16 mars 2019

Question pour un wisigoth (Nana Fafo)

Question pour un Gothique 

ronchonchon le wisigoth

 

Quand on lui a proposé de jouer à ce jeu, Ronchonchon s'est dit...

Cool de la "contre culture" , j'aime bien être contre.

 

Peut être que s'il avait mis des rayures noires ça se serait mieux passé,

son talent naturellement "contre" a encore parlé.

 

Le présentateur a lu l'énigme, Ronchonchon était prêt à buzzé...

 

Top c'est parti :

"Dès la première migration, le vent de l'Ouest les a guidés"

"Pas toujours sages, d'une maladie mortelle ils ont été affublés"

"De chef en chef, la barbarie est devenu un signe distinctif"

"Je suis... Je suis... ?"

 

D'après vous qu'est-ce que Ronchonchon a bien pu répondre ?

 

ronchonchon wisigoth

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,


09 mars 2019

Ronchonchon et la journée de la femme ? nan rien à voir ! (Nana Fafo)

Ronchonchon et la Pirouette"culaire"

Sans nom 2

 

Même si Ronchonchon est vernacualaire (home made c'est plus tendance !)

si il continue à faire des pirouettes

il risque de virer Girouette ou Cacahuète !

 

Belle lecture (ah ben bon à ce stade on peut pas parler de lecture ! c'est un peu léger)

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

02 mars 2019

Ronchonchon il aime pas les doigts dans le nez (Nana Fafo)

Sans nom 1

Vendredi soir.

Ecroulement d’un corps de la tête aux pieds : plus de jus l’cochon !

Un vrai mollusque !

 

C’est un pied de nez que voici

inspiré par ce pied porteur

 

Ronchonchon a-t-il joué comme un pied ? ou finger in the noze ?

Notre pied-cialiste Walrus nous le dira !

 Sans nom 1

 

Belle lecture créative à toutes et à tous

DEFI  548 - UNIJAMBISTE (et pourquoi pas Walriste ?

 

http://samedidefi.canalblog.com/

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

23 février 2019

Légos métrie ? (Nana Fafo)

 

Ronchonchon et la géométrie au sens figuré

ronchonchon et la geometrie

 

 

Figurez-vous que selon Ronchonchon, les relations humaines c’est comme les maths :

1 + 1 n’est pas pas toujours égal à 2.

Souvent ça fait 3 ou 4 (dans le cas de jumeaux)

et c’est plus complexe que ça n’y paraît.

 

Les chiffres, on peut leur faire dire n’importe quoi, et ça marche aussi avec la géométrie.

Et comme vous l’avez peut-être remarqué, Ronchonchon il aime bien dire n’importe quoi.

 

Il a tenté de mesurer un périmètre bien défini,

en suivant une ligne de conduite précise

dans l’exploration du rapport des relations géométriques et surtout "égo"métriques.

 

Au départ, une relation, c’est plutôt "carré", bien cadrée, claire et confortable.

Chacun joue son rôle, cherche sa place.

Mais à force d’être soumise à d'obscurs jeux de pouvoir, des relations pyramidales se mettent en place

et conditionnent de futures relations  "polygamales" ou

polygonales (et celles-ci ne se déroulent pas forcément à Lyon) 

Elles partent alors dans tous les sens.

Ces relations triangulaires liées à des relations parallèles deviennent maladives et obsessionnelles.

Elles aboutissent souvent à des relations horizontales et perpendiculaires.

Parfois, lors d’un jeu de haute voltige qui peut basculer à tout moment,

elles se transforment en relations trapézoïdales.

Telle une larve de Cosmia Trapezina qui bouffe ses congénères !!!

Le "zoïde" flagelleur étant la clé de toute cette histoire.

 

Mais, quoi qu’il arrive, ces relations tournent en rond et finissent au Val (à la foire à la saucisse !)

 

Pourtant le chemin le plus court entre 2 points c'est bien la ligne droite,

alors pourquoi est-ce qu’on tortille du Q ?

 

Ronchonchon après de fructueuses recherches en a conclu que la géométrie c'est bien nébuleux !

au sens propre comme au sens figuré...

 

Ronchonchon sur l'angle

 

Belle lecture créative à toutes et à tous

DEFI  547 - TRAPEZE

 

http://samedidefi.canalblog.com/

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

16 février 2019

Sans ligne (Nana Fafo)

 

ronchonchon-et-singe

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,


09 février 2019

N'importe quoi ! (Nana fafo)

Ronchonchon explore l'association d'idée...

drôle de zèbre, non ?

Rochonchon-lapsus

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

02 février 2019

Ronchonchon a quo ... (Nana Fafo)

Pas atteint le quorum de mots pour faire un article.

ronchonchon-quorum

Tous les chemins mènent à Rhum !

On est au "core" du sujet...

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

26 janvier 2019

Homme âgé (Nana Fafo)

Morse-au-crochet-walrus-telegraphique

 

Homme âge  au style Walrusien :

 

« Clair, net et précis »  ou « Obscur, décapant et interrogatif ».

walrus-rasé-bisou

Une petite définition du mot de la semaine :

 

Protagoniste = 1er enfant de chaque famille lyonnaise, chargé de perpétuer le nom

- contraction de proto en grec (premier),

- de gone en parler lyonnais (enfant ou lyonnais)

- et du suffixe iste.

 

Comme l’a si bien dit Protagoras :

« Sur toutes choses il est toujours possible de pouvoir formuler deux discours »

morse-au-crochet-activites

Mon antagoniste est en panne d’inspiration,

.

 

Walrus-moustache-ronchonchon

quant à Walrus, lui, il n’a pas choisi ce thème bouchonnant par hasard !

.

 

A défaut d’écrire …  ce sera un premier grand protamorsiste *.

.

 

(* morphisme : comparer et relier les objets)

.

.

.

 

Belle lecture créative à toutes et à tous.

 

Pour le defi 543 - Protagoniste

 

http://samedidefi.canalblog.com/

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

19 janvier 2019

Un porc épique cet ourson coquau (Nana Fafo)

(\ _ /)

° °

(°°)

(;;) (;;)

 

C’est une rencontre bien atypique que Ronchonchon a faite cette semaine,

d’un type qui pique, mais tout en douceur.

C’est aux poils ! défions-nous et surtout déculpabilisons-nous de rigoler

(à tout moment) (de tout).

 

Comme à son habitude, Ronchonchon se promenait en râlant,

tiens et pourquoi pas dans la forêt de Brocéliande… encore elle.

La tête pleine de ruminations spéculatives et sans fondement,

sauf celui son conflit imaginaire, de toute évidence, avec lui-même.

 

Sur son chemin, une étrange Bestiole l'interpella.

ça lui a fait penser à cette fable de La Fontaine où un renard “chelou”

voulait obtenir par la ruse, un truc qu’un corbeau “grave perché”

détenait en son bec précieusement.

Ronchonchon, tu ne vas pas nous en faire un fromage de cette histoire !

 

L’interpellation.

 

-(Méfiance pensa-t’il… Et puis, que fait cet énergumène sur Mon chemin ?

Dégage, boudiou, c’est Ma route !)

 

- “Tu veux jouer avec moi ?” lui dit la petite bestiole poilue

 

- “ça va pas ! t’as vu ta tête !” répondit Ronchonchon

(aller hop, un bon coup de honte et il va me foutre la paix le gonze)

 

- “pourquoi ?”

 

- (non, mais, il va pas me lâcher la grappe, pourquoi, nia, nia, nia, comme les gosses)

“Tu vois pas que je suis Adulte, ça joue pas un adulte, ça fait des trucs de Grands,

avec un grand G, du Gronchonage… allez laisse-moi maintenant je suis fort occupé.”

(tentative pour Ronchonchon de rester poli… dur, dur)

 

- “tu racontes des âneries, où t’as vu écrit qu’un adulte ne s’amuse plus…

j’ai nonante balais, ouhais je sais j’suis bien conservé, et je me marre toujours autant

que quand j’étais gamin.”

 

- “et alors, qu’est-ce que tu veux que ça me fasse ?

Moi, j’suis bourru et grossier”

- “mal léché tu veux dire ?”

- “ouhais, c’est ça et tu peux même ajouter associable et solitaire”

- “limite bi-polaire !”

- “n’importe quoi ! c’est pas parce que je suis un Ours

que je vis la banquise et que je suis gai”

- “je croyais que t’étais un cochon…”

- “ne joue pas sur les mots… ni avec mes nerfs, tu m’as très bien compris”

- “t’en a pas marre de ruminer comme une vache ?”

- “je t’interdis de dire du mal de Germaine”

- “qui est Germaine ?”

- “La cousine de Végas”

- “qui est Végas”

- “un cousin germain…” (petit rire étouffé)

- “ah tu vois que tu rigoles toi aussi”

- “c’est pas faux”

- “t’es mi ours, mi vache, et re mi ours derrière !”

- “oh toi aussi tu aime la camelote”

- “évidemment… ça fait toujours rigoler l’humour lyonnais,

tant que ça bouchonne pas au port”

- “merci l’ami, j’avais oublié combien j’aimais ça !”

 

Ce p’ti gars, il ne paie pas de mine,

il a l’air de rien avec son look de chamallow hirsute et pourtant il a tout compris :

si être adulte c’est pour passer son temps à râler

parce que ça ne va pas comme on veut, il faut changer quelque chose.

Quand ton imagination sera capable de s’amuser d’un rien et de tout,

alors ton monde changera Ronchonchon.

C’est ma version de l’Histoire.

 

Inspiré des cartes médecine de Jamie Sams et David Carson

Le Porc épic et l’ours… une histoire (peut être) vraie,

qui sait avec les légendes !

https://www.luminessens.org/single-post/2016/06/21/Le-porc%C3%A9pic

 

Belle lecture créative à toutes et à tous.

Pour le defi 542 - Ourson coquau

http://samedidefi.canalblog.com/

Addition de l'éditeur

À la demande générale, je vous colle l'image réclamée à cors et à cris

n542

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

12 janvier 2019

A fond les gamelles ! (Nana Fafo)

 

Ronchonchon en van volkswagen

 

Ronchonchon calenchait à toute berzingue

dans son VV flambant neuf

Une suite de chiffres apparut sur le GPS “ 4-20-10 “

Comme si un appareil surnommé “Grand Père Sénile” était capable

de délivrer des messages utiles et subtiles.

 

 

Il semblerait que la mise à jour n’ait pas pris en compte “feu 90”

 

Ronchonchon devait se rendre de Belfort à Nonant le Pin,

ça faisait une trotte, surtout dans ce sens,

les routes de France ne sont pas conçues pour un découpage horizontal.

La verticalité et la pyramide (de Ponzi ?) sont plus courantes.

Evidemment, ça dépend comment tu regardes la carte.

Ce n’était tout de même pas aussi long que l’interstate qui relie Boston à Seattle,

mais dans l’idée ça y ressemblait.

 

Ronchonchon qu’est-ce que tu fous à Belfort, t’es fou ou quoi ?

Et surtout … Pourquoi tu vas à Nonant ?

Un bled paumé au milieu de Saint Germain de Clairefeuille, Marmouillé et Godisson …

avec des noms pareils, ça ne sonne pas très vacances, soleil et bikini.

On se croirait plutôt dans un sketche de Chevalier et Laspales…

 

Ces 3 chiffres intrigaient vraiment Ronchonchon, une suite logique, peut-être, mais pour qui ?

Fibro-nacci avait-il quelque chose à voir là dedans ?

Georges Lucas alors ?

Il devait bien exister une “relation de récurrence linéaire” (entre guillemet car vous vous doutez bien que ce n’est pas tous les jours que j’emploie des expressions savantes… merci wiki !)

 

 

 

Ronchonchon en connaissait une, de suite logique : la CPOM

(No, Nan, T’as pas bien lu, j’ai pas écrit CPAM)

 

 

 

La suite de CPOM c’est une relation entre :

mon Corps, mon Pyjama, mon Oreiller et mon Matelas.

Rien à voir avec le Oblong, hétéro où se “re”produisent 2 entiers naturels consécutifs.

Je m’abstiendrai de tout commentaire sur ce dernier mot duquel on pourrait tirer quelques images en lien avec la thématique “lit-térale”.

 

En parlant de C'POM, là où il allait, il y en avait des Pommes,

mais ce n’était pas pour cela qu’il se rendait à Nonant.

 

Non(ant)stant,

il continuait sa route et ses calculs, délaissant le nombre harshad,

trop hasardeux au profit d’un concept qu’il adore “anti” tout …

Même si ses théories ne sont pas “anti-âne”, elles s’approchent tout de même du thorium et pètent le feu, avec un gros potentiel !

 

 

 

Laissant vagabonder son esprit sur la théorie des nombres,

il se remémorait quelques cours ...

lorsque tu es entier, strictement positif, tu es un anti-indicateur, car “x” est inconnu…

hum… tout ceci semblait tellement logique à présent : l’infini équilibre en toute chose, tout et son contraire doivent être connus pour exister, sinon tu nais sous x (rayon ou film).

 

 

Traversant la Gaule au rythme d’un système vicésimal (20/20) le voici arrivé à Nonante…

hum... comment est-ce possible qu’en additionnant des 20 on tombe sur 90 ???  

 

 

 

Il faut croire qu’en géographie c’est possible, en additionnant des vins on tombe à Nonant …

Ce système de vices était très subtil !

Comme quoi, il faut toujours boire les paroles d’un Grand Père Sénile…

elles mènent à bon port, mon cochon.

 

 

 

 

Et pourquoi Ronchonchon allait à Nonant ?

J’sais pu, une certaine Alphonsine, je crois...

 

Ronchonchon roule a 90

 

Belle lecture créative à toutes et à tous.

Pour le defi 541 - Nonante

http://samedidefi.canalblog.com/

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,