13 octobre 2018

En bateau, Chassériau ! (Joe Krapov)

Vous voulez vraiment que je vous arnaque en vous parlant d’arnaque ? 
Pas de problème !

Lakévio 125 121235847

- Non mais tu te rends compte, Kiki ? Ce type qui monte dans la voiture, c’est le présentateur de la météo à la télé ! Il nous a prévu un temps superbe pour toute la semaine et lui il se balade avec un imper et un parapluie ! Quelle arnaque !

- Wharf ! Wharf ! [Traduction : Pauvre Isaure Chassériau ! Qu’est-ce que tu peux être crédule !]

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,


Arnaqué, ou presque... (Walrus)

 

Il y a bien longtemps de cela, je vais cueillir quelqu'un à la gare du Midi.

Alors que je pénètre dans celle-ci, un gaillard m'accoste (je dois avoir une tête de pigeon) et m'explique qu'il doit se présenter avenue Louise pour un entretien d'embauche, mais qu'il n'a pas de quoi payer le tram.

Pour confirmer ses dires, il me met sous le nez une convocation sur papier à en-tête et tout et tout.

C'est quand je lui ai dit que je n'avais pas de monnaie sur moi mais que, pour ne pas lui faire rater cette chance de trouver du boulot, j'avais ma voiture à deux pas et que j'allais me faire un plaisir de le déposer avenue Louise, qu'il s'est tiré en me traitant de con.

Confirmation bien inutile, j'étais déjà au courant !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

L'arnaque (Venise)

 

Venez faire des guili-guili au Mexique !!

 

L’annonce était alléchante

J’avais écumé toutes les offres pour des vacances paradisiaques.

 

J’étais formelle l’automne avait ses champignons l’été ses nichons.

Pas une Pub sans un téton au bord de l’eau par 30 degrés.

 

La preuve scientifique de cet audacieux postulat c’était l’écho de la presse people.

 

Toutes les destinations paradisiaques nous vantaient à chaque page le sein nu le Graal des vacances réussies.

Je ne comprenais pas comment la géopolitique de sein  pouvait avoir un lien avec nos migrations estivales .

Quand mon compagnon m’a proposé de passer des vacances à Miami Beach, j’ai tout de suite flairé l’arnaque.

Je suis arrivée à le convaincre que les sports d’hiver étaient plus passionnants C’était certes pire que l’ail pour un vampire ,mais c’était le délai pour mes seins non  botoxés fassent bonne figure, car eux ne respiraient pas l’arnaque !!.

v

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

Les arnaques par bongopinot

 

Ça fait bien longtemps
Qu’il y a des truands
Par tous les vents
Par tous les temps

Alors si on vous jure
Monts et merveilles
C’est peut-être un œil qui veille
Prêt pour son arnaque

Et si on vous dit
Je t’offrirai la lune
Il y a un cerveau qui fume
Qui ne pense qu’à l’escroquerie

Et ces choses plus ou moins gratuites
Sont souvent des cadeaux empoisonnés
Juste là pour pouvoir mieux vous plumer
Alors attention vite prenez la fuite

Les arnaques sont nombreuses
Prenez garde épluchez tout
Car elles sont partout
Petites ou grandes mais astucieuses

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

R : 53. (joye)

 

Q :  Combien d'euros faut-il pour visiter les ruines du boulevard Anspach en taxi Mercedes depuis Zaventem ?

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,


Participation d'Emma

 

em

 

     Je ne vous permets pas, tonna le vieux comte, la main crispée sur le pommeau de sa canne armoriée, je ne vous permets pas, mon neveu, de me traiter d'harnacheur et de grugeur, du haut de l'arrogance de la jeunesse que vous prenez pour de la vertu.
Ne prenez pas cet air de pintade outragée, qui vous fait furieusement ressembler à votre mère, parce que vous demande un petit service qui n'est en fait que réparation d'une injustice.

Oui, une injustice, Cléante ! Trouvez-vous juste que, tandis que je suis étranglé par les dettes, votre mère, ma sœur, dilapide la fortune de votre défunt père, par ailleurs fort mal acquise, en œuvres imbéciles, entretenant une cour de poètes sans esprit, et une vingtaine d'horribles chiens au nez plat même pas bons pour la chasse ? Elle a perdu la tête, pour autant qu'elle en eût jamais eu !

Je vous demande quoi en vérité ? de détourner quelques fermages qu'elle a sans doute oubliés, et qui en aucun cas ne feraient défaut aux tristes rimailleurs qui mangent votre héritage ! considérez au pire que nous nous servirions dans la pâtée des chiens !

Ah, il vous sied de vous draper dans la vertu, vous qui n'avez pas vécu ! Croyez en votre aîné, même si ce n'est guère plaisant à entendre : ne parlons pas des femmes, ce sont nos maîtres en rouerie, mais tout homme, sachez-le, même derrière la mine la plus austère, qu'il porte toge ou soutane, est un larron en puissance, et le deviendrait à coup sûr s'il était assuré de n'être jamais pris.

Voulez-vous que je vous le prouve ? Approchez de la fenêtre, Cléante, voyez-vous la petite Ninon qui joue là au croquet sur le gazon, joue rose et mollet blanc ?
Répondez-moi franchement : si vous portiez un loup, hésiteriez-vous à la trousser de force derrière un buisson ? peut-être un instant si vous saviez que son père marquis peut vous passer par le fil de l'épée, mais si je vous dis que c'est la fille du jardinier ?

Allons, mon neveu, ce qui fait le larron n'est juste que l'occasion.
Cette leçon vaut bien un fermage, sans doute ?

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

Paradise Hôtel (Vegas sur sarthe)

 

Je suis arrivée un vendredi, je m'en souviens vu qu'il y avait du steak de thon créé de la veille, c'est à dire le 4ième jour.
Difficile de faire plus frais, même chez Lideule!
LUI, semblait accaparé par tous ses nouveaux gadgets, ses oiseaux, ses reptiles, tout ce bétail qui piétinait, nageait, rampait... alors je l'ai laissé jouer sans rien dire d'autant qu'IL ne m'avait pas encore calculée.
Quand je l'ai entendu déclamer :”Soyez féconds, croissez et multipliez-vous sur la terre”, j'ai senti que j'allais compter pour du beurre dans cette jungle.
Alors je me suis recrêpé le chignon et je me suis éclairci la gorge avec des “Hum” pour lui faire lever la tête.
Je ne sais pas si vous avez déjà fait lever la tête à un Tout-Puissant mais ça fait vachement bizarre la première fois... et c'était forcément notre première fois à tous les deux.
A l'époque y'avait que des premières fois.

T'es qui toi?” a t-IL dit, surpris pour la première fois.
Moi qui pensais qu'IL savait tout, je suis tombée de haut c'est à dire de la hauteur du pommier où j'étais juchée... enfin, pommier, figuier, grenadier, on n'en sait foutre rien - aujourd'hui encore personne ne sait vraiment ce qu'IL avait planté en premier comme arbre - toujours est-il que je me suis écrasée à ses pieds comme une poire blette.

Pour la seconde fois... Qui es-tu? Je ne me souviens pas avoir encore créé un bipède de ton espèce” a t-IL insisté.
Je m'appelle Eva et je suis mannequin” ai-je dit sans réfléchir - je me demandais d'où je sortais ça mais je kiffais bien - et j'ajoutai “j'vois pas d'bipède ici!”

IL s'est alors mis à vocaliser “Eva lève-toi et danse avec la vie... L´écho de ta voix est venu jusqu´à moi” avec un drôle de disque d'or au dessus de la tête.
J'aurais pu inventer des trucs, dire que je m'appelais Herzigova ou Dvorakova, que j'étais tchèque ou estonienne mais IL avait l'air de s'en foutre royalement.
IL ne devait pas avoir l'habitude qu'on lui parle comme ça... d'ailleurs IL ne devait pas avoir l'habitude qu'on lui parle du tout à part ces meuglements, ces barrissements et ces piaillements qui faisaient un bordel du diable.

Le Diable! “ s'écria t-IL “tu es le Diable, c'est ça, hein?”

Je m'étais remise sur mes jambes que je trouvais fort belles et Dieu sait de quelle manière je cambrais les reins, bref j'ai minaudé :”Eva ou le Diable, quelle importance? J'ai gagné un weekande à l'hôtel Paradis dans un concours Wonderbra et j'aimerais qu'on me montre ma suite”.
IL s'est raclé la gorge d'un air ennuyé mais son “Hum” était si céleste que tous les meuglements, les barrissements et les piaillements ont cessé, ça c'est sûr.
Alors il y a eu ce phénomène qu'IL a décidé d'appeler le silence.

Ta suite? Mais la suite justement, c'est moi qui m'en occupe” dit-IL en compulsant ses tablettes-de-la-Genèse-1.0 “je confirme que tu arrives trop tôt, tu es prévue... voyons ça... pour demain ainsi qu'un certain... Adam ou Adamo... je ne sais pas encore”.
Je n'attendais rien car je n'aimais pas attendre et en plus j'allais partager mon séjour avec cet Adam que je ne connaissais ni de moi ni de lui!
IL a ajouté :”Il y a sur ma tablette une recette de Top Chef à base d'argile, de terre glaise et d'eau qui est programmée pour vous deux, demain et pas avant... alors si tu veux bien ne pas mettre le souk dans ma Genèse en respectant le timing”.
Je ne connaissais pas ce Taï Ming, alors j'ai minaudé :”Demain j'pourrai pas, j'ai une invitation à un défilé pour Lacroix et Labannière alors j'reviendrai après demain”.

Nom de Dieu!!” se surprit-IL à crier “certainement pas, après demain c'est le jour du Seigneur, c'est MON jour et je veux qu'on me foute la paix!”
Vous entendez ça, vous autres?” ai-je dit à mes roberts, préférant m'adresser à mes seins qu'au Bon Dieu.
Je t'ai reconnu” a t-IL rugi en me désignant du doigt comme si on était plusieurs “tu es le Diable en personne!”
J'ai voulu faire de l'esprit en lui disant que le diable s'habillait en Prada alors que je n'étais qu'en costume d'Eva mais IL n'a pas compris... en tout cas ça ne l'a pas fait rire.
Je me demande s'IL n'avait pas oublié de créer l'humour, en tout cas je craignais le pire d'un Adam sorti de la glaise ou de Dieu sait quelle tambouille.
J'ai tenté une manoeuvre un peu lèche-cul :”Pour Adam, ça serait sympa de ta part qu'il s'appelle autrement, qu'il ait les yeux bleu et des muscles comme Sylvester Stallone”
D'un air suffisant IL a répondu :”N'aie crainte Eva, il sera fort, vivra très vieux et te donnera plein d'enfants... comme... Caïn, Abel, Seth, huit, dix, enfin plein de bipèdes que tu enfanteras dans la douleur et tu...”
Je n'écoutais plus. Appeler mon fils Caïn! Pourquoi pas Caha ?
Je n'espérais qu'une chose, que ses tablettes-de-la-Genèse tombent en rade mais d'un autre côté si elles avaient pu lui souffler l'idée de la péridurale, j'en aurais été rassurée.
IL a continué à vocaliser avec ce ridicule disque d'or au dessus de la tête “Regarde-moi... Ta vie est en moi... Le temps s´efface”
J'ai tourné les talons - des loups-bouquetins tous neufs, mi-canidé mi-chèvre mi-cougar - en jurant de revenir dimanche, jour du Seigneur ou pas il fallait que j'voye à quoi ressemblait celui qui allait m'faire des moutards, bon Dieu!!

Je l'ai entendu bougonner au loin: ”J'entends des voix maintenant... c'est qui cette Juliette Piétri?”
La cacophonie des meuglements, des barrissements, des piaillements et de plein d'autres trucs en ment avait repris.
C'était vraiment une belle arnaque leur hôtel Paradis!

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

Nancy’s journey (tiniak)

 

 

N’en ayant plus pour très longtemps

(tout simplement, la fin est proche)

les yeux dans un livre de poche

elle esquive ses sentiments

 

A la faveur d’un lent virage

couvert par un profond tunnel

elle arrange ses cheveux miel

prenant soin de corner la page

 

Nulle autre personne, alentour

n’aurait pu lire son dessein

dans la fraîcheur de son maintien

ni à son murmure velours

 

Ce n’est qu’à l’arrivée en gare

où, tous les plaignants rassemblés

et tous leurs propos recoupés

que l’évidence vint, trop tard

 

Y voir de quoi tirer leçon

j’en laisse le soin au jury

je réserverai mon parti

jusqu’à sa prochaine évasion

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

Arnaque de la semaine (Laura)

 

Lundi, au travail, ma poche vibre(mon téléphone est en silencieux vibreur); je consulte le SMS: Vous avez fait un achat de ...euros. Si vous avez fait cet achat, faîtes tel code, sinon téléphonez au .. .. .. .. ...

J'appelle  mon mari, sans y croire(on ne fait généralement pas d'achat de ce montant sans le dire à l'autre) pour lui demander s'il a fait cet achat.

J'appelle le numéro où un homme m'explique peu aimablement qui il est et me demande les quatre premiers numéros de ma carte; je lui dis que je suis  au travail et que je n'ai pas ma carte sous la main; il se montre encore moins aimable. Il me dit qu'on a bien tenté de faire un achat avec ce numéro de carte sur internet, que ça a été bloqué.

Je rappelle mon mari pour le rassurer. Le lendemain, il appelle la banque pour leur expliquer tout ça, on lui conseille de faire opposition sur cette carte.

Mon mari rappelle l'homme que j'ai eu pour avoir des détails: il y  a eu plusieurs tentatives d'achat... bloquées sur nos ... deux cartes.

Mon mari rappelle la banque pour faire opposition sur nos deux cartes en expliquant ce qui s'est produit. La banquière trouve ça bizarre, appelle le numéro et nous rappelle pour nous dire que l'homme sensé veiller sur notre sécurité bancaire... est un arnaqueur.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

06 octobre 2018

Défi #528

 

Moi, vous faire une

arnaque

Jamais, voyons !

Je vous le dis la main sur le cœur.

 

Posté par Walrus à 00:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,