17 février 2018

Défi #495

 

Vous les fréquentez, vous, les

bistrots

Oui : racontez !

Non ? Imaginez !

4951

Posté par Walrus à 00:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


Se sont pris pour Molière

pas cons

4941

Laura ; Vegas sur sarthe ; Nana Fafo ; Tilleul ; Kate ;

Pascal ; Maryline18 ; Venise ; joye ; JAK ; Cavalier ;

Adrienne ; Walrus ; bongopinot ; Joe Krapov ;

Caro_Carito ;

Posté par Walrus à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

RIVER (Caro_Carito)

 

Atrabilaire

Je rêve ; ils m’ont traitée d’atrabilaire. J’ai le choix : ouvrir le dictionnaire du grand-père qui trône dans la bibliothèque familiale, fouiner sur wiki ou aller voir un psy. J’avais pourtant cru que le repas de famille, à défaut de bien se passer, ne se révélerait pas anxiogène. Au final, il a fallu qu’ils posent sur la table leurs biles et leurs angoisses.

Atrabilaire

Je pense à ce mec dans cette série, River, celui qui parle avec les morts ; il se sentait différent, limite zombique. Moi c’est pareil. Atrabilaire… Je leur en ficherai. Sale bande de cruciverbistes amateurs de scrabble.

Atrabilaire

Je pique le Côte-rôtie avant que la Bérangère le boive jusqu’à la lie. Je me damnerai pour son bouquet, pour sa jambe, pour son goût qui tient en bouche et son retour. Je gémirais de plaisir s’il y n’avait pas cette tablée de sots dont la complaisance tient lieu d’intelligence.

Atrabilaire

On ne m’y reprendra plus. J’ai pris la tangente avec une part d’un brie qui vaut des épousailles et le Pomerol. Sacré ce pinard. Et un verre en cristal, il faut bien ça. Je gare la bagnole quelque part entre Luynes et Cinq-Mars-la-Pile. Je voyage toujours avec un couteau avec tire-bouchon alors je peux déguster, pour de vrai. Je m’enivre d’un coup en pensant à Baudelaire et tous les autres, les Carver, Baudelaire, Goffette, Neruda, Lorca, Verhaeren, Jaccottet ou bien la Chedid. Et leurs frères… Je m’enivre de vin et de poésie.

Et puis là, à la marge, je regarde le ciel, détrempé comme une aquarelle sombre. Un mélange de nuées et de lumière… atrabilaires. Je repense encore à ce mec, dans River, et je me dis que l’on parle toujours avec ceux que l’on invente, et il vaut mieux l’esprit d’un Morgon que celui d’un bileux de surface.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : ,

Léon, Lucette, Sam et Yvette : atrabiloute ? (Joe Krapov)

sucettes 45

Je ne suis pas de caractère
Atrabilaire.

Un jour sur deux je suis jovial,
L’autre d’humeur primesautière.

J’aime les guinguettes printanières ;
J’y garde le sac de ma copine
Car je danse vraiment trop mal.

Je reste derrière ma chopine,
J’observe le cérémonial
Du fest-noz, de la boîte, du bal
Populaire.

Et comme j’ai aussi la guitare amicale
Je chante des javas pour plaire
Aux défiantes septentrionales
Qui aiment quand ça part en sucette ! 

Spécial dédicace à Maryline18 qui a pondu   ici  ces  paroles immortelles !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

Que se passe t-il par bongopinot


Que m’arrive t-il
Aujourd’hui
Envie de rien
Cœur chagrin

Tempérament atrabilaire
Ce n’est pas pour déplaire
Mais j’ai un coup de cafard
J’ai la bile noire

Prise d’une mélancolie
Et suit une petite folie
Une humeur bien chagrine
Voyez-vous j’ai le spleen

C’est embêtant
Ami défiant
Je suis dans tourment
C’est déprimant

Que m’arrive t-il
Aujourd’hui
Envi de rien
Cœur chagrin

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : ,


Qu'est-ce que vous dites ? (Walrus)

 

Atrabilaire ?

Moi !?

Naaan !

Acariâtre, ça, peut-être...

Mais je ne vais pas vous raconter ma vie, hein ?

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : ,

Atrabilaire (Adrienne)

 

a1

Quand ses copains de comptoir lui demandent pourquoi il arpente la plage de si bon matin, jour après jour, avec son détecteur à métaux qui ne détecte jamais que quelques détritus rouillés, il répond que c'est l'humeur acariâtre de son épouse qui le chasse de chez lui. 

Eux, ça les fait bien rire. Pas lui. D'ailleurs son propre fils lui répète assez souvent qu'il ne pourrait dire, entre son père et sa mère, lequel est le plus grincheux. Il y a des gens comme ça, qui ne se sentent bien que quand ils peuvent bougonner. 

Ce ne sont d'ailleurs pas les causes d'acrimonie qui manquent, se dit-il ce matin-là au moment où son appareil se met à sérieusement disjoncter. 

 a2

- Rogntudjû! s'écrie-t-il. Qui c'est qui est venu mettre ce bordel sur MA plage? 

a3

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : ,

Mélancolie (Cavalier)

 

Je semble être assise ici 
Loin de mes amitiés brisées,
La vie se poursuit,
Je vous cherche autour de moi,
Vous mes amies disparues,
Qu'êtes-vous devenues ??  

Le fil de ma vie s'assombrit,
La gomme bloque les branches du cerisier,
Que me content leurs floraisons ? 

Les iris flamboient
Autour de la barrière,
À l'abri du banc de bois,
Et tous les oiseaux sont partis,
Où se sont enfuis mes doux verdiers ? 

Je ne vois plus les fleurs des champs,
Je ne vois plus le soleil,
Les nuages et la pluie m'indiffèrent.
Tout passe. Me lasse. 

L'amitié de la jeunesse s'est éparpillée
Sur les notes d un violon,
Son coffre s est fissuré,
Personne ne connaît plus notre joie,
Notre insouciance, nos rires,
Qu'est-il advenu des princesses ? 

Maladroite majesté par ces mots retrouvés
Sur cette lettre froissée,
Tu m'aperçois ma douce,
Je suis l'étrangère,
Mes cadeaux d'amitiés partout écartelés. 

Au fond du jardin
Je me suis terrée,
Les cartouches de la vie ont éclaté
Sur mon destin, 

Et aucune tristesse ne m'a contournée  

 

Source: Externe
Davidson Knowles
 


"Le pont entre hier et demain, se soulevant parfois à la jonction d'aujourd'hui ?

Et tout ce qu'on a un jour espéré rassembler en ce point est tombé au soulèvement aléatoire de ce dernier à l'eau.

Il n'y a que les sentiments forts pour outrepasser ces lois récurrentes à la vie. Que ceux qui sauront nager par envie, par amour, qui resteront par une autre route attaché à leur lien ; fil d'émotion étiré du temps qui passe  "  

Une amie dixit il y a si longtemps ?



Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : ,

EPOPEE ANECDOTIQUE (JAK)

 

Voici le premier trimestre terminé. Vincent jeune prof.  de collège  connait maintenant bien  ses élèves.

Pour l’instant, ils sont avachis sur leur bureau,  l’œil un peu absent, complètement désintéressés. Ils arborent tous le jean déchiré,  leur involontaire uniforme.

Cependant aujourd’hui relaxe, Vincent  veut rester cool, la veille de vacances c’est prometteur de galéjades.

Au fond de la classe il y a Titouan, jamais volontaire pour passer au tableau.

Vincent lui demande d’avancer pour  exposer ses projets concernant  les vacances à venir.

Tituan, bougonne,  je t’en foutrais des vacances, avec ma mère cette acariâtre qui se plaint sans cesse, elle va me faire travailler comme d’hab. je préférerais rester  à l’école.

Vincent compatissant,  lui réplique, avec toute  la puissance de son vocabulaire

Alors votre mère est ainsi une atrabilaire ?

Tituan  n’aime pas se sentir insulté,  comme il a l’esprit de famille un peu hérissé, il ne supporte pas que sa génitrice soit ainsi  vilipendée,- même si il a de sérieux différents avec elle -  il voit  rouge, se jette sur le prof, lui casse ses lunettes.

Vincent le mène chez le dirlo  - Explications musclées

Titouan est renvoyé dans  ses foyers : 15 jours à pieds

Le lendemain, la mère, irascible telle  une hargneuse furie, paraît suivie de  toute une flopée de congénères  dont elle a requis l’’aide protestataire.  

C’est l’émeute dans la cour du lycée

Le dirlo pour calmer ce beau monde concède que Vincent y est  allé un peu fort en traitant la mère de Tituan d’atrabilaire.

Devant ses plates excuses la tension tombe

Vincent est profondément déçu.

En septembre,  Vincent déserte l’enseignement.

 Il renonce,  comme beaucoup d’autres collègues, à se battre contre des moulins à vent.

Il gardera pour lui  tout son vocabulaire, ces mots  qui structurent, et permettent de véhiculer  la pensée.

Son oncle, lui a demandé de venir lui prêter main forte,  dans son asinerie où il s’est spécialisé dans l’élevage d’ânes en culottes *

 

ja

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

Les atrabilaires lettrés (joye)

bordered

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : ,