13 avril 2013

Les silencieux bavards (Adrienne)

 

adr1

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags :


Participation de Sebarjo

CHAT-OYANT ou CHAT T'Y MENT ?

 

le_chat_de_geluck_muetetparlant

 

J'étais assis comme un pacha dans mon fauteuil en train de lire une bonne bande dessinée, tout en ronronnant et grognant fortement car j'avais comme un chat de coincé dans la gorge, quand soudain, surgit mon fils qui me lance :

 

- Dis papa, il paraît que les chats, dans un futur très proche, sauront parler.

- Ah bon ? Comme le Chat du rabbin ou le Chat de Geluck alors ???

- Je les connais pas ceux-là mais oui comme les Aristochats par exemple. C'est fou non ?

- Ah oui c'est sûr... Je devrais même dire : « chat alors ! »

- C'est ça moque-toi de moi ! Je parie que tu sais même pas pourquoi ?

- Hein ? Pourquoi... Quoi ?

- M'enfin, essaye de suivre un peu ! Je parie que tu sais même pas pourquoi ils pourront bientôt parler ???

- Ben non, évidemment...

- Ah ! Ah ! Je m'en doutais !... Alors Tu es bien sûr, tu ne le sais pas ???

- Ben non je ne sais toujours pas...

- Eh bien voilà pourquoi !

- Hein ???

- Ben oui, c'est parce que tu viens de donner ta langue aux chats !!! Comme ça maintenant ils peuvent parler !!!

(Rires qui s'éloignent. Mon fils est parti en courant, tout fier de lui)

C'est vrai que ça m'a cloué le bec !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

Participation de KatyL

k1

k2

k3

k4

k5

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags :

Sacré Minou ! (MAP)

Outre-quiévrain trois bons copains jouent aux gendarmes et au voleur ...

Minou tient le rôle du voleur !

Allez Minou

 

Je ne parlerai

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et pour celles et ceux qui se posent la question :

advocaat

 L'advocaat est une liqueur onctueuse d'origine néerlandaise, faite de jaune d'oeuf, de sucre et d'alcool. Il a un léger goût rappelant celui des amandes.

Minou est un fin connaisseur !!! :-)

 

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :

De la vie... des chats ! (Vanina)

D&S_Dahu_web_Vanina

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :


Bêtes à concours (Cavalier)

cav1

 

Après une exposition féline, souvent, les langues se délient. Passés les critiques acerbes sur les contrôles vétérinaires, les vaccins, les pédigrées, les défauts de standards, les classements de catégories, de races, de classes. Après la remise des prix en bests, en champions, en champions d’Europe, en champions internationaux, quand les ronronnements, les miaulements, les feulements, les grognements cessent, alors au pays de Felix la parole est reine…

 

cav2

 

 

Si vous tendez un tant soit peu l’oreille vous entendrez les chats papoter entre eux, de cages à cages, mais toujours à voix basses :

—   Alors ta maîtresse, elle a eu un prix ?

—   Non, non, pas cette fois-ci ! Même pas un best, c’est pour te dire…

—   Pourtant, la mienne, elle s’était mise sur son trente et un, tu parles !

—   Oui, mais tu as vu les robes cette année. Hou !

—   Quant aux cheveux, qu’ils soient longs, mi-longs ou courts, vous avez vu ces couleurs. Beurk !

—   Et le canon, cette année, je vous raconte pas.

—   Oui, mais bon, ce sont nos mère tout de même, et puis ce concours de maître n’est pas pire que le fameux concours de Miss. Celui qu’on regarde tous les ans du coin de la pupille sur nos coussins moelleux. Ah, ces souris sont si jolies, pourtant.

—  Tu as raison Père Cent, car si à nous on ne nous demande jamais rien, à ces petites poulettes on leur pose toujours les mêmes questions.

—  Rires !!!

—   Allez les chatounets, à l’année prochaine, même lieu, même heure les amis, la parole est d’argent, alors en attendant la fin de ce concours idiot, méditons sur ce proverbe bien connu :

Quand les chats peuvent parler, les souris peuvent aussi se taire…

 cav3

cav4

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

Le square (EVP)

La nuit n’est jamais complète dans ce square miteux coincé entre les immeubles de la ZUP.

Ils ont bien réussi à casser trois des quatre lampadaires de la place mais il y a l’éclairage de la rocade en surplomb et puis, de toute façon, je suis équipé pour la vision nocturne.

Rien ne m’échappe. Je les vois, leurs petites manigances. Je les enregistre, leurs minables petits trafics.

Toujours la même rengaine : Défendre et marquer son « Territoire », se montrer le plus fort, le plus cruel jusqu’à ce qu’un autre encore plus fort, encore plus cruel et surtout plus jeune, remplace le caïd en place. Dérisoire et sempiternelle lutte de pourvoir.

Faut pas croire, avant, on habitait un quartier pavillonnaire et bien c’était pareil ! Juste un peu plus discret peut-être.

S’il vient à passer une petite qui ne connaît pas le quartier, il posera ses sales pattes sur elle et en fera sa chose pour un moment…L’abruti.

Ils me dégoûtent, je les hais, moi qui vois tout depuis le balcon du septième.

Je les méprise, mais pour être totalement honnête, je les envie aussi quelquefois…

Pourtant, je suis gâté : Elle m’aime et me câline et me soigne…Mais pourquoi m’a-t-elle fait opérer bon sang !!

Alors je miaule comme un couillon et elle, elle me rajoute des croquettes !

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :

Participation de Venise

Si tu savais combien parfois

La solitude me pèse

Ve1

Personne à qui confier mes soucis.

Je n’ose ni  sortir ni ouvrir un livre.

De crainte d’y trouver le désarroi des hommes.

Ho ! je sais bien que ceux qui frôlent mon pelage

Ne se demandent guère la vivante raison que j’aurais d’exister

Et de me reproduire.

D’ailleurs je suis un chat castré

Il m’arrive parfois d’humer un bouquet de jonquilles

Et de dormir dans une vielle chambre avec son papier peint.

Je suis comme un oiseau fâché qui écoute l’horloge de famille grignoter les heures.

Dans les plis de la conscience du temps.

J’ai parcouru cent fois les routes du malheur, alors que l’alouette tentait de l’éloigner.

Ho crois-moi je ne suis pour rien dans ce qui vous arrive

Qui me rendra ce chat qui m’arrive de l’enfance ce chat heureux que j’ai été

Que je le serre comme une brassée de jonc 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

Bastet (Walrus)

Et si les chats pouvaient parler ?

Je crois qu'ils ne nous diraient... rien !

Pourquoi aller se fatiguer

À causer avec des crétins

Qui ne comprennent rien à rien

Et qui seraient tout bouleversés

D'apprendre ce que le chat sait...

 

Bastet

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags :

Mi-août! (Vegas sur sarthe)

“Tu as l'intention de dormir encore longtemps?”
J'ai réussi à lever une paupière qui devait bien peser dix tonnes.
Dans la piaule y avait que moi et les greffiers, alors j'en ai conclu que je causais en pionçant et que c'était un putain d'effet secondaire de ce mauvais whisky...
Comme j'ouvrais l'autre chasse, Daniel's m'a regardé fixement et là j'ai entendu:
“On te demande jusqu'à quand tu vas traîner au lit!”
Non seulement j'apprenais que Jack et Daniel's - j'ai le droit d'appeler mes greffiers comme je veux - jactaient comme vous et moi mais je me suis entendu répondre: “Mi-août!”
“C'est malin...” a répondu Jack en me sautant sur le bide “ je te signale que le sac de Friskies est vide et qu'on n'a pas l'intention d'attendre quatre mois!”
Je savais depuis longtemps que mes chats étaient au taquet question bouffe, mais de là à l'exprimer aussi clairement.
Tout d'un coup j'ai pigé c'que voulait dire: donner sa langue au chat.
J'allais les engueuler mais j'avais la rapeuse en berne et j'ai réussi qu'un claquement des mâchoires comme je les avais souvent vus faire quand y sont en rogne.
Des fois même, y z'ajoutaient des vifs mouvements de queue mais je m'en sentais pas capable!
“Si c'est pas malheureux de se rendre minable comme ça!” disait l'un.
“Rappelle-toi les muflées que prenait son père... les chats font pas des chiens” disait l'autre.
Les lendemains de beuverie, j'arrive facilement à supporter leurs regards noirs. Y a qu'à fermer les yeux, mais là! Entendre des conneries pareilles!
J'allais en prendre un pour taper sur l'autre ou bien me réveiller de ce sacré cauchemar mais ça continuait:
“Quand Môssieur aura cuvé, il nettoiera enfin la litière!”
“C'est triste à voir, un souillon pareil! Pire que son père”
La nausée m'a surpris et j'ai bien crû que j'allais avoir besoin de la litière pour mézigue!
Alors j'ai attrapé une pompe qui traînait sur la carpette et j'ai visé au hasard, mais j'ai eu que le lustre - l'héritage de l'oncle Hubert - qui s'est déglingué et que j'ai pris sur la tronche.
Franchement, je vous souhaite pas d'entendre un jour ricaner des greffiers!
Ca fait un putain d'effet et à jeun ça doit être pire...
J'me suis traîné à la salle de bains histoire d'éponger le raisiné et d'me battre avec un bout de sparadrap de merde!
Quand je suis revenu au pieu - le pieu c'est impec pour cicatriser - les greffiers dormaient à ma place l'un contre l'autre en ronronnant.
J'ai jamais plus entendu le son de leurs voix... je crois que j'ai bien fait de changer d'marque de whisky.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :