20 janvier 2018

Participation de Nana Fafo

Episode 2 :

Vous prendrez bien un pti Grum (nana fafo)

 

grum

Muni d’un vilebrequin, Pingouinnot se rendit à la gare de Rennes,
bien décidé à retrouver ce gars aux brodequins rouges et sales.
Il demanda le premier train en partance pour Saint Michel de Maurienne.
Le Guichetier lui annonça qu’il ne restait plus que des places en wagon-lit.
Va pour le wagon-lit, ce sera toujours mieux qu’un wagon classique
où il aurait été entassé avec ses congénères. 

En se dirigeant vers sa cabine,
il croisa un Kangourou qui n’arrêtait pas de parler, avec un fort accent espagnol,
ce locace un peu fou s’appelait “Loco”,
il regardait une belle grue cendrée remonter vers l’avant du train.
Il proposa à Pingouinnot d’aller boire un verre dans le Wagon restaurant.
N’ayant pas sommeil, Pingouinnot accepta. Après tout, on ne sait jamais, ça pourrait être sympa. 

Mais…
Il se passe parfois d’étranges histoires dans les trains. 

Loco : “ Il faut que vous gouttiez ça ! 2 Grums, s’il vous plait ?”
Pingouinnot : “ Un Grum ? Quelle est cette boisson ? “
Loco : “ c’est un mélange d’agrumes, de raisin et de rhum,
une spécialité de la compagnie WILC de Bourgogne”
Pingouinnot : “ah, intéressant… Mais où allez-vous ?”
Loco : “A Saint Michel de Maurienne, pour un rendez-vous, et vous ?”
Pingouinnot : “Étrange coïncidence… moi aussi”
Loco : “Ne me dites-pas que…”
Ils sortirent tous les deux le même mot :
Rendez-vous au Mont Bréquin : 3.1  3.0
Apportez un vilebrequin 

Le serveur posa les consommations sur la table, ils commencèrent à siroter leur grum,
quand un mille-pattes, affolé et grincheux, muni d’une torpille entra dans le wagon restaurant en criant :
“ Cendrine a disparu “
Tout le monde le regarda interloqué, se demandant … mais qui est Cendrine ?
et pourquoi porte-t’il une torpille ?
Il cria à nouveau :
“ Cendrine, la grue, c’est elle qui est dans le wagon pilote “
L’inquiétude commençait à se lire dans les yeux… le pilote aurait disparu ? 

Pingouinnot habitué aux analyses rapides demanda :
“Il me semble que vous venez de l’arrière du train, Cendrine est-elle le pilote ?”
Le mille-pattes
“Mais non, bande d’ignares, Cendrine c’est l’agent des manoeuvres arrière
et moi je suis censé la protéger en dégommant ceux qui la colleraient de trop près.”
Pingouinnot affirma :
“Elle est partie en reconnaissance, on a vu passer une grue cendrée tout à l’heure”
Le mille-pattes se précipita vers l'avant du train et ne revînt pas. 

Tel Hercule relevant ses défis, Pingouinnot résolut ce petit mystère,
sans faire poireauter qui que ce soit, ni même le temps de commander une petite quiche aux poireaux. 

Après toutes ces émotions, Pingouinnot et Loco allèrent se coucher.
Qu’allaient-ils découvrir le lendemain au Mont Bréquin ? 

Quelle surprise à leur réveil de constater qu’ils étaient à la gare d’Adria en Italie,
à 100 bornes au Sud de Bologne, où Stephan les attendait.

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


13 janvier 2018

Tout ça c’est la faute du maillot de bain (Nana Fafo)

Source: Externe


Lorsque Pingouinnot s’est lancé dans cette histoire il était plein d’espoir.
Il avait rencontré ce gars un peu vil avec des brodequins vraiment sales et vraiment rouges.
C’était à la Ville d’ailleurs, à Rennes, au parc de Bréquigny, près de la pataugeoire.
Il donnait une conférence sur le tout dernier maillot de bain mi court, mi long, de la marque décalée Vilbeurk, inventée par son ami Ronchonchon.
Ah celui-là, il en a fait tourner des têtes, avec son côté girouette, un coup j’aime, un coup j’aime pas.
Pingouinnot était un conférencier hors pair, indépendant et très sollicité.
Alors qu’il vantait les mérites de cette superbe nouvelle matière associée au design tortueux du grand couturier néerlandais Wimmel Kijn, le gars aux brodequins remarquables lui coupa spontanément la parole :
“ Voulez-vous travailler pour moi ? “
Pingouinnot, surpris mais habitué aux pirouettes verbales, lui rétorqua :
“ ça dépend, vous voulez monter essayer un maillot et nous faire un petit défilé ? “
Au lieu d’entamer une joute verbale, qui aurait demandé au public présent de se tordre le cou, par un mouvement de rotation continue, il leva sa main très haut dans laquelle se trouvait une enveloppe qu’il déposa très bas sur sa chaise et se dirigera vers la sortie.
À la fin de sa conférence, Pingouinnot, curieux, récupéra l’enveloppe, le mot disait :


Rendez-vous au Mont Bréquin : 3.1 3.0
Apportez un vilebrequin

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,