont remporté le Belgian Bowl XXIX en battant les Brussels Black Angels par 16 à 15.

bba

Je vous fais grâce de la composition des équipes.

Et ton quarterback, me direz-vous ?

Bon, ben, eh, oh, on va pas en faire un roman non plus...

 

roman

 

Et qui qu'a dit que les Quarterbacks ne sont pas des anges, hein ?

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,


Pas de quarterback entre nous (Laura)

 

Pas de quarterback entre nous mais des matchs de tas de sports que nous regardions ensemble

N'est-ce pas plutôt  moi qui regardait avec toi, croyant construire avec toi, une relation

De nos liens de sang? Te souviens-tu de ces victoires que nous avons acclamées ensemble,

De ces défaites que nous avons déplorées, de ces remontées magiques au Tour de France.

 

 

Pas de quarterback entre nous mais des paroles et des silences aussi musclés que cet athlète

Des mensonges et des  secrets qui bloquent toute tentative de percée sportive, pas de point

Marqué, score nul, j'ai couru, crié mais le public ne m'a pas soutenu et j'ai perdu

L'envie d'essayer de gagner ton coeur car y a t-il  eu un jour autre chose que nos liens de sang?

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

08 avril 2017

Défi #450

 

Quarterback

 

 

4501

 

Quoi ???

Vous avez quand même bien
un(e) aAméricain(e)
parmi vos connaissances, non ?

 

 

Posté par Walrus à 00:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

Pourtant... (Walrus)

 

... j'étais bien décidé à m'y mettre dès samedi matin !

Mais d'empêchement en empêchement...

Et j'ai failli ne pas y arriver : depuis cet après-midi, je suis malade comme un chien.

Il y a en tout cas une chose que je ne risque pas de reporter, c'est l'heure de mon coucher d'aujourd'hui (enfin, de demain...)

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

Demain (Jaqlin)

 

Nous voilà arrivés à samedi

Depuis dimanche dernier, chaque jour j’ai pensé : « Tiens, je m’y mets, sans atermoyer. »

Puis la journée est passée et pas le moindre mot n’avait noirci le papier.

Lundi, j’ai ouvert mon PC, mais bizarrement, ma souris m’a résisté, mon clavier est resté muet.

Mardi, j’ai tapé « procrastination », je l’ai regardé ce « gros »  mot, puis je l’ai effacé.

Mercredi, je me suis dit que j’avais encore bien le temps de m’y atteler.

Jeudi, j’étais fatiguée de réfléchir, j’ai résolu de ne pas me créer d’inutiles difficultés.

Vendredi, je me suis sermonnée, puis renfrognée et je n’ai rien dégotté.

Et puis nous y voilà, samedi est arrivé, ai-je bien procrastiné ??

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,