03 septembre 2016

Le cheval blanc par bongopinot

Donner la papatte en toute confiance


Je suis le beau cheval blanc
Et lui c’est le maréchal-ferrant
Il porte un tablier en peau
Et prend soin de mes sabots

C’est le meilleur des artisans
C’est un ami bienveillant
Et quand j’entends sa camionnette
Pour moi c’est jour de fête

Il s’occupe de mes pieds
Muni de son tablier
Il sort ses pinces et ses marteaux
Ses râpes ses fers et ses seaux

Pendant de longues minutes
Il frotte tape gratte
Et enlève ce qui me gène
Je le respecte et je l’aime

Et quand mes pieds sont tout beaux
Je repars au boulot
Je suis le cheval blanc
Et je suis un pur-sang

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :


Maréchalerie (par joye)

métier

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

Participation de JAK


Dernière carte de l’étéj





Une nouvelle légende de Loch Ness

Souvenez-vous après mes malheurs conjugaux, j’avais trouvé une masure à louer, en Irlande.
Je l’ai fait retaper sommairement par le brave paysan qui m’a remis de mon coma éthylique.
Il maçonnait un peu.  
Voir ruines whisky et petites pépées - Mes ateliers d'écriture

 J’ai maintenant un toit et suis à l’abri des bruits.  Je me promène dans la lande, pêche avec une petite barquette dans le lac, bref je suis heureux. J’écris dans le calme
Désormais ce sera mon lieu de vacances..
 
Je ne vous l’ai pas dit, mais ma dernière carte au sujet des collections, c’était l’histoire d’une lointaine cousine Irlandaise éduquée en France. Elle avait décidé de revenir finir ses jours dans ce pays de rêve ; là où elle est née
Mystère et boule de gomme - Mes ateliers d'écriture

J’ai eu l’idée désastreuse d’écrire à cette parenté, qui s’est empressée de me rejoindre et m’a soumis son énigme de cartes postale. J’ignorais tout de cette histoire n’ayant que peu fréquenté sa famille dans ma jeunesse.
 Ma curiosité aidant j’ai décidé de l’aider,
J’aurais bien tenté l’inspecteur la Bavure, mais j’ai craint des représailles de la part de son chef qui en a l’exclusivité. Cet inspecteur de plus lui est entièrement dévoué, et n’aurait pas été infidèle à son supérieur...
J’ai pris les 3 cartes en mains et avec cette Suzanne, nous avons emprunté ma frêle esquisse pour la traversée du lac.
En effet sur la rive opposée, j’avais ouï-dire qu’un cheval extraordinaire murmurait   à l’oreille d’un maréchal ferrant, lui révélant toutes sortes de mystères.
Quelle idée m’a pris ! ma cousine a eu de mal de mer s’est penchée malencontreusement sur le bac pour expédier le copieux repas qu’elle avait ingurgité. Et floc, elle est tombée à l’eau.
Elle barbotait ne sachant pas nager.
Je vole à son secours je me jette à l’eau oubliant évidemment les cartes dans ma poche. Celles-ci bien sûr m’ont suivi dans mon élan. Nous avons pu les repêcher, mais l’écriture au stylo encre, comme la coutume des années 30, a été effacée par cette trempette inopinée : on ne pouvait plus rien lire !
Nous avons néanmoins décidé de continuer car nous n’étions pas loin du rivage de notre destination.
 Réchauffés devant un bon verre de whisky, en riant de nos exploits, nous avons décidé tout de même   d’aller voir le maréchal ferrant, en lui expliquant tant bien que mal l’affaire …des fois que son cheval saurait quelque chose
Le brave maréchal ferrant, très obligé, en a parlé à son cheval.
  Celui-ci, un véritable Tinker, n’a pas eu l’air de nous apprécier
Il a murmuré à l’oreille de son maitre :
 « Va te faire fiche », continue à me ferrer afin que je puisse galoper pour rejoindre ma belle ce soir
Et il a henni si bruyamment que nous sommes partis au trop d’un cheval de course


Ainsi on ne saura jamais le fin fond de cette histoire, mais moi, hélas j’ai pressenti que ma cousine reviendrait l’an prochain : elle tient absolument que je lui apprenne à nager.
A son âge, ! là encore c’est une histoire de fou.

Ça y est je rentre en France et vous dit Tchao, pour du sérieux

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

Le cheval qui murmurait à l'oreille de l'homme (Thérèse)


Par Bucéphale, Maître Cheval, c'est bien ma chance ! Voilà que mon pied s'est malencontreusement déchaussé, me faisant misérablement boîter, telle une pauvre rossinante. Mais quelle idée aussi d'aller me faire courir sur ces mauvais chemins, histoire de m'entraîner ! Heureusement que tu es là, mon bon ami, docteur attentionné de mes pieds délicats.

Mais non, nul besoin de m'entraver pour ton travail ! Mais oui, je vais rester calme et patient. Je ne vais pas bouger, je vais rester sage, promis ! Regarde, voilà mon pied, je te le donne en toute confiance. Tu me connais si bien depuis le temps que tu me soignes. Je n'ai jamais rien compris à tous ces outils au nom rébarbatif mais toi, tu les connais par coeur et tu les utilises avec une telle adresse que je n'éprouve plus à présent aucune crainte.

Je sais le soin tout particulier qu'il te faudra dans ton travail de pédicure, avant d'aborder l'ajustage parfait du nouveau fer à mon pied. Je sais que tu fais toujours de ton mieux pour ne pas me blesser pendant ces opérations délicates. Je sais la patience et la minutie qu'il te faut apporter afin que le résultat soit parfait. Tout est affaire de netteté, de forme et de taille.

Allez, je vais t'encourager d'une douce caresse de mes tièdes naseaux. Ou préfères-tu un massage sur ton dos douloureusement voûté, en récompense à tes bons et loyaux services ?

Tout à l'heure, je retournerai courir sur la piste. J'emporterai ma petite cavalière sur le dos en m'imaginant voler sur les nuages. J'allumerai des étoiles dans les yeux des gamins émerveillés et j'en connais au moins une qui va pleurer, même si elle n'est plus tout à fait une enfant...

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

Au Fer à Cheval (Pascal)


« Maréchal-ferrant ! Tu parles d’une aventure ! Aujourd’hui, je suis dans le bidet ! Mais non, pas chez Jacob Delafon… J’ai quitté licol très tôt, couru après douze métiers, connu treize misères, et cet emploi m’a remis en selle… Mais non, je ne suis pas un mauvais cheval ; je n’ai pas d’œillères et je ne prends jamais le mors aux dents ; depuis, je tiens les rênes de mon affaire…  

Les copains du bistrot m’appellent Léo parce que je suis toujours en train de ferrer ! Avec le temps, ils ne se lassent pas de me chambrer !... Aussi, après quelques verres, je freine des quatre fers ; c’est qu’il ne faut pas jouer avec le rogne-pied, les clous à ferrer, les rénettes, la pince à parer, et les mailloches ! Admirez ce magnifique canasson ! Il regarde la massue sur l’enclume ; il pense que c’est pour une anesthésie générale !… Allez, mon beau, donne la papatte…

Comme vous me voyez, je suis le maréchal-ferrant des équidés exceptionnels ; on vient de très loin pour profiter de mes services. Tous les chevaux passent par mon tablier et quand je dis tous, c’est tous ! Le cheval de Troie, les chevaux à bascule, les chevaux du tiercé, c’est moi ! Roquépine ? C’est une vraie vedette ! Et pour madame, qu’est-ce que sera ?... Comme d’habitude, on nettoie la fourchette, on lisse la paroi, on lime la corne, on bande le canon, on vernit le sabot ?...  Et c’est parti !...

De la lointaine Andalousie, Cervantès m’a apporté Rossinante ; du Grand Prix de Saint-Paul, Hugues Aufray m’a pleuré son Stewball ; de sa Provence natale, Fernandel m’a confié le vieil Ulysse ; Brassens, Le Petit Cheval Blanc, celui qui avait du courage ; Alexandre le Grand, son Bucéphale ! Tenez, l’autre jour, j’ai ferré les chevaux de bois d’un carrousel de passage ; c’est qu’ils piaffaient d’impatience, tous prêts à bondir hors du paysage du manège !...   

« Léo, prends un autre verre, tu ne vas pas partir boiteux !... Glisse-t’en un derrière la muserolle !... »

Pégase ?...  Celui-là, il porte bien son nom ! Je n’ai pas intérêt à rester derrière quand je m’occupe de le clouter ! Fer et des fers, c’est toujours chausser ! Le club de gymnastique de la ville m’a demandé de chausser leur cheval-d’arçons ; je m’occupe des petits chevaux, des cavaliers du tarot, et ceux des échiquiers, de la maison de retraite et les Impôts me courent après à cause des chevaux fiscaux !...

Sur cette photo, c’est le cheval blanc d’Henri IV ? Ce pourrait être celui-ci, ou bien Samson, ou Isham, ou peut-être même Marengo ! Je dois ferrer, clouter, cramponner, sans relâche !...

Le soir venu, à la lueur de la lampe-tempête, défilent Crin-Blanc, Tornado, Flicka, Black, Major !  Ils jouent les stars avec leurs ombres contre les murs de l’écurie ; ils hennissent à la cantonade leurs refrains de petit écran ! Les chevaux des bandes dessinées ? Ils galopent en dehors de l’enclos, tout heureux de s’échapper des pages de leurs albums !
Regardez ! Là, c’est Jolly Jumper, Petit Tonnerre, Frère Cheval, Gripoil !...
Pottock, Przewalski, Tarpan, Iakoute, je ne fais pas la différence ; on dit que je murmure à l’oreille des cracks, des tocards et des carnes. Il faut dire que je suis très à cheval sur la qualité de mon travail et, souvent, je mange avec les chevaux de bois…

Cet après-midi, je reçois la licorne d’Alice ; c’est Lewis Carroll en personne qui vient. Ferrage, parage, graissage, c’est la révision annuelle ; j’ai intérêt à affûter mes meilleures limes… »

« Allez Léo, viens boire le petit dernier : le coup de l’étrier !... »

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


Participation de Venise


Ne jouez pas au plus fin avec moi.
Cette photo ne prouve rien!!
Je vous dis que le jeu en vaut la chandelle.
Vous bluffez!!
Le cheval n’a pu dresser ce singe .
C’est tartignole et insultant de considérer les hommes comme éducables.
Ils ont un QI affligeant et se cherchent une place dans notre société désespérément.

Je ne sais pas où vous avez trouvé cette stupide photo, mais il faut la détruire.
J’aimerais vous demander une chose d’abord.
Est-ce que cette question concerne nos expériences de clonage ?

Ecoutez  , c’est pas bon signe .Faut avoir l’œil avec ses macaques !!
Aujourd’hui on les dresse et demain ils paieront nos factures peut être !!

ve

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

27 août 2016

Défi photo #418

9ème et dernier défi

des Vacances

avec cette photo :

Donner la papatte en toute confianceMerci à toutes et à tous pour

votre présence estivale. 

La semaine prochaine c'est la rentrée !

Nous retrouverons de nouveaux sujets

et aussi différentes photos

pour le plaisir de découvrir

chacune de vos participations !

A tout bientôt 

à

samedidefi@gmail.com  

Posté par MAPNANCY à 00:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

O combien! (Laura)

O combien de cartes postales, ai-je envoyé
Au gré de mes déménagements et voyages!
O  combien de cartes  de voeux ai-je envoyé
Des cartes pour les anniversaires et les fêtes!
 
O combien de stylos ai-je usé, de timbres collé!
O combien de mots ai-je écrits, reflets de mon âme!
O combien ai-je aimé, ai-je téléphoné, ai-je pensé
A ma famille pour leur dire que je les aime
 
O combien de secondes, de minutes, ai-je passé
O combien d'heures  pour le choix de la carte idéale
Celle  qui irait avec le paysage d'âme envoyé
Et avec le destinataire, notre relation, sa différence
 
J'ai semé mes petits cailloux au fil de mes pensées
Images et mots   pesés pour tomber au plus juste
Des dates, des événements et des personnes visées
Si peu de cartes écrites à la va vite!
 
O combien de ces cartes  sont tombées à côté!
De leur but: aussi vite oubliées qu'elles
Avaient été longtemps muries et  pensées.
Remisées même aux cachots de la mémoire
 
O combien de sentiments sincères exprimées
Pour si peu de retour, pas un merci, même
Même si ce n'est pas obligé, on l'espère
Si peu  de paysages ou de mots commentées
 
O combien de silences face à des cris étranglés!
O combien d'indifférence répondant à l'intense
Besoin d'amour et d'intérêt seulement demandé
Si peu de demande et aucune réponse exprimée!

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

LE CARTOPHILLE (Alain André)

Cartes

 

-Ah, vraiment ?… tu fais la collection de cartes de vœux ? Anciennes ? Et tartes ? Des cartes tartes ?

 -Ah ? …-Plus elles sont tartes et plus elles ont de la valeur ! Heu… commerciale ?...

 -Non, à tes yeux, pour toi ? Ah, ouais ! Bon ! Et bien ! Tous les gouts sont dans la nature, hein ?

-Moi… C’est les femmes que je collectionne! Enfin,…c’était… parce que maintenant… : MMS !... Tu ne connais pas le principe MMS ? -Au début, c’est : Matin, Midi et Soir  ; Après, c’est Mardi,  Mercredi et Samedi ; …  Vers soixante ans : Mars, Mai et Septembre ;  Et enfin…Mes Meilleurs Souvenirs !

-Oui, ben, on fait c’qu’on peut, hein ?...  enfin, plus  beaucoup, c’est mécanique, c’est dans les gênes ( et quand  y a gène, y’a pas d’plaisir !)

-Et puis, quand je parle de collection, ce n’est  pas tout à fait vrai ! Parce-que les meufs, je ne les gardais pas ! Non, en fait, je collectionne juste le souvenir  de l’aventure, comme des madeleines, tu vois ?... De Proust !... Non ? Tu vois pas ? Bon, ça ne fait rien !

-Revenons-en à tes cartes postales : Tu collectionnes aussi les timbres qu’il y a dessus ?

– Non ? -Mais faut qu’il y en ait, des timbres, dessus… Parce-que si elles n’ont pas circulé, c’est pas bon, si ? …

-Ah, tu t’intéresses surtout aux textes écrits au dos !... Oui, je vois, tu vis par procuration : « Mon gros loup que j’adore ! », tu le prends pour toi, c’est ça ? Mais sur celle-ci : « Je rêve de tes seins merveilleux, ma douce amante » ! Ah ! Oui, tu te mets à la place du galant !- Ben, c’est bien joli, mais tu ne sais pas c’qu’elle a répondu, la minette ! Enfin, si c’était une minette !  Et puis, t’as belle mine avec tous ces mots qui n’étaient pas pour toi !

-Et moi avec ma collection de souvenirs ? J’ai belle mine aussi ?... Ouais, si tu veux, mais moi, c’est mes souvenirs à moi… les miens, tu vois ? Et moi, quand la mémoire m’aura quittée… Et bien, tu vois, je mourrai…  Parce que la vie, c’est le souvenir qui en assure la continuité !

Si j’ai jamais été fidèle ? Si, si, tout le temps : Une seule à la fois ! Un seul souvenir à garder par période, mais foin du mariage, avec ses déclarations dégoulinantes de mièvrerie, d’hypocrisie, de doucereuses inepties, de serments murmurés ou déclamés fièrement devant un pitre enrubanné !

Il m’a toujours semblé bizarre,  ce serment d’unicité, rien ne me semble aussi incompatible avec notre animalité que la monogamie : Combien d’animaux sont-ils  monogames sur terre ? A part les curés et les bonnes sœurs ( et encore, faut voir !)

Ou alors, on est monogame par paresse !

C’est tellement fatigant, la drague ( excitant, mais très fatigant ! ) Alors, certains se lovent dans le creux de bras tendres et langoureux, enveloppants, protecteurs mais trompeurs d’une déesse multifonction, d’une robote pratique et reposante, un ersatz de l’amour, le contraire de la passion !

L’amour, c’est parfait au début, puis ça devient vite douloureux : On ne supporte pas l’éloignement de l’autre…Et puis, les femmes  veulent toutes un enfant, très vite ! Non ! Pas de descendance pour moi ! trop de responsabilités ! Trop de tracas, de soucis, d’inquiétudes ! Célibataire et heureux ! Sans attaches et sans chaînes ! Alors, oui, j’ai collectionné les bonnes fortunes (les mauvaises aussi)

 Le mariage est une chose tellement sérieuse que nos anciens ne  laissaient pas la décision aux amoureux, mais aux froides exigences de la pérennité de l’espèce et de la  comptabilité familiale : « Not champ plus le champ du René, cha fait deux champs, vain dieu ! » : On ne demandait pas à la fiancé d’être jolie, mais on supputait  ce qu’il y avait sous l’matelas du papé !

Mais c’est pareil pour les collections, la fidélité du collectionneur pour un seul type d’objet me trouble beaucoup. Pourquoi, uniquement des cartes postales ? Et des vœux ? Parce que, encore, avec des photos de villes, de monuments, ça peut avoir un certain intérêt, voir par exemple un bâtiment qui a disparu, comme le palais du Trocadéro, par exemple, ou le champ de Mars sans tour Effel…

-Il y a des mecs qui collectionnent n’importe quoi : Tu savais qu’il y a des collectionneurs de pots de chambre ?

https://www.francebleu.fr/infos/insolite/sa-passion-le-pot-de-chambre-1445697063

 D’autres  exemples incongrus :

https://andrela107.wordpress.com/2010/11/06/le-plus-etrange-collection-10-photos-texte/

 

(Il va sans dire que le personnage qui interview le collectionneur n’a aucun rapport avec moi)

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :