30 janvier 2016

Les livres retrouvés (Marco Québec)

 

Retrouvé dans une librairie
Un livre qui nie
Que l’exploration pétrolière
Menace l’avenir planétaire
Cas très clair
D’aveuglement volontaire

Vu dans Internet
La réédition critique
Du livre Mon combat
Écrit par Hitler
Tout ce que je souhaite
C’est que personne n’y pique
Un quelconque mantra
Pour nourrir une guerre
mq01

 

Remis la main
Sur La voleuse de livres
Édition de poche
Œuvre de Zusak
Me revient en mémoire
Tout le plaisir que j’ai trouvé
Dans ce scénario
Fabuleux destin
D’une enfant qui s’accroche
En des temps plus noirs
À la puissance des mots
Et de l’amitié
Qui lui donneront la force de vivre
Dans un pays mis à sac
mq02

 

Cette bande dessinée
Que j’avais égarée
Vient de resurgir
Quel beau souvenir
Paul à Québec
Raconte simplement
La maladie et la mort
De son grand-parent
Histoire d’un départ
Dont on ne sort
Pas les yeux secs
mq03

 

Au fond d’une vieille malle
Le petit prince
De Saint-Éxupéry
Oeuvre essentielle
Sûrement immortelle
Un aviateur et un enfant
Qui deviennent amis
Et parlent de la vie
Propos pas banals
D’une profondeur intense
mq04

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :


23 janvier 2016

J’aurais aimé (Marco Québec)

 

J’aurais aimé être un dompteur
Pour mater les pulsions guerrières

J’aurais aimé être un pompier
Pour conclure des cessez-le-feu

J’aurais aimé être ingénieur
Pour construire des ponts entre les nations

J’aurais aimé être portier
Pour ouvrir la porte à l’étranger

 

J’aurais aimé être un lutteur
Pour me battre contre les préjugés

J’aurais aimé être cardiologue
Pour réparer les cœurs brisés

J’aurais aimé être un voleur
Pour vous soulager de vos ennuis

J’aurais aimé être magicien
Pour mettre de la lumière dans vos yeux

 

J’aurais aimé être un peintre
Pour immortaliser la beauté

J’aurais aimé être coloriste
Pour mettre de la couleur dans la vie

J’aurais aimé être un chercheur
Pour avoir le plaisir de te trouver

J’aurais aimé être un coureur
Pour pouvoir te rattraper

 

J’aurais aimé être jardinier
Pour cultiver l’amitié

J’aurais aimé être horloger
Pour maîtriser le temps

J’aurais aimé être serrurier
Pour prendre la clé des champs

J’aurais aimé être un champion
Mais pas le champion des cons

 

Encore cette semaine pour votre plaisir : La chanson Le blues du businessman chantée par Claude Dubois, artiste québécois

https://www.youtube.com/watch?v=-OJIUuyXkGs

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

16 janvier 2016

Mes amis disparus (Marco Québec)

Ferré a chanté
Que sont mes amis devenus
D’après un texte de Rutebeuf

À mon tour de parler
Des gens de ma vie disparus
Avec des mots qui ne sont pas neufs

Où es-tu toi, sœur Sainte-Élizabeth
Souriante sous ta cornette
Tu m’as fait la première année
Tu as surtout su me rassurer
Pour apprendre à lire
À compter, à écrire

Où es-tu toi, le grand Mathieu
Tu étais toujours sérieux
Mon seul ami du secondaire
Ta présence me fut salutaire
Dommage qu’on se soit brouillé
Pour des motifs que j’ai oubliés

Où es-tu toi, monsieur Garneau
Tu avais quitté l’Église
Pour rejoindre ton Éloïse
Tu étais mon prof de philo
Tu avais percé ma carapace
M’avais dit à mon tour capable d’audace

Où es-tu toi, ma belle amie
Sache que tu manques à ma vie
Tu m’avais un jour déclaré
Souhaiter plus que l’amitié
Tu as épousé un Jéhovah
Et depuis l’on ne se voit pas

Où es-tu, toi mon premier amour
Notre voyage fut bien court
Je descendis à la première station
En raison de ta mère qui bouchait l’horizon

Où es-tu, toi qui m’as fait rêver
Pendant tant d’années
Je ne t’ai jamais raconté
Le désert que j’ai traversé

Nos chemins se sont croisés
Puis se sont éloignés
Toutes et tous, vous avez disparu
Et appartenez à un passé révolu

 

Pour votre plaisir : La chanson de Léo Ferré chantée par Claude Dubois, artiste québécois
https://www.youtube.com/watch?v=Epdrf2zXXGE

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

09 janvier 2016

Rythmes (Marco Québec)


Printemps, été, automne, hiver
Rythment mon année
Vêtements d’hiver
Pour me protéger
Vêtements d’été
Quitte à en rajouter
Pneus d’hiver
Pneus d’été
Sports d’hiver
Ski, patin et raquette
Sports d’été
Baignade, kayak et bicyclette

Les repas
Rythment ma journée
Déjeuner
Pris avec avidité
Dîner
Que je vais souvent sauter
En raison de mon heure de lever
Souper
Généralement partagé
Sans oublier les collations
Qui arrondissent mon bedon

Ombre et lumière
Rythment mon âme
Les jours de joie
Ma vie près de toi
Les heures de peine
Les heures de haine
Le temps de la fierté
Le temps de la mocheté
La vie à genoux
Et la vie debout

Naissances, maladies et décès
Rythment la vie
La mienne
Et celle des gens que j’aime
Naissance de jumeaux
Maladies chroniques
On diagnostique
Un cancer des os
Et le voilà passé
De l’autre côté

Engagements choisis
Amours et amis
Défi du samedi
Rythment ma semaine
Un rythme que  j’aime
Vous l’avez compris

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

02 janvier 2016

À vendre (Marco Québec)


Profitez d’une offre exceptionnelle
Donnez votre nom à une étoile
Disait la publicité
Un certificat de propriété
Vous sera délivré

Fallait tout de même y penser
Vendre les étoiles
Comme on vend une toile
Ou une auto de l’année

Ajoutez donc un rayon de soleil
Il n’y a rien de pareil
Pour impressionner
Tous vos invités

Quant à l’arc-en-ciel
Il fait des merveilles
Dans les fêtes d’enfants
Ou celles des mamans

Non c’en est assez
Boudons cette société
Qui veut tout marchander
Ne touchons pas aux étoiles
Aux rayons de soleil
Ni à l’arc-en-ciel
Tout cela est gratuit
C’est tellement joli
Ces morceaux d’infini

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,


26 décembre 2015

De quoi sont faits mes rêves? (Marco Québec)

 

Il y a les rêves où il ne se passe rien
Sinon les gestes du quotidien
Tout à fait banal
D’une personne à peu près normale

Il y a les rêves récurrents
Où il fait mauvais temps
Reviennent les passages difficiles
D’un personnage malhabile
Les blessures de l’enfance
Qui sortent de leur silence
Et les trop vieux conflits
Qui ne seront jamais finis
Ma vie qui règle ses comptes
Avec un père qui me fait honte
Ou bien je fais la guerre
À mes jeunes tortionnaires

Il y a les rêves des fantasmes inassouvis
Qui habitent certaines nuits
Film court-circuité
Par le corps et sa mauvaise idée
De quitter le sommeil
À un moment pareil

Il y a les rêves obsédants
Qui se pointent de temps en temps
La course effrénée
Où je ne fais que tomber
La chute dans le vide
Qui me laisse livide

Il y a les rêves qui ont la propriété
De tout mélanger
Les morts et les vivants
Le passé, le présent
Le public, le privé
Dans des situations insensées

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 décembre 2015

Retard (Marco Québec)

-          Bonjour monsieur.
-
          Bonjour, votre nom s’il-vous-plaît.
-
          Où suis-je?
-
          Vous êtes au ciel.
-
          Est-ce que je suis mort?
-
          Je suis désolé de vous l’apprendre, mais c’est bien le cas.
-
          Oh!
-
          Et votre nom, s’il-vous-plaît.
-
          Émile Larivière.
-
          Alors voyons cela. Larivière, Émile, Montréal, accident d’automobile, heure du décès : 16h02.
-
          Oh!
-
          Il est 16h32. Vous arrivez donc au ciel avec une demi-heure de retard, ce qui n’est pas du tout dans les normes, monsieur Larivière. Je vais devoir en référer à mon supérieur.
-
          Est-ce que votre supérieur, c’est Dieu?
-
          Vous blaguez, monsieur. Avec toute la bureaucratie qu’il y a ici, vous n’imaginez tout de même pas que Dieu soit mon patron. D’ailleurs, entre vous et moi, je n’ai pas encore rencontré Dieu.
-
          Oh!
-
          Avez-vous votre formulaire?
-
          Quel formulaire?
-
          Le Si-L.
-
          Je n’ai aucun formulaire.
-
          Non, mais ce n’est pas possible. Une demi-heure de retard et pas de formulaire.
-
          Je suis désolé, monsieur…
-
          Monsieur Lange.
-
          Oh!
-
          Attendez un instant. J’appelle mon supérieur… Pas de réponse évidemment. Depuis qu’ils leur ont installé des afficheurs, je les soupçonne de filtrer les appels.
-
          Monsieur Lange, est-ce que je peux aller à la salle de bain?
-
          Pourquoi donc?
-
          Bien, j’ai un peu envie.
-
          Non, mais je n’en crois pas mes oreilles. Vous voulez dire que vous n’avez pas eu la mise à jour préalable à votre entrée au ciel.
-
          Si vous le dites.
-
          Non, mais on se demande ce qu’ils font les fonctionnaires à l’accueil.
-
          Et pour la salle de bain?
-
          Vous allez devoir attendre.
-
          Oh!
Monsieur Lange appelle donc la secrétaire à l’accueil.
-
          Bonjour madame Marie-Ange. Ici Lange, au ciel. J’ai un type, un dénommé Larivière, qui nous est arrivé avec une demi-heure de retard. Il n’a pas son formulaire et on ne lui a pas fait la mise à niveau préalable. En plus, il croit que mon patron, c’est Dieu. Vous pouvez me dire ce qui se passe à l’accueil aujourd’hui.
-
          Vous n’êtes pas au courant?
-
          Au courant de quoi?
-
          Tout le personnel est en rencontre pour le lancement de la nouvelle planification stratégique. Vous n’êtes pas sans savoir que celle-ci revoit de fond en comble nos procédures et fixe nos nouvelles cibles de performance.
-
          Je n’ai jamais entendu parler de cela.
-
          Je peux les informer de cette faille dans leur plan de communication.
-
          Et qu’est-ce que je fais avec Larivière?
-
          La section des refoulés est déjà complète. Je ne vois pas d’autre solution que de le retourner sur terre. D’où vient-il?
-
          De Montréal.
-
          Laissez-moi vérifier. Pour Montréal, nous n’avons pas encore atteint notre quota de retour. Vous pouvez le retourner sans aucun problème.
-
          Je vous remercie, madame Marie-Ange.

-       Monsieur Larivière, les services d’accueil tiennent aujourd’hui une activité de formation de la plus haute importance. Voilà ce qui a occasionné tous vos petits ennuis.
-
          Oh!
-
          Nous allons devoir vous retourner à votre vie à Montréal.
-
          Mais il n’en est pas question, monsieur Lange. Je suis mort et je veux le rester.
-
          Que tout cela est embêtant!
-
          Moi je n’ai rien demandé. À vos services de trouver une solution.
-
          Qu’est-ce que vous faisiez comme travail à Montréal?
-
          J’étais consultant en gestion, en réingénérie des processus d’affaires, etc.
-
          Ah! Je vois. Je crois que j’ai une solution pour vous.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

12 décembre 2015

Regards (Marco Québec)

-        Pourquoi me regardez-vous ainsi ? , dit la femme.

-        Qu’est-ce qu’il a mon regard ? ,  répondit l’homme

-        Je ne sais pas, j’ai l’impression que vous me regardez comme un phénomène ou comme une bête curieuse.

-        Et vous j’ai l’impression que vous me regardez de haut. Et j’ai le regard aiguisé, croyez-moi.

-        Sachez que je ne vous ai même pas adressé un regard, dit la femme.

-        Cette réponse embrume mon regard, répliqua l’homme.

-        Attention, je n’ai pas dit que vous n’étiez pas agréable à regarder.

-        L’homme la regarda alors droit dans les yeux et posa un regard neuf sur l’échange qui se déroulait. Il lui dit : Vous aussi, vous réjouissez le regard.

-        Puis-je apporter mon regard sur la situation ?, tenta-t-elle.

-        Tant qu’il ne s’agit pas d’un regard clinique.

-        Rassurez-vous, je ne suis pas médecin. Mais je crois que vous me regardez du coin de l’œil depuis un bon moment, monsieur. J’ai un regard d’aigle, vous savez.

-        Si vous l’avez remarqué, comment pouvez-vous affirmer que vous ne m’avez même pas adressé un regard ?

La femme soutint le regard de cet homme qui la regardait dans le blanc des yeux. C’est à ce moment-là que leurs regards se rencontrèrent.

Je ne vous raconterai pas la suite, car ils me regarderaient de travers. De toute façon, cela ne vous regarde pas.

Best regards.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

05 décembre 2015

Hiéroglyphes du 3e millénaire (Marco Québec)

ma01

 

Nous ne disons pas « Allô »
Mais nous « likons » nos photos

Nous ne nous chuchotons pas « Je t’aime »
Mais tout au long du jour, nous cliquons « J’aime »

Nous nous fermons à la tendresse
Mais nous nous envoyons des SMS

Nous ne touchons plus au réel
Nos vies sont virtuelles

Nous sommes tout seuls ensemble
Il faudrait, il me semble
Pour retrouver notre chemin
Rendre la liberté à nos mains

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : ,

28 novembre 2015

Trans-e (Marco Québec)

 

Le garçon racontait
Que d’aussi loin qu’il se souvenait
Il avait toujours voulu être une fille
Et que ce petit bout de chair
Dont les mâles sont tellement fiers
Lui paraissait bien inutile

La fille racontait
Qu’en ce qui la concernait
Elle avait toujours détesté
Le corps dans lequel elle était enfermée
Elle enviait la stature des garçons
La force de ces fanfarons

Tous les deux avaient opté
Pour retrouver l’harmonie
Que leurs corps et leurs pensées
Puissent devenir des amis

Il s’en trouvera pour penser
Que tout cela est insensé
Mais au-dedans de moi-même
Je me dis que c’est une énigme

Et d’ailleurs le mot « énigme »
A eu son propre dilemme
Mot féminin de nos jours
Ne l’a pas été toujours
A pris le genre masculin
Dans certains alexandrins

Corneille fit dire à Œdipe
« Et l’énigme du sphinx fut moins obscur pour moi »
Ce n’était pas une erreur type
Ce mot n’avait alors toujours pas fait son choix

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,