07 avril 2018

Historique d'une consultation ordinaire (Vegas sur sarthe)


"Bonjour Monsieur Vegas. Qu'est-ce qui vous amène cette fois-ci à part le bus 36 ?"
"Euh... je suis venu à pied, docteur... à cause de ces fichues grèves des transports"
"J'ai compris... grève des transports... amoureux. Problème de couple"
"Non docteur, c'est rapport à Germaine..."
"Des rapports consentis ?"
"Vous n'y êtes pas docteur, je crois que Germaine est hystérique"
"Ah ! Dites-moi ce qui vous amène à penser qu'elle est hystérique"

"Tout d'abord elle angoisse, Germaine voit sa mère partout... et forcément, moi je cherche ! Rendez-vous compte ! Je cherche sa mère..."
"Et vous la trouvez ?"
"Euh... non, fort heureusement mais elle angoisse encore plus si je ne la trouve pas"
"Et à part le fait que votre belle-mère ne soit pas là, quoi d'autre ?"
"Elle est au bord de la crise de nerf, docteur"
"Quel bord au juste ?"
"Elle est au bord de la crise de nerf et elle se cramponne à moi pour ne pas tomber dedans"
"C'est bien normal, elle a peur de tomber dans une dépression. Autre chose ?"

"Germaine a des convulsions, des spasmes, des tremblements, des crampes, des frissons, des..."
"N'en jetez plus, Monsieur Vegas. Je vais être direct avec vous : c'est de l'hystérie"
"Euh... c'est moi qui vous l'ai dit, docteur"
"Je vous demande pardon. Vous m'avez dit que vous croyez que votre femme est hystérique"
"Et c'est quoi la différence ?"
"C'est qu'en tant que praticien, je vous l'annonce officiellement, votre femme présente des troubles somatoformes et ça c'est payant"

"J'ai oublié de vous dire gratuitement quelque chose : il arrive à Germaine de cesser de jacasser pendant plusieurs heures"
"Et vous y voyez un inconvénient ?"
"C'est que je n'ai pas l'habitude et que ça fait beaucoup de bruit quand elle retrouve la parole pour appeler sa mère"
"Vous devriez profiter de ces moments de calme, Monsieur Vegas"
"Justement non, c'est quand il s'agit de passer l'aspirateur ou de sortir la poubelle qu'elle est comme paralysée !"

"Bon. Je vais vous donner l'adresse d'un psychothérapeute"
"D'accord mais il faudrait qu'il ne soit pas trop beau gosse"
"Pour quelle raison ?"
"Parce qu'elle a un énorme besoin de séduire"
"C'est plutôt flatteur, non ?"
"Euh... c'est les autres qu'elle séduit. Moi, ça fait belle lurette qu'elle ne fait plus rien pour me séduire"
"Peut-être s'est-elle lassée de ne pas y parvenir et qu'elle se tourne vers les autres ?"
"Euh... qu'elle se tourne oui, mais faut pas passer les bornes quand même"
"Et selon vous quelles sont les bornes à ne pas franchir ? Vous avez un souci avec les bornes ?"

"Euh... je ne suis pas là pour moi, docteur. Je suis là parce que Germaine est hystérique"
"Historique, Monsieur Vegas. Je dirais plutôt historique"
"Comment ça ?"
"Germaine est un moment important dans votre histoire et dans votre vie... donc elle est historique"
"Et c'est grave ça... historique ?"
"Je ne sais pas Monsieur Vegas. Je suis médecin, pas historien"
"Bon. Donc c'est gratuit ?"
"Je n'ai pas dit ça, Monsieur Vegas"
"Alors si c'est payant, on peut peut-être envisager une hospitalisation, par sécurité... disons une quinzaine de jours... non ?"

"Je n'osais pas vous le proposer. Vous seriez disposé pour un internement de courte durée ?"
"Qui ça, moi ?"
"Oui, je parle de vous, Monsieur Vegas !"

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,


Oh my god ! quand l'hystérie prend le dessus (Nana Fafo)

.

12_hysterique

Episode 12 : Reconversion en Hystérique

 

Ils l’ont surpris au crépuscule.

Il était dans un état second, on aurait dit un Charclo qui charcute ses Chicots

 

“Espèce de canard hystérique, tu vas parler… où as-tu mis mon vilebrequin ?”

“N’importe quoi, je ne suis pas hystérique, je suis pipileptique !”

“Quoi ? tu te pisses dessus ! Alors, on te tient,  tu as peur de nous, hein ?”

“Arrête de somatiser, Pingouin, tu n’es pas aussi fort que tu le crois !”

“Mon pote Cochon va piquer une crise de titanique, si tu ne parles pas…”

“De quoi, veux-tu que je parle ?”

“Arrête de feindre l’amnésie pro-mystique, ... le vilebrequin…”

“Tu me prends pour une pucelle en chaleur ? tu sais qui je suis ?”

“Un cAnard hypocrite et voleur… "

“Je suis Joseph Bambi Sky, le magicien hypnotique”

“Ronchonchon fouille-le”

.

Le vilebrequin, la boussole et une carte étaient dissimulés sous ses plumes.

.

“Et ça, c’est quoi ?”

.

Le cAnard les surprit par une attaque cataloguée “ça pique”.

Ronchonchon eut juste le temps de s’emparer du butin, lorsque le canard s’enfuit.

Ils étaient figés, ce phénomène leur fit pitié !

Comment des supers héros pouvaient avoir une peur phobique des cAnards ?

Oh my god !

 

Une course folle et contre la montre commençait, ils avaient peu de temps, le canard les avait devancé pour retrouver JP.

 

 

http://samedidefi.canalblog.com/

DEFI 501 - Hystérie- thème de la semaine

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

Cauchemar (Walrus)

 

La nuit a été rude, j'ai fait un rêve étrange...

Vous connaissez (certains d'entre vous en tout cas) ma passion pour les statistiques. Hier j'ai jeté un oeil à celles des participations (je crains qu'elles ne soient pas très très précises malgré mes efforts de mise à jour). J'ai donc pu constater que 172 contributeurs divers (et même d'été, comme dirait Vegas) sont passés au moins une fois par ce blog.

Voilà-t-y pas que dans mon rêve, la boîte mail du blog se mettait à se remplir à une cadence accélérée, un peu comme quand Harry Potter reçoit sa convocation pour Poudlard. Le 500éme défi avait éveillé en eux l'envie de reparticiper !

Certains, trop tôt disparus, jouaient même leur petit Chateaubriand et m'écrivaient d'outre-tombe...

Textes en tous genres, dessins, photos, animations, musiques, vidéos... je ne savais plus où donner de la souris et du clavier et comme par hasard au beau milieu de tout cela le message laconique habituel de Canalblog m'est apparu :

5013

Y avait de quoi devenir hystérique, non ?

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : ,

Participation de Venise

 

                Jeanne d’Arc est là devant moi toute neuve.

 

 Allez-vous en Roi d’Angleterre, Duc de Belfort Guillaume de la poule Jean sire de Thibaut.

Allez-vous-en.

Hystérique crie la foule au bucher.

 

Cinq cents cloches sonnent de Rouen à toute volée.

JEANNE D’ARC sourit à la foule, le vent sent le lait et le fourrage.

Jeanne D’Arc mange maintenant le soleil.

C’est un joli mois de mai songe-t-elle

Et revoit sa maison à Domrémy, son père et le visage frais de sa mère

Elle compte maintenant les feuilles du frêne qui se balancent et sous sa jupe des brindilles prennent feu.

Maintenant c’est elle qui crie à la foule

 

v01

 

Hystérique allez- vous- en

Gens de peu, têtes de linottes

 Mais soudain Jeanne ressent la joie de son enfance, le goût des mirabelles remonte sur sa langue.

La foule s’est tue, un lourd besoin de sang flotte au-dessus des têtes coiffées.

Il n’y a plus personne pour incarner l’hystérie de ce siècle.

Un merle tout en haut du chêne le sait bien lui qui contient tout le chant de la pucelle.

Sur la place des enfants de Jeanne jouent aux osselets

Ces osselets calcinés qui ont traversé les siècles.

Jouez comme elle

 Désobéissez comme elle.

Garde vos doigts rêveurs et bataillez dans ce monde.

J’entends la voix de Jeanne :

"Vous tous qui pleurez, foutez le camp. Vous tous qui rêvez, saisissez votre rêve à la gorge et faites- lui un bel enfant. Seuls les mots rêvent. Je ne rêve jamais" .

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

L'histoire d'une histoire (Ghislaine53)

 

C’était une histoire un peu énigmatique
dont les mots sont encore implexes
et qu’ils cherchent le rapport magique
d’une suite qui userait d’un simplexe.
 
Cette histoire en partie douloureuse
de cet hiver là, me laisse perplexe,
et si je la replace dans son contexte,
ne m’inspire pas une suite élogieuse..
 
Mais quelle est donc cette histoire ?
Je ne la vois pas dans ce texte !
Est elle enfouie au fond du tiroir ?
Mais non !! c’est encore complexe !
 
Comme ne vient pas cette suite logique,
je m’en vais poster ces mots pour texte,
laissant l’histoire en suspens, anémique !
Peut être suivra t il un télexe !!
 
Mais pour le moment, je suis hystérique
Je cherche mes mots, ceux de mon texte
pour vous dire que ce n'est pas chimérique,
que mon histoire existe, semée de rétroflexes

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,


Hystérique (Laura)

Hystérique

 

Bizarrement, les hystérique[1] (au sens large) de Rubens sont une femme ... et un homme[2]

Alors qu'a son époque, le dessin appartenait à l'apprentissage de la médecine.

Dans les théâtres anatomiques, aux dissections, il côtoie les peintres.

Charcot est fasciné par la perfection de la représentation de la maladie de l'oeuvre flamande

l01

Si l'hystérie peut devenir une oeuvre d'art, l'art peut aussi être hystérique

L'hystérique d'art est facilement suggestionné, l'oeuvre d'art est très suggestive

Si le lien a été établi entre contemplation et hypnose, lorsque je visite

Un musée , une galerie , une exposition, je deviens presque hystérique

l02

Si Charcot[3] établit  définitivement que l'hystérie peut être masculine

Les hystériques représentés sont majoritairement féminines

Et l'artiste qui s'adonne un peut trop passionnément à son oeuvre

Telle Camille Claudel est vite taxée d'hystérique, voire de folle

 


Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

31 mars 2018

Défi #501

 

Ne vous laissez pas abuser
par l'étymologie du mot,

Vous pouvez le coller à un mec
si ça vous chante.

Hystérique

 

5012

 

Posté par Walrus à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

N'ont pas craint de se faire raboter

pas cons

5002

Vegas sur sarthe ; Laura ; Venise ; Ghislaine53 ;

JAK ; Kate ; Pascal ; tiniak ; Nana Fafo ; Walrus ;

Joe Krapov ; joye ; Cavalier ; bongopinot ;

Adrienne ;

Posté par Walrus à 00:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Dernière fois (participation d'Adrienne)

 

Ils étaient jeunes et sans le sou, ce qui est absolument dans l'ordre des choses. Mais ils avaient besoin d'une bagnole. 

Par bonheur, le beau-frère d'un beau-frère était carrossier et vendait des voitures d'occasion. 

C'est beau la vie, parfois. 

Il leur a tout de suite dégoté ce qu'il leur fallait: une super occase, pas chère du tout, une Fiat vert d'eau qu'ils ont payée rubis sur l'ongle. 

Les voilà sur la route, tout heureux, tout fiers. Pensez donc, leur première bagnole! 

Elle est pas belle, la vie? 

Sur les conseils du grand-père, ils l'ont d'abord bien bichonnée, passée au simonis longue durée: le vert d'eau, les vitres et les chromes, tout brillait au soleil de juin. 

Une heure et demie plus tard, ni les roues ni les freins ne répondaient plus: ils venaient de passer au travers du châssis.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,

Sa guimbarde par bongopinot


Place place
Sur tes lèvres
Sonne sonne
Ta guimbarde

Toute guillerette
Et harmonieuse
Compte fleurette
Epoque amoureuse

Place place
Sur tes lèvres
Sonne sonne
Ta guimbarde

Au doux temps
Tes jeunes années
Dans le vent
Elles sont passées

Place place
Sur tes lèvres
Sonne sonne
Ta guimbarde

Cheveux blancs
Et peau ridée
De ce banc
Tu t’es levé

Place place
Sur tes lèvres
Sonne sonne
Ta guimbarde

Des doigts flétris
Mais ta musique
Elle refleurit
Printemps magique

Place place
Sur tes lèvres
Sonne sonne
Ta guimbarde

A ton dernier jour
Tu nous joueras
Un joli petit tour
Et renaîtra

Place place
Sur tes lèvres
Sonne sonne
Belle guimbarde

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : ,