16 juin 2018

Le Ragtime pour les Nuls (Vegas sur sarthe)


Fils de Virginie et de X, Ragtime est né aux Etats-Unis.
Dès son plus jeune âge ragtime joue seul, c'est un genre musical joué uniquement par des noires (les touches noires du piano) car après la guerre de Sécession – qui a cessé ça c'est sûr – les touches blanches furent décimées à la bataille d'Appomattox.
Le ragtime s'inspire et s'expire de la marche des Cakes (Cake walk) surnom chelou donné par les Noirs à la danse de salon de leurs maîtres, à ne pas confondre avec le Pudding walk anglais, le Profiteroles walk français et le Wok walk chinois.

Les musiciens de ragtime savent lire les partitions en noir et blanc contrairement aux musiciens de blues qui ne savent lire que le bleu comme les Bleus Brothers.
Le compositeur de ragtime Scott Joplin – Scott comme Scott Janis et Joplin comme Joplin Janis ou l'inverse – était mi-pianiste mi-souris puisque originaire du Middle West.
Il s'est rendu célèbre avec le morceau "Maple Leaf rag" qui n'est rien d'autre qu'un morceau de feuille d'érable qu'il tentera de chasser de son clavier du revers de la main jusqu'à s'évanouir; cette technique prendra donc le nom de syncope pour donner plus tard le funk et le jazz.

Les mauvaise langues diront qu'il cherchait à chasser un morceau de cake ou de pudding ou de profiterole selon la nationalité de la mauvaise langue.

Le ragtime de Scott Joplin est utilisé pour les musiques de film de Charlie Chaplin dont le petit-fils Mark Joplin a la particularité de n'avoir aucun rapport avec Scott Joplin, ce que beaucoup ignorent à juste titre.

On ne peut enseigner le ragtime aux Nuls sans ce petit air au kazou :
Ça c’est le ragtime
Oui c’est le ragtime du kazoo
Dans un tuyau en plastique pas trop mou
A trois ou quatre centimètres du bout
Fais un trou et mets du papier par-dessus le trou
Et chante un coup dans ton kazoo

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,


Ragtime (Venise)


Voilà le poète de la misère, au son des premiers ragtimes sortis tout droit des têtes de nègres.

La cruauté des facétieux, la bêtise de l’ordre établi , sur un rythme  de course effrénée.

Les ouvriers avaient faim, le pain manquait.

Depuis le parapet de la pitié Chaplin les regarde, comme si parmi eux, se trouvaient sa mère, son père, sa sœur.

C’est la rumeur des larmes et des mouchoirs qu’on entend dans ce ragtime qui syncope sa course.

Le long des rues, malgré le désespoir qui lutte aux fenêtres c’est le rire qui fuse, un rire conquérant qui ne veut plus pleurer.

v


Quel châtiment d’arriver à l’âge d’homme et de faire l’enfant, le presque niais pour sauver le monde.

 


La police figure de la milice veille, traque , les jeunes pousses honnêtes qui tentent d’éviter de se faire écraser par un pied brutal .

Le ragtime et le rire de Chaplin ont mis en pièces l’ordre borné et injuste.

Dans ce famélique monde, Chaplin nous a donné le sein .  

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

Ragtime (Laura)

 


Rythme, it' s Time

A Time to dance

Get your body beat , it 's Time

Time to hear the voice

My voice,my music, it 's Time

 

Et l 'heure tourne, alors joue!

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

09 juin 2018

Défi #511

 

Ne soyez pas secoués...

Ragtime

 

Posté par Walrus à 00:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


Tête de série en quête de mystère ? (Joe Krapov)

A quatre pattes sur la moquette, je m’étais mis en quête de ma paire de chaussettes.

Houla le mal de tête ! Quelle tempête sur le faîte de mon crâne ! Mes aïeux, quelle casquette ! Tout tournoie ! Faut que j’arrête la piquette ! Pourtant je n’avais rien bu la veille. Juste un peu d’anisette. Et aussi plus bas, quel besoin de balles neuves, quelque part !

Quand je soulevai la couette tombée dans nos ébats de cette nuit de fête, je trouvai ma conquête dans une posture fort peu coquette. Sûr qu’elle avait une drôle de binette, toute violacée sur la moquette, étranglée qu’elle était avec les cordes d’une raquette. Finies les galipettes, ma minette !

Pas de doute, comme disait le maître de requêtes Samuel Beckett, il allait bien falloir que j’échappe à l’enquête.

Et tant pis si j’étais le principal suspect.

Ah non : y avait aussi cet aviateur français, Roland Garros, à qui Phryne balançait sans cesse « Roland, arrête, t’es bête ! ».

Et l’écrivain également, un nommé Dashiell Hammett, qui ne m’avait pas semblé très honnête quand il jouait à la roulette.

Tout partait en sucette ! Mauvaise pêche ! En levant Miss Fisher, cette drôle de midinette, j’avais fait une boulette et perdu le premier set !

Je remis mes baskets, ma liquette, ajustai le toutime et je pris la poudre d’escampette. Par la sortie de service, bien entendu ! Pas question que je tombe dans les filets du brigadier Collins et de l’inspecteur Robinson, ces enquêteurs à la noah !
 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

Un long voyage par bongopinot

bo

 


Il laisse tout derrière lui
Pour ailleurs reconstruire
Trouver un terrain ami
En quête d’un meilleur avenir

Alors il paie un passeur
Monte dans une barcasse en bois
Pour un voyage périlleux en mer
Pour fuir la guerre mais arrive l’effroi

D’une traversée avec la peur d’y rester
Sur une embarcation avec tant de monde à bord
Alors ça tangue ça chavire il faut s’accrocher
Ça lui demande de terribles efforts

Il espère que tout cela en vaudra la peine
Alors il poursuit son voyage et ses ambitions
Sur une rivière de rêve dans sa tête bien pleine
Et aimerait vite arriver à sa destination

Après diverses traversées il arriva en France
Les bombes ne descendaient plus du ciel
Mais l’attendaient des journées d’errance
A faire la quête dans sa vie sans miel

Arriveras-tu à trouver ta place
Dans ce pays si différent du tien
Où les gens te voient et grimacent
Toi le jeune homme qui espère du soutien

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,

À la quête de la quête (joye)


diagramme

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : ,

En quête de slip (Nana Fafo)

Pingouin escape

Selon Terry Pratchet, il est plus facile de faire plier l'Univers autour de l'histoire.

C'est exactement ce que Pingouinnot ressentait...

L'Univers qui se replie sur sa vie pour lui compliquer sa recherche de sleep

en des pliages complexes du temps.

 

EscapeGame

Cette quête ressemblait de plus en plus à une enquête ... des pliages complexes d'indices !

En repartant, Pingouinnot passa devant la quête de la crypte.

Il y déposa un paquet de mouchoirs en papier. 

 

Belle lecture créative à toutes et à tous.

 

DEFI 510 - Quête- thème de la semaine

 

Pour : http://samedidefi.canalblog.com/

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

Le poète ... (maryline18)


La place aux vieux pavés, prit des allures de fête,
Quand Marcel enrhumé, chanta pour faire la quête.
Les passants amusés, n'en ratèrent pas une miette,
Se r'tournèrent, se cognèrent, échangeants leurs casquettes !
 
Marcel, encouragé, par ce remue- ménage,
Mit les bouchées doubles : "oubliant son viel âge"
Le papier défilait, dans sa boite sans cordage,
Bientôt tout l'monde dansait, des rires sur les visages.

Sa dégaine incroyable, intriguait les danseurs...
Quel était ce poète, semant la bonne humeur ?
Un chapeau, qui barrait son front tout en sueur,
Se tenda, peu après :"m'sieurs, dames, à vôtre bon coeur !"

Marcel repris la route, enmenant avec lui :
Son chapeau, sa déroute, son orgue de barbari,
S'éffaça au lointain, retomba dans l'oubli ,
Amoureux de liberté, ainsi va sa vie...

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,